METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· AGRESSOR (FRA) …
· WHISPERING TALE…
· NECROBLASPHEME …
· AUDREY HORNE (n…
· THUNDERSTONE (f…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· DAGOBA (FRA)- L…
· KORUM (FRA) - L…
· DOOM SHALL RISE…
· HELLLANDER (ch)…
· FURY FEST 2005 …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 100 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

CRADLE OF FILTH (uk) - The Manticore And Other Horrors (2012)








Label : Peaceville Records
Sortie du Scud : 29 octobre 2012
Pays : Angleterre
Genre : Metal extrême et orchestral
Type : Album
Playtime : 11 Titres - 52 Mins





Non, la messe n’est pas encore dite. Après avoir jubilé lors du festin de l’Agnus Dei, narguant la foule pieuse de son sourire ensanglanté, Dani Filth ne comptait pas abdiquer sans une ultime provocation qui l’enverrait aux enfers, place qu’il mérite amplement après une carrière brodée de coups de génie et plus récemment, de pétages de plomb. CRADLE OF FILTH l’institution, CRADLE OF FILTH la décomposition et enfin, CRADLE OF FILTH la résurrection. Un terme religieux ma foi fort bien choisi pour caractériser l’incroyable retour opéré par les Britanniques sur le devant de la scène extrême avec des Godspeed On The Devil’s Thunder et Darkly, Darkly, Venus Aversa qui auront mis sur le cul plus d’une âme profane. Après les déculottées piteuses prises sur Nymphetamine et Thornography, on a enfin revu la belle paire de couilles du castrat Filth. Et ce n’est pas pour nous déplaire. Voici donc The Manticore & Other Horrors, la dernière ligne du décalogue, son pendant biblique étant, selon l’Exode : « tu ne convoiteras point la maison de ton prochain ; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain ». A l’heure où je parle, si CRADLE OF FILTH n’est plus à son apogée, ils ont encore tout pour eux, et nul besoin d’aller voir ailleurs. Cet opus va le prouver.

On peut reprocher beaucoup de choses à CRADLE OF FILTH. Mais pas de savoir évoluer. Les deux derniers albums étaient des progressions. Les deux d’avant des régressions. The Manticore & Other Horrors suit donc une certaine logique dans leur discographie évolutive. Cette fois-ci, il y a comme un parfum de la période Midian qui se dégage de ce bloc d’encens, âcre à la respiration comme l’ammoniac. Les sujets abordés dans cette œuvre sont explicites, une collection de mythes qui passe en revue la manticore, la chimère, les vampires, les titans, les lycanthropes, les contes de fées et les personnages de la littérature de Lovecraft. Pas une grande nouveauté, mais un concept intéressant s’il en est. Le bout de gras qui se dispute un verdict hésitant, c’est évidement la musique. Plus lourde, plus rapide, plus Punk aussi avec par exemple « Succumb To This », elle revient aux racines sous toute ses formes, à commencer par un enregistrement aux studios Springvale And Grindstone à Suffolk, ville d’origine de nos vampires. Je parlais de Midian plus haut. Ceux qui ont apprécié ce disque retrouveront une seconde jeunesse ici, car CRADLE OF FILTH réutilise les instruments rouillés qui ont forgé la qualité de cet album, à commencer par la présence latente de nombreux vocaux féminins, qui servent justement à renforcer ce lustrage érotico-romantico-vampirique qu’on leur connaît. Enveloppé avec soin dans une production d’où s’envolent des nuées de papillons, le Metal extrême des Anglais redessine du bout des doigts un nouvel élan dans leur carrière. Les parties symphoniques sont dosées avec toute la parcimonie nécessaire pour éviter de tomber dans le pompeux et le grandiloquent. CRADLE OF FILTH a retapé sa riffothèque pour en sortir les meilleurs, ciselés comme sur « Huge Onyx Wings Behind Despair » ou mélodiques sur « Frost On Her Pillow ». En dehors des traditionnels interludes narrés, des pauses mélancoliques, des breaks lunaires, ça va vite, très vite. Avec un Martin « Marthus » Skaroupka, très en jambes, loin d’être le Adrian Erlandsson du pauvre derrière sa batterie, le groupe semble trouver une vivacité toute inédite dans ses rythmes. Un second souffle d’autant plus appréciable que Daniel Firth, le petit nouveau, patine encore à la basse. Et si The Manticore & Other Horros manque cruellement d’un vrai tube, bien que « The Abhorrent » s’appropriera sans difficulté le poste, on ne pourra pas lui jeter l’opprobre plus que de raison, tant il replace CRADLE OF FILTH au rang de pointure, tout en se distinguant clairement de Darkly, Darkly, Venus Aversa. Reste l’énigme Dani Filth. S’il parait évident qu’il a perdu en théâtralité, ses expressions vocales traficotées sont loin d’être figées et continuent à alterner sans relâche les timbres les plus surnaturels qui soient. Comme souvent, énervant de maitrise, le bonhomme vit à fond son personnage et perpétue ses poussées aigues (« Manticore »), insupportables comme l’acné du matin sur le visage.

J’ai bien essayé de prendre les quatre chemins pour ne pas avoir à dire trop brutalement que ce dixième album est plus une réussite qu’un échec. Au diable la fierté ! The Manticore & Other Horrors est une œuvre construite et passionnante, peut-être linéaire par moments, mais qui mettra du plomb dans le crâne de beaucoup de sceptiques. Ce n’est pas une prise de conscience soudaine et inexplicable. C’est la mise en application d’un principe de base. Savoir tirer le meilleur de sa propre expérience pour le mettre au service de son prochain. Longtemps égoïste sur ce point, CRADLE OF FILTH a réussi à exploiter un concept qui, s’il était découvert par plus de monde, permettrait à la Terre de tourner plus rond.



Ajouté :  Mardi 04 Septembre 2012
Chroniqueur :  Stef.
Score :
Lien en relation:  Cradle Of Filth Website
Hits: 7220
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 23/4/2018 à 21:16:15 en : 0,1729 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar