METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· BLOODY MARY (FR…
· DAGOBA (FRA) - …
· HANGMAN'S CHAIR…
· PSYTRONIX (FRA)…
· CHICKENFOOT (us…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· EUROPE (se) - L…
· TAAKE (no) - Le…
· HYPNO5E (FRA) -…
· BLACK SABBATH (…
· FREAK KITCHEN (…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 169 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

NAPALM DEATH (uk) - From Enslavement To Obliteration (1988)








Label : Earache Records
Sortie du Scud : 16 septembre 1988
Pays : Angleterre
Genre : Le Chaos gagne en ampleur
Type : Album
Playtime : 26 Titres - 31 Mins





Alors que son aventure discographique est née il y a un an à peine, et que le monde ne s’est pas encore remis du pétard mammouth Scum, NAPALM DEATH enfonce le clou, et avec un marteau encore plus grand !
Avec encore un nouveau line up, et aux commandes un Mick Harris encore plus épileptique que l’année précédente, et un Lee Dorian caverneux au possible, ND reprend la même recette, avec la puissance en plus.
Si Scum pouvait parfois paraître un peu sec et unidimensionnel, les hymnes à la haine qui forment la symphonie From Enslavement To Obliteration donnent l’impression de surgir de tous les côtés, tels les ennemis ultimes d’une bataille perdue d’avance.
Même recette certes, mais avec une surenchère dans le dosage des ingrédients qui rend le plat si épicé que même John PEEL aura du mal à s’en relever (mais qui finira par retomber sur ses pattes, cf une des chroniques suivantes…).
Tout est exponentiel ici. Mick frappe plus fort, plus vite, Lee hurle comme un démon avec une écharde dans la queue, Bill Steer, nouveau venu et transfuge temporaire des médecins légistes de CARCASS riffe comme une usine et gaz, et le fidèle roadie et fan #1 Shane EMBURY manipule sa basse distordue comme si sa vie en dépendait.
Et pourtant, rien ne sonne comme une parodie, encore moins une pochade. Et si les pochtrons de TANKARD leur ont dédié une ode de 40 secondes, sobrement intitulée « Mon Chéri » sur leur fabuleux The Morning After, ça n’est pas gratuit. ND devient l’idole définitive des furieux, l’icône incontournable des têtes brûlées.
Après l’intro de rigueur, encore plus pesante que « Multinational Corporation », avec MC Dorian qui s’époumone sur des « Your weak minds » à n’en plus finir, « It’s a M.A.N.S World ! » déroule comme un serpentin un soir de cuite, à 200 à l’heure, toutes basses en avant.
Les autres « hits » définitifs de la première période de ND sont tous là. « Lucid Fairytale », « Unchallenged Hate », « From Enslavement To Obliteration » et son long riff d’intro version supplice de la goutte d’eau avant la tornade de blast-beats, et bien sur, le plus pondéré (façon de parler…) « Mentally Murdered », qui donnera l’occasion au groupe de sortir un EP sur lequel on retrouvera le pendant 1988 de « You Suffer », l’encore plus court (une petite seconde…magnifique !) « Dead ».
Le tour de force de Mick & co sur FETO, aura été de rendre le bruit « audible ». On peut tout discerner sur cet album, chaque instrument, chaque partie, sauf bien sur en ce qui concerne les vocaux, toujours aussi indéchiffrables.
Il s’agissait d’asseoir sa position, de façon définitive. Faire bien comprendre à la plèbe et aux Punk addicts que Scum n’était pas qu’un incident isolé. Mais aussi de clôturer un premier chapitre de la façon la plus claire et brutale que possible.
Car FETO n’est rien de plus qu’un cri secondaire, ne s’opposant au cri primal que par le caractère itératif qu’il revêt. J’ai gueulé, tu m’as entendu, maintenant je hurle, et tu vas m’écouter. Point.
Et une fois que les choses sont dites, inutiles de les répéter. Une fois le manifeste gravé sur vinyle, la messe est dite, et les apôtres s’en vont.
Ce sera le seul album de ce line up culte, et le dernier moulé dans ce fer brûlant encore incandescent. Lee restera le temps d’un maxi, comme Bill, et s’en ira former le pachydermique CATHEDRAL, tandis que Steer calmera les ardeurs post mortem de CARCASS.
Seuls Mick et Shane continueront l’aventure, en changeant un peu le cours des choses.
Il est vrai qu’il eut été inutile de poursuivre une route en sachant que l’on était déjà à son terme. Que faire de plus ? Plus de bruit ? Jouer plus vite ? Grogner plus fort ? Possible, et les LAST DAYS OF HUMANITY, SUBLIME CADAVERIC DECOMPOSITION s’en chargeront, avec plus ou moins de bonheur. Mais aussi bordélique que leur œuvre ait pu être, aucune n’aura le même impact que ce From Enslavement To Obliteration.
Pour la petite histoire, cet album sera réédité plusieurs fois. Tout d’abord en vinyle blanc. Puis en CD, avec Scum, soit 54 titres. Puis seul, avec « The Curse » en bonus. Il offrira à sa maison de disques, Earache, les honneurs de la couv’ du New Musical Express. Et éveillera la curiosité d’un personnage haut en couleur de la scène underground anglaise, déjà cité plus haut.
M.Peel. Pas le mari ou le fils d’Emma, non, John, de la BBC Radio 1.
Mais ceci sera l’objet d’une autre chronique.



Discographie Complète de NAPALM DEATH : Hatred Surge (Album - 1985), Scum (Album - 1987), From Enslavement To Obliteration (Album - 1988), The Peel Sessions (Album - 1989), Harmony Corruption (Album - 1990), Death By Manipulation (Album - 1992), Utopia Banished (Album - 1992), Live Corruption (Live At Salisbury Arts Centre, 1990) (Album - 1993), Fear, Emptiness, Despair (Album - 1994), Diatribes (Album - 1996), Inside The Torn Apart (Album - 1997), Bootlegged In Japan (Album - 1998), Words From The Exit Wound (Album - 1998), Leaders Not Followers (Album - 1999), Enemy Of The Music Business (Album - 2000), The DVD (DVD - 2001), Order Of The Leech (Album - 2002), Punishment In Capitals (Album - 2002), Punishment In Capitals (DVD - 2002), Noise For Music's Sake (Album - 2003), Leaders Not Followers 2 (Album - 2004), The Code is Red… Long Live the Code (Album - 2005), Smear Campaign (Album - 2006), Time Waits For No Slave (Album - 2009), Utilitarian (Album - 2012)

Metal Impact Bonus :
NAPALM DEATH (uk) - Mark "Barney" Greenway (ITW/Août-2004)
NAPALM DEATH (uk) - Mark "Barney" Greenway (ITW/Avril-2005)
NAPALM DEATH (uk) - Mark "Barney" Greenway (ITW/Jan-2010/VF-EV)
NAPALM DEATH (uk) - Le Glaz art à Paris (28/01/10)
NAPALM DEATH (uk) - La Maroquinerie à Paris (04/03/12)



Ajouté :  Vendredi 10 Septembre 2010
Chroniqueur :  Mortne2001
Score :
Lien en relation:  Napalm Death Website
Hits: 11462
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 28/11/2020 à 09:20:19 en : 0,0764 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar