METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· THUNDERMOTHER (…
· KOB (FRA) - Thi…
· KLONE (FRA) - G…
· PIN-UP WENT DOW…
· GRAVE (se) - Ol…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· TOTO (usa) - Pa…
· SCEN'ART METAL …
· APOCRYPHE (FRA)…
· FESTIVAL TAMACO…
· NINE INCH NAILS…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 94 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

CRUCIFIED BARBARA (se) - Mia Coldheart (Mai-2012)


Si les belles suédoises de CRUCIFIED BARBARA semblent sortir directement des bancs de la faculté et gardent un air juvénile qui fait des ravages dans les rangs des métalleux, elles ont pourtant à leur actif 14 ans de bons et loyaux services au compteur. Une longévité qui est inversement proportionnelle au nombre d’albums sortis. Il faut dire que nos jolies rockeuses ont pris leur temps pour sortir leur première galette. Leurs premiers balbutiements datent en effet de 1998, époque où les filles sévissent uniquement à Stockholm et sont fortement influencées par la vague grunge et notamment par le leader incontesté NIRVANA ou encore ALICE IN CHAINS. Leurs débuts seront marqués bien évidemment par une tendance Punk Rock qui, au fil des années, se transforma en un Hard Rock plus rock’n’roll fortement influencé par MOTORHEAD, les CRUCIFIED BARBARA étant de grandes fans du gang de LEMMY devant l’éternel. Elles ont d’ailleurs participé à un tribute où elles reprenaient « Killed By Death » en hommage à la tête de moteur. Au final, In distorsion We Trust est sorti en 2005 dans l’hexagone et s’assura un succès d’estime bien mérité. A force de nombreuses dates dans le pays du fromage, les belles réussiront à se créer un following incontestable qui, depuis, ne cesse de grandir. Il faut dire qu’elles n’hésitent pas à jouer n’importe où dès qu’une scène aussi petite soit elle est disponible. A force d’aligner les concerts, le résultat ne se fait pas attendre, leurs prestations ne cessent de progresser de jour en jour. C’est donc avec sérénité qu’elles rentrent en studio en 2009 pour accoucher de leur deuxième opus ’Til Death Do Us Party qui montre une maitrise nettement plus affirmée et un talent d’écriture qui ne cesse de s’améliorer ! Les bougresses continuent leur petit bonhomme de chemin sans que rien ne puisse les arrêter. S’enchainent une fois de plus les tournées, la France figure d’ailleurs toujours au palmarès des pays les plus visités. De retour d’une énième tournée dans notre bel hexagone pour célébrer la sortie de leur troisième opus : Midnight Chase, il était temps de faire passer sur le grill la belle Mia Colheart, chanteuse et guitariste du combo qui s’avère d’emblée très sympathique et enthousiaste ! Et est prête à tout révéler sur ce nouveau bébé tant attendu. Un vrai bonheur ! C’est à toi Mia !

Line-up
: Mia Coldheart (chant et guitare), Clara Force (guitare), Ida Evileye (basse), Nicki Wicked (batterie)

Discographie : In Distorsion We Trust (Album - 2005), 'Til Death Do Us Party (Album - 2009), The Midnight Chase (Album - 2012), In The Red (Album - 2014)

M-I Interviews du groupe : Mia Coldheart (Mai-2012), Klara Force (Juil-2014)

Crédit Photo : LudoPix.com (Retrouvez d'autres photos sur ce lien)



Metal-Impact. Bonjour Mia, c’est un plaisir de t’entendre !
Mia Coldheart. Bonjour, merci bienvenue à toi...

MI. Tout d’abord, peux-tu me dire comment s’est passée votre dernière tournée en France ?
Mia. Ca à été génial, c’est la meilleure tournée que nous ayons faite à ce jour. Nous avons de plus en plus de fans qui viennent à nos concerts et les salles étaient pleines, ce qui est un très bon signe. On a ressenti beaucoup d’énergie positive sur cette tournée et le public était vraiment derrière nous pour nous soutenir.

MI. Vous avez joué des nouveaux morceaux à cette occasion ?
Mia. Oui, un seul titre « Into The fire » et la réaction a été très bonne. Les gens hurlaient, chantaient et headbanguaient comme des fous. Et ce qui est incroyable c’est qu’on avait l’impression qu’ils connaissaient déjà le titre, ils l’ont adopté tout de suite.

MI. Tu es devenue une vraie française maintenant ?
Mia. [Rires] … Oui, j’espère !!! J’adore votre pays, on a toujours été très bien accueillies. On a énormément joué en France depuis la sortie de In Distorsion We Trust. C’est un peu une deuxième maison pour nous.

MI. Comment expliques-tu cette relation particulière que vous avez avec le public français ?
Mia. C’est vrai que ce qui nous unis est très spécial ! Ca fait sept ans que nous venons régulièrement tourner chez vous depuis la sortie de notre première galette. On a eu la chance d’avoir un bon tourneur qui nous a fait jouer un peu partout dans l’hexagone. On a travaillé aussi très dur. Et puis je pense que cela vient du style de musique que nous jouons qui à l’air de bien accrocher chez vous. On espère revenir très bientôt pour assurer la promotion de Midnight Chase. Je pense que se sera certainement à l’automne.

MI. Quel souvenir gardes-tu de votre participation au Hellfest en 2011 ?
Mia. C’était fantastique, on est vraiment très contentes d’avoir pu participer à ce festival même si on a joué tres tôt ! Il était onze heures du matin quand on est montées sur scène et juste avant on était un peu inquiètes, on se demandait s’il y aurait un public pour nous écouter et finalement les kids étaient là, ils nous ont fait un superbe accueil !!! On a adoré l’ensemble du festival, le site est splendide et l’ambiance est très sympa. On a profité du reste de la journée pour faire la fête, rencontrer des amis et faire de la promo. Ca reste un excellent souvenir.

MI. Oui, ça avait l’air sympa, j’ai vu des photos du groupe une pinte à la main !
Mia. [Rires] … Oui, tu as remarqué, on aime beaucoup la bière. Et on était tellement contentes d’avoir été aussi bien accueillies qu’après on a fait la fête toute la journée. J’ai vraiment envie de rejouer au Hellfest. Quel bon moment nous avons passé !!!

MI. Quelle est ta vision de la France et des français ?
Mia. C’est un pays tres accueillant, on dit souvent que la France n’est pas très Rock, en ce qui me concerne je pense exactement l’inverse. Il y a une très bonne mentalité en règle générale et le public est très ouvert d’esprit, il n’est pas sectaire. On sent que c’est la passion qui anime les gens qui viennent nous voir ! Tout vient du cœur, le public est très positif et il est fidèle, quand il vous aime c’est pour toujours. Les gens sont plein d’énergie et on le ressent vraiment sur scène. Quand on vient en France on n’est jamais déçues et après un show on est toujours heureuses.

MI. Pour Midnight Chase, vous avez quitté Bad Reputation pour signer avec un autre label, Verycords, qu’est ce qui a motivé cette décision ?
Mia. On voulait tenter quelque chose de nouveau et on avait envie de se développer au niveau international. On a pensé que c’était le bon moment pour changer et d’essayer avec Midnight Chase, de passer un cap supplémentaire. On veut éviter de stagner et être dans une phase d’évolution permanente. On a envie de jouer partout dans le monde et conquérir de nouveaux marchés est indispensable, c’est une question de survie. Le monde de la musique est difficile et tu dois te développer en permanence si tu veux survivre.

MI. Vous avez déjà joué aux Etats-Unis ?
Mia. Oui, mais très peu. On espère qu’avec cet album on va pouvoir y retourner et faire une vraie tournée. Midnight Chase va être distribué en juillet au pays de l’oncle Sam. Et on a trouvé une agence qui devrait nous trouver des dates, on devrait y aller après la tournée européenne.

MI. On dit souvent que le troisième opus est un cap important, avez-vous ressenti une certaine pression ?
Mia. On nous a dis la même chose pour ’Til Death Do Us Party : « Vous devez sortir votre meilleur album, tout le monde attend quelque chose d’exceptionnel », on est habituées [Rires] … En fait on ne pense pas à ce genre de chose, on ne se met pas la pression en se disant qu’il faut qu’on compose des titres fabuleux ! C’est le meilleur moyen pour tuer ta créativité. Ce qui est important, c’est que tout se passe bien, que l’on puisse travailler dans la sérénité et l’harmonie ! Les chansons sont bonnes, on a un bon producteur, on a mis toute l’énergie que nous avions dans ce nouvel album. Ce qui compte c’est que tu fasses ce qui est important pour toi et que tu crois en ta musique.

MI. Cette fois-ci vous avez décidé de travailler avec Chips Kiesbye (THE HELLACOPTERS) qu’est ce qui a motivé cette décision ?
Mia. Notre deuxième galette avait un son assez Metal et on voulait s’éloigner un peu de cela ! On voulait revenir à un son plus roots, plus Rock’n’Roll et plus chaud.

MI. Que vous a apporté Chips Kiesbye ?
Mia. Je crois qu’il nous a permis d’obtenir le son que nous voulions et il est très bon au niveau des arrangements. Il est très sympa et c’est agréable de travailler avec lui et il savait tout faire pour que nous soyons à notre meilleur niveau. On a vraiment envie de retravailler avec lui, on a eu une entente parfaite !

MI. Et avec Mats Leven (YNGWIE MALMSTEEN) c’était différent ?
Mia. C’est un très bon producteur qui a une énorme expérience mais c’était plus difficile de travailler avec lui. On a été très satisfaites du résultat mais cette fois-ci on avait envie de quelque chose de nouveau.

MI. Sur le titre « The Crucifier », on sent une énorme influence MOTORHEAD, tu en es consciente ?
Mia. Oui, j’adore MOTORHEAD, c’est un groupe extraordinaire. Il peut y avoir des similitudes mais on n’a pas essayé de les copier, peut-être qu’au niveau des riffs ça se remarque. C’est naturel que tes influences ressortent sur un morceau ou un autre !

MI. Vous avez ouvert pour MOTORHEAD sur leur tournée anglaise quel souvenir en gardes-tu ?
Mia. Mitigé, car c’était difficile pour nous au niveau conditions de transport. C’est surtout le voyage entre chaque ville qui était difficile. On avait un petit van où l’on mettait tout le matériel avec nous. C’était très exigu. Et en plus il tombait souvent en panne, ce n’était pas le grand luxe ! Par contre dès que l’on arrivait à la salle c’était génial ! On jouait dans des grandes salles, et les fans de MOTORHEAD étaient très accueillants avec nous. Le groupe aussi était très sympa. Ils nous ont aidé un maximum et nous ont donné les conditions optimales pour qu’on soit bien sur scène, ce qui n’est pas toujours le cas quand tu ouvres pour un gang qui a déjà une grande notoriété.

MI. Comment sont les CRUCIFIED BARBARA en tournée ? Êtes-vous sages ou plutôt sauvages ?
Mia. Je pense qu’on était plus dingues il y a quelques années. Aujourd’hui, on est plus sages, mais quand on peut le faire on ne se gène pas pour faire la fête. Personnellement, je suis beaucoup plus calme, je choisis les jours où je peux me lâcher et faire une bonne soirée. Je prends soin de ma santé et de ma voix, je ne bois pas trop, c’est très mauvais pour les cordes vocales. Ce qui est important, c’est d’être bonne tous les soirs sur scène et que ma voix soit toujours au top et crois moi ce n’est pas toujours évident. Je dois vraiment faire attention d’autant plus que nous avons de plus en plus de shows à assurer. Je dois être sérieuse et penser avant tout au public qui vient chaque soir nous voir, je n’ai pas le droit de les décevoir. J’adore le vin français mais si j’en bois trop, le lendemain j’en paye immédiatement les conséquences.

MI. Vous avez tourné avec DORO en Russie et un peu partout en Europe, comment c’est passé la rencontre avec la reine du Metal ?
Mia. C’était vraiment bien, mais on n’a pas eu l’occasion de la voir souvent. Elle est très sérieuse et fait très attention à sa voix et à sa santé. Elle est adorable et très drôle aussi et sur scène elle est tout bonnement incroyable ! C’est vraiment une très grande chanteuse !

MI. Qu’est ce que tu as appris au contact de légendes comme MOTORHEAD et DORO ?
Mia. Tu apprends la modestie, à faire attention aux gens, à tous ceux qui t’entourent. Tu découvres aussi tout le travail qu’il y a avant chaque show. Toute l’équipe qui entoure le groupe et fournit des efforts considérables chaque jour pour préparer le concert, faire la mise en place, c’est énorme. Tu t’aperçois aussi que toutes ces légendes comme DORO, MOTORHEAD ou SEPULTURA ont un point commun : ce sont des musiciens avant tout et de surcroit très gentils, sympas, disponibles et toujours à l’écoute. Ils sont des exemples, ils n’ont plus rien à prouver depuis longtemps et c’est bien de voir qu’après tant d’années de routes ils sont toujours aussi disponibles. Ils ont toujours une bonne attitude, très positive, ils tiennent compte de ton opinion et pour un groupe qui débute c’est important de voir ça, c’est très réconfortant.

MI. Tu veux dire que ce n’est pas la même chose avec des jeunes musiciens comparés à des vétérans ?
Mia. [Rires] … Non, mais je crois que ce qui est important, c’est la raison véritable qui te pousse à faire de la musique. En général, ceux qui sont dans un gang pour jouer et créer leur propre musique, tentés d’apporter quelque chose à l’édifice sont très sympas, ce sont de vrais musiciens. Après il y a ceux qui jouent pour faire la fête, boire et devenir célèbres et souvent dans ce cas ils sont nettement plus arrogants et moins sympas. Bien sur il ne faut pas généraliser. L’inverse existe aussi !

MI. Vous avez commencé en 1998, le premier album est sorti en 2005, quelle est la différence entre les CRUCIFIED BARBARA d’hier et celles d’aujourd’hui ?
Mia. Je crois qu’on joue beaucoup mieux ! [Rires] … On est devenues plus sérieuses, on a beaucoup plus d’expérience et on sait ce que l’on veut et surtout ce que l’on ne veut pas. Et puis on se connait beaucoup mieux et cela facilite beaucoup les choses, tout est plus facile pour travailler ensemble. Il n’y a plus de mauvaises surprises [Rires] … On est plus des étudiantes maintenant [Rires] … On à fait nos classes.

MI. De qui parlez vous dans le titre « Shut Your Mouth » ?
Mia. C’est un titre sur les relations entre homme et femme, sur la passion, l’amour, la vie de couple. Par exemple, quand ton conjoint n’a pas été correct à ton égard, tu sais que ce sont des choses qui arrivent mais c’est toujours difficile à vivre. Dans ce cas il vaut mieux arrêter la relation, ne pas essayer de continuer, c’est le message de ce morceau.

MI. « Rules And Bones » est un titre très accrocheur, on pourrait même dire que c’est un hit en puissance !
Mia. C’est un morceau très accessible, très mélodique avec de très beaux chœurs, facilement mémorisable. C’est un titre très récent qu’on a écrit très rapidement en une journée. Klara et Nicki m’ont amené le titre, elles l’ont joué et j’ai tout de suite adoré ce morceau. Ensuite on l’a retravaillé ensemble et ça a donné « Rules and Bones ». C’est Klara et moi qui avons finalisé ce titre qui traite de tous ces problèmes que l’on rencontre dans la vie quotidienne, ces gens qui ne sont pas très bien intentionnés à ton égard et auxquels tu dois faire face en toutes circonstances.

MI. Est-ce que l’écriture de cet album a été plus difficile ou avec le temps tout devient plus évident ?
Mia. Je crois que c’est plus facile car au fils des années on a appris comment écrire et comment faire sonner les chansons. On est plus confiantes et puis tout le monde participe à l’écriture depuis le début et ça aide énormément. Je pense qu’on est devenues meilleures et on a plus de plaisir à travailler ensemble. On se connaît mieux et tout cela fait que l’on compose plus vite et de manière plus efficace.

MI. MatsLeven, qui a travaillé sur votre deuxième album, a été pendant de nombreuses années le chanteur d’YNGWIE MALMSTEEN, t’a t-il raconté quelques anecdotes à son sujet ?
Mia. Non pas vraiment, il nous a seulement bien aidées de par son expérience et nous a beaucoup apporté. Mais cela a été une très bonne époque pour lui, certainement la meilleure. Yngwie est très exigent mais en même temps c’est un type très bien qui aime la performance et travaille beaucoup car c’est lui qui fait tout au sein de son groupe.

MI. Vous appelez l’album Midnight Chase, qu’est ce que cela signifie pour vous ?
Mia. C’est en rapport avec la vie d’un groupe, quelles sont tes espérances et tes envies quand tu débutes. Tu cours toujours et tu dois te battre en permanence et ce chaque jour qui passe pour assumer le quotidien, il y a des moments difficiles auxquels tu dois faire face. Et à coté de cela tu as le groupe qui progresse et qui te procure de grosses montées d’adrénaline, du vrai bonheur, c’est la course en permanence. Midnight Chase représente le Rock And Roll, la vie sur la route et tout ce qu’il y a à coté. Le meilleur moment c’est quand tu assures le show et là tu oublies toutes les choses ennuyeuses de la journée.

MI. Vous travaillez beaucoup sur votre image, votre apparence à beaucoup évoluée depuis vos débuts, est-ce une chose importante pour vous ?
Mia. On y pense pas vraiment on est juste un groupe d’amies qui adorons s’habiller comme beaucoup de filles. Mais nous n’avons pas de conseiller qui nous guide sur la façon de nous habiller et qui travaille sur notre image. On s’habille simplement comme on en a envie et on adore être Rock.

MI. Avez-vous changé quelque chose dans votre manière de travailler en studio ?
Mia. Non pas vraiment, on a commencé par enregistrer les parties de batterie, puis on a fait un titre après l’autre. On a travaillé les guitares puis les voix, je crois que la grosse différence, comparé au deuxième opus, c’est qu’on était beaucoup plus décontractées, il n’y avait pas de stress, on était plus confiantes en nos capacités. Et notre producteur a su nous comprendre et a été adorable avec nous et ça c’est très important. On a pu se libérer, c’est la première fois qu’on était aussi à l’aise pendant l’enregistrement sans être continuellement angoissées. Cela a été une très belle expérience cette fois-ci car le studio n’a jamais été la partie que l’on préfère, mais là je dois dire que cette fois-ci on s’est sentie très bien au cours de l’enregistrement, et on a passé un bon moment.

MI. Parle-moi de ton incroyable participation à l’Eurovision Song Contest où vous avez joué le titre « Heaven Or Hell » et vous êtes même arrivées en demi-finale ?
Mia. Oui [Rires] … C’était très marrant, parce qu’on était complètement en décalage avec tous les autres participants. On a joué le titre « Heaven Or Hell » qui n’a rien à voir avec « Heaven And Hell » de BLACK SABBATH, c’est un morceau plutôt dans le style Ballade Rock. Mais les gens ont aimé cette chanson, elle est sortie en single et elle a du succès en Suède ! Après je ne suis pas sûre que tous ceux qui nous ont découvert à cette occasion aient adoré ce que nous jouons réellement avec les CRUCIFIED BARBARA puisque c’est nettement plus Heavy. Mais peut être que certains ont par la suite accroché à notre musique. De toute façon, on a passé un très bon moment, on a joué pour des millions de personnes, on s’est retrouvées entourées de pleins de gens célèbres et on était traitées comme des grandes rock star ! On nous offrait du champagne et tout ce que l’on demandait. On a fait ça avant tout pour le plaisir sans rien attendre de particulier. Ca été un moment très agréable et une très bonne expérience qui nous a appris beaucoup.

MI. Ca a été une bonne expérience finalement...
Mia. Oui bien sûr, on a joué en live, on est passées sur la grande chaîne de télé suédoise et on s’est ensuite retrouvées un peu partout dans les médias, notre prestation a été diffusée sur YouTube par exemple et sur bien d’autres supports. Du coup avant de passer, on était très nerveuses vu l’ampleur de l’événement et on a appris à gérer tout ça pour faire bonne figure. C’était très intéressant de se trouver confrontées à de grands médias comme les chaînes nationales de TV.

MI. Vous allez bientôt repartir sur les routes je suppose ?
Mia. Oui, cet été on participe à plusieurs festivals en Italie, en Suède, en Allemagne et ensuite on part en tournée à travers toute l’Europe, je pense que ce sera à partir de septembre et nous jouerons en tête d’affiche dans les clubs.

MI. Que préfères-tu : jouer dans les festivals ou dans les salles ?
Mia. J’aime les deux situations en fait. Dans les festivals, tu passes toujours un bon moment, tu rencontres plein d’autres groupes, des fans, des amis et il y a très souvent une très bonne ambiance. Dans les clubs, ce qui est bien c’est que tu es très prêt du public et tu as ainsi un échange beaucoup plus intense avec eux et puis ils sont tous là pour toi. Je ne me sens bien que si c’est très chaud au niveau de l’ambiance et qu’il y a de la communication avec les fans. Personnellement, j’ai une préférence pour les shows en club.

MI. Que représente cet album pour vous ?
Mia. D’abord c’est très important pour nous qu’il soit bien reçu et que les gens aient envie qu’il y en ai un autre après, et j’ai envie que les gens soient tout simplement heureux en écoutant Midnight Chase, on a donné le meilleur et on espère continuer ainsi longtemps.

MI. Quels sont les rêves que tu as réalisés avec les CRUCIFIED BARBARA ?
Mia. Quand j’étais adolescente, mon rêve c’était de jouer sur scène, de partir en tournée, c’est incroyable quand j’y repense, parce que maintenant c’est devenu quelque chose de très normal et parfois on a l’impression que c’est devenu une vie très naturelle, un peu comme quand tu vas travailler. Et qu’en plus des gens paient et viennent te voir en concert, c’est quelque chose qui reste incroyable pour moi et tous ces moments magiques me rendent vraiment très heureuse. Et en même temps tu dois assurer tes shows et être très bonne pour ne pas décevoir, tu rêves d’être excellente sur scène chaque soir. Aujourd’hui encore, quand nous partons en tournée et que tout le monde chante et reprend nos morceaux en cœur, ça reste un rêve permanent.

MI. Tu apprécies toujours autant le fromage et le bon vin français ?
Mia. Oui oui !!! (ndi : en français dans le texte) C’est la meilleure chose que je puisse trouver en France, j’adore votre nourriture ! Et même en Suède, je recherche des fromages français mais c’est beaucoup plus cher que dans votre pays. J’en parle à tous mes amis et je les incite même à tester tous vos produits, je suis une sorte d’ambassadrice de vos produits culinaires en Suède [Rires] … Je me souviens de la première fois où je suis venue en France c’était il y a déjà 7 ans. Quand je suis rentrée à la maison j’avais pris pas mal de poids, je n’étais pas la seule d’ailleurs, les autres aussi. On avait l’impression d’être énormes, de vraies bombonnes [Rires] … On avait tellement mangé qu’on ne se reconnaissait plus dans la glace. On se dit toujours « bon cette fois on fait attention », mais à chaque fois on craque [Rires] … Finalement, ce n’est pas un problème car on y prend tellement de plaisir qu’il est impossible de se priver de vos bons produits du terroir.

MI. Avec qui aimerais-tu tourner dans le futur ?
Mia. Personnellement j’ai un vieux rêve que j’aimerais réaliser, c’est d’ouvrir pour SEAL, c’était mon idole lorsque j’étais adolescente, c’est quelqu’un qui représente beaucoup pour moi, il est dans mon cœur depuis toujours. Je pense que ce serait un concert qui me rendrait très nerveuse et stressée mais en même temps ce serait fabuleux. Ce serait quelque chose d’extraordinaire mais si je sais qu’il y a peu de chances que cela se réalise. Sinon j’aimerais aussi jouer avec un groupe français que j’adore qui s’appelle BLOODY MARY, ils sont vraiment très bons et se sont des musiciens très sympas. J’espère vraiment qu’on pourra tourner avec eux, on va tout faire pour ça.

MI. Qu’aimerais-tu rajouter avant que l’on se quitte ?
Mia. Oh, je ne sais pas, qu’on ai tous une longue et belle vie et qu’on puisse continuer à faire des concerts le plus longtemps possible, et que la prochaine tournée soit encore meilleure, qu’on y prenne un maximum de plaisir tous ensemble…

MI. Merci beaucoup Mia pour cette interview.
Mia. Oh, merci beaucoup pour cette interview, c’était très agréable de parler avec toi, on revient bientôt à Paris et je pense qu’on se reverra.


Ajouté :  Mercredi 11 Juillet 2012
Intervieweur :  The Veteran Outlaw
Lien en relation:  Crucified Barbara Website
Hits: 11299
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Interviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 18/10/2018 à 16:17:40 en : 0,0871 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar