METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· BRAINSTORM (de)…
· ENSIFERUM (fi) …
· GUT-SCRAPERS (F…
· I-MACHINE (FRA)…
· ADX (FRA) - Phi…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· KARMA TO BURN (…
· JAMES LABRIE (c…
· VULCAIN (FRA) -…
· SEPULTURA (br) …
· SIX FEET UNDER …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 147 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

FOREVER IN TERROR (usa) - The End (2009)








Label : Auto-Production
Sortie du Scud : 19 mai 2009
Pays : France
Genre : Metalcore mélodique
Type : Album
Playtime : 10 Titres - 36 Mins





En ce samedi de finale féminine de Roland Garros, j'ai décidé de me la couler douce en attendant de mater les gambettes de Sharapova. Point de grosse production, point d'album controversé, point de "supergroup" qui nécessiterait des heures d'investigations mais FOREVER IN TERROR. Il y a quatre ans, quasiment jour pour jour, j'écrivais pour ce groupe ohioain une de mes premières chroniques et subissait par la même occasion un de mes premiers revers de manche. Deux ans se sont écoulés entre la sortie de Restless In The Tides (2007) et de The End (2009). C'est donc avec beaucoup de retard que je prends le train en marche, mais également avec beaucoup de recul. Une absence d'autant moins préjudiciable que ces américains, probablement chiffonnés par la critique négative, n'ont pas eu le courage d'aller plus loin. Peut-être n'ont-ils pas eu entièrement tort.

Car il a beau n'avoir que trois ans d'âge, ce Metalcore a très mal vieilli. Il est probablement une victime collatérale de l'évolution constante et fulgurante de la scène ces dernières années. Une quantité énorme de groupes a vu le jour et avec eux, des idées, parfois intéressantes, parfois grotesque. Enfin, c'est toujours mieux que FOREVER IN TERROR qui semble n'en avoir jamais eu. Voilà quatre ans que j'écoutais leur premier effort. Et à l'écoute du second, je me sens comme revivre le moment où je leur ai collé un 5/10. Dans le grain des guitares, dans les envolées mélodiques théâtrales, dans les tempos proches du Punk ou dans les chants clairs de Chris Bianchi (qui ne sont pas autotunés, rendons à César...), tout n'est qu'une réinterprétation grossière et platonique du Restless In The Tides de 2007. Evidement, certaines choses ont évolué. Je n'avais notamment pas le souvenir d'un album qui utilisait autant les artifices que sont les pianos et autres synthés. Celui-ci en use et abuse, dès "Sunlight Sands" qui accroche immédiatement l'oreille, mais qui souffre d'une écriture bizarroïde. Le motif au piano n'est pas mauvais, mais les guitares qui l'accompagnent sortent des accords improbables. Puis tout se cale subitement dans un Metalcore guimauve, avec un refrain clair pas dégueu mais également avec des broderies qui font grimacer. Fidèle à l'image que renvoyait son premier opus, FOREVER IN TERROR demeure capable de passages très réussis, très bien brossés, mais se perd dans des structures technico-mélodiques qui frisent le ridicule, avec des arrangements inadéquats, comme ce final Lounge jazzy sur "Overboard". La présence fortuite de Joey Nelson (BENEATH THE SKY) sur la très synthétique "Lunar Fortress" apporte très peu d'écot à l'ensemble, tout comme "Definite Finite Infinity", une instrumentale qui aurait mérité davantage de quiétude. Pour finir, aucune amélioration dans les screams fadasses de Chris Bianchi qui n'a pas le coffre nécessaire pour rendre ses vocaux percutants. La production, pour sa part, s'est légèrement aérée, ce qui aide à digérer un pâté granuleux.

Pas d'amélioration en vue donc pour FOREVER IN TERROR. Certains éclairs font parfois mouche mais ces moments sont d'une infinie rareté. The End souffre à tous les niveaux de son manque de créativité, d'originalité et de percussion. Et si la note va jusqu'à descendre sous la moyenne, c'est principalement pour pénaliser l'utilisation aléatoire des claviers qui ne servent qu'à cacher la misère et souligner l'absence d'au-moins un tube, comme l'avait été "The Chosen Ones" sur Restless In The Tides. Aujourd'hui plus que jamais, ce groupe semble au bord de l'implosion. Et son salut dépendra évidement de la prestation proposée sur leur nouvel enregistrement, prévu pour la deuxième moitié de 2012.



Ajouté :  Mercredi 13 Juin 2012
Chroniqueur :  Stef.
Score :
Lien en relation:  Forever In Terror Website
Hits: 4438
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 25/11/2020 à 23:18:15 en : 0,0598 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar