METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· ANTHRAX (usa) -…
· NAWATHER (tn) -…
· KOB (FRA) - Thi…
· EYESTRAL (FRA) …
· MUSINK by Metal…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· DEVIN TOWNSEND …
· GOJIRA (FRA) - …
· DARKANE (se) - …
· KELLS (FRA) - L…
· KORPIKLAANI (fi…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 20 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

W.O.A WACKEN OPEN AIR (de) - Wacken (03-04-05/08/06)


Date du Festival : Du 3 au 5 août 2006
Lieu du Festival : Wacken, Allemagne

Pour cette édition 2006 du Wacken open air, plus grand festival mondial de Metal, on avait décidé avec mon père de partir en train jusqu'à Paris, puis avion jusqu'à Hambourg (en prenant au passage Tom et Morfal), ce qui nous faisait gagner en théorie 2 jours de voyage, comparativement au trajet en caisse habituel. En théorie seulement, car en pratique, si nous n'avons eu aucun problème à l'aller, pour le retour, nous avons raté l'avion initial, et donc bien entendu la correspondance SNCF parisienne... Ceci grâce à un monumental bouchon depuis la sortie du camping jusqu'après les travaux sur l'autoroute vers Itzeho. On s'était dit que 4h de battement pour prendre l'avion, ce serait plus que suffisant... Mais quand on fait 13 Kms en 3h30 et des poussières, ben non ça ne suffit pas !! On a juste eu le temps de jeter Marjorie dans son train qui se cassait, au moins ça de pris !
On n’est pas rageurs pour autant, car on a pu prolonger le fest avec tous ces metalleux arrêtés sur l'autoroute, hors des voitures, postes à fond sur le capot, headbanging, pictures... Ca fait partie du Wacken !
Donc au lieu de gagner 2 jours de trajet, on en a gagné qu'un, et perdu quelques centaines d'euros en revalidations et rachats de tickets. Ce qui n'est pas trop grave en soi, au vu du festival vécu...

Si en général je vais au Wacken pour l'ambiance unique, et tout ce qu'il y a à coté de la Musique, cette année... C'était encore pire ! C'était au vu de mes goûts personnels, la moins bonne affiche que j'ai pu y voir. Ce que l'on a compensé trééééééééééééééééééééés largement par une somme astronomique de conneries, de délires anthologiques, de ballroom en folie, de litres ingurgités, de rencontres intéressantes, de sessions photos sexy (http://powergod.free.fr/sexygirlsofwacken/), bref du "spirit of wacken" !

Déjà le mardi sur Hambourg on a commencé avec une très bonne soirée dans le quartier chaud suivie de la party Metal au Headbanger's ballroom, ce qui a d'autant plus réduit notre quota sommeil, qui a atteint pour Morfal et moi le mirifique total de 10 heures et une poignée de minutes en... 5 nuits... Tom et Marjorie abdiquant à la dernière nuit, et mon Padre ayant géré son capital dodo au mieux.
Après avoir récupéré avec impatience Marjorie à la Hauptbahnof à 13h00 (nous laissant le temps de faire quelques courses liquides), on file pour le Wacken, MANOWAR à fond la caisse en l'honneur d'un Damna absent.
A la sortie d'autoroute, on voit le panneau Wacken ----> 5 Kms ... et 300 mètres plus loin on s'agglutine au bouchon qui s'étirera jusqu'au village !!
Ca promet déjà du monde. Et il s'avèrera en effet que le fest était sold out !! Je n’avais jamais vu ça ! Officiellement il y avait 62 000 metalheads !
Et je le crois bien volontiers en ayant constaté de visu les foules immenses à l'intérieur du site, sachant qu'il y en avait autant réparties dans le camping, dans le village, au Biergarten, bref de partout !
Ca en devient d'ailleurs limite ingérable pour voir un groupe de prés, pour naviguer aisément, pour respirer. Dés le premier groupe de chaque jour c'est noir de monde. Alors ne parlons pas pendant SCORPIONS ou EMPEROR...

Nous consacrons notre mercredi à l'installation (merci à Eklipse, Powersylv et les autres français d'avoir permis de nous incruster dans leur campement au même endroit que l'an dernier, sinon on se serait retrouvé je sais pas où !), puis au squattage du Biergarten, en étant fringués à la mode Hawaïenne avec Morfal et Tom, ce qui nous amène plein de copains et de copines ! Avec mention spéciale à Marjorie qui a un certain talent pour se faire de jolies amies ! La fanfare des pompiers investit comme chaque année la petite scène du Biergarten, ce qui nous donne l'occasion de prendre des photos avec le mec de la grosse caisse, totalement jobard, de faire des farandoles avec les locaux et de chanter n'importe quoi sur des airs connus !
Le temps file vite, très vite quand on s'amuse comme des petits fous.
Il est temps de retourner au camp avec deux caisses de bières estampillées Wacken, de glouglouter tout ce qui nous passe sous le gosier, de prendre du bon temps quoi !
Puis c'est l'heure de la Ballroom, cette boite/karaoké sous la Wet stage, qui à chaque fois comporte quelques uns des plus grands moments du fest ! On y retrouve des habitués (à poil Gaetan et Manorhead !!), des gens sympas, des déconneurs, sous fond de bonne musique fédératrice.

Le jeudi commence par un réveil comateux, on se presse pas, il y a les pass backstage à aller récupérer à 2 Kms de là, tout à pieds bien sur. On fait plein de pauses sur le chemin, car mine de rien, fait chaud, donc fait soif, logique ! La queue d'une heure sur place nous permet de dégazer (Tom réussit à créer un véritable espace olfactif autour de lui sous des regards hilares), d'inventer la danse de l'escargot, grand show son et images qui fait marrer les gens, de revoir Jésus, enfin Didi, et de me faire dragouiller par celle qui donne les pass, et ce juste en voyant sur ma carte d'identité que je viens de Marseille, la little Chicago d'après elle ! Mais derrière ça s'impatiente, alors on retourne tranquillement vers le village, avec une pause liquide méritée, puis une autre solide, où mister Tsech nous gratifie d'un sketch impliquant un magnum, je ne vous dis que ça... "Tu vois quoi" !!!
Une fois de retour au camp, le Tsech show va commencer ! Imaginez un hurluberlu en pagne de combat box thaï (sans la coque) pour seul vêtement, cul à l'air et couilles pendant de chaque coté du tissu ! Et le tout sur une des voies principales qui chemine dans le camping ! Ca donne quelques heures assez terribles de franche rigolade, avec des festivaliers pour la plupart explosés de rire, qui le prennent en photo, qui jouent le jeu. Tout est permis, on est à Wacken ! Et ce con, il nous rabat les filles pour qu'on les shoote pour le site, le plus naturellement du monde. Il arrive même à les faire poser suggestivement sur des capots de voiture, et autres... Et ça se poursuivra tout en allant sur le site ! Un grand moment, qui n'est qu'un exemple de l'ambiance du fest. Tout est permis, surtout le plus fou !
Il parait que des groupes ont commencé à jouer pendant que nous buvions notre premier cocktail backstage. Alors quand j'entend l'intro de "Doctor doctor" de MSG, je file voir à quoi ça ressemble.
Mais y a rien à faire, à part ce titre, je n'accroche à rien d'autre, c'est même limite chiant pour moi. Et puis y a déjà un blindage certains de metalleux dans le coin ! Alors je pars manger un de les dwichs danois favoris, que j'avais découvert l'an dernier, et on attend SCORPIONS avec impatience. Un gros groupe pour le Wacken, et il est évident que certains ne sont venus que pour eux. Le site est plein à craquer, on se cale coté droit vers la tour pour en profiter au mieux.
Mais le son est très faible d'emblée, on peut discuter sans élever la voix... Ca s'améliorera mais bien plus tard.
La setlist est béton, je ne connais pas toute la carrière du groupe, mais ils ont joué de vieux trucs comme "in search of the peace of mind", puis du "Dark Lady", "Picture life", "In trance", "He's a woman, she's a man"... Par contre peu de balades comme à Paris, j'ai reconnu que "Still loving you" et "Holidays". Qui m'ont bien botté encore une fois !
Par dessus tout ça, des invités prestigieux comme Uli Jon roth, le frère Schenker, le fils Schenker aussi je crois... Et puis avant le troisième rappel, y a eu un genre de robot en forme de scorpion, j'ai pas tout suivi, j'étais loin et je commençais à être sérieusement imbibé.
Cependant, malgré le son faiblard, j'ai trouvé que c'était un très bon live, le groupe tient bien cette immense scène, avec cette batterie en hauteur bien cool, l'interprétation était bonne, l'ambiance aussi. Pas ultime mais un bon headliner du jeudi, rien à redire sur ça. On va finir tranquille à la ballroom, puis aux tentes.

Ceux qui me connaissent le savent bien, je vais à Wacken pour le Wacken, non pas pour les groupes. Je ne vois donc que ceux qui me bottent vraiment, et encore, parfois y a beaucoup plus intéressant à faire !!!
Sur le vendredi et le samedi, j'aurai donc vu chronologiquement :
NEVERMORE : vu et entendu du Biergarten. Je persiste à dire que ce groupe qui m'avait marqué avec la tournée "DHIADW" en 2000, n'est pas fait pour les festivals ! A chaque fois le son n'est pas bon, Dane me paraissait un peu juste sur ce coup, et la puissance de leur Metal se perdait dans l'immensité du site.
Par contre la setlist était bien bonne, avec pas mal de titres de "DHIADW" ("Narcosynthesis", "The river dragon has come"...). Ayant vu bien mieux et souvent bien moins bon, je dirai que c'était bien mais loin d'être transcendant.
Je passe par OPETH, mais rien à faire, sans connaître je rentre pas du tout dedans. Le public aime beaucoup apparemment.
CHILDREN OF BODOM : Un super set, même si je suis arrivé à la bourre. Ce qui ne m'a pas empêché d'entendre tout depuis le début, car même du camping on se croyait devant la scène !! Un groupe au carré, qui lui aussi nous a fournit une belle setlist qui fait bouger les poils ! Un public énorme est massé dans le site, impossible d'être près. Alors avec Marjorie on admire les lights de loin et on prend toute la puissance du combo dans les dents. Et on aime !!
Comme y a deux ans ici, un excellent live des suédois.
CELTIC FROST : Oui ben alors là... Je suis allé voir ca pour le coté culte, pour la réputation. Même si c'est pas mon style. Ben ca ne le sera toujours pas, j'ai trouvé ca plus que basique et très lourd, dans le mauvais sens du terme.
Limite chiantissime. Donc je ne suis pas resté plus de trois titres, peut être qu'après c'était mieux... Les fans en diront plus...
MINISTRY : Un groupe que j'attendais avec impatience de revoir, avec des membres de PRONG en plus.
Pareil que pour CoB, du camping on entendait fort... Et en arrivant sur le site, c'était plus que fort, les enceintes grésillaient !!! Jamais entendu un truc aussi fort en festival... MANOWAR peuvent aller se rhabiller sur ce coup !
Je suis resté un peu, mais le son n'aidait pas à rentrer dans le trip, comme cela avait été le cas aux Gods, même s'il y avait l'écran géant, les rythmes hypnotiques en boucle et tout.
Non, pas la peine de se tuer les esgourdes, direction backstages pour retrouver les amis.
METAL CHURCH : Un des derniers groupes invités à cette édition... Et un de mes tout meilleurs lives des fest 2006 ! Quelle patate ! Un super son sur la party stage, pour la première performance du samedi. Len ouveau chanteur assure comme jamais, partant sans soucis dans les aigus, avec hargne, des zicos qui envoient les riffs d'acier, une super attitude, bref un live thrash excellentissime !
Quand ils finissent (en fait y aura un rappel), j'entend d'un coup venant de la black metal stage, un riff de CARCASS que j'adore puisque se trouvant sur "Heartwork", album ultra heavy et mélodique de ce grand groupe death. Hop je cours tout en banguant (pas évident !), et m'aperçois que ce sont les ABORTED (groupe belge il parait) qui nous la jouent, et de fort belle manière ! Un grand moment musical de ce Wacken pour moi !
FEAR FACTORY : Eux, je les attendais de pied ferme, après une date monumentale à Marseille y a presque 10 ans... Je n'en ai pas raté une miette, et si le son était pas top et manquait de puissance parfois, le groupe fût ENORME ! Une playlist piochant des toutes les périodes, avec évidemment en apothéose le "Replica" final que tout le monde attendait ! Burton C bell a toujours une hargne terrible, le gratteux sort d'un autre monde pour ciseler aussi précisément tous ces riffs syncopés, saccadés et destructeurs pendant tout le concert. Et puis ce batteur... un monstre ! Sans oublier le bassiste qui se faisait bien entendre. FF pratiquent du FF, et c'est bonnard quand c'est si bien interprété, devant un public connaissant les paroles par coeur, Burton ne se gênant pas pour faire participer le public souvent. En plein cagnard, un vrai bon concert de Metal in your face !!
ORPHANED LAND : Alors comme y a des fans sur le forum, je suis allé voir ca sur la party stage... mais je ne suis pas resté longtemps...Je trouve ce mélange oriental-metal mal fait, je trouve ca dissonant, surtout le chanteur et ses vocalises... Je n’ai carrément pas aimé !
Je passe sur MORBID ANGEL que je n'aime toujours pas malgré une réécoute live (rendez nous OBITUARY qui l'an dernier sous la pluie avaient tout fracassé !). Pour parler de GAMMA RAY qui m'a servi de fond sonore pendant que je discutais avec un couple niçois que j'adore et que je vois une ou deux fois par an en fest. Et si on a pu tchatcher pendant pratiquement tout le set, c'est que le son de la true metal stage était encore une fois en bas bas volume... La setlist fût à peu près similaire à celle des Gods (manquait "Ride the sky" quand même ! Mais on a eu "Send me a sign" en rappel), la joie de jouer est toujours là, la mélodie aussi, ce bon vieux "Heavy Metal Universe" rassemble les metalheads... Avec eux, on est sur de ne pas être déçu, c'est quand même assez rare.
ATHEIST : je reste du coté de la party stage avec Gasp et Marjorie (qui a aaaaaaaaaaaaaaaaadoré GR) pour voir un autre groupe culte de l'extrême 90s, dont j'avais un album sur K7, bien plaisant malgré ce coté très technique et voix death.
Mais je ne sais pas si ca a vieillit, ou si je n'adhère plus trop, en tous cas, j'ai trouvé ceci légèrement chiant. Ca n'engage que moi, car en toute objectivité, les zicos sont des monstres de technique. Mais ca tourne à la démonstration à mes yeux, les titres n'ont ni queue ni tête.
J'ai vu, j'ai pas vaincu, je repars.
DIE APOCALYPTISCHEN REITER : Un groupe bien sympa qui se prend pas la tête, varie ses influences, pour le peu que je connais c'est bien bon ! Et je ne dois pas être le seul à penser ça car le parterre de la Party stage s'étend jusqu'aux baraques de bouffe et déborde sur les cotés !!! Dur de les voir dans de bonnes conditions, mais ils jouent ma favorite, alors je demande pas la lune !
Le temps de prendre un dwich danois, et je file voir EMPEROR : Encore un groupe légendaire, une icône du Black Metal, qui se reforment pour l'occase. Ce n'est toujours pas mon style, mais pour être resté un petit moment à la fin, je dois dire que c'est bien foutu, beaucoup moins chiant et linéaire que beaucoup de groupes du styles pour moi. Avec ces lights sympas, et un son pas trop mauvais pour du black !
Je crois qu'on a atteint la plus grosse affluence sur le site, car par la suite MOTORHEAD enquillaient leur set, et les chevelus s'entassaient à perte de vue en largeur et en longueur !
ROSE TATTOO : Je voulais les revoir ces australiens qui font taper du pied et dégouliner le whisky dans la gorge ! Le frontman est égal à lui même, nous sommes tous des brothers and sisters, il prêche un rock n roll pêchu à une fosse de convaincus, bien plus clairsemée que pour les DAR. Avec Morfal on profite de ce dernier live du Wacken 2006, en toute simplicité.
Comme chaque année donc, le Wacken a rempli nos espérances les plus folles, nos visions les plus déjantées, mon attente la plus heureuse. Je l'explique à chaque fois, mais Wacken c'est la Mecque du Metal, on y va avant tout pour l'atmosphère unique, les innombrables rencontres, la liberté. Totale. Comme dit Gaetan: "ce qui se passe à Wacken reste à Wacken". Dans tous les sens du terme. Car coucher sur papier des délires fantastiques, décrire des groupes qui se donnent, raconter des événements uniques, bref relater un tel fest par des mots, c'est bien futile... Allez y pour comprendre, d'une part vous ne serez pas déçus, d'autre part vous serez accros.
A peine WOA 2006 terminé, et nous pourtant moulus de fatigue comme rarement, on ne demande qu'une chose: que le temps file vite vite vite, pour voir approcher à grands pas WOA 2007 !


Ajouté :  Jeudi 10 Août 2006
Live Reporteur :  Gandalf
Score :
Lien en relation:  W:O:A Wacken Open Air website
Hits: 38820
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Live Reports ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 17/7/2018 à 15:17:30 en : 0,1009 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar