METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· UNLEASHED (se) …
· SOILWORK (se) -…
· ELUVEITIE (ch) …
· WHEN REASONS CO…
· STEVEN WILSON (…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· SWANS (usa) - L…
· HORRESCO REFERE…
· TOTO (usa) - Dô…
· THRASHFEST CLAS…
· LE MONDIAL DU T…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 15 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

GOTTHARD (ch) - Leo Leoni et Nic Maeder (Mars-2014)


Si la Suisse est plutôt réputée pour ses fromages et son système bancaire, le pays est devenu depuis de nombreuses années la terre d’accueil pour fortune en tout genre. Elle est de toute évidence loin d’être le paradis du Metal. Pourtant quelques combos ont réussi à se faire remarquer sur la scène internationale, on pense à KROKUS qui au fil du temps sont devenus des légendes mais aussi et surtout à GOTTHARD qui depuis vingt cinq ans domine le marché helvétique sans jamais démériter, bien au contraire. Le destin des deux formations est d’ailleurs lié puisque Chris Von Rohr sera le producteur des tous premiers méfaits de GOTTHARD alors qu’ils officiaient encore sous le nom de KRAK. Sa mission ne s’arrêtera pas là puisqu’il il produira aussi les deux premières galettes de GOTTHARD. Nos amis francophones sont aujourd’hui de véritables stars qui collectionnent les disques d’or et de platine et on vendu plus de trois millions de rondelles à travers le monde. Si l’histoire est belle et peut faire rêver au vu de leur succès, tout aurait pu s’arrêter en 2010 lorsque Steve Lee la voix unique du combo a disparu à la suite d’un dramatique accident de la route qui lui a coûté la vie. Un véritable coup du sort pour le gang qui a profondément et irrémédiablement marqué nos Rockers Suisse. Un séisme qui aurait pu faire disparaître corps et âmes la formation. En 2011, ils sortiront un album enregistré en 2010 lors de la dernière tournée avec Steve Lee. Alive In Lugano est un véritable testament en mémoire du chanteur disparu et marque la fin d’une époque. Désormais rien ne sera plus comme avant. Heureusement, le groupe ne se laissa pas noyé par la douleur et trouva très rapidement la perle rare en la personne de Nic Maeder, un australien qui a passé une bonne partie de son enfance en Suisse. Ils retournent alors très vite en studio afin de donner un successeur à Need To Believe. Même s’ils sont assaillis par le doute, le résultat s’avère de très bonne facture et Firebirth est une réussite artistique et commerciale, il sera très rapidement d’ailleurs disque de platine en Suisse. Après un tel accueil, GOTTHARD se devait de confirmer avec brio qu’ils étaient là encore pour de nombreuses années. Le pari est plus que réussi puisque Bang! est une vraie pépite délivrant un Hard Rock classique gavé de titres Rock, de ballades et mid tempos des plus efficaces ajouté à cela une certaine classe et vous tenez la une bonne cuvée 2014. Pour mettre toutes les chances de son coté, la formation n’a pas hésité à faire appel à Charlie Bauerfeind (SAXON, HELLOWEEN, BLIND GUARDIAN) venu prêter main forte à Leo Leoni pour la production de Bang! Son objectif étant de leur donner une approche résolument moderne, un pari réussi haut la main. Cette collaboration a permis à GOTTHARD d’explorer de nouveaux horizons comme avec Thank You un titre de dix minutes doté d’orchestration absolument magnifique, hommage émouvant de Leo à sa mère et à toutes les mères du monde! Une pépite qui ne peut laisser personne indifférent. Devant un tel retour en force impossible de ne pas en savoir plus sur BANG! Rendez-vous était donc pris avec Leo Leoni et Nic Maeder pour connaitre les tenants et les aboutissants de cette nouvelle déflagration redoutable ! Rencontre avec deux personnages attachants et sympathiques qui prennent un malin plaisir à répondre dans la langue de Molière aux questions de votre serviteur ! Magnéto les gars, c’est à vous !

Line-up
: Leo Leoni (guitare et choeurs), Freddy Scherer (guitare et choeurs), Hena Habegger (batterie), Marc Lynn (basse), Nic Maeder (chant), Steve Lee (chant - RIP)

Discographie : Gotthard (BMG, 1992); Dial Hard (BMG, 1994); G. (BMG, 1996); The Hamburg Tapes (BMG, 1996); D-Frosted (BMG, 1997); Open (BMG, 1999); Homerun (BMG, 2001); Human Zoo (BMG, 2003); Lip Service (Nuclear Blast, 2005); Made In Switzerland (Nuclear Blast, 2006); Domino Effect (Nuclear Blast, 2007); Need To Believe (Nuclear Blast, 2009); Homegrown – Alive In Lugano (Nuclear Blast, 2011); Firebirth (Nuclear Blast, 2012); Bang! (Nuclear Blast, 2014)

M-I Interviews du groupe : Marc Lynn (Avril-2012), Leo Leoni et Nic Maeder (Mars-2014)



Metal-Impact. Bonjour à tous les deux, bienvenue à Paris, quel souvenir gardez-vous de votre dernier passage au Hellfest ?
Nic Maeder. Super festival, vraiment cool. On s'est bien amusé, il y avait beaucoup de monde, j'ai de très bons souvenirs du Hellfest.
Leo Leoni. C'était une super expérience. Ce qui m'a surpris le plus, c'est de voir ce groupe avec des cochons sur scène et du sang partout ! [Rires] ... Je pense que c'était du Black Metal, c'est très bien qu'un festival comme celui là passe des styles très différents les uns des autres.

MI. Comment se sont passées les retrouvailles avec le public parisiens lors de votre dernier concert à la cigale ?
Nic. Là encore, j'ai un super souvenir. La salle de la Cigale est superbe et le concert était génial.
Leo. Les douches étaient fantastiques [Rires] ... On a été inspiré quelque part par la Cigale [Rires] ...

MI. Quand on regarde la pochette de Bang! On pense immédiatement à Tarantino !
Leo. C'était un petit peu l'idée, on voulait quelque chose de spécial, un peu déjanté, très Rock'n'Roll. Une voiture, une belle fille qu'on a appelé Katty, c'est l'esprit Rock. On pourrait même croire que cette belle femme existe [Rires] ...

MI. Comment s'est déroulée la phase d'écriture cette fois-ci ?
Nic. On a commencé en février 2013 et ça a duré jusqu'en septembre. Ensuite, nous nous sommes lancés dans la production de Bang! On a eu plus de temps que la dernière fois et ça c'était bien.

MI. Est-ce que vous avez ressenti moins de pression pour cet enregistrement ?
Leo. D'un coté, il y en avait moins parce qu'on était sûr de notre choix avec Nic, on savait qu'on avait trouvé la bonne personne. Pour nous, c'était déjà quelque chose de très important. A partir de là, c'était clair qu'il fallait ajouter une pierre à l'édifice. Mais d'un autre coté, on avait de la pression après le succès de Firebirth. Et puis, on devait confirmer et faire un bon deuxième album avec Nic. Depuis son arrivée, toutes les réactions ont été positives que ce soit pour la sortie de Firebith ou pour la tournée. C'était un petit peu plus difficile d'un coté et de l'autre plus facile, sur la fin de l'enregistrement c'est devenu plus tranquille parce qu'on avait réussi à le faire.

MI. Vous avez trouvé vos marques après avoir beaucoup joué ensemble ?
Nic. Oui, maintenant cela fait quand même trois ans que je suis dans le groupe, on a fait un cd ensemble, une tournée donc c'est clair que musicalement on se connaît beaucoup mieux. Ca nous a beaucoup aidés pour travailler sur Bang! C'est évident.

MI. Le fait de beaucoup tourner avec Nic a-t-il eu des conséquences importantes sur la musique de GOTTHARD ?
Leo. Oui bien sur parce que comme l'a dit Nic avant, on a eu presque trois ans pour se connaître et se découvrir musicalement et humainement. De ce fait, cela a changé beaucoup de choses. On a pu tenter des expériences qu'on n'avait pas eu le temps ou même que l'on ne pouvait pas imaginer. Quand on a débuté avec lui, on ne se connaissait pas vraiment. C'était un petit peu une découverte. Quand on a fait Firebirth, on y allait à l'aveugle en quelque sorte. Mais dès le début, il avait déjà gagné le billet.

MI. Il y a eu quatre cents candidats qui ont postulé au poste de chanteur de GOTTHARD, est-ce que cela t'a surpris ?
Leo. Oui, c'était d'ailleurs très étonnant de voir ce qui s'est passé après. Ce n'était pas évident comme situation. Il y avait Nic qui pour nous était l'homme de la situation et d'autre part, il y en avait ceux qui pensaient devenir notre nouveau chanteur. Ils ont tous pris les choses très au sérieux et ont tenté leur chance mais au final c'est Nic qui a fait la différence.

MI. Parfois, tu as dû t'amuser. Je suppose que certaines situations devaient être comiques ?
Leo. Amuser, c'est un terme un peu dur parce qu'il ne faut pas oublier que nous étions dans une période pas évidente. Pour nous, c'était très difficile. Même maintenant si je devais réécouter ceux qu'on a reçu, je ne pense pas que je m'amuserai parce qu'au départ, ce qui a causé cette demande de notre part et a fortiori ces auditions, ce sont des circonstances tragiques et très dures pour nous. Les candidats ont tous donné leur cœur et leur esprit donc ce n'est pas à moi de juger de leur qualité et de dire s'ils étaient capable ou non. On a seulement écouté notre cœur, nos sentiments. C'est pour cela qu'on a choisi Nic parce que c'est un mec qui nous a offert ce que nous cherchions. Je ne sais pas si je me suis amusé, c'est vrai qu'il y a des choses qui sont arrivés qui étaient assez rigolotes vers la fin. On a parfois rit mais on était tout de même dans un état d'esprit assez particulier. Peut être que dans dix ans, on pourra rire de tout cela mais au moment des faits, c'était très difficile pour nous.

MI. Comment est née cette idée d'écrire un morceau comme "C'est la vie" ?
Nic. C'est un truc qui coule de source, "c'est la vie" est une expression que tu peux dire n'importe où dans le monde et que tout le monde connaît [Rires] ... C'est un titre qui s'est développé comme ça et puis on s'est amusé avec l'idée de faire une chanson avec des paroles en français. C'est quelque chose que j'apprécie beaucoup vu que je suis Suisse Roman. C'était le morceau parfait pour ça et c'était aussi très naturel d'y ajouter de l'accordéon.
Leo. Quand on a commencé à composer ce morceau, on a débuté à la guitare acoustique et cette mélodie nous a donné immédiatement l'idée d'y ajouter un accordéon. Ensuite, on s'est dit que cela serait pas mal d'y ajouter un chant un peu à la Montmartre, c'est une idée qu'on a tout de suite aimé.

MI. Ce qui est incroyable, c'est que cela passe !
Leo. Oui, je pense que c'est parce qu'on a passé beaucoup de soirées à Montmartre [Rires] ... On ne connaît pas uniquement le Beaujolais [Rires]

MI. Comment s'est passé le tournage du clip "Feel What I Feel" avec Anita Buri ?
Leo. Le tournage était long mais rigolo. Anita Buri a joué le personnage de star qu'est Katty, on ne peut pas tout raconter parce que sinon il n'y aura plus de surprises.

MI. Il y déjà beaucoup de photos qui circulent sur la toile !
Leo. Les photos, c'est une chose. Mais il y a une petite histoire marrante dans ce clip (ndi : il me montre au même moment Nic) [Rires] ... C'est assez hot dans le genre.

MI. C'est une ancienne miss Suisse ?
Nic. Oui, c'est ça qui est drôle. Lorsqu'elle a été élue miss Suisse, il se trouve que Leo était membre du jury, je trouve ça très marrant.

MI. Leo tu as voté pour elle ?
Leo. Tu sais en tant que membre du jury, tu ne dois pas divulguer pour qui tu as voté. Mais on peut dire qu'on est resté très copain.

MI. Vous avez décidé de travailler avec Charlie Bauerfeind (HELLOWEEN, BLIND GUARDIAN), comment s'est passée cette collaboration ?
Leo. C'était très intéressant de travailler avec Charlie. C'est un mec qui connaît son métier. Il est très doué et surtout il a apporté quelque chose à la musique. C'était important d'avoir un coproducteur qui soit très différent de moi. On ne vient pas de la même école et c'est ça qui est intéressant. Lui, on le connaît plus pour son coté Metal, si j'ose dire.
Nic. C'est un beau mélange, Leo amène un coté Rock et lui un coté Metal. Le mixe des deux a réussi. Et puis, il y a Ronald Prent (RAMMSTEIN, DEPECHE MODE) qui lui a mixé le tout et qui a apporté un troisième élément ce qui fait qu'au final on a un beau mélange.

MI. "Thank You" est un titre magnifique qui dure plus de dix minutes avec beaucoup d'orchestrations, c'est une première pour vous...
Leo. Merci, c'est un titre que l'on voulait faire pour remercier nos mères pour tout ce qu'elles font et ont fait pour nous. C'est un hommage à toutes les mères qui donnent tant à leurs enfants.

MI. Est-ce que vous avez rencontré des difficultés à enregistrer un tel pavé ?
Nic. Il y a une histoire derrière l'enregistrement de ce morceau.
Leo. J'ai eu de la chance de pouvoir dire merci à ma mère avant qu'elle ne parte. C'est un titre que j'ai écrit pour elle. Au départ, il ne durait que trois minutes. Je l'ai composé à la guitare acoustique. Et puis, j'ai continué à écrire et au final il fait dix minutes. Je voulais juste faire un titre fédérateur pour tout le monde. L'idée c'est que personne n'oublie de remercier sa mère alors qu'elle est encore là. Il ne faut jamais oublier qu'elles nous ont donné la vie, c'est une chanson très personnelle qui est chargé d'émotion.

MI. "I Won't Look Down" m'a beaucoup fait penser à Kashmir (LED ZEPPELIN) !
Leo. Oui, cela vient de ce beat un petit peu Heavy mais pour moi c'est autre chose. De toute façon, je ne pense pas que cette référence soit mauvaise.
Nic. Si tu écoutes bien le riff, tu verras que ça n'a rien à voir [Rires] ...
Leo. C'est vrai qu'il y a un peu cette vibe mais c'est tout.

MI. LED ZEPPELIN a été une influence pour vous ?
Nic. C'est un des plus grand groupe de l'histoire du Rock. On ne peut pas ignorer leur patrimoine musical. Ils ont écrit de nombreux classiques qui sont incontournables. Ils font partie des légendes du Rock.

MI. A qui t'adresses-tu dans le morceau "Spread Your Wings" ?
Nic. C'est en partie le même thème que pour "Thank You". C'est l'histoire de quelqu'un qui est dans le coma et on sait qu'il faut lâcher et le laisser aller. A un moment, il faut savoir laisser partir quelqu'un.
Leo. On a essayé de traduire cette émotion là. Il faut se donner la force de continuer après. On ne souhaite cela à personne mais ça peut toucher tout le monde et on essaye à travers ce morceau de se donner la force de continuer à vivre et d'essayer de comprendre ce qui arrive. Il faut laisser aller les choses quand tu sais qu'il n'y a plus rien à faire ni à espérer. Il faut accepter, c'est la vie. La mort fait partie de la vie, c'est ainsi.

MI. La mort vous fait peur ?
Nic. Non.
Leo. Non, mais il faut avoir la force de continuer, plus tu vieillis et plus tu es confronté à la mort et un jour cela arrive. On te prend par la main pour t'emmener de l'autre coté. Après ce sera la découverte, on verra où cela nous conduit.

MI. Quelles sont les principales différences entre Firebirth et Bang! ?
Leo. La pochette est différente [Rires] ... Pour moi, il y a beaucoup de différences. On a d'abord eu plus de temps pour se connaître et ça se ressent. Et puis, je dirais que Bang!, c'est le GOTTHARD 2014. Avant nous étions dans une période de transition, c'était un peu la continuation de ce que l'on avait envie de faire. Bang!, c'est nous maintenant.

MI. Vous aviez envie d'amener un coté humoristique avec ce dessin ?
Nic. Je ne sais pas si tu as remarqué mais on a tout de même inclus un petit Firebirth dans cette pochette. Il y a une seule personne pour l'instant qui s'en est aperçu.

MI. Le succès de Firebirth vous a-t-il surpris ?
Nic. Oui, bien sur. N'importe quel succès dans la musique est surprenant [Rires] ...
Leo. Surpris oui mais je pense qu'on a été bien soutenu par nos fans et je tiens à les en remercier parce qu'ils ont accueilli Nic d'une façon vraiment incroyable. Ils nous ont donné la force de continuer. Ils nous ont soutenus tout au long de la tournée et je les en remercie encore. La surprise pour nous était ce soutient indéfectibles de la part de nos fans. Je pense que des deux côtés, la surprise a été bonne. On espère continuer comme ça. Ce soutient sans faille nous a fait énormément plaisir. Les fans sont des fans, il y a des situations que tu ne peux pas changer. Certains acceptent, d'autres pas. Dans notre cas nous avons été lâchés par quelques-uns mais heureusement la majorité est restée à nos côtés. Ils nous ont donné un coup de main pour que nous puissions continuer ce que nous avions commencé il y a vingt cinq ans. La vie continue on est là merci pour tout.
Nic. On a eu beaucoup de chance. J'ai eu un accueil exceptionnel de la part des fans et je les en remercie vraiment.

MI. Qu'est ce qui a changé pour toi après ces trois années auprès de GOTTHARD ?
Nic. Maintenant je suis un peu plus dans la routine, je me sens bien incorporé au sein du groupe. On en est à la deuxième galette, tout va bien.

MI. Qu'est ce qui t'a le plus surpris dans cette épopée ?
Nic. Pour moi la plus grande surprise c'est cet accueil incroyable qui m'a été fait. Le reste a été tellement vite, on a foncé non stop et du coup je n'ai pas vraiment réalisé. Et tout d'un coup, j'ai constaté que cela faisait trois ans que j'étais avec eux. Tout a été si intense que je n'ai pas vu le temps passer.

MI. Comment vous sentez-vous avant la sortie de Bang! ?
Leo. J'ai un petit peu les reflets qui montent, c'est une expression de chez nous qui signifie que j'ai un peu chaud. Pourtant, il n'y a pas beaucoup de soleil à Paris ! [Rires] ... En fait je me sens bien.
Nic. On est content du résultat, on peut respirer un peu.
Leo. Je pense que c'est un des meilleurs albums qu'on n'ait jamais fait, si ce n'est le meilleur. Donc écouter le parce que ça en vaut vraiment la peine.

MI. Vous allez bientôt jouer à Paris ?
Leo. Oui, en octobre et à travers toute la France. Il y a quatre dates de prévu : Paris, Lyon, Marseille et Lille.

MI. Vous avez donné un show spécial en faveur de l'association Heure De Coeur ?
Nic. Oui, c'était à l'opéra de Zurich. C'est pour une association qui gère le Lighthouse.
Leo. C'est un hôpital pour des gens âgés qui sont en fin de vie et qui n'ont pas d'endroit où aller. Ils assurent les soins palliatifs et leur viennent en aide. Ils avaient besoin d'un soutien financier. On a donc donné un concert à l'opéra accompagné d'un quatuor à cordes, pour un show acoustique. On a voulu les aider et cela nous a fait du bien d'agir de la sorte. C'est toujours enrichissant quand tu peux aider des personnes qui sont en difficultés. C'était fantastique, je pense que c'est un moment important dans notre carrière et aussi pour cette association.

MI. Vous avez filmé le concert. Allez-vous sortir un dvd dans les mois qui viennent ?
Leo. Oui, le concert a été filmé. Après, nous allons voir quand nous pourrons le sortir en dvd. Mais pour l'instant notre priorité c'est ce nouvel opus. Quand ils nous ont demandé de participer à cette association, on était au début de la production de Bang! mais on n'a pas hésité une seule seconde, on a tout de suite accepté. C'est un bon souvenir.
Nic. C'était incroyable de jouer dans un opéra. C'est la première fois qu'un groupe de Rock jouait dans cet endroit et la réaction du public a été extraordinaire.
Leo. On a eu droit à une standing ovation dès le cinquième morceau. Je me souviens que pour débuter le show il y avait du Schubert. Nous nous intéressons aussi à la musique classique.
Nic. C'est vrai que lorsque tu écoutes le morceau "Thank You", on ne peut pas dire qu'on n'aime pas le classique [Rire] ...

MI. Vous aimeriez renouveler cette expérience ?
Leo. On va voir, c'est la surprise. Peut-être !!!

MI. Pour terminer qu'aimeriez-vous dire à ceux qui vont bientôt découvrir Bang! ?
Leo. Bang!, c'est le GOTTHARD 2014. Ca veut dire qu'on est là.
Nic. Exact.

MI. Merci à tous les deux.
Leo. Merci beaucoup.
Nic. Merci à toi.


Ajouté :  Mardi 24 Février 2015
Intervieweur :  The Veteran Outlaw
Lien en relation:  Gotthard Website
Hits: 4283
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Interviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 24/4/2019 à 06:04:29 en : 0,2523 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar