METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· SUNCROWN (usa) …
· SYTHERA (FRA) -…
· SLAVIOR (usa) -…
· LEAVES EYES (de…
· UNCLE ACID & TH…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· W.O.A WACKEN OP…
· UGLY KID JOE (u…
· MACHINE HEAD (u…
· FETE DE LA MUSI…
· MANOWAR (usa) -…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 91 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

BATTLE OF BRITAIN MEMORIAL (FRA) - Paul (Jan-2012)


Toulouse, son jardin Royal, son Capitole, sa médiathèque José-Cabanis et son vignoble. Bah quoi ? Vous vous attendiez au cassoulet, au Stade Toulousain, à l’usine AZF ? Tout ça est trop cliché, trop bling-bling. Ça ne ressemble en rien à BATTLE OF BRITAIN MEMORIAL, un petit combo sympathique et sans prétentions qui évolue dans l’ombre de ses congénères. Pour autant, leur musique est d’une grande richesse et d’une grande complexité, mélangeant un instrumental Post-Rock et Post-Hardcore à la fougue d’un chant Screamo. Une recette savoureuse que nous décrit Paul, guitariste du groupe qui revient pour l’occasion sur la sortie de leur premier album et leurs ambitions futures. Une discussion instructive à lire sans modération. Entretien.

Line-up
: Ludo (chant), Paul (guitare), Rémi (basse), Vincent (batterie)

Discographie : The Aftermath Of Your Bright Beings (Album - 2011)



Metal-Impact. Salut Paul, c’est Stef pour Metal-Impact. Alors je viens juste de finir d’écouter The Aftermath Of Your Bright Beings et c’est un bien bel album. Avec le recul, comment juges-tu ce premier disque ?
Paul. Salut Stef et déjà, merci beaucoup ! Globalement je crois qu’on est très contents de ce disque. Quand on a démarré le groupe, on n’imaginait vraiment pas pouvoir pondre quelque chose d’aussi abouti en à peine 2 ans. Il n’est clairement pas parfait mais je crois que c’est un bon « arrêt sur image » de ce qu’était le groupe au moment où on l’a enregistré, aussi bien musicalement que dans l’état d’esprit.

MI. Comment pourrais-tu dépeindre la musique de BATTLE OF BRITAIN MEMORIAL ?
Paul. C’est assez difficile pour nous de décrire notre musique. A la base, le but était de faire des morceaux avec une base instrumentale Post-Rock et des cris Screamo par-dessus. Au fur et à mesure des répétitions, on a bien vu qu’on commençait à dévier de cette ligne directrice, par exemple avec l’introduction de chant clair. On est tous portés par des influences communes mais chacun a sa manière bien personnelle de composer, et au final chaque morceau est un gros mélange de nos quatre personnalités. Selon nous, ce qui pourrait être la particularité de notre musique, c’est toute l’ambiance de fiction qu’on a greffé autour de cette base Post-Rock / Screamo.

MI. Il y a de nombreux groupes et genres différents cités dans votre biographie, cela veut-il dire que le groupe cherche encore son style parmi toutes ces influences ?
Paul. Pas vraiment. On écoute tous beaucoup de musique, dans des styles assez variés et ces groupes nous inspirent, nous donnent envie d’avancer et d’essayer de nouvelles choses. On aime les mélanges et on ne s’est pas fixé de limites sur notre style donc il va certainement évoluer mais ça se fera de façon naturelle. On ne cherche pas à atteindre un but précis.

MI. Pourquoi avoir choisi ce nom de groupe ? Y a-t-il un quelconque rapport avec les monuments du même nom sur le Victoria Embankment à Londres ou à Capel-le-Ferne ?
Paul. Pas du tout (rires). Aussi bizarre que ça puisse paraître, le nom du groupe n’a aucun rapport avec notre musique ou avec ce à quoi il fait référence, mais son origine est un secret bien gardé (sourire).

MI. Pour en revenir à votre premier album, on remarque d’abord un design très soigné. Qui en est l’auteur et y a-t-il autre chose à y voir qu’un esthétisme remarquable ?
Paul. C’est Rémi, notre bassiste, qui s’est occupé de tous nos visuels et on est très fiers de son travail. Pour l’album, le digipack nous a servi à mettre en image les concepts de l’album, donc oui, il y a du sens derrière ce design.

MI. A l’intérieur du digipack, il y a une sorte de grande photo de famille en noir et blanc. Cependant, certains personnages sont teints en rouge et sortent de la masse. Là encore, y a-t-il un message particulier ?
Paul. C’est en effet un bon exemple de la concordance entre le visuel et la musique. Chaque partie du digipack correspond plus ou moins à un morceau, et celui-ci représente « Those Who Hide Their Plight ». Les personnes en rouge sont les « héros sans nom », ceux qui sont conscients et qui subissent en silence.

MI. Parlons musique maintenant avec votre concept, celui de « la décadence de l’être humain » pour faire court. Peux-tu faire un peu plus long que moi et nous expliquer ce concept et comment BATTLE OF BRITAIN MEMORIAL a fait pour le mettre en musique ?
Paul. Ça s’est fait de façon assez naturelle en fait. Au moment de la composition, nous n’avions que des thématiques en tête et au bout d’un moment, on s’est rendu compte que cela formait un tout plutôt cohérent. Ensuite Ludo a fait un énorme boulot pour assembler tout ça et écrire les textes qui retranscrivent ce qu’on a voulu exprimer sous la forme d’une histoire. Au final l’album prend le point de vue d’un narrateur qui raconte la façon dont il s’éveille au monde et prend conscience de la superficialité et la décadence de la société qui l’entoure. Petit à petit, il réalise ses propres défauts et finit par assister, impuissant, à la chute inévitable de l’humanité. Mais le mieux pour se faire une idée c’est d’aller sur notre site Internet où sont regroupés tous les éléments, notamment les paroles, qui permettent de profiter pleinement du concept qu’on a voulu développer.

MI. Personnellement, j’ai trouvé que les chansons étaient reliées entre elles, un peu comme les chapitres d’un livre. Du coup, on tombe sur un disque qui raconte une histoire, ce qui peut être déstabilisant pour certains. Etait-ce l’objectif recherché ?
Paul. Tout à fait. Comme je l’ai expliqué, l’album raconte bel et bien une histoire, mais je ne suis pas sûr que ce soit vraiment déstabilisant car je pense qu’il est possible d’apprécier l’album sans faire attention au concept.

MI. Comment se déroule le travail de composition au sein du groupe ? Y a-t-il un « cerveau » parmi vous ?
Paul. Oui moi (rires) ! Non, en fait je suis loin d’être le « cerveau » du groupe, mais c’est vrai que pour les morceaux du premier album, j’ai apporté une base à la guitare sur laquelle chacun a greffé sa partie tout en proposant des idées pour faire évoluer. Ça a permis de composer assez vite, mais ce qui est intéressant c’est qu’au final les morceaux ne ressemblent plus vraiment à ce que j’avais préparé dans mon coin. Aujourd’hui on essaie de changer de manière de composer, pour éviter de tourner en rond, et les nouveaux morceaux ont tous été composés en répète de A à Z. Comme on est loin d’être des cadors de la technique, ça nous demande plus de temps et de travail, mais c’est intéressant et jusque-là on est contents du résultat.

MI. Niveau vocal aussi, il y a une belle diversité même si je trouve le chant Screamo de Ludo assez déphasé d’avec les ambiances planantes. Comment réagit le public / la presse a cette distance entre vocaux et instruments ? Est-ce un vrai atout pour BOBM d’avoir fait ce choix et pourquoi ?
Paul. Je ne sais pas si c’est réellement un atout mais comme je te l’ai dit avant, c’était l’idée à la base de la création du groupe : la volonté de mêler une instrumentale Post-Rock, plutôt planante et très portée sur l’émotion, et un chant crié pour en renforcer l’intensité. Effectivement, ça n’a pas forcément plu à tout le monde. C’est le genre de choses que généralement, soit on aime soit on déteste, mais les retours sont plutôt positifs. Nous avons vu des personnes très éloignées du milieu Metal prendre plaisir à écouter le disque ou inversement, des métalleux purs et durs s’étonner de l’apprécier. Ça fait chaud au cœur.

MI. Quelle est la piste de ce disque qui vous représente le mieux ? Pourquoi ?
Paul. C’est une question difficile... Je crois que je dirais « Metaphysics Of The Lighthouse » car c’est sûrement celle qui est la plus variée musicalement, et qui du coup montre le plus de facettes différentes de notre musique.

MI. Quels sont les premiers retours de la presse spécialisée et des fans sur ce disque ? Avec le recul, tu changerais quelque chose ?
Paul. Les retours que nous avons eus jusque là, aussi bien de la presse que des fans, dépassent toutes nos espérances. Globalement, on a eu très peu de mauvais retours et quelques uns vraiment excellents. Ça fait vraiment plaisir de voir que des gens sont touchés par notre musique. Sincèrement, on ne s’attendait pas à ça. En dehors de quelques détails techniques, personnellement, je ne changerais rien à cet album. Comme je le disais, je pense qu’il marque une étape de la vie de notre groupe.

MI. Quelle est la suite du programme pour le groupe ? On imagine que vous allez faire un peu de scène ? Un second album est-il en préparation ?
Paul. Le deuxième album est en cours de composition en effet. On ne sait pas trop quand on le sortira, on veut prendre notre temps et bien le porter à maturité mais on commence déjà à présenter de nouveaux morceaux sur scène. Pour l’instant, on est encore en pleine promotion du premier album, notamment via Jérémy de Blue Wave Production qui fait un travail formidable. Et niveau live, on prépare une tournée européenne pour Avril avec les suisses de WHEN ICARUS FALLS, plus quelques concerts qui s’annoncent bien sympathiques. 2011 n’a pas été une année très faste pour nous scéniquement parlant, on compte bien se rattraper en 2012 !

MI. Je suis originaire du Nord-Est et vous du Sud-Ouest. Peux-tu nous en dire plus sur la scène Metal toulousaine, ses points forts et faibles ? Si éventuellement, tu as un « big-up » à faire à des groupes amis, c’est maintenant.
Paul. La scène « Metal » (au sens large) Toulousaine est incroyablement riche, ça ne date pas d’hier et ça ne semble aller qu’en s’amplifiant. Aujourd’hui, on a beaucoup d’excellents groupes qui commencent à faire parler d’eux bien au-delà de nos frontières occitanes : I PILOT DAEMON, SELENITES, MY OWN PRIVATE ALASKA, MANIMAL, SIDILARSEN, DWAIL, DRAWERS, END., NAÏVE, NEPHALOKIA, ALEA JACTA EST, PLEBEIAN GRANDSTAND, et j’en passe… Ce qui est étonnant, c’est qu’en revanche les salles de concerts praticables par ce style de groupes semblent fondre à vue de nez et organiser une date Metal sur Toulouse est devenu un vrai casse-tête.

MI. Toulouse, ville de sport. Plutôt foot ou rugby ? Tes pronostics pour la saison des équipes toulousaines en Ligue 1 et Top 14 ? (Rires)
Paul. (Rires). Bien que Toulousain, je ne suis vraiment pas branché sport. Ça aurait même tendance à me saouler pour être honnête. Et de ce que j’en sais c’est à peu près la même chose pour les autres. En fait on est plutôt branchés jeux vidéo (rires).

MI. Noël approche à grands pas. Qu’à commandé BOBM au Père Noël cette année ? (Rires) Et quels sont vos souhaits pour la nouvelle année ?
Paul. Des oreilles toutes neuves pour Ludo, ce serait le top (il souffre d’hyperacousie depuis plusieurs mois et ne peut plus jouer pour le moment.) Du coup, ça permettrait de reprendre la scène et de finaliser les nouveaux morceaux. Et si on pouvait avoir plein de sous pour acheter du matos et partir en tournée ce serait cool aussi (rires).

MI. Tiens, en parlant de 2012, vous évoquez dans votre concept « la chute irrévocable et la destruction finale de l’être humain ». Peut-on faire un rapprochement avec les prédictions des Mayas ?
Paul. Pas du tout. Si l’humanité doit effectivement disparaître, je ne pense pas que les Mayas aient eu la moindre chance de l’anticiper. Et personnellement, je compte bien fêter dignement la nouvelle année 2013 (rires) !

MI. Merci Paul d’avoir pris le temps de répondre à ces quelques questions. Bonne continuation à BOBM au nom de l’équipe Metal-Impact. Le mot de la fin te revient.
Paul. Je vais en profiter pour faire un peu de pub pour les amis alors ! Mon gros coup de cœur du moment c’est le nouvel album de nos confrères toulousains de SELENITES, une petite pépite Postcore qui tourne en boucle chez moi depuis un mois. Y a aussi le dernier ZERO ABSOLU, sorti récemment également et qui m’a bien scotché. Et puis NEPHALOKIA, ABYSSE et WHEN ICARUS FALLS qui préparent chacun une sortie pour 2012 dont les premiers extraits promettent énormément. Je vais m’arrêter là parce que sinon je pourrais y passer la nuit (rires)… Pour finir, comme je disais pour ceux qui voudraient creuser un peu l’univers de notre premier album ou simplement le télécharger gratuitement c’est sur notre site que ça se passe (http://www.battleofbritainmemorial.com). Voilà, un grand merci à toi et bonne continuation à Metal-Impact !


Ajouté :  Jeudi 26 Janvier 2012
Intervieweur :  Stef.
Lien en relation:  Battle Of Britain Memorial Website
Hits: 8351
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Interviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 18/11/2017 à 07:28:35 en : 0,1286 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar