METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· HAVOK (usa) - D…
· ANOREXIA NERVOS…
· OMNIUM GATHERUM…
· LOFOFORA (FRA) …
· NIGHT (FRA) - L…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· FREEDOM CALL (d…
· PARIS METAL FRA…
· SNAKE EYE (FRA)…
· DANKO JONES (ca…
· ELUVEITIE (ch) …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 208 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

THE GREAT OLD ONES (FRA) - Al Azif (2012)








Label : Les Acteurs De L'Ombre Productions
Sortie du Scud : 27 avril 2012
Pays : France
Genre : Post Black Metal
Type : Démo Album
Playtime : 6 Titres - 53 Mins





Avec un tel patronyme et un tel titre d’album (Al Azif étant l’autre nom du Necronomicon), le décor est dressé : les Bordelais versent dans la lovecraftie aigüe. Une maladie développée à des stades plus ou moins avancées chez nombre de métalleux. Pour autant, l’univers sonore créé par THE GREAT OLD ONES diffère de l’univers mental et visuel que je m’étais construit à la lecture des textes de Lovecraft : dans ce monde de l’indicible, et son lot de terreur, Al Azif, malgré ses accélérations Black, se révèle planant par moments, à défaut d’être angoissant, étouffant et finit par évoquer plutôt ici et là un PORCUPINE TREE ou un ANATHEMA (« Al Azif ») qu’un THE WOLVES IN THE THRONE ROOM, même si en termes de tessiture musicale, TGOO est très proche de TWITTR, Post Black oblige.
On navigue, souvent au sein d'un même titre, entre sonorités aériennes, maritimes et chtoniennes. On ne peut enlever à TGOO, pour un premier album, de fourmiller d'idées, au détriment peut-être d'une attention portée à l'identité propre de chacune des compos : on aimerait ainsi que les idées et sonorités qui germent ici ou là (les murmures sur « Jonas », les guitares et le chant torturé de l'intro de « The Truth ») soient exploitées jusqu'au bout mais durée des morceaux oblige – jugez plutôt : 6 titres pour 53 minute –, le groupe repart vite dans les méandres d'une musique riche en ruptures de rythmes, et un album concept qui gagne en cohérence là où chaque titre perd en personnalité. Avec ses longs passages Prog, on en vient parfois également à se demander, au risque d’être un peu dur, si c'est bien les chaussures que se regardent les musiciens (traduction littérale du Shoegaze, variante du Post Black auquel se rattache le combo qui nous intéresse) ou bien le nombril. Cela en devient répétitif, à défaut d’être labyrinthique et si TGOO se cherche peut-être, il ne donne pas forcément envie à l’auditeur de se perdre dans cet univers gris, en demi-teinte.
Le Metal est éternel, sans être immuable : il ne cesse d'évoluer, d'innover, de mélanger les styles. A cet égard, le Shoegaze tendance Black, à l’image de ce Al Azif, mérite d'être découvert, encouragé, car ce courant musical appartient indéniablement à la Famille et les boutons, de par leur jeune âge, n'ont probablement pas encore donné leurs plus belles fleurs, du Mal cela va de soi. Tout ensuite reste une question d’appréciation subjective et ce nouveau style, parce qu’il bouscule les lignes de partage, doit encore faire ses preuves pour ne pas être qu’un effet de mode.
Pour finir, à l'heure où s'achève cette 200ème chronique pour le compte de Metal Impact, je tenais à rendre un hommage à la personne sans qui mes plus anciens souvenirs musicaux et cinématographiques ne seraient pas respectivement Atom Heart Mother, de PINK FLOYD, et Les Chasses du Comte Zaroff, de Schoedsack et Pichel (sans oublier ce fantôme, vêtu d'un drap blanc, qui jouait du piano dans un obscur film noir et blanc). Merci Le Patriarche. Merci papa.



Ajouté :  Mercredi 22 Août 2012
Chroniqueur :  Le Comte de la Crypte
Score :
Lien en relation:  The Great Old Ones Website
Hits: 5264
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 01/10/2020 à 02:39:44 en : 0,0703 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar