METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· DAGOBA (FRA) - …
· T.A.N.K (FRA) -…
· NEDRA (FRA) - V…
· DRAGONFORCE (uk…
· AUDREY HORNE (n…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· PERSISTANCE TOU…
· WE ARE THE ENEM…
· KILLERS (FRA) -…
· W:O:A WACKEN OP…
· WINGER (usa) - …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 67 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

MERMORT (jp) - Polygon (2015)






Label : Rinne Records
Sortie du Scud : 23 septembre 2015
Pays : Japon
Genre : Experimental Math Hardcore
Type : Album
Playtime : 6 Titres - 37 Mins





Fondé en 2004 sous le nom de MERMORT SOUNDS FILM, ce quatuor japonais (Satochi Tanaka - guitare, Mami Shimizu - claviers/chant/batterie électronique, Haruhisa Tanaka - "manipulateur"/basse et Takumi Ozuru - visuels) a attendu quelques années avant de sortir son premier effort, Harewataru Zetsubo To Patosu sur le label indépendant Rinne Records, puis s'est mis en sommeil pendant plus de six ans.
Ils ont tourné au Japon, aux USA, ont participé à des happenings en compagnie de groupes progressifs, et en septembre 2015 ont finalement brisé leurs voeux de silence pour exposer la suite de leurs théories expérimentales sous l'appellation Polygon.
Entre temps, ils ont raccourci leur nom (MERMORT), mais n'ont pas changé leur approche expérimentale pour autant.
Comme ils le déclarent :

"Cet album a été conçu selon une variation de tempo, en réaction à la rationalité grandissante du monde capitaliste. Ce LP refuse donc le tournant trop pragmatique de la société, c'est pour ça qu'il est en partie improvisé, pour procurer une sensation illusoire de liberté en éliminant la perception du temps telle qu'elle est vue à travers le rythme."

Idée assez logique somme toute, tant il devient impossible de se rassurer temporellement avec des structures logiques et cohérentes en écoutant la musique de MERMORT. Mais qu'est ce qui les distingue des autres groupes évoluant dans ce Mathcore/Hardcore expérimental, pratiquant le même refus des conventions trop figées ?
Leur accessibilité peut être, puisque leurs mélodies sont la plupart du temps identifiables et appréciables, mais si souvent ruinées à grands coups de brutalité rythmique. Projet instrumental, MERMORT se situe à la croisée des genres. Un peu Post Rock, Post Hardcore, Expérimental, Mathcore, Noisy ou au contraire Jazzy, leurs thématiques s'imbriquent en toute logique, même si l'on sent effectivement une grande part d'improvisation derrière tout ça, notamment au niveau de la gestion des sons.
Il semblerait que ce soit le point le plus important de leur démarche, et leur illustration viscérale du ressenti via le vecteur musique/absence de repères est assez remarquable, et nous entraîne dans un voyage aux confins de la perdition, et par extension de l'introspection.

Découpé en six mouvements plus ou moins longs, c'est un disque qui fait la part belle à l'effort de groupe. Il n'est pas interdit de le concevoir comme une mise en images sonores du psyché des musiciens, qui finalement nous pousse à réfléchir... Sommes nous trop "conventionnels" dans notre relation intime avec la musique ? Ne devrait on pas de temps à autres lâcher prise pour nous immerger sans chercher d'explications, plutôt que de justifier froidement et mathématiquement des explications à nos affinités ?

Sous cet aspect là, le but est atteint. En se laissant porter par les neuf minutes de la composition "Anima Rights", nous pouvons faire l'expérience de l'abstraction nécessaire à l'accomplissement du renoncement. Ce qui commence comme une adaptation de l'Occult Rock des 70's, avec ces arrangements inquiétants qui grandissent dans le vide, progresse doucement, le long d'une ligne conductrice libre, souvent interrompue par des humeurs prenant corps autour des instruments.

Orgue délicatement vintage, rythmique qui tourne autour d'elle même, c'est une digression sans entraves autour des thèmes progressifs d'il y a quarante ans, plaquée sur une divagation Post Rock. Guitare qui s'envole, se plaque au sol en riffs solides et saccadés, c'est évidemment Free Jazz dans la construction, mais cette dualité entre les chromatismes et les harmonies est telle qu'elle provoque un choc frontal entre l'abstraction (ces mesures impaires qui font rebondir une basse ronde), et la concrétisation (ces progressions d'accords d'orgue). En somme, une rencontre érudite entre Gary Burton et King Crimson, supervisée par un quatuor résolument Hardcore, dans le sens abrasif du terme, non par sa définition.

Une forme irrationnelle de musique ? Je n'en suis pas convaincu, je verrai plutôt ça comme une essence naturelle, celle qui s'échappe de l'aura de musiciens qui se laissent respirer, et comme toute réaction physique, halètent parfois, crachent leurs envies, et souffrent, ou au contraire, souhaitent provoquer une certaine forme de douleur.
"Extinction of Demagog" est sans doute ce qui unit le plus fermement le Hardcore presque Noisy et le Jazz d'avant garde. Piano martelé ou caressé, intermèdes d'une puissance définitivement Core, imbrication de parties qui naviguent à vue le long de styles antagonistes qui finissent par n'en former plus qu'un. C'est expérimental, mais profondément naturel dans la démarche de négation de la rationalité, comme ils le précisaient eux mêmes. Les riffs et attaques sont brutales et stridentes, certains passages se jouent d'un Mathcore noyé dans un Space Jazz étoilé, et ça frise souvent le chaos, comme s'il ne pouvait représenter qu'un exutoire au refus de la normalité mélodique.
C'est difficilement assimilable d'un seul trait, mais ça grandit en vous, et vous finissez par comprendre après une totale immersion que c'est le prix à payer pour être soi même. Et ça s'échoue même au final dans un chaos mat de bruits distordus, sans logique ni propos de cohérence, avant de laisser le silence l'emporter, finalement, comme toujours.

Certaines pistes peuvent évoquer le John Zorn le plus complaisant, tapant le boeuf avec la vague progressive/Krautrock allemande des 70's ("Kills Burger", sorte de valse Jazzcore improbable), et d'autres font fi de tout échauffement et laissent le feeling exhaler sans filtre (l'initial "Shinkei Highway", BO d'un film de sons qui n'existera probablement que dans l'esprit de ses concepteurs, et qui est sans doute le moins direct MAIS le plus puissant de l'ensemble).
Alors, les arguments sont là. Jazz, Noise, Core, Avant-Garde, Progressif. Agités dans des cerveaux agités, et pourtant semblant si sereins.
Pas vraiment rassurant, mais qui fait réfléchir et peut même offrir des réponses.

Si toutefois, vous vous posez encore des questions sur la pertinence de la musique à nous extirper d'une réalité épuisante de logique.



Ajouté :  Samedi 16 Avril 2016
Chroniqueur :  Mortne2001
Score :
Lien en relation:  Mermort Website
Hits: 2148
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 17/11/2019 à 11:39:55 en : 0,0556 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar