METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· THE DEVIANT (no…
· CRACK OV DAWN (…
· SIDEBLAST (FRA)…
· HUMATRONIC (be)…
· LUCA TURILLI'S …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· STEVE VAI (usa)…
· KILLERS (FRA) -…
· RAMMSTEIN (de) …
· TARJA (fi) - Ba…
· KORUM (FRA) - L…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 23 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

PILLAGE (usa) - Pillage (2015)






Label : Residue Records
Sortie du Scud : 21 mai 2015
Pays : Etats-Unis
Genre : Powerviolence
Type : EP
Playtime : 8 Titres - 8 Mins





Si une ville peut se décrire par l'intensité de sa production discographique, alors gageons que Chicago doit être une des mégapoles les plus violentes du monde.
Dans ces grandes artères qui s'imbriquent les unes dans les autres, les gens s'ennuient parfois. Alors ils bricolent, ils bossent, ils agressent, et font pas mal de bruit. Connaissant en outre la propension des musiciens de Hardcore à faire des petits entre eux, vous pouvez imaginer ce qui peut se passer lorsqu'ils habitent tous une grande cité...
Ce propos illustre bien ce qu'on pourrait conclure de l'écoute de ce premier single de PILLAGE. Outre qu'ils méritent bien leur nom, ils proviennent tous d'ensembles différents (Punch in the Face, Los Crudos, HERDS, Sick/Tired, Divine Right, et bien d'autres encore, c'est vous dire si les gars détestent ne rien faire), mais ont visiblement pris un plaisir certain à se retrouver pour nous ramoner les conduits auditifs.

PILLAGE ne perd pas de temps. Le Powerviolence par son essence même et son étymologie ne supportant pas la timidité ni l'hésitation, l'affaire commence dès ses premières secondes sur les chapeaux de roue, et ne souffre que de peu d'accalmies... voire d'aucune.
Huit morceaux pour huit minutes, une fois de plus la concision est de mise, et c'est bien ce que l'on retient de ce premier jet. Pas de tergiversations, pas de métissage musical (ou à la rigueur un croisement entre le Powerviolence et le Crust, mais est ce encore un crossover ?), les musiciens vont droit au but et c'est tant mieux. Les furieux ont trouvé asile sur l'indépendant Residue Records qui je l'avoue, résume bien la chose.

"Nothing pretty on this records, just pure anger".

Et c'est d'une lénifiante vérité. Dotés d'une production massive et compacte, les PILLAGE s'en donnent à coeur joie tant l'énergie développée par leur musique est encore plus accentuée par un son mat, touffu et presque bordélique. Mais loin de handicaper le projet, il lui confère une aura un peu poisseuse et malsaine, et amplifie encore plus les déflagrations posées pas discrètement du tout sur les sillons du vinyle.
PILLAGE, c'est l'acmé de la violence musicale imposée sans ambages, qui frise parfois le tourbillon chaotique majeur ("Dialogue", ou comment flirter avec le bordel absolu sans en avoir l'air), qui ne s'embarrasse pas d'une régularité trop contraignante ("Law", qui se perd dans des accélérations difficilement contrôlées, pour finir par s'écraser sur le mur de l'excès), ou qui cite les règles du Speedcore le plus intense en le noyant dans un larsen provoquant des céphalées douloureuses ("Another Death").
Et puis quitte à foutre le bordel, autant y aller jusqu'au bout, ce que démontre avec aisance le final "Breakout" en cramant ses semelles dès ses premières secondes, avant de s'exploser dans un fade out noisy à la limite du supportable.
Ainsi, l'air vicié de Chicago semble intoxiquer les poumons de ses habitants, qui du coup, préfèrent les cracher dans un dernier effort... Pillage, le single, est une belle démonstration de violence instrumentale, qui souligne une fois de plus la pertinence d'un vieil adage comme "l'union fait la force".

Alors évidemment, étant fan du style, je ne saurais vous démontrer mon objectivité, et je me contenterai de vous conseiller l'écoute de ce 7'', qui étale une jolie poignée de morceaux Fastcore & Powerviolence de première bourre. Son adapté, compos simples et vraiment déchaînées, je ne vois pas ce qu'on peut attendre de plus d'une sortie de ce calibre.
Et comme l'affirme son label, la musique de PILLAGE n'est que colère.
Et la colère, de nos jours est la seule réaction saine à avoir. Alors gueulez un bon coup.

Comme eux.



Ajouté :  Mardi 22 Septembre 2015
Chroniqueur :  Mortne2001
Score :
Lien en relation:  Pillage Website
Hits: 2006
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 19/10/2019 à 16:42:43 en : 0,0461 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar