METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· RAJNA (FRA) - J…
· THE PROCESSUS (…
· VISIONS OF ATLA…
· DOT LEGACY (FRA…
· HOLY CROSS (FRA…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· SAXON (uk) - El…
· SYSTEM OF A DOW…
· VS FEST #1 (FRA…
· ANATHEMA (uk) -…
· THE DILLINGER E…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 115 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

SOUL GRINDING FESTIVAL IV (FRA) - La Laiterie à Strasbourg (07/02/04)


Autres Groupes Présents au concert : COITUS, CxMxP, SOLSTIS, GROTESQUE IMPALEMENT, EYSIUM, CENSORED, DEPRAVED, INHUMATE
Date du Concert : Samedi 7 février 2004
Lieu du Concert : La Laiterie (Strasbourg, France)

Ca y est, c'est le jour J. ! Quatrième édition pour le festival Grind/Death devenu incontournable au fil des années. Et encore une fois l'affiche est des plus alléchante, jugez plutôt : Coitus, CxMxP, Solstis, Grotesque Impalement, Elysium, Censored, Parricide, Depraved et Inhumate. Et comme à l'accoutumée, le rendez-vous est fixé à la mythique salle "La Laiterie" ! Excellent tremplin donc pour tous les groupes participant de se faire connaître au plus grand nombre d'entre nous. Surtout que le SGF se veut avoir une programmation 100% Underground ! En gros, soit un groupe auto-produit ou signé sur un label indépendant, inutile donc de s'attendre à un No Mercy Part. 2, et c'est tant mieux !!!

Arrivé quelques minutes juste après l'ouverture, on ne peux constater qu'il y a déjà pas mal de monde et encore, il n'est que 15H30, au plus fort de la soirée, on pourra compter jusqu'à 550 "entrées payantes". Normal, quel fan de grind/death aurait l'audace de louper un tel événement, surtout quand cerise sur le gâteau, c'est tout de même le jour officiel de la sortie du quatrième album "Life" d'Inhumate ! Bref, tout est réuni pour une soirée d'exception.

Surprise toutefois à l'entrée de la salle, peu d'exposants cette année du côté des groupes, bizarre !!! Par contre question labels, il y a du beau monde : Grind Your Soul, Revenge Prod., Skull Fucked et Perennial Quest. C'est mon chéquier qui va une nouvelle fois prendre une belle claque...

Ah c'est l'heure. Coitus groupe local à la difficile tache de lancer les festivités. C'est donc devant un parterre bien rempli que Coitus nous livre son Death Metal. Pour être objectif, difficile d'être emballé par le show des alsaciens : pas ou peu de présence sur scène, on a même le sentiment que le groupe est frigide, ça manque de motivation et en plus, niveau zique, c'est pas vraiment au point... Pas très brutal non plus, beaucoup de parties mi-tempo pour des morceaux bien trop longs font que je décroche de leur show. J'irais même jusqu'à dire que l'ennui m'envahi bien vite... Heureusement pour Coitus, ils jouent à domicile et donc "leur" public est bien là, présent pour les soutenir... Ce qui est loin d'être mon cas... (note : 3/10)

Ensuite, place à CxMxP, groupe Allemand qui si je ne m'abuse assure là leur première date en France. En tout cas, pour un groupe composé de trois membres : batteur, guitariste et un chanteur avec deux micros !!! sur scène, c'est l'apocalypse ! Chaque centimètres de la scène sera foulé par le duo chanteur-guitariste. Putain cette énergie ! Alors un coup on court, on rampe, on saute... Bref ses gars là sont ultra motivés. Surtout que c'est pas évident pour le groupe, CxMxP avec son chanteur alternant voix bien guttural à la Last Day Of Humanity et Core des plus agressifs, le gratteux même si il est vrai qu'il joue un peu au feeling sera lui aussi des plus énergiques scéniquement. Quant au batteur, lui il maltraite sa batterie à coups de blast-beats durant trente minutes. Une vraie tuerie ce groupe ! Et c'est pas la salle survoltée qui me contredira... (note : 8/10)

C'est donc au tour de Solstis de monter sur les planches. Et bien entendu, ses Strasbourgeois sont attendus par leur public. Dès le premier morceau, la machine Solstis est en route, le subtil mélange deathcore (à la Dying Fetus) fait mouche. Devant c'est un sacré bordel, pogo-slam, tout s'enchaîne dans une anarchie des plus électriques. Le moins que l'on puisse dire, c'est que Solstis est un groupe de scène. Les morceaux se suivent dans un déferlement sonore des plus brutaux accompagnés d'un show sans faille de tout Solstis. Ce groupe est une bombe à retardement : brutalité, énergie et agressivité sont les maîtres mots de Solstis. Alors autant dire que la barre est haute pour la suite... (note : 9/10)

Grotesque Impalement provenant d'Allemagne et armé d'un Death Metal bien brutal envahit donc la scène. Le seul soucis, c'est que scéniquement, la prestation est plate, statique. Ok musicalement c'est brutal, mais visuellement, c'est plutôt mou et donc en total décalage avec leur zique. Faut dire qu'après le show de Solstis, difficile de faire mieux... Mais là, j'avoue : au bout de quatre morceaux je décroche et je préfère céder à un besoin naturel (une bonne bière !). (note : 4/10)

Après ce petit intermède offert par moi même, je rejoins le devant de la scène pour Elysium. Même si j'ai pas encore eu l'occase d'écouter sur Cd, leur réputation scénique plus que bonne m'intrigue... Et... Waouh, Elysium possède en son sein un chanteur-puce ! si si, on voit tout de suite que la scène, c'est leur truc ! Les morceaux sont carrés, violents, le chant bien hardcore est hargneux, les ziquos jouent à fond tout le long, inutile donc d'attendre d'Elysium un quelconque soli Heavy Metal. C'est pas vraiment leur genre, croyez moi... Dommage toutefois que le public ne répondit pas plus présent au show d'Elysium, trop violent ??? (note : 7/10)

Enchaîne ensuite Censored, groupe qui m'est encore inconnu à ce moment là. En tout cas, nos amis Suisses ne sont peut-être que trois dans le groupe (j'avais donc un peu peur pour la suite de la prestation scénique), mais cette appréhension disparut bien vite dès le premier morceau. Un putain de Death Metal certes basique, mais tellement efficace en live. Le genre rouleau compresseur : agressif, brutal, des ziquos qui tiennent parfaitement la scène et qui sont loin d'être manchot avec leurs instruments, et le détail qui fait que leur Death fait mouche, c'est certainement cette basse sur-boostée !!! Je trouve vraiment que ça accentue terriblement les morceaux... Et là, le public ne s'y trompe pas, quel accueil !!! Et que de monde sur scène pour les accompagner... slam-pogo-slam... Arrêtez, y a plus de place pour les ziquos ! Mention spéciale donc pour Censored qui fut ma surprise de la soirée, concert mémorable, merci les gars !!! (note : 9/10)

Normalement, était programmé pour la suite des hostilités Parricide. Seulement le destin fit que les Polonais n’ont pas pu se rendre jusqu'à Strasbourg à cause de soucis mécaniques. Déception donc, mais comme l'a si bien dit Christophe d'Inhumate en l'annoncant au public, c'est aussi çà l'Underground ! On n'est pas toujours maître de ses faits et gestes... En espérant que Parricide soit reprogrammé l'année prochaine !!!???

C'est donc Depraved qui surgit de scène pour nous en mettre plein la face avec un set impeccable de leur subtil porno Death/Grind. Sans m'avancer, je peux vous dire que Depraved était attendu au tournant par nombre d'entre nous : leur changement de line-up (chant et batteur) intriguait quand même... Comment Depraved réussirait-il à faire face pour rester du Depraved ? Et bien c'est simple, recrutez un batteur-pieuvre hors paire et un chanteur aussi hallucinant vocalement que Christophe auparavant et le pari est gagné... Et c'est pas la Laiterie qui me contredira, ce set de tueur !!! Faut dire qu'avec une playlist regroupant leur deux albums et aussi des morceaux plus récents, comment décevoir ?! Musicalement, scéniquement, tout est là pour me conforter dans le fait que Depraved est un des groupes phares de la scène hexagonale ! Leur show fut certainement l'un des plus brutal qu'il m'est été donné de voir de la part du groupe. Quelle ambiance, une folie dans la salle, sur scène, c'est la déferlante "Depraved" : chant guttural à souhait avec des relents tout ce qu'il y a de plus grind, des gratteux qui assurent des riffs monstrueux, un batteur inhumain accompagné d'un jeu de basse homogène à l'ensemble. Le grand Depraved était bien au rendez-vous ce soir, merci pour la démonstration les gars, merci... (note : 8/10)

C'est donc à Inhumate que l'honneur revient de clore le Festival. Et c'est par un "discours" (original non ?) accentuant le fait qu'Inhumate est bien un groupe indépendant et qu'il reste bien le rester tout comme le SGF, et en remerciant comme il se doit Didier HOUBRE "cinquième membre" du groupe pour son éternel support au groupe et à la scène Underground en général, ainsi qu'à tous les death-grind-coreux présents ce soir que le final va commencer !
Puis tout de suite, place au show, celui comme seul Inhumate sait le faire, sans aucun compromis, et le plus grind possible ! Le public lui, est pris soudainement d'une folie furieuse, c'est un de ses bordels devant, une vraie fosse de fauves. Sur scène, idem : Christophe comme à son accoutumé saute, court, pogote, slam, torture son crane à coups de micro... aie aie aie... et assure parfaitement ses parties de chants, le duo bassiste-guitariste sont eux aussi de la partie, le batteur n'est pas en reste en fracassant sa batterie. Toute la discographie d'Inhumate est passée en revue, bien sur la part belle est réservée aux nouveaux titres de l'album, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'une nouvelle fois Inhumate nous a pondu de purs joyaux de Grind/Death. Là c'est clair, Inhumate est le groupe à voir ne serait-ce qu'une fois sur scène : c'est la claque assurée !! Demandez aux 550 fans présents ce qu'ils en pensent... Car une salle remplie à ce point qui te foutent un tel bordel, si ça c'est pas un signe ?!?!?! Et comme à son habitude, Inhumate invite la fosse à les rejoindre sur scène pour clore tous ensemble ce show de sauvages.
Oups, j'allais oublié de préciser la présence de guests durant deux morceaux, un avec le chanteur de Solstis et le deuxième avec la copine du chanteur... Quel beau couple ! C'est aussi ça Inhumate, savoir partager leur plaisir de la scène ! (note : 10/10)

Pour terminer, je ne peux que vous encourager à revenir l'année prochaine, car c'est sur, il y aura un SGF# 5. Voilà, le rendez-vous est donné !
Encore merci à toute l'organisation qui fut sans faille et très professionnelle comme chaque année... Un excellent souvenir, et la tête pleine de musique, d'images de Grind et de Death sur le chemin du retour à la maison... Mille merci à tout Grind Your Soul pour ce que j'appellerais être mon pèlerinage Metal annuel !!!


Ajouté :  Mercredi 18 Février 2004
Live Reporteur :  Laurent / Bestial Experie
Score :
Lien en relation:  Official website
Hits: 17108
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Live Reports ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 12/12/2018 à 10:54:30 en : 0,1069 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar