METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· ANTAEUS (FRA) -…
· SHINING (se) - …
· TANK (uk) - Cli…
· WEAKSAW (FRA) -…
· PARADISE LOST (…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· RHAPSODY OF FIR…
· IRON MAIDEN (uk…
· SUICIDAL TENDEN…
· ELUVEITIE (ch) …
· SEPTICFLESH (gr…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 107 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

ROYAL THUNDER (usa) - CVI (2012)








Label : Relapse Records
Sortie du Scud : 23 mai 2012
Pays : Etats-Unis
Genre : Southern Psychedelic Heavy
Type : Album
Playtime : 10 Titres - 63 Mins





Deux ans après avoir sorti un mini LP éponyme en 2012, le quartette d’Atlanta, ROYAL THUNDER nous revient avec plus ou moins les mêmes intentions, à savoir nous faire craquer avec leur musique si personnelle et envoûtante.
Avec un nom pareil, les non initiés pourraient croire à un énième groupuscule symphonico-progressif, mais heureusement, il n’en est rien. Avec une petite nuance quand même. Car progressif, ROYAL THUNDER l’est assurément. On n’a pas la prétention de servir sur un plateau dix titres pour plus d’une heure de musique sans tomber dans des digressions inhérentes aux dinosaures des années 70. Mais il est plus question ici d’atmosphères développées que de longues envolées lyriques et pompeuses.
Car les quatre musiciens privilégient l’émotion, au détriment de la pratique individuelle, et de fait, parviennent à créer un univers qui leur est propre, tout en piochant dans l’héritage laissé par certains cadors que je ne manquerai pas de nommer plus tard.

Atlanta, c’est la Georgie bien sur. Un état du sud des Etats-Unis, bordé par le Tennessee, l’Alabama, et les deux Caroline. Un état d’esprit aussi, et surtout, une lignée musicale riche, avec ses codes, ses us, et ses traditions. Traditions à laquelle ROYAL THUNDER n’échappe pas complètement. De ses origines, le groupe a retenu ces guitares versatiles, tour à tour légères, serpentines, volubiles, mais jamais trop bavardes. Un son particulier aussi, ample, mais analogique, précis tout en restant un peu diffus, difficile à cerner. Comme leur musique.

Stoner progressif? Néo Southern Rock? C’est possible. A quoi bon l’étiquette me direz-vous, et vous aurez raison. Seul le contenu importe. Et le breuvage proposé par CVI est quelque peu alambiqué. Un genre d’alcool doux au palais, qui finit par vous emporter dans une ivresse irréelle, fantasmagorique, empruntant autant aux effluves de TOOL qu’au crossover produit autrefois par feu BLACK SABBATH. Difficile à imaginer je le concède, mais passionnant à découvrir.
Il y a d’abord ce chant, si particulier. Mlny Parsonz, officiant à la basse et au micro nous offre en effet des volutes vocales très nuancées, oscillant sans cesse entre la caresse préventive et ambiguë, et l’appel aux armes ferme et définitif. On peut ne pas adhérer, mais il convient d’admettre qu’elle possède une palette très personnelle qu’elle utilise à merveille.
Et il y a surtout ces guitares… Ces guitares qui traînent le long de canaux embourbés, qui nous prennent par la main pour nous faire découvrir des panoramas inédits et propices à la contemplation, sans pour autant oublier de nous avertir fermement sur les dangers éventuels lorsqu’il le faut.
Car le gang à une technique bien rodée, tel un guide connaissant parfaitement son histoire et qui prend son temps pour planter le décor.

Adeptes de longues plages introductives parfois minimalistes (« Sleeping Witch »), le quartette aime gloser sur quelques notes avant de sonner la charge, tel un DOWN plus vicieux et sur de son fait, en version light bien sur. Car ici, l’agressivité est sous jacente, latente, et prête à exploser au moindre faux pas.
Avec des titres dépassant allègrement les six, voire huit minutes, la bande à Josh Weaver se pose en directe descendance des KYUSS, QOTSA, tout en n’occultant pas l’inspiration des 70’s, avec ces longs segments évolutifs, parfois planants - n’ayons pas peur du mot – sans pour autant parler pour ne rien dire.

Alors bien sur, une telle optique entraîne quelques erreurs de jeunesse… L’album n’est pas sans longueurs, et on a parfois l’impression d’avoir déjà arpenté le chemin quelques minutes avant, mais le contraire eut été impossible, ou gageure trop dure à relever… Mais lorsque tout est parfait, on tombe sur des trésors tel le lancinant et menaçant « South Of Somewhere », qui vous prend aux tripes par ses litanies maladives, avant d’appuyer subitement sur l’accélérateur pour mieux tailler la route…Désertique, il va sans dire…

On peut même penser à l’écoute de « Drown » à une rencontre improbable entre BLACK SABBATH, Laura Nyro et CSNY, assis autour d’une table et dissertant des bienfaits de la thérapie musicale dans la solitude géographique et psychologique…C’est lourd, onirique, à prendre de biais… Unique en somme.

Avec ce premier effort longue durée, ROYAL THUNDER prend des risques en posant les bases d’harmonies puissantes décalées… Il est clair que cet album ne suscitera pas une adhésion massive, mais ceux qui tenteront l’aventure en ressortiront changés, transformés, la tête remplie de questions… Auxquelles le groupe prendra bien sur un malin plaisir à ne pas répondre…



Ajouté :  Mercredi 08 Août 2012
Chroniqueur :  Mortne2001
Score :
Lien en relation:  Royal Thunder Website
Hits: 4066
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 24/1/2020 à 22:02:02 en : 0,0505 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar