METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· INHUMATE (FRA) …
· NICOLAS CASTELA…
· WITCHES (FRA) -…
· MOONLORD (FRA) …
· ANTHEMON (FRA) …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· WITHIN TEMPTATI…
· SAXON (uk) - El…
· FESTIVAL TAMACO…
· THE 69 EYES (fi…
· MACHINE HEAD (u…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 91 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

VOODOO (cr) - Voodoo (2015)






Label : Conquista Records
Sortie du Scud : 23 juin 2015
Pays : Costa Rica
Genre : Hard Rock
Type : EP
Playtime : 4 Titres - 13 Mins





Les 70's... A l'époque déjà, tout semblait relever d'une légende qui pourtant se construisait petit à petit... Personne n'en était conscient, et tout le monde agissait naturellement, comme si de rien était. La société changeait, l'esprit libre et frivole des 60's se changeait en contestation lucide pour les uns, en délire lysergique pour les autres... En France, on commençait à peine à parler "écologie", le mot "chômage" ne faisait partie du lexique que d'une poignée d'économistes, mais le choc pétrolier avait secoué les consciences, et "on" savait très bien que plus rien ne serait comme avant.
Mais les faits étaient là, musicalement parlant. Pour beaucoup de "musicologues", ce fut la décennie la plus créative, celle qui fut propice à tous les délires. Hard Rock puissant de stade (LED ZEP, le SAB', DEEP PURPLE), Progressif interstellaire (YES, KING CRIMSON, GENESIS), saillies boogies et Rock (le QUO, CACTUS, ZZ TOP), et une myriade d'autres artistes qui tentaient, expérimentaient avec une naïveté touchante...

Toujours est il que trente quatre ans après la fin de cette décade, elle continue de faire rêver tous les musiciens nés trop tard pour la connaître. Je les comprends cela dit, j'aurais moi même adoré connaître ce trip, les amplis Orange, les jacks torsadés, enfin tout le cirque quoi. Mais las, nous sommes nés trop tard et pas forcément du bon côté de l'Atlantique ou de la Manche.
Mais que pouvait il bien se passer au Costa Rica dans les 70's ? Certainement beaucoup de choses, mais relativement peu de groupes y ont laissé une trace durable. Il n'empêche qu'en 2015, certains musiciens ont décidé de se pencher sur l'héritage global laissé par leurs aînés Rock, pour y tisser leur propre canevas, qu'ils espèrent daté des mêmes années. VOODOO est de ceux là.
VOODOO, c'est JuanMa Ugalde, Guillermo Ramos, Diego Trika et Guido Fernández, et une passion commune, le Hard Rock estampillé early seventies. Pas question pour eux de l'envisager autrement, et ils ont composé, interprété et enregistré leur premier EP quatre titres dans cet esprit.
Mais même avec la meilleure volonté du monde, on ne fait pas renaître la guitare de Page sur "Whole Lotta Love", alors on s'adapte. On tente de retrouver l'étincelle analogique qui rendait les riffs si chaud, les rythmiques si élastiques, et les basses si rondes. Et à ce petit jeu, VOODOO tire son épingle avec brio, sans singer Kravitz, JET et autres chantres du revival à fleurs.

Leur optique est radicalement opposée à l'éthique grasse et profonde de GRAVEYARD. Ils ont choisi le côté lumineux et festif des 70's, et sur certains titres, le quatuor s'amuse a évoquer la légèreté des BAY CITY ROLLERS alourdie par le groove d'un VANILLA FUDGE ("Coal To The Fire", sautillant, dansant, enthousiasmant). Le son est chaud, les guitares râpeuses mais propres, la basse gigote le long de son manche, suivant sans peine une batterie ternaire primesautière. Chant mélodique mais sans en rajouter, l'illusion est presque parfaite, même si la production trahit sa modernité par cette clarté brillante qu'elle n'arrive pas à cacher.

"Dancy Baby" se veut plus mordante, taille dans un riff gras et fondant, qui occupe presque tout le devant de la scène. On peut penser à une version moderne des VARIATIONS, époque Take It Or Leave It, sans manquer de respect ni à l'un, ni à l'autre.
> "The Killing Musket", superbe blue song à l'émotion à fleur de peau, suinte le feeling par toutes les cordes. Delay, écho, falsetto, rythme lent et sensuel, bluesy juste ce qu'il faut, elle a cette atmosphère un peu trouble et éthérée des grandes ballades intimistes d'il y a quarante ans, et laisse parler le coeur à travers quelques notes choisies et sincères. Et s'offre au passage un joli solo sobre.

Mais VOODOO préfère terminer son premier EP comme AEROSMITH commençait ses albums, avec un Rock funky qui se mue sur un pré refrain en Pop acidulée, avant que la guitare en arabesques ne reprennent ses droits. "Trouble" s'accapare les codes du Rock coupé au groove Black, et laisse un souvenir musclé, tout en bouclant ce premier EP de sa belle énergie.
Quatre morceaux, qui si l'on est friand du style pourraient passer pour quatre singles regroupés sur un même 12''. Avec ce premier effort, VOODOO s'offre une jolie carte de visite dont on retient les informations sans peine, et qui donne envie de prendre rendez vous pour papoter un peu plus longuement. En choisissant la concision au détriment de longues digressions inutiles, les Costariciens frappent fort, et font revivre pendant un court instant la chaleur torride des années 70, sans tomber dans les clichés et sans ressortir les pattes d'éph.

Quarante ans après, l'aventure musicale continue. La légende magique des 70's revit continuellement au travers des hommages rendus par la jeune garde, et son souffle épique n'est pas prêt de mourir.
L'histoire se répète quoiqu'il arrive, mais on peut aussi ressusciter le passé grâce au VOODOO. Sans avoir besoin d'arrêter son coeur.



Ajouté :  Vendredi 02 Octobre 2015
Chroniqueur :  Mortne2001
Score :
Lien en relation:  Voodoo Website
Hits: 2422
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 21/11/2019 à 19:48:12 en : 0,0642 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar