METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Instagram | MI YouTube | MI Facebook
CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I sur Instagram
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· ELUVEITIE (ch) …
· PSYCHO INDUSTRY…
· THIS ENDING (se…
· LUNA FIELD (de)…
· PUNISH YOURSELF…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· FETE DE LA MUSI…
· SONISPHERE (FRA…
· PENDRAGON (uk) …
· PERSISTANCE TOU…
· NASUM (se) - No…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 545 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

FEAR FACTORY (usa) - Concrete (2002)






Label : Roadrunner Records
Sortie du Scud : 22 juillet 2002
Pays : Etats-Unis
Genre : Death Metal Industriel
Type : Album
Playtime : 16 Titres - 41 Mins





C'est longtemps resté un secret mais avant de signer chez Roadrunner Records, FEAR FACTORY avait déjà mis en boîte un album complet produit par un Ross Robinson alors totalement inconnu et inexpérimenté qui se trouvait être ami avec Dino Cazares. Pas totalement satisfait du résultat et incapable de se mettre d'accord avec Robinson sur les droits de l'album, le groupe décidera finalement de laisser Concrete sur l'étagère et de retourner en studio avec un nouveau producteur pour en ré-enregistrer les meilleurs titres et de nouvelles compos. On connait la suite.
Mais 10 ans plus tard, FEAR FACTORY se sépare suite à des tensions entre ses deux leaders. Gros coup dur pour Roadrunner qui, avec le split de COAL CHAMBER, perd la même année deux de ses meilleures gagneuses! La réaction du label ne se fera pas attendre : un petit tour au grenier et voilà qu'un "nouvel" album complet de FEAR FACTORY arrive dans les bacs, histoire de "faire plaisir aux fans" et surtout de presser les dernières gouttes du citron...

Néanmoins, on aurait tort de considérer Concrete comme un vulgaire attrape-pigeons ou un obscur artefact réservé aux plus inconditionnels des fans. Très éloigné du FEAR FACTORY que tout le monde connait, le groupe à l'oeuvre sur cet enregistrement n'a pas à rougir face aux groupes de Death qui sévissaient à l'époque, bien au contraire! Ce premier essai se révèle être un album de Death tout à fait honnête, avec en prime une très légère coloration Indus et déjà l'utilisation de quelques voix claires, véritable révolution en 1991. Les 8 titres inédits présents ici avaient été abandonnés à l'enregistrement de Soul Of A New Machine au profit de nouvelles compos jugées supérieures. Ils n'ont pourtant rien de honteux. Le plus industriel d'entre eux, "Concrete" sera même réenregistré en 1995 sous le nom de "Concreto" et se retrouvera en bonus-track trois ans plus tard sur l'édition digipack d'Obsolete. Etonnamment, l'original, en dépit de sa production artisanale, vaut largement la nouvelle version. "Soulwomb" connaîtra le même sort pour devenir "Soulwound" en 98, une version tout de même bien différente et plus aboutie. Quant à "Echoes Of Innocence", son thème principal sera repris à l'identique sur "A Therapy For Pain" qui clôt le génial Demanufacture. Si le matériau de base avait été mauvais, il n'aurait pas fait l'objet d'un tel recyclage plusieurs années après! En revanche, "Piss Christ" n'a rien à voir avec le morceau du même nom présent sur Demanufacture.
Concernant les 8 titres qui seront retenus sur Soul Of A New Machine, on note finalement très peu de différences dans leur structure. Seule la production diffère réellement. Et surprise, elle se révèle meilleure sur ce premier effort! Là encore, si Ross Robinson n'avait pas été à la hauteur, il n'aurait pas eu la carrière qu'on lui connaît. Certes, les guitares et la basse sonnent très analogiques, très sales, mais finalement guère plus que sur Soul... Et elles y gagnent une épaisseur bienvenue, tout comme la batterie d'ailleurs. Quant à la voix Death de Burton, elle n'a jamais été aussi caverneuse, effrayante, inhumaine. Le son de Concrete évoque un énorme torrent de boue déferlant sur la ville, quand celui de Soul... tient plutôt du robot-mixeur en furie qui se jette sur son malheureux propriétaire! Niveau trouillomètre et dévastation, on ne joue pas tout à fait dans la même catégorie...

Pour qui n'a pas peur de se frotter à du gros Death bien velu, Concrete s'impose donc comme le meilleur moyen de découvrir les origines d'un groupe incroyablement en avance sur son temps.



Ajouté :  Mardi 17 Juillet 2012
Chroniqueur :  Cyco_Nico
Score :
Lien en relation:  Fear Factory Website
Hits: 15017
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI YouTube | MI Instagram | MI Facebook
CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 25/7/2024 à 15:17:30 en : 0,1166 secondes
| © Metal-Impact Since 2001 | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar