METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· LELAHELL (dz) -…
· DEATH ANGEL (FR…
· ANDI DERIS AND …
· BRAINSTORM (de)…
· GRAVITY (FRA) -…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· W:O:A WACKEN OP…
· KATATONIA (se) …
· BEHEMOTH (pl) -…
· TAAKE (no) - Le…
· KORUM (FRA) - L…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 191 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

LEGEN BELTZA (sp) - Insanity (2003)






Label : Crash Music, Inc.
Sortie du Scud : 22 juillet 2003
Pays : Espagne
Genre : Thrash Metal
Type : Album
Playtime : 11 Titres - 47 Mins





A deux pas de la France, au pays où la ville d'Azpeitia, dans la province de Guipuscoa, symbolise plus que du charabia, résident les chevelus de LEGEN BELTZA. Après avoir fait paraître en 2001 un premier album exclusivement chanté en basque (puisque si vous n'avez pas encore compris, il s'agit de leur terre natale), les quatre fantastiques publient en 2003 Insanity, un second opus davantage universel, aux coutures Thrash européennes et déclamé dans la langue de Shakespeare. Cette ouverture d'esprit judicieuse (bien que discutable car on aime toujours un groupe à l'identité forte) va leur débloquer bien des portes jusqu'à leur séparation en 2012. Avec quatre albums au compteur dont un modèle du genre, Need To Suffer, les Espagnols se sont imposés. Naturellement. A la force des épaules. Et l'évidence consiste à dire que sans la rampe de lancement que fut Insanity, eux n'auraient peut-être pas fait ce parcours sans faute.

ASYLUM. Voilà les six caractères gravés dans la pierre de la bâtisse en arrière-plan de cette pochette. A ceux qui se demandaient qui sont ces spectres qui sifflent sur l'artwork, réponse est faite. Et que ce renseignement sera précieux pour la suite. Car soyons franc, on ne risquait pas de connaître LEGEN BELTZA ni d'Eve, ni d'Adam, avant cet opus. Plus foufou, plus échevelé, plus inexpérimenté aussi qu'un autre album de Thrash Metal, Insanity est à mettre avant tout sur le compte de la jeunesse. La jeunesse qui a des idées, qui essaie, qui se montre respectueuse, volontaire et créative sans toujours faire preuve de régularité. Inégal mais attachant, ce deuxième opus explosif regorge de richesses, de faux-rythmes, de décalages. En parfaite introduction, "Hate" obscurcit le ciel avant que "Legen Beltza" ne se fracasse au sol comme un hymne. La vitesse éclair avec laquelle Ekaitz et Azkue aux guitares débitent leurs riffs fait déjà d'Insanity un album thrashy par excellence, moucheté de leads récurrents (progressifs ?) qui déploient un éventail de possibilités. A l'image de nombreux groupes débutants, LEGEN BELTZA n'aura pas oublié sa bouée de sauvetage en gardant dans sa manche une carte Heavy / Rock N' Roll distribuée quand l'affaire se corse. Avec succès, puisque le groove incroyable de "Dying" en fait une composition particulièrement marquante de l'opus. C'est aussi un tournant, car si le rythme effréné reprend de plus belle, il y a aussi un sentiment d'essoufflement, de lassitude qui s'installe. Un peu plus simplistes dans l'écriture sur des morceaux comme "Eternal Life" ou "Only Human", les Espagnols achèvent leur œuvre dans un mélange de fracas et de chaos, heureusement modéré par un chanteur toujours très en forme dont les aigus hystériques amusent jusqu'au bout.

D'excellentes compositions, d'autres plus classiques mais surtout, un sens du Thrash combattif et survolté, LEGEN BELTZA n'aura pas manqué de confirmer les quelques bonnes idées de son premier full-lenght, Istorio Triste Bat. De l'écriture aux arrangements, de la pochette au mix confié à Jeff Waters (ANNIHILATOR), tout a été pensé pour ouvrir à ce quatuor les portes des belles scènes européennes. Avec panache au vu et au su de la carrière honorable de ces vaillants gaillards.



Ajouté :  Samedi 04 Juillet 2015
Chroniqueur :  Stef.
Score :
Hits: 3036
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 23/1/2022 à 07:20:07 en : 0,0861 secondes
| © Metal-Impact since 2001 | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar