METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· IN FLAMES (se) …
· DEATHSTARS (se)…
· VULCANO (br) - …
· SENTENCED (fi) …
· NINE ELEVEN (FR…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· ARCH ENEMY (se)…
· IRON MAIDEN (uk…
· KREATOR (de) - …
· BOLT THROWER (u…
· LUCA TURILLI'S …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 16 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

BREACH (se) - Kollapse (2001)






Label : Burning Heart Records
Sortie du Scud : 3 décembre 2001
Pays : Suède
Genre : Post Hardcore
Type : Album
Playtime : 10 Titres - 39 Mins





J'aime bien faire les choses à l'envers. Après tout, le nonsense anglais consiste à faire le poirier, de regarder le monde la tête en bas, et c'est une philosophie qui me sied. J'aime aller à contre courant, c'est comme ça...
Alors, je trouve normal de venir vous parler de BREACH après vous avoir détaillé la discographie de TERRA TENEBROSA. Après tout, on retourne souvent vers ses racines lorsqu'on découvre un groupe... Et plutôt que de racines, dans le cas de la conséquence BREACH / TERRA TENEBROSA, on parlera d'origines, d'essence, de point de départ. Toute histoire, aussi originale soit elle a un point de départ, une introduction, une raison d'être. Et si The Purging, The Tunnels vous ont séduit autant que moi, je suis sur que la discographie de BREACH saura se faire une place dans votre salon, si ce n'est déjà fait...
Et quitte à ne pas faire les choses à moitié et à poursuivre mon raisonnement par l'absurde jusqu'au bout, j'aborde cette même discographie par la fin, en 2001, année de séparation de BREACH. Et donc, par leur dernier témoignage, qui a laissé de profondes traces dans la mémoire des fans de Post Hardcore du monde entier. Certainement parce que c'était leur testament, mais aussi - et ceci est une hypothèse de travail personnelle - parce que Kollapse pourrait être au Post Hardcore ce que The Shape Of Punk To Come de REFUSED fut au Post Punk... Le meilleur de sa catégorie.

Meilleur album de Post Metal / Post Hardcore ? Jugement hâtif ? C'est possible, j'en conviens. Il est vrai que les disques méritant éventuellement ce titre sont nombreux... Mais je ne balance pas ça comme ça, à la volée je vous rassure, j'y ai réfléchi. J'ai des arguments. Subjectifs ? Pas tant que ça, laissez moi m'expliquer.
Si les deux courants se rejoignent sur bien des points, rares sont les groupes ayant clairement réussi à les fusionner. Alors que pour les musicologues, le Post Hardcore semble être né sous l'impulsion de BLACK FLAG, qui a rapidement tourné le dos au Punk / Hardcore pur pour agrémenter sa musique de No Wave, de Metal et d'une touche de Post Rock, le Post Metal a lui des sources plus troubles. On se perd en conjectures en ce qui concerne sa paternité, d'aucuns citent les MELVINS, d'autres NEUROSIS, on parle même de HELMET et de TOOL, voire d'ISIS comme réel point d'ancrage...

Et voulez vous que je vous dise ? Peu importe. Les deux filières sont loin d'être de simples lignes parallèles, et se chevauchent, se croisent en bien des occasions. S'il est difficile de comparer CONVERGE à ISIS, ou AND YOU WILL KNOW US BY THE TRAIL OF THE DEAD à NEUROSIS, ces groupes partagent pourtant une même vision, la déconstruction du Rock et du Metal pour n'en garder que son échine, son ossature basique, et y greffer des éléments externes qui à priori n'avaient que peu de chance d'être assimilables au départ. Et si le Post Metal privilégie les longues dissertations dissonantes, tandis que le Post Hardcore frappe fort et vite, la puissance reste leur moteur commun, à tel point qu'en 2014, le classement dans telle ou telle catégorie devient difficile...

Et nous revoilà donc à notre point de départ, Kollapse, BREACH.
Et leur salsepareille provenait du même jardin que celle de REFUSED. On n'a jamais su d'où elle venait exactement, mais elle était fameuse, puissante, et laissait sur le carreau, la tête en vrac. Hier comme aujourd'hui, demain comme après demain. CQFD.
BREACH avait déjà enfoncé pas mal de barrières avant de tirer sa révérence. Avant Kollapse, trois LP, deux EP qui avaient semé les graines de la discorde en Suède, et partout où ils avaient cru bon de passer jouer un peu. Une quasi unanimité s'était développée autour de leur musique, qui subsiste d'ailleurs aujourd'hui. Grâce à un schéma inhabituel, un mélange détonnant de pistes courtes et furieuses, et de longs développements atmosphériques cathartiques. En gros, le meilleur du Post Hardcore / Metal en moins de quarante minutes. Même CONVERGE n'a jamais compris la recette, c'est vous dire si elle était secrète...

Et pourtant, tout était expliqué sobrement en deux morceaux. Le premier, d'ouverture, "Big Strong Boss" (Hommage aux SWANS ?), trafiquait sur cinq bonne minutes la dissidence rythmique, avec ses percussions hypnotiques, tandis que le second "Old Ass Player" explosait les potards et laminait les guitares avec une haine farouche.
Deux morceaux, une opposition nette, le cul entre deux chaises ? Pas du tout, une démonstration de savoir faire incroyable. Sur dix titres, quatre se la jouaient progressif et ténu, et le reste dévalait la pente à vitesse grand V, payant son tribut à FUGAZI et UNSANE. Le Yin et le Yang, le chaud et le froid, ainsi de suite.

Evoquons un instant la lancinance de "Teeth Out", et sa fausse clarté. Enchevêtrement de guitares claires et éparses, d'arrangements cristallins et obliques, d'une rythmique refusant la normalité, parfois électronique, sur les deux tiers de sa totalité, c'est plus qu'un intermède, c'est une cassure nette et franche, comme un pont brisé en son milieu. Et si son final se laisse emporter par les vagues de la violence, sa mélodie introduite insidieusement agit comme un virus indétectable qui vous vrille les neurones.
A l'inverse, "Breathing Dust" n'est qu'un torrent de bile déversé sans remords, un instant de folie brute et pure qui vous plonge de force dans les baignoires de sang autrefois souillées par UNSANE et ses riffs pervers. Tics nerveux sous mescaline, soubresauts Punk étrillés façon Hardcore moderne, c'est sans doute la plus vilaine décharge envoyée directe en plein coeur avec "Alarma" et son final apaisé.

Certains n'ont jamais récupéré de l'assommoir "Mr Marshall", et je les comprends. Rage grondante, toute en retenue, déferlement maîtrisé jusqu'aux dernières secondes, chant tendu comme une haine viscérale qui ne demande qu'à exploser, c'est le B-A-BA du contrôle sonore, l'abécédaire de la colère refoulée. Même les stridences finales ne parviennent pas à faire exploser le conflit, et le groupe préfère tout arrêter d'une façon nette, sans prévenir. Une constante qu'on retrouvera chez TERRA TENEBROSA une décennie plus tard, poussée à son paroxysme.

Voilà... Inutile de gloser et de balancer encore je ne sais combien d'arguments pour vous convaincre, d'autant plus que Kollapse a acquis depuis longtemps le statut envié de chef d'oeuvre incontestable. Tout comme le reste de sa discographie, à peu de choses près. Mais ce dernier jet avait quand même un parfum particulier, comme le point (presque) final d'une aventure hors norme, qui DEVAIT se conclure d'une certaine façon, celle là, et pas une autre. Un sans fautes remarquable, une exploration de toute la palette de sentiments possibles, s'achevant dans la plus pure sauvagerie ("Murder Kings and Killer Queens", sans aucune retenue), avant de laisser le silence faire le reste.

Le reste, c'est l'histoire. Et eux avaient déjà écrit la leur. Nous n'avions plus qu'à l'écouter.



Ajouté :  Mardi 29 Juillet 2014
Chroniqueur :  Mortne2001
Score :
Lien en relation:  Breach Website
Hits: 3524
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 18/6/2019 à 19:26:01 en : 0,0597 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar