METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· AMENRA (be) - C…
· EYESTRAL (FRA) …
· MASTERPLAN (de-…
· SVART VOLD (it)…
· STRATOVARIUS (f…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· GOTTHARD (ch) -…
· JOURNEY (usa) -…
· SUICIDAL TENDEN…
· FURY FEST 2004 …
· SOULFLY (br) - …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 78 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

DEEP IN HATE (FRA) - Florian (Juin-2014)


De l'enfance à l'adolescence, de l'adulescence à l'âge adulte. En dix ans d'existence, les Parisiens de DEEP IN HATE sont passés par tous ces états avec une précocité remarquable. 2014, exit le Brutal Death / Grind bruyant d'Only The Strong Survive. Place à la technique, à la strangulation, à la précision avec leur troisième recueil, Chronicles Of Oblivion. Evoluant sans relâche en terme de son et d'intensité, DEEP IN HATE vient d'écrire la plus belle page de sa jeune carrière et pour l'occasion, c'est Florian (guitare) qui est revenu pour Metal-Impact sur l'histoire de ce nouvel opus et les ambitions bien nourries du groupe. Entretien.

Line-up
: Math (chant), Vincent (guitare), Florian (guitare), Kapute (basse) et Nicolas Bastos (batterie)

Discographie : Never Remorse (demo – 2004), Promo 2006 (demo – 2006), Only The Strong Survive (album – 2007), Origins Of Inequality (album – 2011), Chronicles Of Oblivion (album – 2014)



Metal-Impact. Après trois ans d'absence, DEEP IN HATE revient sur le devant de la scène avec son troisième album, Chronicles Of Oblivion. Comment vous sentez-vous quelques jours après sa sortie ?
Florian. Bien et soulagé ! Tous ces mois d'efforts, toutes ces heures de travail pour en arriver enfin au moment de la sortie... Nous avons pu célébrer la sortie de l'album en accompagnant ARCH ENEMY lors de leur tournée française, ça a été un excellent moment qui nous a permis de présenter notre album au public.

MI. D'un Brutal Death Metal teinté de Grindcore, vous semblez transiter ici vers un Deathcore vicieux et apocalyptique. Est-ce une façon de signifier que DEEP IN HATE avait besoin de moduler sa personnalité musicale et d'explorer un univers un peu différent ?
Florian. Tout à fait ! Besoin de s'adapter à ce que l'on écoute, besoin de s'adapter au sang neuf qui a intégré le groupe au fil des années. Certes, le line-up est le même que lors de la sortie de notre second album, Origins Of Inequality, mais ce dernier n'avait pas été composé avec un line-up stable. Cette fois, nous nous connaissions et nous avons pu nous investir ensemble dans ce nouvel opus.

MI. Pensez-vous que vous arriverez à surprendre positivement les gens qui ont encore en tête le DEEP IN HATE de la période Only The Strong Survive avec ce nouvel effort ?
Florian. Je ne sais pas. Excellente question. J'ai peur que l'écart soit si important qu'on n'ait plus tellement l'impression que ce soit le même groupe, même si les bases du son DEEP IN HATE sont restées les mêmes. Le chant notamment a beaucoup changé ! Les puristes de sons plus "brutaux" et gutturaux seront déçus, mais avec un minimum d'ouverture je pense que les nouvelles qualités du groupe pourront sauter aux oreilles.

MI. Est-ce que vous pouvez me parler du processus de composition de cet album ? Faut-il être dans un "état d'esprit" particulier quand on compose pour DEEP IN HATE ?
Florian. La composition est principalement le travail des deux guitaristes, auquel s'ajoutent les influences et personnalités des autres. Vince, guitariste lead, crée de son côté des riffs et mélodies qui vont bien ensemble, et cela fait notre matériau de base. Je récupère tout ça et j'en fais une chanson en mettant en place sa structure et en faisant les arrangements, avec à ce stade le travail sur la batterie et la basse qu'on attaque en profondeur. Enfin, on rajoute le chant en dernier sur la chanson finie. Il faut bien sûr un état d'esprit particulier quand on travaille sur la musique d'un groupe avec une identité déjà plus ou moins définie, mais c'est difficile à expliquer... Il faut juste chercher à créer la meilleure chanson possible en évitant les erreurs faites par le passé qui ont pu causer des frustrations, et en restant dans le cadre de ton style. Cadre qui n'est pas explicitement décrit mais que l'on ressent en fait, et qui n'est pas du tout un frein à la création car il la guide.

MI. Chronicles Of Oblivion suit-il un concept particulier, un peu à l'image des sorties de BENIGHTED ? Si oui, lequel ? Si non, seriez-vous un jour tentés par un tel projet et quels seraient les thèmes qui feraient l'unanimité au sein du groupe ?
Florian. Il y a bien un concept qui lie les textes entre eux. En fait, ces Chronicles Of Oblivion sont un recueil de textes, comme une Bible retraçant dans un monde post-apocalyptique la nouvelle Histoire. Chaque texte est un épisode de ce recueil, prenant un cadre géographique et temporel différent. Un texte décrit par exemple le quotidien des ouvriers sans avenir condamnés aux travaux forcés, un autre décrit la vie des Elites qui profitent d'un nouvel ordre établi... "Altars Of Lies", par exemple, décrit le moyen trouvé par ces Elites pour canaliser les foules et les soumettre. Nous avons trouvé très intéressant l'idée de créer l'Histoire d'un monde fictif, bien que cela n'ait rien d'original, car nous avons pu ainsi faire passer des messages par rapport à notre société contemporaine, en soulignant les torts de l'Homme moderne dans ce futur sombre et chaotique.

MI. Vous vous distinguez toujours par des productions de plus en plus puissantes et Chronicles Of Oblivion ne déroge pas à la règle. Il me semble que vous éprouviez une certaine forme de frustration quant à la prod' d'Only The Strong Survive... Avez-vous travaillé votre son d'une façon encore différente par rapport à Origins Of Inequality ?
Florian. C'est vrai que la prod' du premier album a été une source de frustration. Par rapport à Origins Of Inequality, nous avons poussé encore plus loin la notion de home-made, car nous avons tout fait dans nos propres studios, les studios DIH PROD. C'est Julien Delsol, qui est aussi notre ingé son live, qui a été aux commandes de toutes les phases d'enregistrement, de mixage et de mastering. Puisque ce sont nos studios et que nous sommes très proches de Julien, nous avons pu prendre notre temps cette fois et aller dans le détail. Nous avons ainsi pu atteindre ce que l'on souhaitait. Il a fait un travail remarquable, qui allie puissance et clarté.

MI. Quel est le titre le plus représentatif de Chronicles Of Oblivion et pourquoi ?
Florian. Question très difficile ! J'hésite entre "Altars Of Lies" et "Genesis Of Void", qui contiennent toutes les deux tout ce qui fait un album de DEEP IN HATE : lourdeur, mélodie mais aussi des envolées plus Death et techniques. J'aime quand la musique n'est pas monolithique et qu'il y a des nuances, et c'est ce qu'on essaie de proposer avec ces titres.

MI. Vous avez fait appel à Sven De Caluwé pour chanter sur le titre "Wingless God" ? N'était-il pas trop fatigué par les préparatifs de la sortie de The Necrotic Manifesto ?
Florian. Il faudrait lui poser la question directement, mais a priori non car cela n'a même pas été évoqué ! Par contre, en effet, c'était trouver le temps de faire les prises qui a été compliqué pour lui. C'est passé de justesse ! Nous avons reçu ses prises peu de temps avant que la prod' ne soit finalisée !

MI. Il me semble qu'il intervient assez "tard" sur la chanson, aux alentours de 2'15... Quel a été son rôle sur ce titre et plus généralement, qu'apporte un invité de ce calibre sur un album comme le votre ?
Florian. On a voulu jouer sur un "passage de flambeau", pour qu'il ait une belle place d'invité, mais sans dénaturer le titre qui reste une chanson de DEEP IN HATE. Il intervient lorsque l'ambiance change et devient plus pesante... Sa présence a surtout apporté beaucoup de plaisir. C'est un honneur que d'avoir la voix de Sven sur notre album ! Et certainement que d'avoir un grand nom présent sur une de nos chansons donne de la crédibilité à la démarche du groupe, à voir. Mais cela s'est décidé à la base sur un coup de tête et une conversation lors d'une scène en commun, donc d'abord pour notre satisfaction personnelle !

MI. Un mot sur cette pochette à la fois graphique et énigmatique, œuvre d'Above Chaos qui collabore notamment avec le Hellfest. Est-ce un choix purement esthétique ou y a-t-il un message derrière ce personnage central dont on ne voit pas le visage ?
Florian. C'est un peu des deux. Les personnages centraux sont une création totale d'Above Chaos, qui n'avait eu de notre part que de grandes lignes pour créer l'artwork. Mais cela a collé parfaitement avec les grandes lignes d'un de nos textes, nous avons donc concrètement incorporés les personnages féminins dans la chanson "Altars Of Lies", et nous y faisons de même référence dans le clip de cette même chanson. Ces personnages sont les Oracles, et elles symbolisent derrière leur élégance et leur grâce l'oppression qu'exerce un système d'Elites sur la masse à qui il n'est donné aucun espoir. Cela symbolise aussi la façon dont les divertissements, pour ne pas penser aux vrais problèmes, sont souvent les plus séduisants possibles...

MI. Vous avez filmé une vidéo live de "New Republic" lors de votre passage au Sonisphere 2013. Est-ce pour l'efficacité brute de décoffrage de ce morceau, amalgame étouffant de brutalité et de technicité, que vous avez choisi ce titre ?
Florian. Je suis flatté de la description que tu en fais ! En effet, on a voulu filmer l'un de nos titres les plus efficaces en live pour essayer de retranscrire l'énergie brute qui peut se dégager d'un de nos concerts. Et quel pied on a pris. C'est le premier titre que nous avons joué du nouvel album et on a senti qu'il se passait quelque chose. Le Sonisphere reste un putain de grand moment !

MI. Votre actualité, c'est aussi la sortie du clip vidéo d'"Altars Of Lies", l'un des titres les plus techniques de l'album. Pourquoi ce morceau en particulier ?
Florian. Nous l'avons choisi pour son côté "audacieux", avec une intro technique et rapide qui aboutit sur un cœur de chanson plus hypnotique et groovy, qui fait bien le pont entre l'ancien DEEP IN HATE et le nouveau. C'était une façon de dire que l'album n'abandonnait pas ce qui faisait jusqu'ici l'identité du groupe, avec notamment des passages brutaux sans concession... Cependant, il marque aussi la façon dont le groupe a mûri avec plus de construction à l'intérieur du titre et une attention particulière donnée à la création d'ambiances.

MI. Cette femme encapuchonnée que l'on voit à plusieurs reprises dans le clip fait-elle référence à votre pochette ? De même, le couple qu'elle forme avec l'homme est-il le miroir version DEEP IN HATE du couple Adam et Eve, avec quelques références ostensibles à la tentation ?
Florian. Notons qu'elles sont trois dans le clip, comme sur la pochette. Et j'aime beaucoup l'idée d'Adam et Eve mais ce n'est pas ça. Elles seraient plutôt le serpent tentateur sinon. On les voit assouvir un homme par de belles paroles et en lui donnant une pilule. Mais elles-mêmes prennent cette même pilule... Et on se rend compte qu'elles se trouvent sous la coupe d'un homme qui les manipule et se trouve au sommet de la pyramide...

MI. Vous avez partagé la scène il y a quelque temps avec ARCH ENEMY. J'imagine que c'est une grosse récompense pour vous et que ce groupe a dû faire partie de votre jeunesse. Ceci étant, n'êtes vous pas trop déçus d'avoir raté de peu une affiche avec Angela Gossow ?
Florian. Arf... le plaisir de partager la scène avec eux et d'entendre les titres mythiques en live compense largement la déception, d'autant plus que la nouvelle chanteuse, Alissa, assure bien à son poste ! Donc on n'aura certes pas vu LA formation du groupe, mais l'expérience a été énorme malgré tout.

MI. Votre musique demeure toujours relativement technique. N'est-ce pas trop compliqué de retranscrire sur scène cette intensité technique que vous distillez à la perfection en studio ?
Florian. Il y a eu pas mal de boulot en répètes en amont, en effet, et on travaille dorénavant au métronome même sur scène afin que le rendu soit le plus fidèle possible à ce qu'on a produit en studio ! De mon point de vue, cet album est bien plus facile à faire sonner en live. Je ne sais pas ce qu'il en est pour la batterie mais guitaristiquement parlant, il est bien plus évident.

MI. De quelle façon aimeriez-vous que le public se souvienne de vous une fois que le groupe s'arrêtera ?
Florian. C'est la première fois qu'on me pose cette question... (ndi: Il réflechit)... Comme d'un groupe qui "en a voulu" et qui a essayé de donner du plaisir à ceux qui aiment le gros son !

MI. Pour finir, votre album sort en plein milieu de l'année 2014. Quels sont les albums parus au cours des 5 derniers mois qui vous ont mis une grosse claque ?
Florian. Je ne vais parler que pour moi mais : Surgical Steel de CARCASS, The Satanist de BEHEMOTH, Our Endless War de WHITECHAPELL, Lost Forever // Lost Together d'ARCHITECTS, c'est pas forcément mon style à la base mais j'ai bien accroché, et je triche en citant Pelagial de THE OCEAN, car il a plutôt un an mais je suis fan de ce groupe !

MI. Nous arrivons au terme de notre entretien. Je vous remercie pour le temps accordé et pour tes réponses. Bonne continuation et bon succès à Chronicles Of Oblivion ! Le mot de la fin est pour toi...
Florian. Merci à Metal-Impact et à toi pour cette interview. J'espère que toute personne lisant cette interview prendra le temps de jeter une oreille à notre album pour s'en faire une idée ! On se revoit en live !


Ajouté :  Vendredi 29 Août 2014
Intervieweur :  Stef.
Lien en relation:  Deep In Hate Website
Hits: 6797
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Interviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 23/6/2017 à 03:46:23 en : 0,1332 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar