METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· AWACKS (FRA) - …
· MALMONDE (FRA) …
· BATTLE OF BRITA…
· OBITUARY (usa) …
· INHATRED (FRA) …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· CONVERGE (usa) …
· DREAM THEATER (…
· HARVEST FESTIVA…
· BLUES PILLS (FR…
· THE DEVIN TOWNS…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 14 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

ADX (FRA) - Tout le groupe (Août-2012)


C'est avec grand plaisir que je m'apprête à rencontrer ADX, les vieux briscards de la scène Speed Metal française. Je les attends, toujours au Motocultor Festival 2012 dans le « point presse » qui ressemble plus à une bâche tenue par 4 piquets. Je les vois alors arriver en plaisantant et rigolant. Une interview qui s'annonce simple et plus qu'agréable avec le groupe qui fête cette année ses 30 ans de carrière au sein du Metal français. Une fois les présentations faites, c'est parti et j'ouvre le feu avec mes questions.

Line-up
: Phil (chant), Pascal (guitare), Bernard Yves (guitare), Klod (basse), Dog (batterie)

Discographie : Démo (démo - 1984), Le Fléau de Dieu (démo – 1984), Exécution (album - 1985), La Terreur (album - 1986), Suprématie (album - 1987), Exécution Publique (live album - 1988), Weird Visions (album - 1990), Résurrection (album - 1998), In Memorium (compilation - 1998), VIII Sentence (live album - 2001), Division Blindée (album – 2008), Terreurs (album – 2010), Immortel (album - 2011)

Crédit Photo : LudoPix.com (Retrouvez d'autres photos sur ce lien)



Metal-Impact. Je vais commencer par faire une rétrospective du groupe, pour les rares personnes qui ne vous connaissent pas ou pour les jeunes qui ne vous on découvert qu'avec les deux derniers albums : Terreurs et Immortel. Le groupe a vu le jour en 1982 si je ne me trompe pas. Peux-tu nous expliquer comment l'aventure ADX a commencé concrètement ? Une bande de copains à la base ?
Phil. Oui, c'est des copains à la base. Des copains d'école pour certains. Et puis tout le monde faisait un peu de musique. La finalité, ça a été en mai 82. On a démarré ADX.

MI. Après ça, il y a eu une montée en puissance du groupe et pas mal d'albums cultes, comme La Terreur et Suprématie pour n'en citer que deux. A l'époque comment ça se passait pour sortir un disque de Metal ? Les contacts avec les labels étaient surement moins faciles à avoir, et pourtant vous avez travaillé avec plusieurs labels et distributeurs...
Dog. Je ne suis pas certain que c'était plus dur à l'époque. C'était moins vaste parce qu’Internet c'est mondial. Tu peux contacter tout le monde et tout le monde te contacte alors qu'à cette époque là, pour nous, ça a été très très simple. On a enregistré une démo en 1984 et on a emmené cette démo à un label qui se montait à l'époque et qui s'appelait Devil's Record. Ces personnes ont bien aimé notre musique, tout simplement. On a eu un deal tout de suite pour enregistrer un album. C’était beaucoup plus simple au final parce que je vois des potes à l'heure d'aujourd'hui qui jouent dans des groupes, ils ne trouvent absolument aucun label. De toute façon, y a quasiment plus de labels, chacun sort ses albums en autoproduction, à part les gros groupes évidemment. Mais je parle de ceux qui débutent, pour eux c'est beaucoup plus dur. Et pour le deuxième et le troisième album dont tu parlais, <i<La Terreur et Suprématie, c'est pareil, on nous a contacté. Le label qui les a sortis, Sydney Productions, c'est carrément le patron qui a craqué sur ce que l'on faisait, les démos, etc. Ça a été très vite par la suite.

MI. 1988, sortie de l'album live Exécution Publique suivi de Weird Visions en 1991 n'as pas rencontré un franc succès auprès des fans. Comment expliquez-vous cette fausse note de l'époque ?
Phil. En fait, l'histoire ce n'est pas qu'il n’a pas eu de succès, c'est qu'il n’a pas été distribué, donc c'est ce qu'on appelle une carotte. Sinon, ceux qui ont réussi à se le procurer ont bien aimé. Je pense qu'avec une bonne distribution et une bonne pub, il aurait pu faire un bon chemin.
Dog. Pour compléter, je voulais dire qu’à l'époque, chez Noise International, on faisait partie d'un lot de groupes qui malheureusement on été remerciés très rapidement et de mémoire, AGRESSOR était signé chez Black Mark à l'époque et distribué par Noise. En fin de compte, ils ont été remerciés en même temps que nous et c'est très drôle car maintenant, on recroise AGRESSOR sur des scènes et on est quand même toujours là.

MI. Arrive 1992, une date importante dans la bio d'ADX vu que c'est l'année durant laquelle le groupe se sépare. Expliquez-nous le pourquoi de cette décision ? Etait-ce dû à des divergences musicales ou a cause de la fatigue laissée dans les tournées de l'époque ?
Phil. Ce n’était pas une séparation. C'est à dire qu’à cette époque on ne faisait rien.
Dog. Un peu marre de ce qui c'était passé avec Noise International. On était un peu blasé quoi. On pensait faire quelque chose de plus grand parce que Noise avait quand même vachement parié sur nous. Et pour nous c'est pareil, on se disait « tiens, un gros label allemand qui s'occupe de nous, on va peut-être faire quelque chose de gros ». Et puis à l'arrivée, ils nous ont lâchés. On devait faire une tournée Européenne, une grosse tournée Française et au final, on a juste fait trois dates avec GAMMA RAY. Ce n’était pas à la hauteur de ce qu'on espérait. Ce qui fait que les déceptions agissent sur le moral des troupes. Et puis il y a eu un ras-le-bol, tout simplement.

MI. Le concert sold-out à la locomotive à Paris en 1998 aurait pu être l'élément déclencheur d'une reformation, car de ce show découlera même l'enregistrement d'un nouvel album du nom de Résurrection. Mais au final, pas de tournée pour promouvoir l'album et ADX retourne dans l'ombre. Pourquoi ça n’a pas marché ?
Betov. J'assume. Bon, c'est vrai que l’on m'a tellement pris la tête pour ce concert qu’après, je me suis dit que ce n’était pas la peine, je me suis barré, j'ai failli rentrer soit dans WITCHES soit dans DER KAISER. J'avais le choix à l'époque, mais au final, ils ne voulaient pas de moi non plus. Donc en gros je suis rentré à la maison et puis je n’ai pas repris parce que c'est vrai qu'à cette époque, j'avais autre chose à faire. Ça m'intéressait plus. J'ai fait le concert de la reformation parce qu’un label qui s'appelle XIII Bis Records, avec qui on est en contact actuellement, a ressorti le tout premier album, Exécution en CD. Il faut savoir qu'il n'était jamais sorti en CD. C'est d'ailleurs à cette occasion qu'on avait fait ce concert, donc j'ai fait le concert et quelques mois avant, j'avais vu SORTILEGE, qui s’était aussi reformé. C'était la dernière fois d'ailleurs qu'on les voyait sur scène et c'était la première période des reformations, parce que la seconde intervient plus tard, en 2006. Mais quelqu'un m'a remplacé dans le groupe. Cette fois-ci, humainement parlant, ça passait pas du tout. C'est pour ça que le groupe, je pense, a sorti un album live, plus contractuel je crois. Puis le groupe a arrêté une deuxième fois ses activités, mais là c'était plus au niveau humain que ça n’avait pas collé.

MI. La reformation intervient en 2006. Que s'est t-il passé pendant tout ce temps ? Vous êtes restés tous en contact ? Vous continuiez la musique au sein de projets solo ou tout simplement avait essayé de repartir dans d’autres choses, professionnellement parlant ?
Dog. Il y a eu de la demande sur Internet, parce qu’en 2000, Internet est arrivé là, ça nous a servi dans le sens où un pote a ouvert un forum en Suisse. A la base, un forum sur TRUST, puis KISS, puis ADX. Et sur le forum d'ADX, pas mal de gens disaient : "quand est-ce qu’ils reviennent ?" ou "on veut les revoir". Et puis il y avait également Phil du Rock Fort Show qui n’arrêtait pas d'annoncer qu'on allait se reformer. Il a poussé aussi derrière et donc on s'est rappelés. Deux membres n'ont pas voulu revenir donc ils ont disparu chez eux et on a pris deux petits nouveaux. Bon, c'est pas les jeunes perdreaux de l'année, mais on les aime bien quand même [Rires]. On a repris les répétitions en 2006, on a repris les concerts et on a enregistré un album directement.

MI. Donc 2006, officielle reformation, mais cependant avec un changement de line-up. Trois membres d'origine sont de la partie mais aussi deux nouveaux musiciens Klod et B.Y. Comment s'est passée la rencontre et l'intégration avec les deux petits nouveaux ?
Phil. Déjà, pour en finir une bonne fois pour toute, ce ne sont pas des petits nouveaux. Ce sont des gens avec qui ont joue depuis de nombreuses années. On va dire autant Klod que Bernard et ils se sont joints à nous. Point. Mais faut arrêter de dire qu'on a pris des petits jeunes. Ça me gonfle d'entendre ça. On les connaissait depuis longtemps, donc voilà, y a pas à dire ce genre de choses. Je dirais que c'est une association. On a pas passé d'annonce pour prendre des gens. Ce sont juste des potes avec qui on jouait depuis un bout de temps. D'ailleurs, Klod a participé à l'album La Terreur. Les claviers c'est lui, les doubles voix, c'est lui. Donc tu vois bien que c'est pas un nouveau à proprement parler.

MI. 2008, l'énorme Division Blindée arrive. Vous n'avez pas chaumé, vous vous êtes remis au boulot et avez enchainé les shows. Comment avez-vous vécu la sortie de l'album ? Et les concerts sur de grosses scènes, notamment au Hellfest ? C'est un peu la consécration qui scelle pour de bon la reformation…
Betov. Disons qu'on a trouvé un équilibre dans le groupe. Maintenant, on est repartis pour un moment. On est en plein dedans, il y a un certain équilibre qui s'est créé. On a tous les mêmes idées et quand c'est pas le cas, on s'explique et tout se passe relativement bien. On se prête nos femmes donc pas de soucis [Rires].

MI. Vous évoluez toujours dans le style Speed Metal mélodique avec votre touche perso que j'appellerais la « ADX touch ». Vous n'avez jamais changé de direction musicale et vous chantez toujours en français, à l'exception du Weird Visions chanté en anglais. J'imagine que c'est un choix personnel qui vous tient à cœur et que vous ne changeriez pour rien au monde ?
Phil. Oui. Car déjà nous sommes français et ceux que ça gêne, en fin de compte ce n’est même pas le public étranger, ce sont les journalistes. Le public, il s'en fout qu'on chante en français. On a des fans mexicains, canadiens, américains, allemands. Ils ne parlent pas un mot de français, mais ils adorent parce que ça colle à notre musique. C’est tout. Et puis c'est vrai qu'on ne change pas de direction musicale parce qu’on est ADX. Par exemple AC/DC, je ne vois pas pourquoi ils feraient un album comme MAIDEN. Ce que je veux dire, c'est qu'on est ADX, on a mis du temps avant que les gens reconnaissent ADX en écoutant notre musique. On ne va pas se mettre à faire autre chose pour faire plaisir aux journalistes. Pour finir, Weird Visions, il est sorti qu'en anglais. A la base, il devait sortir en deux versions, français et anglais. On n’a pas eu le temps, ni les moyens de le faire, mais sinon ça aurait dû se faire. Après, il y a eu la polémique du pourquoi l'album était en anglais. Mais à la base, on devait faire la version française aussi.
Dog. Par rapport à Weird Visions, on l'a bien vu, l'album s'est relativement bien vendu à l'étranger mais en France, on a beaucoup moins vendu. Et pourquoi ? Parce que l’on chantait en anglais. Je ne vais pas dire qu'on joue juste pour les français mais le public français, quand l'album Weird Visions est sorti et qu'on chantait en anglais, les mecs ce sont dit : "vous êtes un groupe français, vous avez toujours fait les choses en français, pourquoi l'anglais" ? Donc on a essayé, on a vu ce que ça donnait… Surtout le chant, Phil en anglais c'est comme Bernie de TRUST, quand il chante en anglais, c'est une catastrophe ! [Rires] Voila, nous on est français, on sait très bien qu'on vendra pas des millions d'albums. Les groupes français qui veulent chanter en anglais, ils le font et tout le monde prend sa part.

MI. Le dernier album se nomme Immortel. Comment s'est passée la composition de ce disque et l'écriture des lyrics ? Vous fonctionnez comment? Tout le monde apporte sa pierre à l'édifice ou c'est quelque chose de plus individuel ?
Klod. Si tu veux, on est en répète une à deux fois par semaine et on prépare les concerts. Quand on a des moments de pause, on travaille les compositions. Généralement y'en a un qui amène une idée, on brode dessus et on avance au fur et à mesure en enregistrant nos parties. C’est assez collégial. On avance sans trop se poser de questions, on ne cherche pas à faire tel style de morceau. Les idées arrivent au fur et à mesure et après, on structure tout ce qu’on a. Ça prend pas mal de temps. Immortel, il nous a bien fallu un an et demi pour le composer. Après, on part en studio, on peut le jouer live, on arrive et on est prêt. Les lyrics, ça reste un domaine qui est dans une continuité propre au groupe, autant musicalement que sur les textes. Cette recherche de mots accrocheurs sur des ambiances historiques ou un peu fantastiques, et justement en français, ça parle beaucoup plus. Voila pourquoi on a des fans qui reprennent les textes avec nous. Ça augmente la communion avec le public quand tout le monde peut s'éclater à gueuler les mêmes trucs !

MI. La tournée Immortel a repris depuis mars 2012 et vous célébrez cette année les 30 ans d'ADX. Alors vous allez fêter ça comment ?
Phil. Ben on n’a encore rien fêté mais on fêtera surement le 35ème [Rires]. Malheureusement, y a pas mal de concerts de la tournée qui ont été annulés pour diverses raisons. Mais sinon il n'y a rien de prévu. On n’a rien fêté, mais on est contents d'être là.

MI. Si l'humanité survit au 21 décembre 2012, quand aurons-nous la chance d'entendre les nouveaux titres d'ADX ?
Phil. On va commencer à travailler sur le prochain album tranquillement. Puis courant 2013 on va essayer de sortir quelque chose de correct.

MI. Je vous laisse clore cette interview et vous remercie grandement d'avoir accordé du temps à mes questions.
Phil. Merci à toi. Et j'espère qu'on verra plein de gens sur les concerts. C'est grâce au public que les groupes existent. Et que ça dure le plus longtemps possible, grâce aussi à des gens comme toi, qui colportent les nouvelles sans dire d'âneries.
Klod. Merci à vous et à tous les fans qui nous soutiennent. C'est grâce à eux qu'on est là. Donc on partage le plaisir. Faut se dire que c'est pas ringard de soutenir un groupe de son propre pays. Y a un peu ce coté-là parfois. On est un groupe français et on est fiers d'être français. On chante en français et parfois, certains jeunes disent que si c'est pas chanté en anglais, c'est de la merde. Ce réflexe, faut le ranger. Venez-nous voir, venez-vous rendre compte sur scène et mettez-vous au premier rang. On en reparle après.


Ajouté :  Vendredi 21 Septembre 2012
Intervieweur :  Nekkro
Lien en relation:  ADX Website
Hits: 10946
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Interviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 20/4/2019 à 02:34:03 en : 0,1027 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar