METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· X SYNDICATE (FR…
· TARJA (fi) - Ta…
· EDGUY (de) - Je…
· SLOVENLY WORLD …
· MORS PRINCIPIUM…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· KATATONIA (se) …
· SCORPIONS (de) …
· ZAPRUDER (FRA) …
· FREAK KITCHEN (…
· BLACK ARTS CERE…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 85 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

NEUROSIS (usa) - Scott Kelly et Steve Von Till (Juin-2013/VF-EV)


Parfois, les mots ne suffisent pas pour décrire l'état dans lequel certaines musiques nous plongent. C'est un détachement, une connexion avec la partie la plus pure de l'art musical, sans cette «pollution mécanique et universelle» que Steve Von Till et Scott Kelly de NEUROSIS ont évoqué au cours de cette interview. NEUROSIS est très certainement un de ces rares groupes qui laisse les gens sans voix pendant un bon moment.

Line-up
: Scott Kelly (chant et guitare), Steve Von Till (guitare et chant), Dave Edwardson (basse et chant), Noah Landis (claviers), Jason Roeder (batterie)

Discographie : Demo (demo – 1986), Pain Of Mind (album – 1988), Aberration (EP – 1989), The Word As Law (album – 1990), Discharged : From Home Front To War Front (split – 1991), Souls At Zero (album – 1992), Enemy Of The Sun (album – 1993), Enemy Live NYC 94 (live album – 1994), Locust Star (EP – 1996), Through Silver In Blood (album – 1996), In These Black Days Vol. 6 (split – 1999), Times Of Grace (album – 1999), Short Wave Warfare (live album – 2000), Sovereign (EP – 2000), A Sun That Never Sets (album – 2001), Official Bootleg.01.Lyon.France.11.02.99 (live album – 2002), A Sun That Never Sets (DVD – 2002), Official Bootleg.02.Stockholm.Sweden.10.15.99 (live album – 2003), Neurosis & Jarboe (album – 2003), The Eye Of Every Storm (album – 2004), Given To The Rising (album – 2007), Given To The Rising : Documentary DVD (DVD – 2007), Live At Roadburn 2007 (live album – 2010), Honor Found In Decay (album – 2012)



Metal-Impact. C'est un grand plaisir de vous avoir ici au Hellfest 2013 ! Ce n'est pas votre première fois au Hellfest n'est-ce pas ?
Scott Kelly. Non, c'est notre deuxième apparition au Hellfest ! Nous sommes arrivés hier soir.

MI. Vous allez rester durant les trois jours du festival ?
Steve Von Till. Oh non, nous repartons ce soir. Nous jouons en Belgique demain.

MI. Oh, vous allez jouer avec le groupe du guitariste d'AMENRA ? J'ai oublié le nom...
Scott. Oui, exact ! SYNDROME !

MI. J'adore AMENRA ! Parfois, j'ai peur d'écouter leur musique le matin parce que je ne sais pas comment finira ma journée (rires) !
Scott. (Rires) Ouais, c'est un groupe très spécial !

MI. Scott, tu as démarré NEUROSIS quand tu avais 18 ans ! Ça fait un moment maintenant et c'est juste incroyable ! Tu t'attendais à ça en commençant ?
Scott. Quand on a commencé le groupe, nous avions pour but de créer la musique que nous imaginions dans nos têtes. C'est tout ce qui nous importait, le reste est venu bien plus tard. Je n'aurais jamais imaginé, quand j'avais 18 ans, que nous jouerions un jour dans ce genre de festivals. C'est fou ! C'est un long chemin parcouru depuis nos débuts, bien sûr. Mais ça a été très lent, ça s'est construit jour après jour, donc ça a été aussi très naturel. Nous nous sentons à l'aise. On ne se sent pas comme des intrus ici. Même si la plupart des gens ne savent pas qui nous sommes, nous, on se sent toujours solides.

MI. Une de vos grandes chances, c'est d'avoir votre propre label. Vous n'avez pas à négocier des limites qui vous forceraient à faire ce dont vous n'avez pas envie...
Scott. Oui. On ne s'est jamais sentis limités.
Steve. Même quand on était sur d'autres labels en étant plus jeunes, personne n'a jamais essayé de contrôler ce qu'on faisait, artistiquement.
Scott. C'est un cadeau d'avoir cette opportunité ! MI. Vous avez tous les deux des projets solos et j’admire ça. Je me suis toujours demandée ce que cela vous apportait d’avoir ces projets solos plus « softs » avec juste une guitare acoustique et des vocaux épurés. C’est totalement différent de ce que vous faites avec NEUROSIS !
Scott. C’est venu naturellement. Je m’en rappelle. Steve et moi, nous conduisions le van sur une tournée et on cherchait tous les deux à apprendre à chanter. Nous étions sur la route et nous chantions sur les RAMONES. Pour moi, Joey Ramone est le premier type qui m’a donné envie de chanter plutôt que de crier. Et à cette époque, nous écoutions des choses plus tranquilles, des choses avec lesquelles nous avions grandis. J’ai grandi dans beaucoup de pays différents, avec la musique de mon père. Il arrive un moment dans ta vie, aux alentours de la trentaine, où tu n’es plus tellement énervé. Tu n’es plus dans une optique de rejet. On a redécouvert ces disques de Folk, de Country dans ce van et on prenait beaucoup de plaisir à écouter ça, en particulier après les concerts, quand nos oreilles avaient besoin d’une musique plus tranquille. Ça nous a poussés très naturellement à nous exprimer de cette façon, en chantant différemment par exemple. En tout cas pour moi, ça c’est passé comme ça.
Steve. C’est en harmonie avec le reste de notre répertoire. C’est comme après un accident. Tu as envie de tout laisser tomber puis à un moment, tu réalises que ça fait partie de ton destin.

MI. Et je pense qu’en live, c’est également très différent de ce qui se fait pendant vos concerts avec NEUROSIS. Je veux dire par là que vous entendez plus de détails, ça peut être tracassant…
Scott. Oh oui ! Il y a un très grand travail d’écoute à faire pour ces shows, bien sûr. J’ai arrêté de discuter avec les gens qui voulaient que ça sonne trop fort. J’ai décidé ça il y a quelques années car ce genre de discussions tirent nos concerts vers le bas. Ça fait ressortir le pire de nous-mêmes et j’en avais marre. Mais tu sais, la plupart du temps, c’est ok. On passe des soirées très surprenantes comme c’est le cas en ce moment. En Europe, nous jouons devant un public de tous âges, beaucoup de jeunes viennent nous voir et ils sont à fond dedans. Ils sont très ouverts à cette musique. Quand j’avais 20 ans, je n’avais aucun temps à accorder à de la musique trop tranquille. Je voulais que ce soit lourd ! Et j’admire cette mentalité, ça me donne un petit peu d’espoir pour ce monde et c’est ce que j’aime quand je joue devant différentes générations. Tous ces jeunes viennent au concert et sont vraiment ouverts à l’idée d’écouter cette musique calme et introspective. Et là, je me dis que je n’étais qu’un con quand j’avais cet âge. J’aurais probablement hurlé à la place d’un mec qui chante comme ça.

MI. A propos de jeunes, je crois savoir que ton fils a aussi son groupe, HEATHEN SHRINE...
Scott. Oui, en fait il a plusieurs groupes. Et il est ici en ce moment. Tous mes enfants sont tombés dans ce type de musique, dans ce Rock un peu alternatif. J’ai 5 enfants et ils sont tous dedans. Damon est l’aîné, il écrit sa propre musique, il joue dans des groupes et il s’occupe aussi de la sécurité dans une boîte de nuit. Tout ce qu’il fait concerne la musique. Il est impliqué là-dedans comme je ne l’ai jamais été. Il est concentré à 100%. Mon autre fille est totalement obsédée par la musique. Ils aiment tous les émotions de sons lourds, comme dans le Punk / Rock, le Metal ou même l’Emo, peu importe ce qu’ils apprécient, ça dépend de leurs goûts personnels. Et ma petite dernière de 5 ans, Izzy, elle est complètement obsédée par Freddie Mercury, QUEEN et Joey Ramone. Elle est très sensible au fait que Freddie soit décédé. C’est incroyable ! C’est vraiment cool de voir ses enfants aller dans cette direction. Mais ouais… Damon, on va le faire enregistrer un album pour son groupe, STONEBURNER. Je suis très fier de lui. Ca fait une vraie différence pour moi, honnêtement. C’est un bon travailleur. Il vient avec nous en tournée depuis qu’il a 6 ou 7 ans, il a pris toutes ses mauvaises habitudes de nous (rires). C’est comme notre petit mec, il se défonce pour nous.

MI. Quelle est l'actualité maintenant pour NEUROSIS après la sortie de votre dernier album, Honor Found In Decay ?
Steve. En ce moment, nous faisons beaucoup de concerts. On joue nos nouvelles chansons. Nous avons déjà de nouvelles idées, ça bouillonne mais on ne sait pas encore comment ça va se concrétiser. C'est le chaos total !

MI. Le fait que vous enregistriez tout vous-mêmes sur vos albums, en «live», c'est une des raisons qui font que le public ressent un feeling très puissant en écoutant vos disques.
Scott. C'est la raison pour laquelle on travaille avec Steve Albini. Il fonctionne aussi de cette façon et nous aimons bosser comme ça.
Steve. Et c'est comme ça que sont sortis les meilleurs albums de l'histoire. Je veux dire, tout ce bordel avec un mec derrière l'ordi qui traque les erreurs, ce n'est pas ça le Rock ! Le Rock, c'est un groupe qui joue ensemble. De nos jours, le processus d'enregistrement est devenu une ruine. Nous serions totalement insatisfaits d'enregistrer de cette façon, ça ne sonnerait pas bien.
Scott. Oui, c'est important de conserver l'émotion qui se dégage de tout un groupe impliqué. C'est une musique qui est rôdée donc on se dit «ok, ça colle avec la musique parce qu'elle est supposée avoir ce type de feeling un peu mécanique» mais NEUROSIS c'est surtout du sang, de la sueur et beaucoup d'éléments forts.

MI. Est-ce que vous pouvez m’en dire plus sur cette première fois où vous avez joué ensemble et où vous avez réalisé que quelque chose de fort était en train de naître. Ca devait être un moment très fort…
Scott. La première fois que nous avons joué ensemble, il y avait Dave Edwardson, Jason Roeder et moi dans la pièce. Nous avons joué dans un groupe auparavant, il y avait deux autres types impliqués. Je me rappelle très précisément du moment où on a lancé NEUROSIS. On était 3 mais on avait l’impression d’être 5 ou 6. Et à partir de là, ça a vraiment été une évolution très lente. On a commencé à jouer et à tourner avant d’avoir un clavier et ce clavier a apporté un tout autre élément à notre musique, plus spirituel, plus psychique. Il nous a permis de nous exprimer d’une façon plus profonde, de réaliser des performances plus profondes. C’était une source de méditation plus intense. Quelqu’un m’a montré une vidéo de nous sur notre première tournée. C’était très intéressant. Maintenant, nous sentons un détachement lorsque l’on joue, c’est complètement différent. Tout a commencé avec ce son et ça s’est développé sous la forme d’une méditation. C’est comme une religion pour nous tu sais. C’est notre offrande. Ce n’est pas nécessairement notre propriété et on le ressent tous de cette manière. C’est quelque chose qui ne nous appartient pas.
Steve. Ca demande beaucoup d’énergie. Il faut transformer les choses sombres qui gravitent autour de nous en énergies positives. C’est ce que l’on fait quand on écoute de la musique ou qu’on en joue. On ne sait pas ce que ces émotions feraient à l’intérieur de nous si on n’avait pas cette ouverture d’esprit avec la musique ou l’art. Ces émotions sauvent perpétuellement nos vies, psychiquement, émotionnellement…

MI. Pourquoi n’avez-vous plus le même style de pochettes ces derniers temps ?
Scott. Les anciennes nous rendent malades. Nous n'en avons plus besoin. Josh Graham, l'artiste qui s'occupe de nos visuels, a ressenti la même chose et il a voulu se concentrer sur le groupe. C'était super parce que toutes les énergies présentes dans la pièce se sont focalisées sur la musique et cette musique rend bien, parce qu'on y a consacré beaucoup de temps. Nous pensons qu'un monde sans TV serait une bonne chose. Il y a trop d'écrans, les télés, ces putains de smartphones et les ordinateurs. C'est bien d'éteindre ça une minute. Beaucoup de groupes font ça maintenant et ils sortent une très bonne musique. Peut-être qu'on les ressortira un jour... Je ne sais pas...

MI. Y a-t-il un message de NEUROSIS qui pourrait être précieux pour les gens qui sont inspirés par votre attitude et votre musique ?
Steve. Ne jamais renoncer à la musique qui te fait vibrer et se dévouer entièrement à cette musique, aux frères et sœurs qui pratiquent cette musique avec toi. Il faut essayer de comprendre pourquoi les gens arrêtent leurs groupes. C’est de la connerie d’égo mal placé et d’industrie de merde qui polluent cette musique. La musique, c’est supposé être une émotion très pure. Dans l’histoire de l’Homme, faire de la musique ensemble servait à se purifier l’esprit. Tout le reste, ce n’est que de la pollution d’esprit et d’âme. Purifiez-vous, ne copiez personne. Trouvez vous, trouvez votre son.
Scott. Ne perdez pas votre temps à faire de la musique avec des gens que vous n’aimez pas dans l’espoir d’atteindre un objectif. Quand la musique commence à infuser en toi, tu te dois de trouver des personnes qui sont totalement en phase avec ça. Peut-être qu’un mec sera un putain de bon batteur, mais ce sera aussi un trou du cul. Il est préférable de collaborer avec quelqu’un qui n’a peut-être pas un super niveau de batterie mais qui est une bonne personne. On a de la chance. On a un putain de bon batteur et en plus, ce n’est pas un trou du cul (rires). Et je ne peux qu’approuver ce qu’à dit Steve. Laissez cette pollution loin de vous et restez concentrés sur vos objectifs. Faites de la musique et sauvez votre âme. Ne vous préoccupez pas de votre porte-monnaie ou de toutes ces merdes parce que ça n’a aucune importance.



==================== ENGLISH VERSION ====================



Metal-Impact. Such a big pleasure to have you here in Hellfest 2013! This is not your first time being in Hellfest? Is that right?
Scott Kelly. Yeah! Our second time in Hellfest. We just got into the country last night.

MI. You gonna stay for the 3 days of festival?
Steve Von Till. Oh no. We will leave tonight. We will play in Belgium tomorrow.

MI. Oh, you gonna play with the band of the guitarist of AMENRA i think ! Just forgot the name…
Scott. Yeah, yeah! SYNDROME!

MI. I just love AMENRA’s music! I mean, sometimes i'm afraid to listen to their stuff in morning cause I know that i'm not gonna finish my day (laughing)!
Scott. (laughing) Yeah! They are really special band!

MI. Scott, you just started the band NEUROSIS when you had 18 years old! It's been a long time now! And such a big and crazy process! Did you imagine that?
Scott. When we were starting the band, we just wanted to make that music that we were hearing in our heads. And that was all we really cared about so the rest of it just happened later. There's no way when I was 18 that we could have thought that we will be playing in these kind of festival. I mean this is crazy you know. It's a long way from where we started, for sure. But it's been so slow. I mean it's been like a little bit everyday for couple of time so it feels natural. We are comfortable where we are, you know. We don't feel out of place here. Even though most people here don't know who we are but we still feel solid you know.

MI. One of the big chances for you guys, i think is being in your own label! I mean you don’t have to deal with shitty limits who force you to do what you don’t wanna do!
Scott. Yeah, we never felt limited.
Steve. Even when we were in other labels when we were younger, nobody ever tried to control what we did artistically you know.
Scott. It's a gift to have that opportunity!

MI. Both of you guys have kind of solo projects. I really admire that! Full of pure feelings! And I've always asked to myself, what brings you guys to do these kind of "soft" solo projects with just an acoustic guitar and your clean vocals. I mean it's totally different of what you do in NEUROSIS!
Scott. We kinda came to that naturally... I mean, I can remember me and Steve just driving on tour in the van and we were both kind of learning how to sing. My memory is that, we were riding on the road and singing on RAMONES and shit you know, and to me Joey Ramone was kind of the first guy that I kind of learned how to sing, actually singing instead of screaming. And at the same time we were also into this quieter sounds and some old stuff we had grown up around you know. I grown up around a lot of country music that my dad listened to. and i kind of reaching that point at 30 or whatever years old, when you're not so angry and you don’t have to reject everything all the time. We started to finding things these keys, folk records and country records that we really really like and we listen to them a lot in the van when we are on tour, particularly after a show or something when our ears are really hurt and we just need something quieter. And from those things together just kind of naturally brought the two of us being guitar players and singers to a point where we just felt need to express ourselves away you know. That's how it came for me.
Steve. It just felt in peace like all our other stuff. It's all kind of these blast accident you just surrender to it at some point and you say «ok, I guess this is what we're suppose to be doing right now».

MI. And in live performance, it's surely so different than NEUROSIS concerts! I mean you hear everything and sometimes it could be bothering!
Scott. Oh yeah! It's a lot of listen to be learned from those shows, for sure. I finally stop arguing with people over them being too loud. A couple of years ago, I just decided, because it brings the whole show down and makes things kind of ugly. It brings out the worst you know cause I just started to getting pissed off. But you know, most of the time is ok, most nights is good like it is surprisingly good actually. And I look at it now, specially in Europe I played a lot of all ages shows and a lot of younger people will come and they were totally into it! Really focused and open to it. When I was in my early twenty, I didn't have time for anything quiet! I only want it loud! And I really admire that and it gives me this little bit hope with the world and that's one of those things I like when I play these all ages shows and all these younger kids are coming and they're really open to listening to this quiet introspecting music. And I said «fuck man, I was a complete dick when I was that old»! I would probably even yelling at the guys who sing!

MI. By the way, talking about kids… I just noticed that your sun have a band; HEATHEN SHRINE...
Scott. Oh yeah! He's got couple of bands. And he's here right now! All of my kids have gotten into alternative Rock music in somewhere and other. I mean I've got 5 kids and they're all into it. Damon is the oldest and wrote his music, he's playing in bands and he dose security in local night club and I mean, he is in music all the time. That's what he does. He is as into it as I ever was and I've ever have been. He's 100 percent focused. My other daughter is just totally obsessed with music! They love emotional heavy sound you know, like Punk Rock and Metal, Emo and whatever they are into, depending on their taste. And then my little one, my little Izzy, she's almost 5 and she's completely obsessed with Freddie Mercury, QUEEN and Joey Ramone and she is really emotional about Freddie having died and everything. She get really upset about it sometimes. It's amazing! It's really cool to see kids still into it man! But yeah... Damon, we're gonna put it out a record of one of his bands, STONEBURNER. I’m really glad that he's here. He's really makes a difference for me honestly. He's good worker. He used to come with us on tour when he was 6 or 7 years old and stuff you know and learned all this bad habits from us (laughing). But now he's like our young guy. He works out for us.

MI. What's going on now with NEUROSIS after the last album Honor Found In Decay?
Steve. Right now we’re just playing shows, playing the new material. We have some new ideas and it's boiling up a little bit but we never know how that's gonna happen. It's totally chaos.

MI. What is so special for me is that you guys record everything live, in your albums! I mean, that is one of the biggest reason that we could touch such a powerful feeling with listening to your music after the record!
Scott. That's one of the many reasons we go to Steve Albini. Because that's how he works too and that's how he wants to work.
Steve. And that's the way all the best album in history where done! I mean all these new stuff with one guy on computer fixing all mistakes, that's not Rock music! Rock music is a band playing together. Recording process these days, I think is really ruins. This for us I think it would be completely unsatisfying. And it wouldn't sound good.
Scott. Yeah! That's important to just have the complete emotion of the band involved. I mean it's kind of mechanizing music and it's kind of «ok for that music cause it's supposed to have that sort of strange mechanized feel to it». But NEUROSIS is like a lot of sweat and blood and really strong elements of what we do.

MI. Can you tell me about the first time you guys played together and just noticed that there is something strong happening! This should be a crazy moment!
Scott. The first time we ever played together, was just me, Dave Edwardson and Jason Roeder in the room. We had played in a band before, there was two other guys involved. When we started NEUROSIS, I remember really clearly just feeling like, there was 3 of us but it sounded like 5 or 6 people. And from that point to where we are now, it's been a really slow evolution. We were first started playing and touring before we had keyboard and the keyboard added a whole another element, spiritually and psychically, to what we were doing and able us to really express ourselves in such a good deeper way and created a much deeper type of performances and away deeper meditation for us. I mean somebody showed me a video of us from our very first tour of the other day and that was interesting. Now it's like we are fucking out of our minds when we are plying and we have been for twenty years. It's completely like a detachment and completely different. It all start with that sound. And it's just a highly developed meditation basically. It's like our religion you know. It's our offering. I think it's not necessarily ours and anybody feels the same cause. We don’t possessed this thing. This thing just kind of comes through, stops by, and it goes on with someone else you know.
Steve. It demands a lot. You confront all the dark shits in yourself and around you in a positive way. Because when we all listening to music or making it, that does to us. What those emotions would do inside your body or in your mind if you didn't have that positive release with music or art, who know what that would do! I think that feeling that we get with, saves our life continuously, psychically, emotionally and everything else.

MI. Why you just don't use that visual stuff anymore?
Scott. We just got sick of it. It felt like we don't need it anymore. Josh Graham, the visual artist, was also feeling the same way and he wanted to focus on the band. So it just kind of workout perfectly. It's been great cause the whole energies in the room has more focus on the music I think which is good cause we spent a lot of time on that music you know. We kind of felt that one less TV in the world is a good thing you know. There is plenty of TV to look at in fucking phones and laptops... It's good to turn that off for a minute. I think that there is a lot of band doing it now and they're doing really great things. We may use it again in future… I don't know.

MI. Any message from NEUROSIS could be really precious for people who actually get inspired by your attitude and your music!
Steve. Just surrender to your music and truly dedicate yourself to the sound and brothers and sisters that you could make music with. And hear of why people, their bands, don't continue or they break up and all those ego bullshit and industry bullshit and all these pollution in music. Music supposed to be a pure emotion of released. People making music together was something you did to past the time until the stories of people, purify your soul. And to all these other things that surround it just seems like mind pollution and soul pollution. Cleans all that away. Don't copy anybody. Just find yourself, find your sound.
Scott. Don't waste time playing music with people who you don't fucking love you know, in order to reach the point. Where the music just kind of start floating trough you, you have to be with people who you totally love them. Maybe somebody is a fucking great drummer but he's kind of an asshole, you can't do that. You go with somebody who's not as good as this drummer but he's a good person. We got lucky, we have a really good drummer who is not an asshole and it's rare (laughing)... And everything Steve said, I couldn't say stronger. Keep the fucking pollution away from you and just stay focus on what you are doing. Make the music and save your soul. Don't worry about fucking money and other shits cause it doesn't matter!


Ajouté :  Lundi 26 Août 2013
Intervieweur :  Nelly
Lien en relation:  Neurosis Website
Hits: 16226
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Interviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 21/8/2019 à 00:35:42 en : 0,0637 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar