METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· GUITAR TRIP by …
· LACUNA COIL (it…
· FIVE FINGER DEA…
· LA VENTURA (nl)…
· DISTRESS (FRA) …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· DAGOBA (FRA)- L…
· TOTO (usa) - Dô…
· SUICIDAL TENDEN…
· WASP (usa) - Ro…
· BLACK CRUSADE: …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 87 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

VIOLENT EVE (sp) - Eleven Reasons To Kill (2011)






Label : Noisehead Records
Sortie du Scud : 13 janvier 2011
Pays : Espagne
Genre : Modern Metal
Type : Album
Playtime : 11 Titres - 50 Mins





« Tu ne tueras point ». Voilà le cinquième commandement. Pourtant, en ce début d’année 2011, un groupe espagnol du nom de VIOLENT EVE est arrivé sur le marché du disque animé de bien plus mauvaises résolutions. Eleven Reasons To Kill, soit autant de raisons de penser que ce combo trouvera un jour sur sa route une Christine Boutin en furie suivie de près par quelques membres du clergé pour « appel au meurtre ». Hasard numérique, il y a plus de raisons de tuer que de commandements alors est-ce bien raisonnable au final de mener une vie expiée de tous pêchés quand on peut justifier ses homicides par onze motifs différents ? Le problème, c’est que cette théorie, c’est celle de VIOLENT EVE et de personne d’autre. Autant dire que son impact sur notre monde contemporain est ridicule et qu’après avoir écouté cet album, au mieux, on n’aura un peu moins de remords après avoir écrasé une scolopendre égarée.

Ce fut compliqué de définir avec précision le registre dans lequel évoluent les madrilènes. C’est un pêle-mêle artistique qui se base certainement sur du Death, en y incorporant des éléments Metalcore, Thrash, Néo, à la fois mélodiques et modernes. Ce qui est certain, c’est que le mariage stylistique tabasse bien. Ce qui l’est moins, c’est de n’avoir jamais assisté à pareil alliage. Je n’ai pas bien compris où VIOLENT EVE voulait en venir et probablement que ce manque de personnalité m’a conduit à déprécier l’album. Ce Metal moderne n’est pas sans me rappeler des groupes comme FURIA, parfois SLIPKNOT ou GODSMACK… Ici, les guitares sont constamment mises en avant et jouent toujours sur la même fréquence, un riffing saccadé et tranchant, peut-être sans foi ni loi mais surtout sans corps ni âme. Quand soudain, sorti de nulle part, un solo (« Obtruder », « Despite Your Messiah ») ! On se dit alors qu’on tombe de Charybde en Scylla, car VIOLENT EVE ne peut s’empêcher de ressasser en boucle les éléments d’un Metal totalement générique. Ce disque ne parviendra jamais à accrocher mon attention. Peut-être aussi ai-je tendance à me désorienter facilement lorsque je n’arrive pas à lire dans le jeu d’un groupe comme c’est le cas ici. Jamais je ne suis entré dans ces onze compos qui ne m’ont donné qu’une seule envie, celle de tuer Zyrus, le vocaliste. Son chant puissant, pourtant pas mal au début, est vite tombé dans un ersatz de hurlements gargarisés qui se terminent en growls avec un timbre aussi désagréable que guttural. Le côté « audible » de son flow m’a aussi pas mal dérangé, sans faire mention du chant clair (« Infinite Worm », « The Whisper Of The Shrouded ») qui fait preuve d’autant de délicatesse qu’un éléphant perdu dans une manufacture de cristal Baccarat. Pour ce qui reste à mentionner, à savoir une batterie aux sonorités tribales et la platitude des morceaux, je préfère ne pas en dire trop pour éviter d’accumuler les chefs d’accusation. Mais une chose est claire, je n’ai pas adhéré à cette proposition que j’ai trouvé fade et monotone. En contrepartie, dire de cet album qu’il est mauvais tiendrait de la mauvaise foi, car il contentera probablement n’importe quel auditeur de Metal lambda ayant une petite fringale.

Je me sens davantage repu avec des propositions plus consistantes et aux dénominations claires. VIOLENT EVE n’est pas parvenu un seul instant à agripper et emporter mon âme dans son univers de terreur et de pêchés apparent. Son Metal alambiqué et imprécis avait tout pour déboucher sur une bonne surprise, il aura fallu qu’ils gâchent cette opportunité. Les espagnols n’ont fait que de me donner onze raisons d’oublier très rapidement cette sortie moyenne. Sans rancune.



Ajouté :  Mardi 18 Octobre 2011
Chroniqueur :  Stef.
Score :
Lien en relation:  Violent Eve Website
Hits: 4470
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 21/11/2019 à 06:14:55 en : 0,0558 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar