METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· ANTHEMON (FRA) …
· OBNOXIOUS (FRA)…
· THE OLD DEAD TR…
· PRIME SINISTER …
· INHUMATE (FRA) …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· FORUM FEST (FRA…
· BEHEMOTH (pl) -…
· ROBERT PLANT (u…
· LE MONDIAL DU T…
· SCORPIONS (de) …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 24 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

MAKE ME A DONUT (ch) - Make Me A Donut (2011)






Label : Heimathome Records
Sortie du Scud : 1er juin 2011
Pays : Suisse
Genre : Deathcore
Type : EP
Playtime : 5 Titres - 16 Mins





Vous connaissez le groupe préféré d’Homer Simpson ? MAKE ME A DONUT, bien entendu ! Et ça tombe plutôt bien, puisque ces deux entités ont une chose en commun ; l’humour. Celui d’Homer se traduit avec des mots, souvent décalés, qui collent bien au personnage loufoque qu’il représente. Celui des suisses de MAKE ME A DONUT est matérialisé en musique, au travers d’un Deathcore labélisé Leader Price qui dit tout et son contraire dans une cacophonie tellement assourdissante qu’à la fin on en rigole. Le CV du combo, aussi illusoire que flatteur, nous présente de jeunes garçons prometteurs, ayant partagé la scène avec BLEED FROM WITHIN, BETRAYING THE MARTYRS ou leurs compatriotes de MUMAKIL. Quelques noms relativement impressionnants. Puis dans cette affaire, intervient leur premier EP, objet de toutes les attentions de ce papier.

Un EP qui, je dois l’avouer, m’a vraiment donné envie d’aller les croiser sur scène. Non pas pour me délecter en live d’un Deathcore fébrile sur album, mais pour confirmer la maxime populaire selon laquelle certains groupes sont davantage faits pour jouer et ne devraient faire que ça. Je pense connaître assez bien le sujet pour dire qu’il n’y a rien d’intéressant à retenir de cette expérience d’un quart d’heure qui sera un argument supplémentaire et ma foi, assez valable, pour ceux qui cherchent encore des noises au Deathcore. On frôle déjà le néant lors de l’intro, écrite en partenariat avec SHAKE IT MASCHINE, un projet qui s’illustre plutôt dans le domaine du Dubsteb. Des montées-descentes électro sans queue ni tête, désagréables à écouter qui s’achèvent avec un riffing saccadé estampillé Deathcore poilu, définitivement plus fadasse que badass. La légère amélioration que présente « This Voice » est un trompe-l’œil. Quelques notes de synthés éparses viennent rendre mélodique une composition qui ne pourra pas cacher bien longtemps sa construction lissée, basée sur un duel entre le chant porcin pisse-froid d’Isaïe Massy et les chœurs de ses petits copains. Même topo sur « The Final Exile », où les claviers grandiloquents et impromptus sont la seule attraction d’une chanson qui voit intervenir Damien Gans d’ABSTRACT REASON. Musicalement, MAKE ME A DONUT se veut décontracté, déconneur mais un minimum trendy quand même. Hélas, les suisses nous offrent un ressassage indélicat et graveleux, qui propose des guitares tellement crabby qu’ATTACK ATTACK passe pour du surimi à côté. Les carcans du genre sont revisités dans un Deathcore bruitiste, maquillé comme une voiture volée par des nappes de claviers qui ont pour ambition d’être l’arbre qui cache la forêt. Ni les pianos larmoyants, ni la tentative de chant hip-hop et encore moins les breakdowns maladroits de « Pretty Girl » ne viendront sauver un EP qui manque de fluidité et de liant. Néanmoins, cette façon assez créative de mettre en avant les claviers demeure le point positif sur lequel je leur conseille de jouer à l’avenir, puisque la scène évolue et évoluera de plus en plus vers ce type d’arrangements.

Pour le reste, la carrière type d’un groupe lui impute aujourd’hui de sortir des disques à intervalles réguliers, même contre son gré. Parfois, ça lui dessert. C’est le cas aujourd’hui pour MAKE ME A DONUT, loin d’être convaincant et qui visiblement, se sent davantage concerné par les prestations live, en témoigne cette sortie hasardeuse. On ne retiendra pas grand-chose de cet EP, si ce n’est que son successeur n’aura guère de mal à se montrer plus efficient et pourra enfin légitimer les suisses comme étant un groupe complet, qualificatif qu’on attribue de nos jours trop rapidement…



Ajouté :  Jeudi 02 Février 2012
Chroniqueur :  Stef.
Score :
Lien en relation:  Make Me A Donut Website
Hits: 6522
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 18/7/2018 à 14:13:15 en : 0,0997 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar