METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· SONATA ARCTICA …
· SHARGATH (be) -…
· DEVIL'S TRAIN (…
· CHICKENFOOT (us…
· NIGHTRAGE (se) …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· BEHEMOTH (pl) -…
· KLONE (FRA) - L…
· SPOCK'S BEARD (…
· TOTO (usa) - Dô…
· ETHROPIA (FRA) …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 92 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

DUNKELNACHT (FRA) - Alkhemohr et Max (Déc-2013)


DunkelNacht ! Was ist das ?
La contraction de deux mots allemands dont la signification traduit une nuit de nouvelle lune. Nous sommes donc ici face à une formation dont le côté sombre réfléchit un spectre musical d'une grande richesse. Black Metal comme le fut leur premier album est une définition trop restreinte pour caractériser leur nouvelle offrande (Reveltio), nous avons donc interroger sous la torture l'un des musicien de la confrérie afin de nous éclairer sur le sujet...

Line-up
: Heimdall (guitares et programmation), Alkhemohr (basse), Frost (chant), Max (batterie)

Discographie : Mass Grave / DunkelNacht (Split - 2007), The godless whoreship (Split - 2009), Atheist Dezekration (Album - 2010), Revelatio (Album - 2014)



Metal-Impact. Comme tout le monde ne le sait pas DUNKELNACHT a commencé sous la forme d'un One Man Band avec à sa tête Heimdall dans un Dark Ambient, est-ce donc la rencontre avec Alkhemohr qui a changé les choses ?
Alkhemohr. Tout d'abord, merci de poser cette fameuse et redondante première question vis à vis des origines du groupe de façon quelque peu différente. La réponse est non : avant que l'on se rencontre, Heimdall avait déjà le projet de former un groupe de Black Metal. D'ailleurs, à cette époque, le Black Metal n'était pas spécialement mon truc et je n'aurais, c'est certain, pas lancé moi même l'idée sous cette forme. Heimdall était accompagné de Beowülf et de Exp:/13, respectivement premier guitariste et premier chanteur du groupe, tout en continuant à faire avancer son projet solo.
Lorsque je suis arrivé, un peu par hasard, à leur rencontre, DUNKELNACHT avait déjà un logo et quelques morceaux composés. J'ai intégré le groupe très vite et, effectivement, à ce moment là, il y a eu une petite révolution : je pense qu'Heimdall et moi nous sommes trouvés amicalement et artistiquement parlant et que DUNKELNACHT est alors devenu beaucoup plus exigent avec lui même. La suite tu la connais : beaucoup de changements de line up, deux albums et une sacré évolution en terme de musicalité et de technique.

MI. Votre premier album, Atheist Dezekration a reçu un accueil plutôt mitigé dû probablement à des positions que je qualifierais d'extrêmes sur les religions, avec des termes très durs. Êtes vous toujours dans cet état d'esprit aujourd'hui ?
Max. Je ne suis pas d'accord sur l'aspect mitigé de l'accueil d'Atheist Dezekration. Nous n'avons eu que de bonnes chroniques, avec d'excellentes notes à chaque fois. Seul un webzine n'a pas apprécié notre prise de position. Libre à lui de donner son avis, tout comme libre à nous de donner le notre vis à vis des religions. Quoi qu'il en soit, la chronique de ce dit webzine nous a fait énormément de pub. Merci à eux !
Alkhemohr. Comme le dit Max, nous n'avons eu que très peu de mauvaises critiques mais, effectivement, il me semble que celle de ton fanzine était assez mitigée. Dans tous les cas, un seul a vraiment pété les plombs à propos d'une phrase, sorti de son contexte. Un seul seulement et cela m'a un peu déçu ! [Rires] ...
Plus sérieusement, si DUNKELNACHT paraît extrême au niveau textuel, c'est parce qu'il aborde un aspect politique qui dérange. Disons que l'on peu faire dans le satanisme pur et dur, où l'on parle clairement d'assassiner les chrétiens, ou bien du NSBM à petite moustache. D'ailleurs, on peu aussi faire du Grindcore et associer la pornographie à la viande et au vomi. Ca c'est du Metal. DUNKELNACHT n'appelle pas au meurtre, n'est pas un groupe raciste et ne se complet dans aucune orgie ; pourtant, nous sommes un groupe textuellement violent car nos écrits traitent de choses concrètes. C'est la façon dont tu émets ta critique qui fait réagir, pas réellement le sujet. D'ailleurs, le premier album ne possédait pas que des morceaux en rapport avec la thématique religieuse. Dans tous les cas, Revelatio se trouve être bien plus vicieux dans son approche...

MI. De plus, sur cette première livraison, il semblerait qu'aucun batteur n'ai eu le courage de relever le défi. Qu'en est-il au moment où je vous pose cette question ?
Alkhemohr. C'est vrai que ce n'est pas évident : Max a tellement bien joué lors de l'enregistrement de Revelatio que l'on me demande souvent qui a programmé la boite à rythme (véridique) !
Max est présent au sein de DUNKELNACHT depuis quelques années déjà. C'est le premier album qu'il enregistre avec nous mais il avait déjà participé, scéniquement parlant, au premier opus. Et nous sommes très content de lui ! Mais, comme toujours, on ne peut pas plaire à tout le monde : certains nous ont reproché que l'album soit "trop bien joué" ! [Rires] ...

MI. Revelatio est donc un album conceptuel particulièrement recherché, qui en est à l'origine et pourriez vous nous expliquer ce dernier ?
Alkhemohr. Je suis à l'origine de l'intégralité du concept et des textes (une exception seulement concernant ces derniers). Avec Atheist Dezekration, nous avions déjà eu l'idée d'un regroupement thématique concernant les trois premiers morceaux. Cette fois, j'ai souhaité aller plus loin et proposer un album intégralement conceptuel.
Revelatio traite des castes qui huilent la machinerie du monde, des révoltes, des renversements de pouvoir et de l'éternel recommencement ; tout cela étayé de façon plus littéraire grâce au concept des trois singes de la sagesse (également symboles des voleurs).
On trouvera une introduction inspiré du célèbre discours de Martin Luther King, revisité en outro : en retournant les phrases nous provoquons un discours inaudible quasi hitlérien et il m'a alors semblé intéressant de mixer le pacifisme, le rêve d'un monde nouveau en début d'album, à la dictature nouvelle (post révolution) en fin d'album. Ainsi, l'éternel recommencement est souligné et invite l'auditeur à réécouter l'œuvre de nouveau.
Les trois premiers morceaux nous présentent chacune des castes : le peuple, les rois / politiques / religieux / maîtres de la finance et les réels détenteurs de pouvoir (à savoir la connaissance), inconnus aux yeux des deux autres castes. Chacune des castes est toujours décrite à travers le regard d'une autre et révèle les faiblesses de chacune d'entre elles. Puis, vient ce que le peuple croit être la révélation (interlude musical nommé Revelatio) qui amènera à la révolte et à l'après révolte provoquant une nouvelle fois la tyrannie de la pensée et du pouvoir.
C'est une manière très synthétique de te présenter le concept car celui-ci amène bien plus de questionnement relatif aux diverses sociétés du monde et parce que chaque texte renvoie à des références présentes dans d'autres textes. Ces derniers n'existent pas à l'intérieur du livret car, sans explication aucune, ils demeurent assez difficiles d'approche. Nous les mettrons en ligne sur notre site internet lorsque la sortie officielle aura lieu. Il s'agit en tout cas d'un album beaucoup plus violent dans sa conception que ne l'a été Atheist Dezekration, plus brut et plus insidieux.
Pour plus d'informations à ce sujet, un récapitulatif plus complet et une explication de chaque texte est déjà lisible par ici : https://www.facebook.com/notes/alkhemohr-DUNKELNACHT/DUNKELNACHT-revelatio-concept-album-french/463042417128118

MI. Les parties de guitares d'Heimdall sont encore plus intéressantes que sur le premier album. Il est impossible de vous cataloguer désormais sous cette étiquette trop restrictive qu'est le Black Metal. Pourtant beaucoup de réminiscence sont présentes, alternées avec des riffs beaucoup plus Death Metal. Et vous, comment voyez vous votre musique ?
Max. Il est vrai qu'Heimdall a fait un travail formidable en terme de composition. La qualité de cet album lui est en grande parti dû.
Ta remarque est pertinente et me fait vraiment plaisir : lorsque nous avons assemblé toutes nos idées, nous nous sommes rendus compte que cette étiquette de "Black Metal" n'allait plus du tout nous convenir. Nous nous qualifions donc aujourd'hui de "Metal Extrême", au sens large du terme. Cela a permis de tenter de nouvelles expériences (les voix claires, des patterns de batterie groovy, etc.). Nous ne sommes fermés à rien et si demain DUNKELNACHT ressent l'envie de composer une ballade, il le fera. Ca serait un peu bizarre mais pourquoi pas ? Nous faisons tout simplement de la musique et celle-ci prend la forme qu'elle doit prendre, sans calcul préalable. Pour autant, et comme tu l'as souligné, les influences premières restent encrées et ça on ne pourra jamais rien n'y faire.

MI. Le son est particulièrement précis et fait honneur à la qualité intrinsèque des compositions, comment avez vous réalisé cet album ?
Alkhemohr. Au vue de cette interview, tu sembles assez connaître le groupe pour te douter que l'enregistrement ne s'est pas passé de façon très commune : nous avons commencé par enregistrer, Heimdall et moi même, l'ensemble des guitares et de la basse dans notre home studio, et ceci à la l'aide d'une boite à rythme. Cela permettait à Max de ne pas toujours se contenter du métronome et de faire plus naturellement groover les parties grâce à l'arrière plan instrumental. La batterie a été enregistré dans le studio du chanteur du groupe SORIF (musique du monde, musique Kabyle) car celui-ci pouvait nous apporter un regard différent de celui d'un ingénieur-son spécialisé dans le Metal. Ensuite, nous avons enregistré les parties vocales dans notre home studio également. Puis, nous avons fait un pré-mixage (très correct bien sûr) avant de l'envoyer aux labels. C'était assez risqué car il est très difficile de nos jours de pouvoir démarcher à l'aide d'un produit qui n'est pas terminé à 100 %. Pourtant, cela nous a permis de remarquer de suite les structures se projetant réellement dans le groupe. Enfin, nous avons finalisé l'album en Italie (re-amping guitares et basse, trigage batterie, mixage et mastering) au Real Sound Studio, partenaire de notre actuel label.

MI. En trois ans tout a changé, musiciens, logo, label... Pourquoi avoir décidé de sortir votre dernier rejeton chez Worm Hole Death ? Qui va enfin nous dire ce qu'il se passe chez M & O qui ne semble n'être le label que d'un seul et unique album pour tous ses groupes ?
Max. Tout change parce que les choses évoluent. Nous n'avons pas envie de nous enfermer dans notre cocon. Nous avons envie d'explorer, de proposer des choses nouvelles et nous avons besoin de nous exprimer aussi bien musicalement que visuellement. Nous sommes tous les quatre des artistes au sens large du terme et nous aimons prendre des risques.
Nous avons choisi de rejoindre Worm Hole Death car Carlo (son fondateur) croit réellement en nous. Il ne voit pas DUNKELNACHT comme un simple produit pouvant éventuellement lui rapporter un peu d'argent. Il est tombé amoureux du groupe et cela fait toute la différence comparé à quelqu'un qui ne tient pas plus que ça à s'investir de nouveau.
Alkhemohr. M & O a fait le travail qu'il s'était engagé à faire. Pas plus et pas moins. Je n'ai donc pas de critiques à apporter vis à vis du label. Pour autant et avec ce second album, nous ne pouvions plus nous contenter de cela. M & O a tout de même été démarché, comme beaucoup d'autres, et n'était, de toute façon, pas partant pour notre nouvel album (tout en disant beaucoup de bien de celui-ci). Nous connaissons la raison mais je n'aime pas spécialement parler à la place des autres. Libre à chacun de faire ses choix. Worm Hole Death avait une approche tellement différente et une proposition tellement plus poussée qu'il aurait été imbécile de ne pas voir en eux la nouvelle structure d'accompagnement du groupe. Nous signons cette fois pour une production et une réelle (nous ne parlons pas de trade...) distribution mondiale, Japon et pays scandinaves inclus. Les réponses sont immédiates de la part de Carlo et de son équipe ; nous nous sommes rencontrés très vite et tout de suite très bien entendu. Quoi de plus beau ?

MI. Qui est donc à l'origine de la cover ? Une explication sur la symbolique de celle-ci ?
Alkhemohr. Les dessins ont été réalisé par Suzan Grimm (artiste tatoueur de Lille). Heimdall et moi même nous sommes occupés de la mise en forme de ces derniers, des couleurs ainsi que de tout le reste de la partie graphisme de l'album (nouveau logo, back, CD, intérieur de la pochette, etc.).
Comme il a été dit tout à l'heure, un descriptif du concept général de l'album est disponible et l'on y trouve l'explication du sens de la cover. Je ne pense pas mieux pouvoir te l'expliquer qu'à travers cette citation : "trois éléments sont présents dans la pochette : les crânes, les mains recouvrant une figure géométrique et le triangle inversé. Les crânes sont révélateur de la noirceur de l'album ainsi que de la mort qui y est omniprésente. Ils sont aussi une référence au squelette présent sur la pochette du premier album de DUNKELNACHT, Atheist Dezekration. Les mains sont représentatives des singes de la sagesse : je ne vois pas, je n'entends pas, je ne parle pas. Elles recouvrent une figure géométrique que l'on peut voir comme un visage et qui fait référence à une certaine modernité du monde. Enfin, le triangle inversé est la symbolique du renversement des pouvoirs".

MI. DUNKELNACHT enfin un groupe live. On vous a vu en première partie de BELPHEGOR chez vous à Lille, comment avez vous vécu cette expérience ?
Max. Très très bien ! C'était la première date de promotion pour Revelatio. Nous étions très impatients de tester l'album en live et le public a formidablement bien réagi. De nouveaux détails perfectibles sont apparus à nos yeux et se doivent d'être réglés. Nous allons pour cela travailler prochainement en résidence, afin de proposer une prestation de meilleure qualité encore.
Le spectacle est très important à nos yeux. Nous mettons un point d'honneur à faire des shows de qualité (ce qui ne rime malheureusement pas toujours avec quantité). Nous travaillons dur pour cela, aussi bien individuellement sur nos instruments que visuellement parlant.

MI. Lors de cette prestation vous nous avez offert une surprise, L. Chuck D. (ex NO RETURN / ex CARNAL LUST) pourtant retiré des affaires depuis des mois, est monté avec vous sur scène pour deux morceaux d'anthologie. Comment avez vous réussi à faire sortir l'ours de sa tanière ? Que doit-on en attendre pour la suite ?
Alkhemohr. J'ai rencontré Chuck par rapport à un service que je pouvais rendre à NO RETURN et nous avons très vite sympathisé. J'ai trouvé chez lui une qualité très importante à mes yeux : la sincérité. Il m'est alors rapidement venu à l'esprit de le faire participer à un concert de DUNKELNACHT. Cette proposition a été faite et acceptée bien avant que Chuck et NO RETURN ne soient séparés. Chuck est ce que l'on peut appeler un homme de parole ; il n'y avait donc aucune raison que l'on revienne en arrière. Il s'est très vite adapté à nos morceaux et nous n'avons répété qu'une seule fois (la veille) avec lui pour ce concert. Nous avons été ravis du résultat et de l'émulation qui en a résulté. Chuck représentera donc certainement le "cinquième homme" de DUNKELNACHT en remplaçant Frost pour certains concerts si, pour une raison ou pour une autre, ce dernier ne peut pas assurer. Il n'y a, dans tous les cas, absolument pas de quoi en faire un "buzz médiatique" : que Chuck ai fait parti d'un groupe ou d'un autre, je n'en ai strictement rien à foutre : j'ai choisi l'artiste et l'homme, rien d'autre.

MI. Alkhemohr, tu es, semble-t-il, prof de guitare chez Ibanez, ce qui indique que tu es loin d'être un manchot. Pourquoi alors ne pas prendre la deuxième guitare dans DUNKELNACHT ? Trouver un bassiste est-il si compliqué que cela, ou il y a-t-il d'autre(s) raison(s) ?
Alkhemohr. Cette question m'a souvent été posé. Les raisons sont en fait assez simples : tout d'abord, lorsque j'ai rejoint le groupe, DUNKELNACHT était à la recherche d'un bassiste. Je n'avais pas encore monté mon école (ou devrais-je dire "notre école" car Heimdall se trouve être le co-fondateur de celle-ci) et je me suis dis "pourquoi pas ?". Je n'avais alors jamais vraiment joué de basse mais trois semaines plus tard nous donnions notre premier concert ensemble. La seconde raison est facile à comprendre : je donne 8 à 12 heures de cours par jour et il ne me reste que le samedi après midi et le dimanche pour respirer. A peine sorti du travail, je m'en vais répéter. Dans ces conditions, changer d'instrument constitue un véritable souffle. D'autant que cette "cassure" entre le métier-passion et le groupe-passion reste très importante pour moi. Enfin, la basse me fait progresser de façon naturelle sur mon manche de guitare. C'est un instrument plus physique qui me permet ensuite d'accélérer plus facilement, de travailler mes écarts, etc.

MI. Il me semblait logique de terminer cette interview sur une treizième question avec un groupe tel que DUNKELNACHT. Mais devant la qualité de Revelatio je ne vous poserai plus d'autres questions, juste une demande. Est il possible que nous n'attendions pas trois ans avant son successeur ? Dans tous les cas merci pour ce cadeau de fin d'année, je vous laisse le mot de la fin.
Max. Il faudra attendre le temps qu'il faut pour nous permettre de faire aussi bien que Revelatio. Nous préférons créer de la musique de qualité, plutôt que de sortir des albums médiocres tout les deux ans. Nous verrons bien comment les choses se font. Encore une fois, rien n'est calculé dans notre musique et nous ne comptons pas nous plier à la logique commerciale juste parce qu'elle semble évidente à tous, sauf à nous. Notre musique réclame du temps et du travail et c'est en cela que l'on crée la différence.
Merci à toi pour cette interview ainsi que pour le support. Merci également aux fans de nous soutenir.
Alkhemohr. Un grand merci à toi pour ces questions intéressantes et pour ta participation au développement de la scène.


Ajouté :  Jeudi 20 Mars 2014
Intervieweur :  Oncle Machin
Lien en relation:  DunkelNacht Website
Hits: 7178
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Interviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 18/11/2017 à 07:32:43 en : 0,1479 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar