METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· BLOOD STAIN CHI…
· NIKOLAS SCHRECK…
· DEATH DESTRUCTI…
· PROMETAL (FRA) …
· SHARGATH (be) -…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· ANATHEMA (uk) -…
· DARKANE (se) - …
· GOJIRA (FRA) - …
· ANATHEMA (uk) -…
· MANIMAL (FRA) -…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 314 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

# # XML_node.objet # # This object is an XML node representation # # /- name (string) # xml_node --- attributes (array) # \- children (array) or value (string) class xml_node { var $name; var $attributes = array(); var $children = array(); var $value = ""; function xml_node($name,$attributes,$children=array(),$value="") { $this->name = $name; if (is_array($attributes)) { $this->attributes = $attributes; } $this->children = $children; $this->value = $value; } } # # xml_tree class # # This object parses an XML stream and offers a tree composed by xml_nodes # class xml_tree { var $xml_stream; var $current_node; var $root_node; var $index; var $value; function xml_tree() { $this->root_node = new xml_node("__ROOT_NODE",array()); $this->current_node = $this->root_node; } function add_tree($xml_stream) { # Managing the parser $this->xml_stream = $xml_stream; $xml_parser = xml_parser_create(); xml_parser_set_option($xml_parser,XML_OPTION_CASE_FOLDING,0); xml_parser_set_option($xml_parser,XML_OPTION_SKIP_WHITE,1); if (!xml_parse_into_struct($xml_parser,$this->xml_stream,$this->value,$this->index)) { xml_parser_free($xml_parser); die("XML Parse error"); } xml_parser_free($xml_parser); # Now, $this->value and $this->index are informed, we can use the get_node methode. $tab_result = $this->get_node(0,count($this->value) - 1); $this->root_node->children[] = $tab_result[0]; $this->current_node = $this->root_node; } function get_node($index_start,$index_stop) { #echo "


\n"; #echo "GET-NODE($index_start,$index_stop)
\n"; # What we are going to return is an array of xml_nodes $return_tab = array(); # depth is only here to check if everything is all right $tab_node = $this->value[$index_start]; $depth = $tab_node["level"]-1; # Now we have to be sure we do not forget a single node for ($index = $index_start;$index <= $index_stop;$index++) { #echo "\$index = $index
"; # get the current node $tab_node = $this->value[$index]; # what type of node is it ? switch($tab_node["type"]) { case "complete" : # Depth integrity check if ($tab_node["level"] != $depth+1) { die("ERREUR # contrainte d'intégrité au noeud complet $index, niveau $depth + 1 au lieu de ".$tab_node["level"]); } #echo "Noeud complet trouvé position $index TAG ".$tab_node["tag"]."
\n"; # Easy one, no children to manage, only a value... $return_tab[] = new xml_node($tab_node["tag"],$tab_node["attributes"],"",$tab_node["value"]); break; case "open" : # Depth integrity check if ($tab_node["level"] != $depth +1 ) { die("ERREUR # contrainte d'intégrité au noeud ouvert $index, niveau $depth au lieu de ".$tab_node["level"]); } # Open tag, we re-use this methode to return its children # Where is the correspondong close tag ? $node_index = $this->index[$tab_node["tag"]]; $flipped_node_index = array_flip($node_index); #echo "This ".$tab_node["tag"]." is at coords ".$flipped_node_index[$index]."
"; $i=1; do { $next_index = $node_index[$flipped_node_index[$index] + $i++]; $next_tag=$this->value[$next_index]; } while ($next_tag["level"]!=$tab_node["level"]); #echo "Ouverture de noeud détectée pos $index TAG ".$tab_node["tag"]."
\n   Parcours jusqu au $next_index
\n"; # good, we can now instanciate our node $return_tab[] = new xml_node($tab_node["tag"],$tab_node["attributes"],$this->get_node($index+1,$next_index),""); # As we called the get_node methode, we are sure that nodes have been parsed to the corresponding close tag $index = $next_index; break; case "close" : # Depth integrity check if ($tab_node["level"] != $depth ){ die("ERREUR # contrainte d'intégrité au noeud fermé $index, niveau $depth au lieu de ".$tab_node["level"]); } #echo "Fermeture de noeud detectée pos $index TAG ".$tab_node["tag"]."

\n"; # This ugly thing is useless because reaching a close tag means that $index==$index_stop but who knows ? =) # it will be skipped soon $index = $index_stop; break; default: die("Erreur de type de TAG non déterminé :'".$tab_node["type"]."'"); } } # We are out ... returns the array with collected children... return ($return_tab); } # this function browse the xml tree and set the current node to the selected node function give_node($path) { if ($path[0]=="/") { $current_node=$this->root_node; $path=substr($path,1); #echo "ABSOLUTE PATH GIVEN=$path
"; } else { $current_node = $this->current_node; } #echo "PATH GIVEN=$path
"; $tab_path = split("/",$path); foreach ($tab_path as $node_expr) { #echo "STUDYING EXPR='$node_expr'
"; $node = $current_node; $expr_tab = split("\?",$node_expr); $node_name = $expr_tab[0]; $attr_tab = 0; if (count($expr_tab)>1) { ##echo "TROUVE AU MOINS UNE CONDITION SUR LES ATTRIBUTS...
"; $attr_expr_tab=split(",",$expr_tab[1]); $attr_tab=array(); foreach($attr_expr_tab as $attr_expr) { $attr_split_expr=split("=",$attr_expr); $attr_tab[$attr_split_expr[0]]=$attr_split_expr[1]; } } $last=0; foreach ($node->children as $children) { #echo "COMPARING WITH '$children->name'
"; if ($children->name == $node_name) { ##echo "TROUVE NOEUD CORRESPONDANT $node_name
"; if (is_array($attr_tab)) { $node_attributes = $children->attributes; foreach ($attr_tab as $key=>$value) { if ($node_attributes[$key] == $value) { #echo "ATTRIBUTE & CHANGE CURRENT NODE TO ".$children->name."
"; $current_node = $children; $last = 1; } } } else { ##echo "CHILD=".$children->name."
"; #echo "CHANGE CURRENT NODE TO ".$children->name."
"; $current_node = $children; $last=1; } } if ($last) { break; } } if (!$last) { #echo "PATH ERROR $node_name
"; #die("MMmmmh It seems that this file is not a DIA XML format...sorry..."); return 0; } } return $current_node; } function browse_tree($path) { $node = $this->give_node($path); if (is_object($node)) { $this->current_node = $node; return 1; } return 0; } # this method dumps an html representation of the xml tree function xml_show($node = "",$level=0,$last=0) { if ($node=="") { $node=$this->root_node; } if (!is_object($node)) { die("ERROR : node is not an object"); } $line=""; for($i=1;$i<=$level;$i++) { if ((i==$level-1) and ($last)) { $line.="      "; } else { $line.="     |"; } if ($i==$level) { $line.="`-"; } } $line.=$node->name; #echo $line; $line.="".count($node->children).""; if (count($node->children)==1) { $line.=" (".$node->value.")
\n"; echo "$line"; } else { $line.="
\n"; echo "$line"; $i=1; foreach($node->children as $children) { if ($i==count($node->children)) { $this->xml_show($children,$level+1,1); } else { $this->xml_show($children,$level+1); } $i++; } } } #END_CLASS }

POWERMAD (usa) - Infinite (2015)






Label : Auto-Production
Sortie du Scud : 9 octobre 2015
Pays : Etats-Unis
Genre : Speed Thrash Metal
Type : Album
Playtime : 10 Titres - 42 Mins





Resituons un contexte particulier. 1989 le Death Metal s'apprête à envahir le petit monde de l'extrême, et le Thrash est en train de vivre ses dernières heures de gloire. Et en cette année de fin de décade ou presque, quelques albums majeurs vont encore voir le jour, des classiques pour certains d'entre eux. Beneath The Remains de SEPULTURA bien sur, Agent Orange de SODOM, No More Color de CORONER, Extreme Agression de KREATOR, ou encore le sublime Alice In Hell d'ANNIHILATOR, c'est une année faste en sorties Thrash de premier plan, mais aussi le cadre temporel de quelques oeuvre passées plus ou moins inaperçues, très injustement, malgré une très bonne presse.
Il faudrait donc pour que cette liste soit quasiment exhaustive rajouter l'épique Dreamweaver des anglais de SABBAT, le Piece Of Time technique d'ATHEIST, bien qu'à cheval entre deux genres, mais aussi l'excellent et concis Absolute Power de POWERMAD, le genre de LP passé aux oubliettes que seuls quelques irréductibles à la cause gardent encore précieusement au chaud dans leur discothèque.

Le tort de ce LP, malgré une indéniable qualité, était d'hésiter entre Speed fumant et Thrash brûlant, sans vraiment choisir son camp.
Mais on sentait qu'après quelques démos et deux EP, le quintette de Minneapolis était fin prêt, et que sa musique si précise et délicatement agressive avait enfin atteint sa maturité. Mais malgré ce premier effort de Metal saccadé et mordant, qui trouva de bons écho dans les journaux spécialisés qui louaient sa franchise et sa modération, 1989 fut l'année où l'on enterra les espoirs de POWERMAD, sous une épaisse couche d'indifférence et de mépris à peine déguisé.

Anachroniques, dépassés, et surtout, refusant obstinément d'avancer aussi vite que la machine, l'affaire était pliée et tout le monde s'en moquait. Et pourtant, Absolute Power s'amusait avec brio de la rythmique élastique des EXCEL sur laquelle il apposait les riffs saccadés et percutants de Jeff Waters. Une franche réussite, peut être et sans doute un peu trop fine pour l'époque...

Qu'à cela ne tienne, l'obstination paie. Et vingt six ans après ce premier et unique album, les américains reviennent avec une suite a posteriori. Mais il leur aura fallu beaucoup de patience et d'abnégation pour accoucher de ce second chapitre, puisque celui-ci aura du attendre huit ans après la reformation de 2007 pour enfin voir la lumière du jour. Outre ces années de travail acharné, une campagne de crowdfunding aura été nécessaire pour lever les fonds, mais aujourd'hui, le groupe peut enfin se réjouir de pouvoir proposer à ses fans Infinite, qui valide tout ce temps passé dans l'ombre.
Infinite, en soi, ne renonce pas à l'éthique initiale de POWERMAD. On retrouve toujours le trio de base du groupe, Joel DuBay (Chant, guitare), Todd Haug (guitare) et Jeff Like (basse), qui se sont adjoint les services du mercenaire Dick Verbeuren au kit. Et la simple mention de ce nom montre bien avant l'écoute que l'optique 2015 du quatuor a été quelque peu radicalisée.
Et sans changer le fond, toujours aussi souple et efficace, POWERMAD a grossi la forme, et bénéficie d'un son pur Thrash, parfaitement en adéquation avec ces nouvelles compositions bien plus puissantes que celles qu'on trouvait sur Absolute Power.

Le premier sentiment qui frappe, est cette sensation de similitudes avec les retours de HEATHEN, BELIEVER ou LAAZ ROCKIT, qui eux aussi avaient choisi de durcir leur son pour s'adapter à l'époque. Durcir oui, mais sans pour autant perdre ce flair qui rendaient leurs chansons si fines et délicates. Pas question de néoiser la musique, juste de la rendre plus compacte et agressive, et de frapper fort pour marquer les esprits. "Army Of One" en intro le prouve sans ambages, et cavale d'une jolie rythmique échevelée propulsée par un riff franc et direct. Multiples breaks, variété de ton, mais concision de son, c'est une attaque frontale et sans détour.

Si le fond à juste été altéré, la forme quant à elle s'est clairement assombrie. Les mid tempo sont le plus souvent appuyés d'une double grosse caisse écrasante, et même les accélérations autrefois tempérées bénéficient aujourd'hui d'une sauvagerie peu coutumière. POWERMAD a vraiment voulu s'adapter au vingt et unième siècle, et certaines interventions surprennent par leur sauvagerie. "Hypocrite" ne fait pas de quartier, et il est même assez difficile dans ce cas précis de retrouver la trace du passé 80's des américains. Est-ce le coup de main solide donné par Dirk qui les a dynamisé à ce point ? Toujours est-il que ce surcroît de violence étonne, séduit toutefois, même si l'on regrette un peu la fluidité de Absolute Power, parfois perdue dans un déluge de violence.
La violence n'a toutefois pas la mainmise sur l'ensemble de l'album. Le très TESTAMENT/HEATHEN "An Imperfect Day To Die" est là pour le prouver, et laisse filtrer une mélodie tangible sous une épaisse couche de distorsion, pour une ballade en demi teinte, et "I Am Infinite" permet de retrouver le quatuor presque comme nous l'avions laissé il y a plus ou moins trente ans.
Mais on ne peut occulter ces moments contemporains qui brouillent le tableau, comme "My Day Of Demons" qui rappelle étrangement SCARVE et la vague Néo Thrash des années 2000 par sa précision et sa brutalité outrancière. Heureusement, le chant ferme mais mélodique vient moduler la brutalité, même si les breaks sur ce morceau atteignent un niveau d'agression peu coutumier.

Mais je crois pouvoir affirmer que le POWERMAD version 2015 est parfaitement résumé par son épilogue "Irrelevant" qui justement se pose en constat d'opposition avec son titre tant sa démarche est claire et pertinente. Tout est exposé, des changements de ton brutaux et immédiats, en passant par les riffs graves et lourds, les passages médium souples, et même un final assez inédit qui se laisse porter par une coda lourde et presque Indus qui ouvre de nouveaux horizons...

Pour être clair, Infinite n'est PAS Absolute Power. Presque trente ans les sépare, et il eut été inconscient de la part de POWERMAD de rester campé sur ses positions, au risque de passer pour une bande de nostalgiques quémandant la larme à l'oeil une seconde chance au prix de leur dignité. Il leur fallait s'adapter à l'air du temps, sans pour autant perdre leur cachet si particulier, ce qu'ils sont parvenu à faire avec un brio énorme. Alors, admettons, et oublions un tant soit peu le passé. Infinite est un brillant LP de Thrash/Power Metal, qui s'abreuve à la source de la jeunesse tout en assumant ses rides.
Et puis le talent n'a pas d'âge après tout. Et 1989, c'était il y a longtemps.
Nous sommes en 2015, et POWERMAD à sa place aujourd'hui sur la scène Metal. Sans aucun doute possible.



Ajouté :  Dimanche 05 Juin 2016
Chroniqueur :  Mortne2001
Score :
Lien en relation:  Powermad Website
Hits: 2810
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 27/1/2022 à 21:23:52 en : 0,1223 secondes
| © Metal-Impact since 2001 | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar