METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· THE ARRS (FRA) …
· GOTTHARD (ch) -…
· NAPALM DEATH (u…
· SOILWORK (se) -…
· DRAGONFORCE (uk…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· CRADLE OF FILTH…
· ZZ TOP (usa) - …
· BLACK RAINBOWS …
· MANIGANCE (FRA)…
· IRON MAIDEN (uk…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 18 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

DANKO JONES (ca) - John "JC" Calabrese (Nov-2014)


Deux ans après la sortie de Rock'n'Roll Is Black And Blue, le combo canadien DANKO JONES est de retour avec dans sa musette une nouvelle galette au doux nom de Fire Music. Une pépite gorgée de hits dans le plus pur esprit du gang ; direct, efficace avec des refrains plus accrocheurs les uns que les autres de quoi tailler la route pour les deux prochaines années. Depuis ses tous premiers balbutiements, le groupe est toujours resté hyper actif se transformant en vrais stakhanovistes du Metal ! Possédant une volonté et une détermination hors du commun, ils ont franchis de nombreuses étapes et se sont imposés petit à petit comme une valeur sûre de la scène internationale. Ils se sont tout de même offert le luxe de publier en un peu plus de deux ans trois méfaits : Garage Rock, une collection de vieux morceaux sortis du fin fond de leur tiroir, un live enregistré à Stockholm et Fire Music pour clôturer le triptyque en beauté. De quoi satisfaire la faim insatiable de leurs fans les plus dévoués. Afin d'élucider ce mystère, MI a choisi de passer au grill John "JC" Calabrese le bassiste, l'ami d'enfance et le co-fondateur de DANKO JONES. DANKO JONES est avant tout une histoire de passion et d'amitié qui perdure depuis leur rencontre au lycée il y a de très nombreuses déjà. Entretien avec un musicien sympathique très souriant et volubile, un régal absolu pour tout journaliste. Toujours surprenant, le bougre n'hésite pas à s'exprimer en français quand l'envie se fait sentir et tout ça avec humour en prime ! Notre ami ne se prenant jamais au sérieux ! Magnéto John, c'est à toi !

Line-up
: Danko Jones (chant/Guitare), John 'JC' Calabrese (basse), Rich Knox (batterie)

Discographie : I'm Alive And On Fire (2001), Born a Lion (2002), We Sweat Blood (2003), Sleep Is My Ennemy (2006), Never Too Loud (2008), B-Sides (2009), Below The Belt (2010), Rock'n'Roll Is Black And Blue (2012), Bring On The Mountain (DVD - 2012), Fire Music (2015)

M-I Interviews du groupe : Danko Jones (Juil-2012), John "JC" Calabrese (Nov-2014)

Traduction / Retranscription : Laurent Machabanski



Metal-Impact. C'est vraiment un grand plaisir de te rencontrer à Paris. Quel souvenir gardes-tu de votre dernier concert à Paris au Trabendo ?
John "JC" Calabrese. Nous avons joué après le concert des ROLLING STONES. Quand j'ai vu l'affiche je croyais qu'ils jouaient avec nous ! [Rires]

MI. Quel effet cela te fait de jouer dans un endroit où les ROLLING STONES assuraient un show la veille ?
JC. Je pense que l'énergie des ROLLING STONES était déjà dans la salle. C'était un bon concert.

MI. En septembre vous avez participé à la croisière de Motörhead's Motörboat Cruise. Est-ce la première fois ?
JC. C'était la première fois que l'on jouait avec MOTÖRHEAD. Ils nous ont demandé si on voulait faire cette tournée avec eux. La seule réponse que nous avons donnée : c'est oui. Pas d'autre réponse. Nous avons fait quatre dates avec eux et beaucoup de groupes se sont associés à cet évènement comme DOWN, FIREBALL MINISTRY, ANTHRAX. DANKO JONES a joué un titre avec DOWN sur scène. C'était une tournée en mer et il faisait beau dans la journée.

MI. Est-ce différent d'un concert normal ?
JC. Oui bien sûr, c'est complètement différent car tu es sur un bateau. Et c'est toute la différence. Tout le monde se retrouve sur le bateau. Tu vois les gens tous les jours : c'est ça qui est génial car tu les retrouves lorsque tu vas manger ou quand tu joues en concert. C'est une très jolie croisière.

MI. Pour ce nouvel album, vous avez travaillé avec Eric Ratz. Pourquoi l'avoir choisi de noueau ?
JC. Nous avons travaillé avec Eric il y a quinze ans sur le premier album de DANKO. Depuis ce temps-là Eric fait son boulot de mixeur et d'ingénieur du son, il a travaillé avec beaucoup d'autres groupes. Il y a quelques années j'ai contacté Eric pour reprendre contact. Quand nous avons enregistré cet album, nous souhaitions retravailler avec lui et ainsi boucler la boucle par rapport à nos débuts. Il connaît bien le groupe. L'album parle de lui-même car c'est un opus de haut niveau. Ce fut une bonne reconnexion.

MI. C'était comme revenir à vos débuts : une sorte de retour aux sources n'est-ce pas ?
JC. Oui, en quelque sorte. C'est un retour avec quinze ans d'expériences en plus [Rires]. Nous avons enregistré dans le studio ou nous avions fait nos premiers albums. Nous sommes le seul groupe à l'avoir fait. Et maintenant, le studio d'enregistrement est fermé car il a été déménagé. La boucle est bouclée.

MI. Qu'a t'il apporté au groupe au niveau du son ?
JC. Je pense que le son du groupe est très installé, établi. Il a tout fait. Il a rendu les guitares plus agressives, la batterie plus agressive aussi d'une manière plus cohérente et plus soudée au niveau du groupe. Il y a encore une marche qui a été gravit pour Eric et aussi pour DANKO JONES. Quand tu écoutes le son, tu sais qu'il s'agit de DANKO JONES dès les premiers accords.

MI. La première chanson s'intitule "Wild Woman" ? Est-ce que tu as rencontré beaucoup de "femme sauvage" ?
JC. Non, c'est mieux d'utiliser un titre comme "Wild Woman" que "Wild Man" ! [Rires] C'est juste une personne qui ne croit plus en l'amour. "Wild Woman" est le titre parfait je pense.

MI. Le premier single "Gonna Be a Fight Tonight", c'est du vécu ?
JC. Non, quand tu prends connaissance des paroles c'est plus un hommage au film West Side Story qui décrit les combats de rue. Quand Danko a écrit les paroles, il était scotché sur le film tout simplement.

MI. Tu es dans le groupe depuis le début. Te souviens-tu de ta première rencontre avec Danko ?
JC. Oui, nous nous sommes rencontrés à l'université. Nous nous connaissons depuis longtemps, nous avons commencé à travailler ensemble à l'université dans des stations de radio. Nous n'avions pas beaucoup d'argent à l'époque et travailler dans une station de radio te permettait d'acheter des disques et d'écouter de la musique. D'être à l'école ne nous permettait pas de gagner beaucoup d'argent. Ce fut notre premier parcours initiatique.

MI. Pourquoi avoir choisi de jouer de la basse ?
JC. C'est le premier instrument que j'ai eu. Donc j'ai appris à jouer de la basse. Et j'ai commencé comme ça.

MI. Quelle est la musique que tu écoutais à l'époque ?
JC. Quand j'étais jeune j'écoutais les standards comme IRON MAIDEN et BEASTY BOYS en passant par les CLASH. C'était les fondations de départ et par la suite s'est rajouté KISS et AC/DC.

MI. Quand j'ai écouté Fire Music, certains morceaux m'ont fait pensé à IRON MAIDEN au niveau des chœurs...
JC. Oui, c'est intéressant car on s'est aussi inspiré d'un autre groupe THE MISFITS. C'était une idée qui est sortie de nos manches. On n'essaie pas de le cacher car concernant le rock' n roll il n'y a rien de nouveau : on fait des choses nouvelles avec des vieux trucs. Tu tires ta révérence en hommage à ceux qui l'on fait avant toi. C'est ce qui se passe quand tu as tout ce savoir.

MI. Est-ce que tu crois que c'est important musicalement de changer de styles et d'évoluer musicalement ?
JC. Je pense qu'il est important de ne pas mettre son public sur des montagnes russes. D'arriver avec une guitare classique ou de jouer a capela, ou du piano ou d'autres choses dans le genre. Ce n'est pas bon. Du début à la fin, tu sais qu'il s'agit de DANKO JONES. De plus, même si c'était super, ce n'est pas ce que nous voulons jouer pour notre public.

MI. Donc on ne te verra jamais avec le look de STEEL PANTHER ?
JC. [Rires] Non, absolument pas !

MI. Deux ans après la sortie de Rock' n Roll Is Black and Blue, que penses-tu de l'évolution du groupe ?
JC. Nous sommes très contents de la tournure que cela prend au niveau de notre popularité qui continue à grandir. Nous avons une équipe avec nous et des maisons de disques qui nous soutiennent. Nous continuons à faire des tournées encore et encore. Nous rencontrons de plus en plus de gens donc c'est super.

MI. Demain vous allez jouer au Divan du Monde à Paris. Comment te sens-tu avant le show ?
JC. Je suis toujours très nerveux. Si je n'étais pas nerveux cela voudrait dire que je dois arrêter de faire ce que je fais. Je sens toujours l'adrénaline qui monte en moi avant le show. Je suis toujours nerveux quand je joue mais aussi très enthousiaste. C'est une belle sensation.

MI. Et après le show, tu te relaxes ?
JC. Nous sommes super fatigués après le show. Toute l'énergie a été donnée pendant le show.

MI. Vous venez de recruter un nouveau batteur Rich Knox. La dernière fois que j'ai parlé avec DANKO JONES, il m'a dit qu'avec Atom Willard vous aviez trouvé le bon batteur. J'ai été surpris qu'il quitte le groupe aussi vite. Que s'est-il passé ?
JC. Quand il était avec nous, il jouait aussi avec d'autres formations. Et puis il vivait à Los Angeles. La distance n'a pas arrangé tout cela car ce n'est pas facile. Quand tu travailles avec plusieurs groupes, ton engagement n'est pas total. Pour notre part, nous devions continuer afin d'être en phase avec nos horaires et les siens. Nous avions besoin de quelqu'un qui s'engage uniquement dans un seul combo : le nôtre. Nous avons choisi Rich Knox. Il a fait une audition avec nous. Des amis nous l'ont conseillé. On a vu quelques vidéos de lui. Il était comme un étudiant quand il est venu jouer avec nous. Puis nous avons fait des shows tout de suite après pour le mettre dans le bain. Ca a marché et en plus on s'entend bien. C'est aussi important que les gens s'apprécient. C'est primordial de se concentrer aussi sur le groupe et pas uniquement sur la batterie. Il voulait vraiment s'intégrer au groupe avec un son simple et clair. Sa batterie est composée de quatre blocs, très traditionnelle. Nous sommes un groupe composé de trois membres, notre musique est très simple et très basique.

MI. Raconte-nous l'histoire de ce batteur qui a passé une audition et qui voulait être payé ?
JC. C'est une histoire incroyable, car nous avions fait une audition et le gars croyait qu'il allait faire partie du groupe. Il a demandé à être payé : il croyait qu'il était le nouveau batteur du groupe. C'était assez marrant et j'ai dit à Danko que j'allais tuer ce type.
Mais quand tu écoutes Fire Music, tu n'as pas l'impression que le type qui joue de la batterie est dans le groupe que depuis un an et demi. Je pense que Rich s'est complètement engagé dans ce projet.

MI. Est-ce que l'intégration est facile dans DANKO JONES ?
JC. Je pense que c'est facile. Nous sommes plutôt empathiques. Rich en est l'exemple. Il s'est facilement intégré et il s'est investi. Il y a une chanson dans cet album qui s'intitule "Do You Wanna Rock". Danko et Rich ont travaillés ensemble sur ce titre. Tout naturellement Rich a demandé d'écrire une chanson. Il a proposé trois types d'intro sur le thème des complaintes. C'est devenu ce titre, excepté qu'on l'a joué un peu plus rapide. L'intégration est facile. Ce sont les efforts, le travail et les initiatives qui sont plus difficiles. La plupart du temps, nous sommes très réceptifs. Quelquefois trop, et c'est pourquoi on se cogne dessus comme sur un punching ball. Avec Rich pas de problème.

MI. Tu es un grand fan d'AC/DC ! Quel est ton sentiment sur ce qui est arrivé à Malcom Young ?
JC. C'est toujours triste d'apprendre ça. Qu'est-ce qu'on peut dire. La seule chose est seulement de lui souhaiter le meilleur pour lui et sa famille. Ca ne va pas le ramener. On lui souhaite le meilleur. Nous avons eu l'occasion de le rencontrer lui et Angus il y a deux ans alors que nous étions en tournée en Hollande. Nous avons rencontrés des gosses qui souhaitaient parler à Danko. Il prétendait être les neveux d'Angus. Ils nous ont dit : "Mon oncle Angus à tes disques et il m'a montré comment jouer "Sound of Love"" (ndi : Born a Lion 2002), je me suis dit : "whao" . Récemment j'ai vu une vidéo d'Angus qui disait que leur groupe favori c'était nous, c'est très flatteur comme compliment venant de la part d'une formation qui a 40 ans d'expérience. Nous n'avons jamais fait de tournée avec eux mais c'est ce que nous désirons plus que tout.

MI. Peut-être cette année...
JC. [Rires] Nous adorerions. Nous faisons d'ailleurs passer un message pour eux...

MI. As-tu écouté le dernier opus ?
JC. Non, je n'ai pas encore écouté l'album. J'ai juste entendu un single mais je vais l'écouter sans aucun doute.

MI. Cette année vous avez aussi publié Garage Rock! (A Collection of Lost Songs from 1996-1998). Qu'est-ce qui vous a poussé à sortir ce cd ?
JC. En fait Danko à trouver des enregistrements qui dataient de ces années là et en tout cela faisait quarante chansons. On les a numérisés et nous avons choisi dix-huit chansons pour ce double album. C'était super, nous sommes allés en studio d'enregistrement et nous avons tout transféré pour choisir les morceaux les plus audibles. Ça a été facile de le faire. C'est un cadeau pour les gens qui aiment vraiment ce que nous faisons : un cd collector pour les fans. Pour faire découvrir le vrai DANKO JONES à ses débuts.

MI. Vous avez aussi enregistré un Live album...
JC. Oui, c'est un show qu'on a fait l'année dernière à Gröna Lund à Stockholm. Gröna Lund est connu pour son parc d'attraction. Tout le monde a joué ici de JIMMY HENDRIX à KISS. C'est la deuxième fois que l'on joue là-bas. L'opportunité s'est présentée d'enregistrer ce live car c'était facile. Tout le matériel était à disposition. Nous avons beaucoup d'actualité et de travail cette année.

MI. Est-ce que tu es fan de KISS comme Danko ?
JC. Danko est un plus grand fan de KISS que moi. Je suis fan et Danko est un collectionneur de KISS. Il adore KISS.

MI. Au festival de Wacken, il a fait un Spocken Word sur KISS. Qu'a-t-il raconté au Public ?
JC. Tout ce que je peux te dire c'est que c'était génial, et très drôle. En gros ce qu'il a dit parle de son côté fan de KISS. On va mettre la vidéo en ligne.

MI. Après ce concert, pensez-vous revenir bientôt à Paris ?
JC. Oui, nous reviendrons à Paris c'est sûr. Il faut regarder les dates de concert sur le site de DANKO JONES. Nous adorerions faire le Hellfest et jouer avec AC/DC. Ce serait notre plus grand souhait.

MI. Merci beaucoup.
JC. Avec plaisir.


Ajouté :  Jeudi 23 Avril 2015
Intervieweur :  The Veteran Outlaw
Lien en relation:  Danko Jones Website
Hits: 3434
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Interviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 18/7/2018 à 14:45:13 en : 0,1036 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar