METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· BEHEMOTH (pl) -…
· THE WINERY DOGS…
· SEYMINHOL (FRA)…
· VOODOO SMILE (F…
· EPYSODE (be) - …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· W.O.A WACKEN OP…
· GIRL INK TATTOO…
· ENSIFERUM (fi) …
· BRAINSTORM (de)…
· SONISPHERE (FRA…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 63 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

SOULFLY (br) - Max Cavalera (Juin-2009/VF-EV)


Sur une date à l’arrache à La Nef D’Angoulême (lire le Live Report ICI), mon cher webmaster me propose de rencontrer Max Cavalera. Comment refuser ? Même si je n’ai jamais été un grand fan de SOULFLY, je dois admettre que poser quelques questions à l’homme qui a bercé mon adolescence avec des albums comme « Beneath The Remains » ou « Arise » me comblait de joie. La rencontre fut brève, pas très chaleureuse, un simple exercice pour le chanteur à l’unique Dread…Comme le manque d’actualité me le permettait, je lui ai proposé de revenir sur quelques épisodes de sa carrière, tranquillement, dans son tour bus, après un accueil souriant de Gloria, sur qui les années ne semblent pas avoir de prise…

Line-up
: Max Cavalera (Chant, Guitare), Marc Rizzo (Guitare), Bobby Burns (Basse), Joe Nunez (Batterie)

Discographie : Soulfly (Album - 1998), Primitive (Album - 2000), 3 (Album - 2002), Prophecy (Album - 2004), Dark Ages (Album - 2005), Conquer (Album - 2008)

M-I Interviews du groupe : Max Cavalera (Juin-2004), Max Cavalera (Juin-2009/VF-EV)



Metal-Impact. Bonjour Max. Tu donnes quatre concerts en France ce mois ci. As-tu un lien particulier avec le public français ?
Max Cavalera. Oui une connexion très particulière s’est établie avec le public français depuis l’époque de SEPULTURA, quand Roots est sorti, il a fait exploser le groupe dans le monde, et spécialement en France. Les français ont toujours été intéressés par ce que je fais, et ça continue maintenant avec SOULFLY, donc c’est plutôt cool.

MI. Tu joues bientôt au Hellfest. Quel show peut on attendre de la part de SOULFLY ?
Max. On a fait une bonne tournée jusqu’à présent, on a mélangé plein de vieilles chansons avec de nouveaux titres. On va se concentrer sur Conquer parce que c’est ce que le public veut entendre, et on verra leur réaction…Je pense que ça va être très bien !

MI. Tu aimes jouer dans de tels festivals ?
Max. Oui on a en fait quelques uns sur cette tournée, en Allemagne par exemple, et c’est cool, ça nous permet de prendre la température.

MI. Conquer est sorti l’année dernière, tu es toujours satisfait de cet album ?
Max. Oui bien sur, et il continue de grandir en moi. Par exemple aujourd’hui nous avons appris « For Those About To Rot », que nous n’avons jamais jouée live. Je continue d’apprécier cet album avec le temps, comme les fans. Je pense qu’il contient un paquet de bons titres, et « Blood Fire War Hate » est une super ouverture…Les fans le reprennent en chœur alors que nous ne sommes pas encore sur scène !

MI. SOULFLY est arrivé un peu comme un groupe surprise quand tu as quitté SEPULTURA. Es tu fier que maintenant il soit considéré comme une valeur majeure de la scène Metal ?
Max. Oui, les changements n’arrivent pas en un claquement de doigts, et ça s’applique aussi à SOULFLY. Ce fut une longue bataille de tous les instants pour montrer à mes fans que j’avais toujours de la musique à proposer, qu’il y avait une vie après SEPULTURA et que cette vie qui est la mienne était SOULFLY. Maintenant SOULFLY occupe une bonne place sur la scène musicale, place qui est la sienne et qu’il a mérité. Et quand je vois dans la foule autant de tatouages SOULFLY, je me dis que le pari est gagné !

MI. Et le fait que SOULFLY ait mis tant d’années à s’imposer n’est il pas plus gratifiant que si les fans l’avaient accepté en bloc dès le départ ?
Max. Oui c’est quelque chose de spécial. Il aura fallu un paquet d’albums et de shows bien rentre dedans, mais maintenant ça y est…Quand les gens viennent au concert, ils veulent voir SOULFLY et c’est quelque chose dont je suis très fier.

MI. SOULFLY a vu défiler bon nombre de musiciens. Doit on toujours le considérer comme le projet d’un seul homme ou bien une réelle entité ?
Max. Un peu des deux je pense et c’est une bonne chose. Quand tu apprécies quelques chose, tu ne sais pas forcément pourquoi, tu aimes c’est tout. Beaucoup de musiciens ont joué avec moi, et maintenant nous avons acquis une certaine stabilité qui je l’espère va durer. Mais si je dois continuer sans eux, je le ferai, parce que SOULFLY, c’est ma vie !

MI. Parlons de ton premier album, sorti assez vite. Etait ce une façon d’évacuer ta colère ou avais tu à l’époque beaucoup d’inspiration pour créer ?
Max. Un peu des deux encore une fois. J’avais des choses à dire et j’étais inspiré. Je pense que c’était le bon moment pour sortir des morceaux comme « Eye For An Eye », « No Hope=No Fear », « Bleed » ou « Tribe » qui sont devenu des classiques. « Eye For An Eye » est un véritable hymne qui clôture tous les shows et je ne peux pas imaginer un concert de Max sans finir par ce titre !

MI. Dark Ages est considéré par de nombreux fans comme le meilleur album du groupe. Partages tu leur opinion, et est ce que SOULFLY est le véhicule de l’état d’esprit de Max Cavalera ?
Max. Je n’ai pas d’album préféré, et je pense qu’il en est de même pour les fans. Par exemple, lorsque je joue Primitive sur scène, ils deviennent tous fous ! Je suis content qu’ils apprécient autant Dark Ages, mais je crois juste que c’était l’album à faire à ce moment là.

MI. C’est juste un album parmi les autres pour toi ?
Max. Je change d’avis sans arrêt, il n’y a pas si longtemps, Prophecy était mon album préféré. Je crois juste que la carrière de SOULFLY est constitué d’une collection de disques aussi importants les uns que les autres.

MI. Tu as rejoué avec ton frère pour le projet CAVALERA CONSPIRACY. Comment s’est passé l’enregistrement et as-tu retrouvé le feeling que tu avais avec Igor dans SEPULTURA ?
Max. C’était la même chose que dans SEPULTURA, la même passion, la même joie. C’était cool de retrouver ce feu sacré, quand nous avons enregistré l’album et quand nous avons joué live. Je crois que ça se voit en regardant les vidéos, et le fait d’en faire un projet ponctuel en a fait quelque chose d’encore plus spécial pour nous. Nous n’enregistrerons pas beaucoup d’albums mais nous allons certainement en refaire un autre. C’est vraiment à part tu sais…

MI. Peut-on comparer CAVALERA CONSPIRACY à un autre projet, plus ancien, NAILBOMB ?
Max. Non pas du tout, NAILBOMB a juste été monté pour s’amuser autour de quelques riffs industriels, histoire de se la jouer un peu à la MINISTRY, mais à notre façon. C’était la musique de Max avec celle de Fudge Tunnel, comme CAVALERA CONSPIRACY est la mienne et celle d’Igor. Un retour aux racines du Metal, c’est pour cela qu’il contient autant de classiques. Un peu comme à l’époque de SEPULTURA.

MI. Après tant de tournées, apprécies tu toujours autant la vie sur la route ?
Max. Bien sur, tu sais chaque soir est différent, et la réaction des fans n’est jamais la même. SOULFLY crée un évènement, une sorte de fête Metal. Ca commence d’une certaine façon, mais ça dévie chaque fois. Les fans sont trempés, mais heureux quand ils sortent de la salle. Tout se passe dedans et les voir s’en aller avec le sourire me comble. C’est comme ça que tous les shows devraient se passer…

MI. Qu’en est-il du prochain album de SOULFLY. Déjà des idées ou même des titres enregistrés ?
Max. Non, pas de titre, nous avons des petits bouts de morceaux, de vagues idées. J’aimerais faire un album plus compact avec moins d’interludes et de pauses entre les morceaux. Un peu dans l’esprit du Reign In Blood de SLAYER…On balance une bombe et on voit ce que se passe…

MI. Parlons un peu de SEPULTURA maintenant…Raconte nous les première années du groupe, sa création, les premières répétitions et tes influences de l’époque ?
Max. A l’époque, SEPULTURA c’était moi et Igor…Nous avons tiré notre nom d’une chanson de MOTORHEAD, « Dancing On Your Grave », grave qui se traduit par Sepultura en portugais. On jouait dans la cave de notre maison, avec quelques potes, sous le nom même de SEPULTURA bien avant que nous soyons un groupe. Nos influences étaient VENOM, SLAYER, HELLHAMMER et DISCHARGE, beaucoup de trucs rapides. J’aimais beaucoup le mini album de SLAYER Haunting The Chapel, je pense que ça fait partie de ce qu’ils ont fait de mieux…

MI. Comment juges tu Morbid Visions maintenant, avec plus de 20 ans de recul ?
Max. C’est un bon album, même si la production craint vraiment. Un morceau comme « Troops Of Doom » est un classique qui est toujours autant apprécié en concert de nos jours.

MI. Arise est l’album préféré de nombreux fan. Pour toi aussi ?
Max. Non, je ne pense pas, c’est un bon album, mais si je devais en choisir un je prendrai Chaos AD, qui est pour moi la parfaite combinaison entre la vitesse et la lourdeur…Je n’ai pas d’album favori, et j’aime Arise autant que Beneath The Remains par exemple…

MI. Roots a été certifié or en France. Comment expliques tu l’engouement de notre pays pour SEPULTURA ?
Max. Comme je l’ai dit tout à l’heure, la France a été un des premiers pays à nous accepter, je ne sais pas vraiment pourquoi…Peut être à cause du coté exotique de nos racines brésiliennes. Les français sont très ouverts, ceci explique sans doute cela…

MI. Quelques mots sur le split du groupe. Es tu toujours un peu amer à ce propos ?
Max. Non, je pense que c’est quelque chose qui devait arriver…Les gens réagissent de manière impulsive, et mon départ de SEPULTURA a donné naissance à SOULFLY, ce qui est une très bonne chose. Je suis très paisible maintenant à ce propos.

MI. L’année prochaine aura lieu la prochaine coupe du monde de football. En tant que grand fan de ce sport, comment juges tu les chances de l’équipe brésilienne ?
Max. Les joueurs sont bons, mais il faudrait changer de coach. Ce fut un mauvais choix de le nommer, et je souhaiterais le retour de Scolari !



==================== ENGLISH VERSION ====================



Metal-Impact. Hi Max. You’ll play four shows in France this month. Do you have a kind of special relationship with the French audience?
Max Cavalera. Yeah, from a long time it’s been building up, a good relationship with France, from the Sepultura days, for example Roots was an album that brought Sepultura to the world, especially in France, French people have always been interested in what I was doing through the years, so it continues with Soulfly. So, it’s great!

MI. You’ll be at the Hellfest this month too. What kind of show can we expect from Soulfly?
Max. It’s been a strong tour, so far we gone that week, we’ll play a lot of new stuff, along with old stuff too. I think the tour is concentrated on Conquer, a lot of songs from Conquer that the crowd wants to hear, and depending on the audience reaction…I think it will be great!

MI. Do you like to play in such big festivals?
Max. Yes, I think it’s fun. Soulfly has been playing on such festivals, some on this tour, in Germany, and Soulfly is a band that likes to play in festivals, because we can take the heat.

MI. Conquer came out last year. Do you still enjoy this album so far?
Max. Oh yeah, and I’m still learning. Today we learned a new song, “For Those About To Rot” we will play for the first time today, it’s an album that’s still growing on me, on the fans as well…There are some really good tunes, “Blood Fire War Hate” is a really great opening song, that get the whole crowd chanting, even before the band is on, that’s pretty strong you know!

MI. Soulfly came out as a surprise band when you left Sepultura. Are you proud that so many years later, it’s now considered as a major act on the metal scene?
Max. Well it took a long time, but it’s ok, because most things don’t happened overnight, and it applies to Soulfly. A neverending battle of mine, with music to show to the fans, and my music continued after Sepultura, there is life after Sepultura, and Soulfly is that life, and now it’s great because Soulfly dominates the metal community, in his own way, at it’s own place, and I’m very proud of it, I’m very proud of the Soulfly fans, around the world, because they are the best fans, I see Soulfly tattoos every night, in numbers…

MI. And the fact that it took so many years to attract such a following isn’t more enjoyable than if the fans had accepted Soulfly from the beginning?
Max. Yeah, I think it’s a special feeling, it took a lot of years, and a lot of shows pounding in the head, and now it’s there, with people coming to see the show, they wanna see Soulfly, and it’s something I enjoy very much.

MI. Many musicians have played in Soulfly through the years. Do we still have to consider Soulfly as a one man project or as a real entity?
Max. I think it’s both, I think it’s a good thing. You know, it’s like a rock, you don’t necessarily know what it is, you like it, you don’t really know why…Many musicians have played with me, now we’re a lot more stable, I hope it won’t change. If it changes, I will continue again, because it’s my life you know.

MI. Let’s talk about your first eponymous album. It came out very quickly after the split of Sepultura. Was it a way to exorcise your anger or was it just a question of high creativity?
Max. A combination of both. There were a lot of things I just wanted to say at that moment, and a lot of creation in the air, that moment was the right one to write songs like “Eye For An Eye”, “Bleed”, “No Hope No fear”, “Tribe”, and they became instant classics you know. “Eye For An Eye” is probably my favourite song, this song ends every show, it’s a classic, I cannot imagine a Max show without “Eye For An Eye”.

MI. Dark Ages is still considered as the best Soulfly ever by many fans. It was very raw and aggressive. Do you agree with that, and is Soulfly the vehicle of Max’s state of mind?
Max. I don’t have a favourite album. And I think it’s the same for the fans. Many of them like different albums, for instance when I play “Primitive” on stage, the crowd goes really wild. I’m glad some of them like Dark Ages a lot, it was the right album to do at that time.

MI. For you it’s just an album among the others?
Max. You know I change my mind from time to time, for a long time Prophecy was my favourite album. Right now I don’t have one. It’s just a collection of records…

MI. Cavalera Conspiracy saw you playing with your brother again. How was the recording process, and did you find back the feeling you had with him in Sepultura?
Max. The feeling was very the same, the joy, the passion. And playing with the same fire was right there when we made the album, and when we played live, and people can see it on the videos, and can see it on our face, we’re bound to be playing together, and I think it was the right decision to make it into a project, it’s not a permanent thing, the way we did it was something special, we will not make many albums, but sure another one. It’s a special thing you know.

MI. Can we compare Cavalera Conspiracy to Nailbomb, as a very transitory project, a fun act?
Max. I think it’s pretty different, you know, Nailbomb was just messing around with industrial music a little bit, me and Alex, trying to imitate a bit bands like Ministry in our own way. It was Max sound with Fudge Tunnel sound while Cavalera Conspiracy is me and Igor back to the roots of metal, I think that’s why the album got so many classic moments, like the classic era of Sepultura.

MI. After so many years playing live, do you still enjoy life on the road?
Max. Yeah, I do you know! I like it, every night is different, and the fans reactions are different from place to place…Soulfly is creating an event, every night is like a Metal party. It starts in a way and ends in a completely different way, everybody is wet in the end, but completely happy. And everything happens in the floor, in the mosh-pit, and in the end, everybody leaves happy, and satisfied, which is the way it should be.

MI. What about the next Soulfly album? Got any ideas or some songs already written?
Max. No, not entire songs, just some bits and pieces. I’d like it to be a shorter album, maybe only ten and more direct songs, maybe in the Reign In Blood vein, in your face, direct. Less intermissions, and less space between the songs, to drop a bomb and see what happens.

MI. Let’s talk about Sepultura now. Tell us more about the first years before the recording of Bestial Devastation, the creation of the band, the first rehearsals and your main influences at that time?
Max. At that time it was just me and Igor, we invented the name, Out on a Motorhead song, “Dancing On Your Graves”, grave meaning Sepultura, we were doing a lot of practice in our basement in our house, with some friends, even when we weren’t even a band, we played under the name of Sepultura. Our main influences at that time were Venom, Slayer, Hellhammer and Discharge. A lot of fast stuff you know. I was very much into Slayer’s EP “Haunting The Chapel”, it’s one of the best thing Slayer has ever done.

MI. How do you judge the first Sepultura’s album, Morbid Visions now, after more than 20 rears?
Max. I think it’s still good stuff, the production was crap, but the songs are still good. A tune like “Troops Of Doom” is still played, even on this tour and it gets a great reaction.

MI. Arise is considered as many fans as the best Sepultura album ever, do you agree with that?
Max. No, again I don’t really have a favourite Sepultura album. I think that if I had to pick one, it would be Chaos AD indeed…The perfect combination between fastness and heaviness. I like Arise too, as Beneath The Remains…

MI. Roots was a major success in France, becoming gold. How can you explain Sepultura’s popularity in France?
Max. Well, like I said, I was accepted in France first, I don’t really know why, I think maybe it’s because of the exotic flavour of Brazil. Maybe people in France are more open minded I guess…

MI. Just a few words about the split up of the band. Do you still feel bitter about it?
Max. No, I think it was bound to happen. Everybody react on impulse and unfortunately it happened, but it gave birth to Soulfly, which was another great thing in my life, I see it more peacefully now.

MI. I know you’re a great football fan. Next year the world cup will take place in South Africa, are you confident in the Brazilian team?
Max. I think we need a new coach. I don’t like the actual coach, I don’t think it’s a good choice. I think we need Scolari’s back!


Ajouté :  Jeudi 11 Juin 2009
Intervieweur :  Mortne2001
Lien en relation:  Soulfly Website
Hits: 16872
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Interviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 22/9/2019 à 08:26:22 en : 0,0557 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar