METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· THE WALKING DEA…
· CARNAL LUST (FR…
· MIKE TRAMP (usa…
· LEGION OF THE D…
· SEBASTIEN GRENI…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· WE ARE THE ENEM…
· TRUST (FRA) - Z…
· SPOCK'S BEARD (…
· FETE DE LA MUSI…
· HARVEST FESTIVA…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 95 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

NOTE TO AMY (nl) - Midnight Arsons / Morning Ghosts (2010)








Label : Graviton Music Services
Sortie du Scud : 17 juin 2011
Pays : Pays-Bas
Genre : Rock Metal
Type : Album
Playtime : 13 Titres - 41 Mins





Pour faire un bon disque, il faut : un bon disque, et deux cubes de Kub Or. Et aussi de la bonne musique, accessoirement. Et si on peut éviter d’aller pêcher la police d’écriture du booklet sur Dafont.com, c’est bien aussi. Parce que la Jellyka Saint-Andrew’s Queen, ça va un moment. En bref, il faut faire attention à tout un tas de détails. Ce que ne font pas forcément les Bataves de NOTE TO AMY. Ce groupe Néerlandais est ce qu’on peut appeler un nouveau venu. Formé lors de l’été 2005, il s’est vite attelé à la composition d’un premier album et a écumé les planches en compagnie des SILVERSTEIN, CANCER BATS et autres COHEED AND CAMBRIA, fort de son Rock / Metal à la fois énergisant et rafraichissant. Midnight Arsons / Morning Ghosts est donc cette fameuse première sortie officielle, censée étayer leur excellente réputation scénique.

Et je dois reconnaître qu’elle n’a strictement rien de déplaisant, même si la relative facilité avec laquelle elle est écrite me laisse plutôt pantois. Contrairement aux groupes qui tentent et qui se compliquent la vie, parfois inutilement, je n’ai strictement aucune certitude concernant NOTE TO AMY. Ce groupe est jeune, engagé, fougueux et sa musique lui ressemble. Le problème que je rencontre avec Midnight Arsons / Morning Ghosts, c’est qu’il excelle dans chaque domaine. Le songwriting est excellent, l’exécution est minutieuse et même la voix claire de Remco Tuns, que je soupçonnais à tort d’être mielleuse, est en fait singulière et très accrocheuse. De temps en temps, les Néerlandais tanguent dangereusement vers un Punk vraiment passe-partout, comme sur « Better Man On Amphetamine » ou font des œillades pas très discrètes au jeu de guitare typique de Mike Dirnt (GREEN DAY), sur l’intro de « Brandy Of The Damned » par exemple. Ceci étant, on peut souligner une vraie application dans la structuration de leur Rock / Metal, qui ne joue pas uniquement sur des refrains élémentaires et des mélodies basiques. Le côté Emo à mèches qu’on pouvait légitimement redouter à cause de cette pochette huileuse est aux abonnés absents et c’est une bonne chose. Je n’ai sincèrement aucun reproche à adresser à cette œuvre simplette mais efficace. Et à l’inverse, elle ne suscite pas non plus un engouement spectaculaire. Alors, est-elle trop accessible ? Je pense que oui. Midnight Arsons / Morning Ghosts est un disque qui ne fait pas de vagues, qui s’écoule avec fluidité, à l’image du temps qui passe, et qui manque quand même sérieusement de mordant. La place très importante accordée à la basse (« We Didn’t Take You Home ») reflète pour moi un signe de sagesse qui ne se traduit hélas que par épisodes. Le reste du temps, NOTE TO AMY pourrait s’interrompre sans que le vide provoqué n’interloque qui que ce soit. C’est généralement la triste fatalité qui tombe sur les épaules d’un album ne brillant réellement que par l’absence d’un vrai tube ! Diablement easy-listening, un terme qui n’est pas toujours mélioratif, il est le symbole d’une génération bourrée d’aptitudes mais dont la musique est trop respectueuse et trop bien jouée pour qu’elle dérange.

Sympathique mais pas inoubliable, ce premier effort traverse le ciel aussi vite qu’une comète. On profite du spectacle sur le moment mais l’épaisse noirceur de la nuit reprend rapidement le dessus. Chez NOTE TO AMY, les éléments tourbillonnent, virevoltent mais ne se déchainent pas. On attend désespérément une étincelle, un déclic qui ferait littéralement exploser cette bonbonne d’énergie brute. Je suis persuadé qu’ils exploitent encore assez mal leur immense talent et qu’on pourrait vite réentendre parler d’eux. A condition qu’ils durcissent un peu le ton.



Ajouté :  Lundi 22 Octobre 2012
Chroniqueur :  Stef.
Score :
Lien en relation:  Note To Amy Website
Hits: 5032
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 28/1/2020 à 05:48:14 en : 0,0594 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar