METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· KLONE (FRA) - G…
· AQUILON (FRA) -…
· EDGUY (de) - Je…
· EXMORTEM (dk) -…
· ABORTED (be) - …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· SEBASTIAN BACH …
· GARMONBOZIA INC…
· SEPULTURA (br) …
· ANNIHILATOR (ca…
· SAXON (uk) - El…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 82 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

DOOM (jp) - Still Can't The Dead (2016)








Label : 13th Real recordings
Sortie du Scud : 2 mars 2016
Pays : Japon
Genre : Avant Garde Extreme
Type : Album
Playtime : 9 Titres - 54 Mins





Je me disais aussi... Enfin, bon. Je prends le truc, mais au fond de moi-même, je savais pertinemment que ça ne pouvait pas être ça...
J'avais chroniqué leur dernier EP trop récemment, et puis le logo n'était pas le même, sans parler de la pochette qui ne respectait pas l'iconographie habituelle...
Mais bon, un caprice, une envie de changement.
Et puis j'ai calé le truc entre mes oreilles et là, j'ai très rapidement compris que je faisais fausse route. Mais alors vraiment.
Je pensais aller en Angleterre, mais après des heures et des heures de trajet je me suis dit tout de suite que quelque chose clochait.
Et je n'avais pas tort, puisque je me retrouvais au Japon, et je n'avais rien à y foutre. Alors quoi ? Le GPS qui aurait pété un plomb ?
Non, le problème venait de moi et de la méprise que je venais de commettre. Car ce DOOM là ne venait pas de la perfide Albion, mais bien du Japon, et n'avait rien à voir avec le Crust.
Mais alors vraiment rien.

Ça n'est pas la première fois que les asiatiques nous font le coup des homonymes. On avait déjà les deux SABBAT, et tant d'autres exemples, mais même avec une culture musicale que j'espère riche, je ne savais pas qu'un groupe du soleil levant s'appelait comme les maîtres es Crust Anglais.
La confusion eut été encore plus totale s'ils avaient eux aussi pratiqué le même genre de musique, mais il n'en est rien.
Ce qui ne facilite pas la tâche puisque la leur est éminemment plus complexe que celles de nos voisins bouffeurs de Jelly.
L'histoire des DOOM Japonais ne date pas d'hier... Vraiment pas. A dire vrai, elle trouve aussi ses racines dans les années 80, puisque le trio s'est formé à Kanto en 1985, et a sorti son premier EP un an plus tard, Go Mad Yourself.
Entre 1986 et 1999, six albums ont vu le jour, tous plus étranges et hétéroclites les uns que les autres, avant le décès d'un de leurs membres, le bassiste Koh Morota, qui s'est longuement battu contre la maladie.
1999 fut donc l'année de leur séparation, et personne ne pensait les retrouver un jour. Pourtant, dix-sept ans plus tard, Takashi Fujita, guitariste/chanteur et fondateur du groupe a recruté une nouvelle section rythmique, et s'est lancé dans la composition, profitant ainsi de cet apport de sang neuf pour reprendre l'aventure là où elle s'était arrêtée.

Mais le temps passé à se consacrer à d'autres projets allait il permettre à Takashi de retrouver l'essence de son projet initial ?
Il est certain que la musique de DOOM se situant complètement en dehors de tout cadre existant, les possibilités semblaient infinies. Mais le guitariste/chanteur a su retrouver l'impulsion, l'envie, et si Still Can't The Dead n'est peut-être pas le meilleur album de ce groupe si atypique, il représente en tout un bon pas en avant pour continuer l'histoire là où elle s'était arrêtée.
Pour les néophytes, ne vous faites pas d'illusion. DOOM n'a rien à voir avec le Crust, encore moins avec la pesanteur pénible que son nom semble suggérer.
Pour être honnête, je serais bien incapable de décrire leur musique avec précision, tant celle-ci picore à plusieurs plats, et aime à partir dans de multiples directions différentes.
On peut tout au plus sans trop se tromper affirmer qu'elle est extrême et progressive. Voilà qui reste vague, mais qui permet de ne pas commettre de faux pas.
Les morceaux, comme d'habitude, sont très longs et évolutifs. Si les guitares sont volontiers Heavy, si les rythmiques sont plurielles, si l'on y trouve des touches subtiles d'Indus et de Darkcore diffus, tout est susceptible de partir en vrille au moindre break.

Prenons par exemple le morceau éponyme, qui s'étire sur plus de neuf minutes. Basse en arpèges qui se fixe sur un motif, arrangements en arrière-plan un peu étranges, et soudain, une poussée rythmique qui tient autant d'UNSANE que de HELMET, syncopes à la RUSH pour une atmosphère vraiment pesante...
Le riff central lui-même n'est pas d'une franchise concrète, se veut sourd et retenu, tandis que la basse part en roue libre comme dans les démonstrations les plus coulées de Geddy Lee.
On se dit que finalement, le label "Dark progressif" colle à merveille au trio japonais, et il semblerait en effet que ce soit la seule échappatoire possible pour ne pas finir enfermé dans une camisole...
Et puis comme par esprit de contradiction, "Siesta..." vient casser la belle logique du scribouillard que je suis, en imposant une basse fretless délicatement soutenue par une guitare acoustique qui a deux tissent une jolie mélodie apaisée, qui explose lors d'un final aussi empreint d'alternatif des 90's que de Metal un peu Indie des années 80, avec en exergue, un solo un peu hésitant, mais tout à fait charmant...

Merci beaucoup...

Heureusement, "Which One.. !?" semble revenir à des préoccupations démonstratives, et développe une fois de plus une terrible cohésion rythmique. Mais si la base instrumentale joue beaucoup avec les nerfs, que dire de ce chant bizarre, grave mais incertain, qui finalement, enfonce le tout de vocalises rauques et monocordes ??? Un peu comme si PRIMUS et RUSH se tapaient le duel, avec des armes factices mais une réelle dextérité ludique (les prouesses du bassiste lui permettent de côtoyer le flair légendaire de Jaco Pastorius d'ailleurs), avant de faire une pause zen sur "Ibiza", qui en effet, évoque très bien les couchers de soleil apaisants...

"Never Seen...The God" reprend là où "All That Is Gone" s'était arrêté, et continue d'expérimenter toutes les voies possibles en matière de dédale rythmique, lorsque les trois instruments sont en telle osmose qu'on a du mal à les dissocier. Parler de CORONER à ce moment-là pourrait sembler complètement incongru, et pourtant, c'est bien l'image sonore des suisses qui m'a taquiné l'esprit, pour un inédit avec les flingués des MELVINS, plus calmes et moins sournois qu'à leur habitude...
Alors certes, les DOOM ont laissé tomber l'imagerie grotesque de leurs jeunes années (les premières photos promo les laissaient apparaître avec un étrange corpsepaint blafard), ont laissé de côté depuis longtemps leurs influences MÖTÖRHEAD et SLAYER, mais sont resté ce groupe inclassable qui s'amuse beaucoup à expérimenter sans se soucier d'une quelconque appartenance de style.
Mais en tant que comeback, Still Can't The Dead est une belle surprise, qui séduira tous les amateurs de musique marginale, de Progressif décalé, de performances individuelles notables, et plus simplement, de musique...

De musique comment déjà ?



Ajouté :  Samedi 23 Avril 2016
Chroniqueur :  Mortne2001
Score :
Lien en relation:  Doom Website
Hits: 2526
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 22/7/2017 à 16:45:33 en : 0,1271 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar