METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· PAPERBACK FREUD…
· RHAPSODY OF FIR…
· YANN ARMELLINO …
· BETRAYING THE M…
· VENTURIA (FRA) …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· WITHIN TEMPTATI…
· KELLS (FRA) - L…
· ANNIHILATOR (ca…
· DEW-SCENTED (de…
· BOLT THROWER (u…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 88 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

THE UNHOLY ALLIANCE CHAPTER III - Zénith de Paris (11/11/08)


Groupes Présents au concert : SLAYER / TRIVIUM / MASTODON / AMON AMARTH
Date du Concert : mardi 11 novembre 2008
Lieu du Concert : Zénith (Paris, France)

Il n’y a que SLAYER pour déclarer la guerre un 11 Novembre …
Le quatuor américain se produit à Paris dans le cadre de la version européenne du Unholy Alliance III, et a emmené avec lui ses compatriotes MASTODON et TRIVIUM, sans parler du “ Guest ”, comme l’annonce le billet, qui n’est autre qu’AMON AMARTH.

AMON AMARTH
Après avoir rejoint la salle du Zénith sous une pluie battante (une pluie de sang ? …), le public assiste donc dès 19h à la prestation des Vikings du Death Metal. AMON AMARTH, fidèle à sa réputation scénique, part en conquête et séduit. Tandis que "Death In Fire" annonce la couleur, "Twilight Of The Thunder Gods" enfonce le clou, malgré un solo loin d’être fidèle à celui de Roope Latvala (CHILDREN OF BODOM) sur l’album.
Le son est clair, même si la voix caverneuse du géant au gros bidon Johan Hegg tarde à se faire entendre, et que le public placé à gauche entend peu la lead guitare de droite, et vice versa. Néanmoins ces petits défauts sont vite corrigés, et le Death mélodique d’AMON AMARTH passe bien, le public trouvant même sa place sur "Runes To My Memory".
Encore une fois, le batteur Fredrik Andersson joue les métronomes de guerre, et pourtant quelques minutes plus tard il sera supplanté par le Maître … "Free Will Sacrifice", deuxième extrait du dernier opus, se veut moins convaincant, mais la fin du set est composée de classiques imparables : "Cry Of The Black Birds" et "The Pursuit Of Vikings". 6 titres, 30 minutes, c’est court et pourtant AMON AMARTH marque les esprits. Frustrant !!!

MASTODON
Vient ensuite MASTODON.
Suite à l’hospitalisation du guitariste Bill Kelliher, le groupe officie ce soir sous la forme d’un trio.
On devine que MASTODON y perd en impact, d’autant que la seule guitare restante est vraiment mixée en avant, au point d’obtenir un son criard et strident …
Le résultat n’est pas à la hauteur des possibilités du groupe. L’intensité des morceaux, constatée sur album, ne se retrouve pas ce soir. Les morceaux les plus techniques sont ceux qui pâtissent le plus de l’absence d’une seconde guitare, et l’effet hypnotique des morceaux de MASTODON est gâché par un certains fouilli sonore. Du coup, l’ennuie guette ...
A revoir dans de meilleurs conditions donc ...
A noter cependant l’excellente performance du batteur, Brann Dailor, véritable colonne vertébrale du groupe.

TRIVIUM
Troisième groupe à investir la scène : TRIVIUM.
Héritier direct du Thrash des années 80 dont il se revendique, TRIVIUM puise ses influences chez METALLICA, MEGADETH, voire PANTERA sur les passages les plus lourds, le tout rehaussé d'une petite touche de Death mélodique à la SOILWORK.
TRIVIUM est là ce soir pour défendre son quatrième album, Shogun - dont le premier morceau "Kirisute Gomen" ouvre le show - et la présence de nombreux "kids" vêtus de t-shirt TRIVIUM montre qu'ils sont attendus par une bonne partie de l'assistance.
Ils ne seront pas déçus, car le groupe donne ce soir une performance tout à fait honorable. Le son est correct (le petit problème de guitare que semble avoir eut Corey Beaulieu sera rapidement résolu), et tous les ingrédients du Thrash sont réunis : riffs étouffés et tranchants, 2 guitaristes / chanteurs rivalisant de dextérité lors des (nombreux) solos, chants linéaires éraillés (Matt K. Heafy chante exactement comme James Hetfield à l’époque de Master Of Puppets), changements de rythmes et batterie effrénée. Le bassiste, lui, semble monté sur ressort, et enchaîne les poses à la Steve Harris.
Ce n’est pas d’une originalité folle mais il faut reconnaître que le style de TRIVIUM passe bien l’épreuve de scène, d’autant que le groupe ne ménage pas sa peine.
Un hors d’œuvre somme toute plutôt sympathique (même si il est vraisemblable que le fan de SLAYER n’y aura pas trouvé pas son compte) avant le plat de résistance ...

SLAYER
Pour finir … l’apocalypse …
SLAYER s’empare du Zénith et écrase tout sur son passage.
Après un "Flesh Storm" balancé en guise d’ouverture, SLAYER enchaîne les classiques : "Chemical Warfare", "War Ensemble", "Seasons In The Abyss", "South Of Heaven", glisse un morceau oublié depuis belle lurette ("Live Undead"), ose un inédit qui circule déjà sur la Toile ("Psychopathy Red" … plus slayerien, tu meurs).
Dave Lombardo, impressionnant de maîtrise derrière son kit de batterie, fait trembler la salle dès qu’il frappe ses toms. Un écran géant, positionné en hauteur derrière lui, se charge de diffuser des images “choc” : l’avion qui s’écrase sur les tours pendant "Jihad", les visages d’Hitler et Mengele pendant "Angel Of Death".
Gros point noir du show : le son. Exagérément fort et brouillon, il ne rend hommage qu’à la performance de Lombardo, au détriment des parties de King et Hanneman. D’autant que les problèmes apparus pendant le set d’AMON AMARTH au niveau des guitares se reproduisent, mais en pire … Si on entend le blond guitariste, on ne parvient pas à distinguer les parties de son homologue chauve. Et inversement.
Heureusement, SLAYER réserve une grosse surprise à ses fans (et ce n’est pas souvent qu’on peut mettre le mot “surprise” et SLAYER dans la même phrase) : dès la fin de "Angel Of Death", SLAYER entame "Piece By Piece". Il faut peu de temps au public pour comprendre ce qui se trame : le mythique Reign In Blood va être joué dans son intégralité.
Comme sur l’album de 1986, les hymnes s’enchaînent avec violence et rapidité, de "Jesus Saves" à "Reborn" en passant par "Postmortem", jusqu’au monstrueux final "Raining Blood" et ses trois coups de toms qui résonnent encore dans nos oreilles …
Même si "Hell Awaits" ou "Mandatory Suicide" n’auraient pas été de trop en rappels, les lumières se rallument et tout le monde est K-O.
Ce concert, d’une grande intensité, s’achève au bout d’une heure et quelques, sans que personne ne trouve rien à redire.
Les Maîtres du Thrash ont encore frappé.
Enormes …


Liens Youtube extraits du concert :
SLAYER "War Ensemble"
AMON AMARTH "The Pursuit of Vikings"
TRIVIUM "Down From The Sky"
MASTODON "Blood and Thunder"


Ajouté :  Jeudi 20 Novembre 2008
Live Reporteur :  NicoTheSpur et Bakoun
Score :
Lien en relation:  The Unholy Alliance website
Hits: 26158
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Live Reports ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 16/12/2017 à 06:26:10 en : 0,1556 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar