METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· GRIMFIST (no) -…
· CULT OF OCCULT …
· SETH (FRA) - He…
· MUSINK by Metal…
· VOODOO SMILE (F…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· AMPLIFIER (uk) …
· MARILLION (uk) …
· MARILLION (uk) …
· SCEN'ART METAL …
· SNAKE EYE (FRA)…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 96 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

WITHIN TEMPTATION (nl) - Sharon Den Adel (Nov-2013 / ITW-VIDEO)



WITHIN TEMPTATION a su s'imposer en quelques années comme une des valeurs sur du Metal Symphonique au même titre que NIGHTWISH ou encore par exemple EPICA. La France est devenue une nouvelle terre d'accueil pour nos hollandais où ils enchainent depuis quelques années les dates dans les salles les plus prestigieuses ! Si au départ de leur brillante carrière, Sharon Den Adel et ses acolytes pratiquaient un Metal Symphonique des plus efficaces en nous gratifiant de méfaits comme Enter, Mother Earth ou encore The Silent Force ; très vite le combo s'est senti à l'étroit et n'a pas hésité à s'aventurer aux confins de la pop sans jamais toutefois renier réellement ses racines ! Fort du succès de leur dernier opus The Unforgiving, ils décidèrent d'aller jusqu'au bout de l'aventure en nous offrant en 2013 The Q Sessions. Un album destiné à célébrer leur quinze ans d'existence et constitué uniquement de reprises très hétéroclites allant de Frankie Goes To Hollywood à Enrique Iglesias en passant par David Guetta ! De quoi dérouter plus d'un fan ! Une volonté évidente chez nos hollandais de vouloir rester libre artistiquement mais aussi et surtout d'élargir leur auditoire et séduire un nouveau public. Heureusement WHITIN TEMPTATION n'en oublie toutefois pas ses racines et nous reviens en ce début d'année avec une petite pépite au nom évocateur d'Hydra. Si on est plus proche d'un Rock Symphonique, Hydra est tout de même une réussite si on évite e faire référence à leurs deux premières offrandes. La belle a d'ailleurs su s'entourer d'invités plus prestigieux les uns que les autres à commencer par Tarja en passant par Howard Jones ou encore le rappeur Xzibit ! Une habitude qui a fait ses preuves par le passé. Car WITHIN TEMPTATION ne s'interdit rien. Bien au contraire, un seul mot d'ordre : créer un cocktail hétéroclite basé sur des refrains Pop alliés à de puissantes guitares qui donnent des mélodies envoûtantes destinées à scotcher les neurones et qui semblent ne jamais vouloir vous laisser en paix ! Un cocktail explosif destiné à affoler les charts et séduire le plus grand nombre. Le pari est osé mais totalement réussi à l'écoute d'Hydra, il n'en fallait pas plus pour que votre serviteur parte à la rencontre de la belle Sharon Del Aden afin d'en savoir un peu plus sur la genèse du dernier opus ! Détendue et visiblement très heureuse d'être à Paris, rencontre sympathique avec la charmante et souriante Sharon. Magnéto Sharon, c'est à toi !

Line-up
: Sharon den Adel (chant), Robert Westerholt (guitare et grunts), Ruud Jolie (guitare), Stefan Helleblad (guitare), Jeroen Van Veen (basse), Martijn Spierenburg (claviers), Mike Coolen (batterie)

Discographie : Enter (1997), Mother Earth (2000), The Silent Force (2004), The Heart Of Everything (2007), Black Symphony Live (2008), An Acoustic Night At The Theater Live (2009), The Unforgiving (2011), The Q-Music Sessions (2013), Hydra (2014)

Traduction / Retranscription : Vanessa Laulit



Metal-Impact. Je suis très heureux de te rencontrer ici à Paris. Tu as passé la nuit dans cette ville... Comment vas-tu ?
Sharon den Adel. Je vais bien, merci ! Je profite d'être ici en France, j'ai eu beaucoup d'interviews hier mais j'ai réussi à sortir de l'hôtel et faire un bon déjeuner au restaurant végétarien juste au coin de la rue. J'ai aussi été dans de très bons restaurants et où j'ai pu goûter au vrai goût de la vie grâce à la nourriture alors je suis très heureuse !

MI. Tu aimes Paris ?
Sharon. Oui, j'adore Paris ! [Rires] J'adore Paris...

MI. Alors peut-être qu'un de ces jours tu seras une vraie parisienne ?
Sharon. On ne sait jamais ! Ce n'est pas si loin de chez moi, je pourrai aller visiter mes amis assez souvent... C'est très romantique bien évidemment ! "La ville de l'amour" (ndi : elle le dit en français). On me demandera où je suis et je répondrai que je suis dans la ville de l'amour ! [Rires] ...

MI. Peux-tu me dire quels souvenirs tu as de ton dernier concert au Zénith ?
Sharon. On a passé un moment formidable ! Les personnes présentes étaient vraiment très enthousiastes ! Il se passait tellement de choses en même temps qu'on n'avait pas le temps de se concentrer ! C'est ce qui est agréable de jouer en tête d'affiche affiche, c'est que tu offres au public le grand show ! On aime faire les choses en grand, apporter beaucoup de choses, de matériel. Toutes les personnes placés aux portes d'entrée, les gardiens, la sécurité nous voyaient arriver et se demandaient : "mais qu'est-ce qu'ils transportent encore ceux-là." Ils ont apporté toute l'artillerie et on leur répondait qu'on a même ramené plus que ça ! Ensuite on regardait tout ce qui rentrait, et on se disait ok cette fois ci c'est bon, on a tout.

MI. C'est vraiment incroyable ce qui ce passe pour vous en France !
Sharon. Effectivement, je dois dire qu'on a vraiment un soutien incroyable ici à Paris. Ils nous supportent, ils nous suivent, ils ont même crée un Fan club. Ils ont vraiment pris beaucoup d'initiatives comme par exemple faire beaucoup de promo pour nous avant que nous ne venions... De leur propre initiative, juste parce qu'ils apprécient le groupe ! Je pense que c'est le meilleur soutien que l'on a eu jusqu'ici !

MI. "Hydra" c'est le nom du nouvel album, pourquoi avoir choisi ce nom Grec ?
Sharon. Oui, c'est grec mais dans la mythologie grecque, c'est un monstre, une sorte de serpent à plusieurs têtes, un dragon et sur la couverture le nôtre n'en a que deux car le rendu est plus agréable mais ça reste un monstre à tête multiple. Ca représente les différentes approches que l'on a de la musique, il y a des parties classiques dans notre musique mais aussi d'autres plus celtiques, plus Metal. On a intégré aussi le Rock qu'on a utilisé par touches dans nos précédents opus, même de la Dance. Et là, il y a des chansons avec des icônes du Hip Hop. Ce qui montre que l'on n'est pas effrayé d'essayer de nouveaux styles, se lancer dans quelque chose de différent et de là, on trouve beaucoup d'inspiration. On s‘amuse beaucoup en le faisant à vrai dire ! Voilà, ce mot nous représente musicalement, mais est aussi en rapport avec les grandes choses de la vie, les problèmes qu'on rencontre mais que tout est connecté d'une façon ou d'une autre. Ca représente notre vision de la vie.

MI. Tu as fait un duo avec Tarja sur "Paradise", comment s'est passée la rencontre ?
Sharon. A vrai dire, on se connait depuis longtemps. Ce que je veux dire, c'est qu'elle connait ma musique, je connais la sienne et elle sait qui je suis mais je n'ai jamais pu connaitre la personnalité derrière cette icône. Je connaissais la voix et le visage... J'étais très curieuse de voir ça ! Je ne savais pas à quoi m'attendre car certains la considère comme une diva, et c'est une diva mais dans le bon sens du terme. Elle montre beaucoup de force et lorsque je l'ai rencontré, j'ai vu une face cachée de cette personne et tu n'as pas la chance de voir ça si tu ne rencontres pas la musicienne ou si tu ne lui parles pas directement. Elle est très chaleureuse, humaine et intelligente. On a vraiment eu un très bon échange.

MI. C'était une évidence pour toi de faire appel à Tarja pour ce titre ?
Sharon. On a écrit ce morceau et on s'est dit qu'il était vraiment épique et que je pourrai chanter avec la voix que j'ai. En fait, au début c'était moi qui devais faire la voix classique mais on s'est dit et si on faisait appel à Tarja ? Ce serait vraiment formidable de lui proposer. Alors on lui a envoyé un message, enfin à son équipe de management et par la suite on a fait une web conférence via Skype, ça nous a fait vraiment plaisir de travailler ensemble. Et elle aimait vraiment la chanson ! Elle disait que c'était une bonne idée parce que c'était peu commun le fait de collaborer ensemble et d'être deux femmes qui "s'entendent" de nos jours, c'est de plus en plus rare. On a trouvé ça plutôt cool aussi pour nos fans et ils ont très bien accueilli notre morceau. Alors c'était juste "Waouh" !

MI. Le morceau s'intitule "Paradise". Quelle est ta vision de cet éden ?
Sharon. C'est exactement de quoi parle le morceau en fait. Tout le monde a une vision différente du paradis, de ce à quoi il devrait ressembler. Ca vient des religions, de notre passé, de ce qui fait que nous sommes qui nous sommes. Je pense que chaque personne devrait avoir sa propre vision du paradis parce que tout le monde ne peut pas avoir la même opinion ou ressentir la même chose concernant un sujet. J'ai beaucoup de respect pour ça et toute personne, même si elle n'est pas riche, à son paradis. Ces personnes sont très heureuses avec ce qu'elles ont, tu n'as pas toujours besoin de plus et encore plus pour être heureux mais ça a plus à voir avec le fait de sentir proche de chez soi.

MI. Quand je regardes la pochette de l'album, tu es habillée comme un ange ! C'est un symbole ?
Sharon. A vrai dire, ça ne ressemble pas vraiment à ce que j'imaginais. Je voulais qu'il y ait une atmosphère un peu plus "Révolution française". Ca aurait pu être nous à cette période-là. Une couverture à l'esprit "Viva la vida !". Et là... c'est un peu diffèrent ! [Rires]

MI. Effectivement, c'est diffèrent !
Sharon. Il ne manque que le drapeau français ! [Rires] C'était vraiment ce que j'imaginais parce que j'adore énormément les tableaux de cette époque qui en disent beaucoup et qui sont tellement beaux, magnifiquement peints ! C'était notre idée de base en réalité.

MI. Pourquoi as-tu les doigts devant la bouche ?
Sharon. Je pensais que ce serait drôle, il n'y avait pas de raison particulière. Je devais prendre la pose et c'était sympa de faire passer le message qu'avec le groupe on se disait pleins de choses que le reste de l'équipe n'entendait pas... Chut ! [Rires]

MI. Comment est née l'idée de collaborer avec le rappeur Xzibit sur le titre "And We Run" ?
Sharon. En fait, nous avions imaginé à quoi ressemblerait cette collaboration, ce que ça donnerait et on a vraiment du bosser dur pour finalement arriver au style qu'on voulait. On a écrit cinq morceaux pour lesquelles ça n'a pas fonctionné. Il faut vraiment trouver la bonne chanson pour la bonne personne afin qu'elle puisse rapper sur le morceau. Et pour celui-ci, il était vraiment fort, très orchestral avec beaucoup d'émotion. Et là, on avait un rappeur qui y mettait beaucoup, beaucoup d'émotion, c'était très fort. Ce dont traite ce titre, c'est de responsabilisation et d'autonomie, le moyen de trouver son bonheur. Ne pas rester bloqué face à certaines situations et être malheureux, victime de la situation. Il faut trouver son propre bonheur et aller de l'avant. C'est ce dont parles cette chanson et il a écrit ses paroles, on lui a demandé, parce que tu ne peux pas dire à un rappeur de chanter des textes déjà écrit. Tu rappes avec tes propres mots, c'est ton identité bien sûr. Et il l'a tellement bien fait, il rappe sur ce titre vraiment très bien.

MI. Vous avez aussi collaboré avec Howard Jones (Ex KILLSWITCH ENGAGE) sur "Dangerous" votre prochain single ?
Sharon. Oui ! Et il semblait déjà nous connaitre et ce depuis plusieurs années. Il était toujours très communicatif "Waouh, Cool...". Tu sais il y a tellement de groupes, de chanteurs de Metal et bien évidemment tu ne réalises pas tout de suite qu'ils aiment ce que tu fais. On connait beaucoup de groupes dont on aime la musique mais tu ne t'imagines pas qu'eux aussi t'apprécient peut-être. Il nous a dit qu'il nous suivait depuis plusieurs années et on s'est dit qu'on aurait pu lui proposer une collaboration depuis tellement longtemps ! Mais c'était la chanson idéale, il y a ce genre d'influence qui lui ressemblait et on n'avait pas réalisé avant de faire le tempo et la double basse que c'était pour lui. C'était très bien, on s'est dit qu'on devrait lui proposer. Nous avions déjà essayé quelques années plus tôt d'ailleurs de travailler avec lui. Mais à cette époque, il semblait qu'il avait déjà plusieurs projets en cours. Cette fois-ci, il avait le temps et il aimait WHITIN TEMPTATION et le morceau, alors c'était cool.

MI. J'ai lu que cet album était très important pour toi. Tu penses en faire un film ?
Sharon. Avec Unforgiven, on avait eu l'idée oui d'en faire un film mais pour celui-ci il n'y a pas vraiment de concept comme pour l'autre...

MI. Je suppose qu'il y a une histoire derrière cet album ?
Sharon. Non. Pour celui-ci, on n'a pas l'intention de faire comme pour les précédents albums. Mais peut-être que dans quelques années...

MI. Donc celui-ci est un album et point final ? [Rires]
Sharon. Oui, exactement ! [Rires]

MI. Tu vas sortir un deuxième single "Dangerous" puis "The Whole World Is Watching", les deux vidéos ont déjà été faites ?
Sharon. Oui, elles ont déjà été filmé. Une partie a été filmé en Amérique et la semaine dernière nous étions en Hollande pour assurer la suite. On a vraiment passé un bon moment, on a été à Amsterdam. J'aime Paris mais Amsterdam est aussi très jolie. Il y a vraiment de très jolies choses à voir dans cette ville. Nous avons visité le musée d'Anne-Franck et nous sommes allés voir quelques lieux touristiques bien évidemment, on s'est baladé. On y a passé un très agréable moment et le jour de la vidéo également, il y avait une bonne connexion.

MI. Vous avez sorti en 2013 The Q-Music Sessions qui est un album avec beaucoup de reprises...
Sharon. C'est bien que tu en parles parce qu'il a été énormément critiqué.

MI. Effectivement ! Vous avez enregistré les morceaux en Belgique et vous avez travaillé pendant plus de 15 semaines. Cela a dû être un travail énorme !
Sharon. Oui évidemment ! On n'a pas juste pris les guitares acoustiques et les pianos. Enfin, on travaillé comme ça au départ mais la plupart du temps, on en a fait de grandes productions. C'était un défi pour nous de réaliser cet opus avec des titres plus commerciaux et les rendre plus Heavy, plus forts, ne pas juste se rappeler du nom qui avait interprété le titre original ce que je peux comprendre. Par exemple Lana Del Rey a fait un travail incroyable sur le morceau "Smooth Criminal" de Michael Jackson. Et tu peux vraiment faire quelque chose avec une chanson pop/commerciale lorsque tu la rends plus Heavy, tu peux faire un joli contraste alors que prendre une chanson Rock pour l'intensifier tu ne pourras jamais obtenir un tel impact. Ca n'aurait aucune utilité ! C'était plus sympa de prendre ses morceaux qui passent à la radio et les transformer en plus Heavy afin qu'ils ressemblent plus à un morceau de Metal. On nous disait "Et pourquoi tu ne la jouerais pas façon IRON MAIDEN". Mais on ne pouvait pas parce qu'à la radio ils ne diffusaient pas ce genre de groupes ! Désolé, mais... [Rires] Si on en avait fait un ballet, cela aurait été compréhensible mais enfin tu ne veux pas écouter un ballet...

MI. Et tu as eu des retours, des réactions des artistes que vous avez repris ?
Sharon. A vrai dire, non pas vraiment ! En fait on a aussi beaucoup d'artistes qui nous reprennent et tu n'as pas toujours l'occasion de voir ce que les autres font, ou tu ne le sais même pas parce que ça passe par d'autres réseaux et nous ne sommes pas informés. En fait pour une reprise, tu n'as même pas besoin de ma signature parce qu'en tant qu'artiste...

MI. Il y a 11 titres sur The Q-Music Sessions pourtant vous avez fait quinze reprises au total, comptez-vous les éditer un jour ?
Sharon. Oui c'est tout à fait juste, il y en a certaines pour lesquelles on a modifié certaines paroles et du coup, leur publication nous a été refusé. En fait, on les a modifié parce que parfois elles étaient trop longues, parfois ennuyeuses alors on retirait ce qui nous paraissait superflu. Nous voulions faire un morceau qui nous ressemble plus. Ensuite, ça a été plus difficile de pouvoir les intégrer dans cet opus. Ca devient un changement artistique et ça vient un peu compliquer la chose. Mais qui sait... ?

MI. Et tu aimes la Belgique ?
Sharon. Oui, bien sûr !

MI. Je te demande ça car vous semblez y être très attaché. Vous y avez enregistré The Q-Music Sessions et aussi fêté les 15 ans de WHITIN TEMPTATION !
Sharon. Oui je l'ai fait parce que c'est aussi très intéressant pour moi. C'est un endroit stratégique parce que c'est proche de l'Allemagne, de la Hollande et de la France bien sûr ! Au niveau du trajet, c'est plus simple. On avait 55 pays à faire en fait et on aurait pu les choisir vraiment au hasard.

MI. Quels souvenirs gardes-tu du concert des 15 ans du groupe ?
Sharon. Je me rappelle qu'il y avait énormément de tensions ! On avait qu'une chance, un concert pour tout donner ! Et d'un autre côté, c'était vraiment un moment mémorable car il y avait beaucoup d'invités et ils étaient presque tous présents ! On a essayé de prendre tout ça et de donner le meilleur de nous-même et aussi faire de nouvelles vidéos avec Robert qui arrive dans ce cube, et ce mec... [Rires]. Et moi j'avais ces ailes avec lesquelles je ne pouvais absolument pas bouger ! Ca semblait vraiment ridicule parce qu'en réalité je les portais et en me déplaçant j'ai tapé le batteur avec ... et j'essayais de faire en sorte qu'on ne voit rien et je continuais de chanter et je me disais que c'était de toute façon trop tard ! [Rires] ... C'était vraiment marrant aussi ! Ca rendait bien avec un peu de distance mais il y avait tellement de changements de costumes et de décors. Il fallait que je revienne au piano ou que je change une nouvelle fois de robe et j'avais genre 19 secondes. Parfois j'avais même des robes superposées et j'avais juste le temps d'en retirer une... Il y avait 4 personnes qui m'aidaient et tirait de partout sur mes vêtements. C'était fait pour justement être enlevé très rapidement mais c'était très dur et tout ce que je me demandais c'est quelle serait la prochaine chanson !? [Rires] On a beaucoup joué mais c'était vraiment très sympa !

MI. Tu penses que le show sortira en DVD dans le futur ?
Sharon. Non, je ne pense vraiment pas parce que la façon dont ça a été enregistré n'est pas vraiment la version qu'on imaginait. On n'est pas très satisfaits du résultat. Mais peut-être qu'on sortira les meilleurs moments, nos morceaux ou passages préférés mais pas la totalité. On pourrait aussi éventuellement en intégrer des parties dans nos futures vidéos.

MI. Maintenant que Robert Westerhold (guitare) ne fait plus de show avec WITHIN TEMPTATION, tu es seule sur scène. Ca change beaucoup de choses pour toi ?
Sharon. Oui, en fait c'était un peu déroutant surtout au début mais maintenant je peux même dire que je m'y suis habituée. C'est mieux, moins de confusion. Souvent à l'époque, on parlait en même temps parce qu'on avait deux micros sur scène et lui n'entendait pas toujours que je parlais. Il était toujours très enthousiaste, donc il parlait et il couvrait ma voix, on finissait par parler en même temps et je pense que ce devait être aussi déroutant pour le public qui devait se demandait lequel des deux il devait écouter. C'était très désordonné. Mais maintenant que la scène est à moi, je la prends et je l'occupe ! Maintenant je n'ai plus besoin d'attendre que quelqu'un parle, il n'y a plus de confusion ; c'est plus direct et facile. Mais bien évidemment il me manque !

MI. Il reste à la maison maintenant ? Il ne participe donc plus aux tournées...
Sharon. Il fait tout de chez lui sauf être sur scène. Et parfois si quelqu'un tombe malade, il vient en renfort. La dernière fois Ruth était malade et il nous a accompagnés pour les concerts en Turquie.

MI. Et tu as 3 enfants ! Quel est ton secret pour être dans cette forme ?
Sharon. [Rires] Il faut faire du sport, beaucoup de sport ! Il faut vivre sainement.

MI. Ta voix ne change pas, comment fais-tu ?
Sharon. Alors là, pour le coup, j'ai un secret ! Surtout au début lorsque j'ai commencé, je prenais beaucoup de médicaments pour garder ma voix telle qu'elle était. Et même quand j'avais attrapé froid et que je devais chanter, la seule solution était les médicaments et espérer que le jour suivant je me sente mieux. Mais maintenant j'utilise principalement du gingembre et Annie Lenox, la chanteuse des EURYTHMICS, en utilise aussi. Tu prends des morceaux de gingembre que tu laisses infuser dans de l'eau chaude comme du thé, ça peut guérir n'importe quoi à vrai dire et c'est très sain !

MI. Et pour finir est-ce que tu pourrais nous chanter un morceau, enfin si tu veux bien ?
Sharon. Tu veux que je chante quel morceau ? Il faut que tu choisisses sinon c'est trop difficile.

MI. "Paradise"
Sharon. ... ok !



Ajouté :  Jeudi 24 Avril 2014
Intervieweur :  The Veteran Outlaw
Lien en relation:  Within Temptation Website
Hits: 8821
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Interviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 20/11/2017 à 03:13:19 en : 0,1406 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar