METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· DREAM EVIL (se)…
· AIRBOURNE (au) …
· FIVE FINGER DEA…
· EPYSODE (be) - …
· CLAWFINGER (se)…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· HELMET (usa) - …
· GOTTHARD (ch) -…
· BEHEMOTH (pl) -…
· BLACK CRUSADE: …
· THE DILLINGER E…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 110 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

ROTTING CHRIST (gr) - Kata Ton Daimona Eaytoy (2013)






Label : Season Of Mist
Sortie du Scud : 5 Mars 2013
Pays : Grèce
Genre : Black Metal
Type : Album
Playtime : 11 Titres - 56 Mins





Je n'aurais jamais dû ironiser sur d'apprentis sorcières il y a de ça trois ans. Je n'aurais jamais dû geindre pour de petits dégâts causés dans mon salon à la sortie d'Aealo. Je n'aurais jamais dû pleurnicher pour une vulgaire déception qui ne mettait pourtant pas à mal mon fanatisme pour ROTTING CHRIST. Et oui, aujourd'hui j'expie mes péchés et vous demande d'accepter mon repenti, à vous, dieux Grecs à qui je vous un culte occulte. Grand bien m'en fasse je suis à présent possédée, éprise d'une envie exquise de violence dansante et transcendante telles ces femmes envoûtées du précédent opus.

Quand bien même leur musique a toujours eu ce travers très habité, emplit des racines du combo, il est cette fois mis en scène de manière bien plus magistrale. Les arrangements portent franchement les compositions et n'embellissent que plus la dramaturgie des chants entonnés. Chaque rythmique ponctue les paroles, les cordes vibrent sur la puissance des instants suspendus à un fil tendu pour finir par exploser pleinement lorsque ce dernier se brise.

Les guérisseuses dont je parlais dans ma chronique d'Aealow sont bien revenus, mais cette fois sous les traits de fantômes avides de vengeance et bien déterminés à me faire payer mon impudence. Me malmener en m'infligeant d'incessantes secousses frénétiques voilà à quoi les bougresses s'attellent en envoyant leur horde de démons et ce dès « In Yumen/Xibalba ». Elles peuvent dors et déjà rirent de moi car avec le somptueux « Cine Iubeste Si Lasa » elles me donneront le coup de grâce (ou presque) en me transperçant la carotide rien qu'en ouvrant la bouche et Satan sait combien elles ont les dents longues. Introduite par un piano épileptique, cette composition va littéralement exceller en mettant fortement l'accent sur la virilité du combo marié à une belle domination féminine.

Les hommes, comme à leur habitude, ne sont pas en reste car même s'ils sont soucieux d'introduire la femelle dans la meute, ils mettent toutefois un point d'honneur à régner en maître à grands coups de hurlements mais bien plus en accord qu'auparavant, ne se démarquant pas du jeu des musiciens. Les compositions y gagnent en fluidité et c'est à mon sens ce qui fait que dès la première écoute de cet album, on tombe radicalement sous le charme. La robustesse n'est dès lors plus à craindre, elle est magnifiée par une mise en scène impeccable et se clôturera sur « 666 », allés tous au bûcher les amis c'est l'heure des grillades et on va fêter ce grand succès avec des brochettes de brebis(ssssses Salakis).

Si depuis Sanctus Diavolos (à noter « Grandis Sanctus Diavolos » qui n'est pas sans rappeler l'album) il leur a fallu trois longues années de gestation entre chaque album avant d'enfanter, alors les pachydermes aux grandes oreilles peuvent aller rejoindre le cirque du coin, leurs naissances n'ont alors plus rien d'éléphantesque aux côtés des Grecs. Porté avec un amour enragé, chaque bébé est préparé à sa venue sur terre comme l'attente l'est pour le messie. Ce nourrisson, lui, ne tardera pas alors à devenir grand… très grand et atteindre la notoriété qu'il mérite pour être classé dans les albums cultes (« occulte » comme dit précédemment). Il n'y a que ROTTING CHRIST qui fait du ROTTING CHRIST, ils ne ressemblent à personne, ils sont les seuls à avoir le secret d'un Black Metal aux racines Helléniques si présentes et si profondément possédées. Un style à part, reconnaissable entre tous.



Ajouté :  Vendredi 03 Mai 2013
Chroniqueur :  Line44
Score :
Lien en relation:  Rotting Christ Website
Hits: 4574
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 14/12/2017 à 16:18:58 en : 0,1119 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar