METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· BIOHAZARD (usa)…
· BRAINSTORM (de)…
· AMON AMARTH (se…
· DIRTY THRILLS (…
· SUBHUMAN (it) -…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· SHAKA PONK (FRA…
· VANDEN PLAS (de…
· RAMMSTEIN (de) …
· FORUM FEST (FRA…
· MARILLION (uk) …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 93 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

MAKE THEM SUFFER (au) - Neverbloom (2012)








Label : Roadrunner Records
Sortie du Scud : 25 mai 2012
Pays : Australie
Genre : Deathcore symphonique
Type : Album
Playtime : 10 Titres - 47 Mins





Qu’il est plaisant de pouvoir parler parfois de progression. Je vous le concède, les temps sont durs. Certains se répètent. D’autres copient. Et la musique dans tout ça, elle n’avance pas. Le Deathcore fait partie de ces styles, bloqués par l’anti-créativité primaire de ses propres acteurs. La lumière, elle jaillit de l’autre bout du monde. L’Amérique ? Ce serait trop logique. La Terre de Feu ? S’ils avaient l’électricité, pourquoi pas ? L’Australie, voilà quelque chose de probable. Aujourd’hui, je crois que l’heure est venue d’accorder enfin un peu de crédit à cette scène. Parce que bon, on sait qu’AIRBOURNE est capable de belles choses, au même titre que les PARKWAY DRIVE, PSYCROPTIC, WOLFMOTHER et THE BERZERKER quand ils en ont envie. Mais sa force est intérieure. Et MAKE THEM SUFFER est un composant majeur de cet underground aussi talentueux que promis à un avenir radieux. C’est d’ailleurs un Roadrunner Records en décrépitude qui s’est jeté sur l’occasion et pour une fois, ils ont eu du flair.

Ce serait présomptueux d’affirmer que ce groupe est le futur du Deathcore mais assurément, dans son style bien à lui, il peut devenir un phénomène, encore plus depuis la désertion de WINDS OF PLAGUE. Neverbloom, premier de cordée après une démo et un EP, a tout du gendre idéal. Charmant, bien élevé mais surtout, raisonnable malgré son fort caractère. Et ce n’est pas facile de garder les pieds sur Terre quand on pratique le Deathcore symphonique. La présence de claviers justifie à elle seule toute l’intempérance possible et inimaginable, mais MAKE THEM SUFFER ne se laisse pas piéger. Déjà à l’époque, Lord Of Woe était raisonnable et ça m’avait plu. Autant dire qu’en gardant cette mentalité exemplaire, subjuguée par un enthousiasme et une créativité débordante, ce premier album marque déjà des points. Les pianos de la belle Louisa Burton sont légèrement plus empruntés, ils laissent davantage d’espace aux atmosphères, parfois dignes de la bande-originale d’un grand péplum (« Maelstrom »). Globalement mieux composé et scénarisé que son prédécesseur, Neverbloom joue sur la finesse d’ambiances épiques qui contrastent avec la violence d’un Deathcore plutôt basique, axé sur de lourds breakdowns et nuancé d’une noirceur qui fait très Black Metal. La présence d’un prologue, d’un interlude et d’une conclusion donnent un côté très cinématographique à cet album, loin d’un enchevêtrement bête et méchant de compositions fadasses. MAKE THEM SUFFER grandit à toute vitesse, évite les pièges tendus par cet alliage complexe et continue de marquer des points. Peut-être la voix de Sean Harmanis est-elle juste un peu poussive et trop variée à certains endroits (« Weeping Wastelands »). On se passerait volontiers de ses petits « eurks » vomis comme un anorexique vomirait son tournedos Rossini. Mais ça n’enlève rien à la très grande cohérence d’un full-lenght impressionnant à chaque étage de sa hiérarchie.

De minimes imperfections et trois gros quarts d’heure d’un Deathcore fouillé et finement orchestré. Vous pouvez examiner cette scène en profondeur, une meilleure rentabilité est quelque chose de rare, surtout à l’intérieur de ce vivier underground qui regorge autant de talents que de poseurs. Aujourd’hui, la chance a voulu que ma route croise celle de MAKE THEM SUFFER, assurément un bon samaritain parmi les lascars et les escrocs. Et mon petit doigt me dit de profiter un peu de cette bienveillance, car demain sera certainement un jour pluvieux.



Ajouté :  Jeudi 20 Décembre 2012
Chroniqueur :  Stef.
Score :
Lien en relation:  Make Them Suffer Website
Hits: 4168
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 15/2/2019 à 20:46:44 en : 0,0682 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar