METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· BLOCKHEADS (FRA…
· SIDILARSEN (FRA…
· ABYSSE (FRA) - …
· MANIGANCE (FRA)…
· DEAFENING SILEN…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· STEVE VAI (usa)…
· PSYKUP (FRA) - …
· FESTIVAL TAMACO…
· SOUL GRINDING F…
· SONISPHERE - Co…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 21 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

KIPLING (FRA) - Lives & Walls (2009)








Label : M & O Music
Sortie du Scud : 12 octobre 2009
Pays : France
Genre : Metal Mélodique
Type : Album
Playtime : 11 Titres - 50 Mins





Je l’ai écouté et réécouté cet album. Ma première impression était plutôt dubitative, qu’en dire ? Tout me semblait si linéaire, sans réel attrait. Même gratte nerveuse en séquence alternant entre l’ultra tapageur et la mélancolie. Pourtant, et oui il y a un pourtant, au fil de mes écoutes je me plongeais dans ce climat fait de désespoir et de dépression. Evidemment, les jours où le moral n’était pas au beau fixe Lives & Walls aurait eu sur moi l’effet d’un accélérateur lacrymal, mais lorsque je me suis penché de façon détachée sur les sons bruts déposés ici j’y ai découvert une multitude de finesses.
Outre la température implorante qui s’en dégage il y a ici et là des ondes de courage plus optimiste que ce regard sur l’ensemble de l’album.
Chacun fait en réalité sa propre interprétation de ce que ça lui inspire, mais il serait franchement de mauvaise foi de nier que l’on ne sent pas la colère et les supplications de Nicolas (chant) et ce sur chaque épreuve, pas une n’y échappe alors soit il aurait pu en effet nous sublimer ce joli timbre avec un peu de fantaisie de temps en temps tout de même.
« At The Beggining » fait du démarrage une installation de décors pesante et angoissante, le tableau est peint et la couleur qui y domine sera le noir d’un fusain écrasé sauvagement. La musicalité qui suit sur « Lives & Walls » assurera la continuité de cet entré en matière avec bien plus de hargne et le chant des chœurs va parfaire l’élan.
Des stigmates hostiles planent avec aisance sur l’ensemble des compositions vous projetant dans un univers où bon nombre de démons guettent derrière les miroirs et vous mettent face à vos propres squelettes que vous pensiez si sagement planqués dans vos placards. « Stolen Days » laissera surgir l’un des plus intimes et le cri brisant du vocaliste retiendra notre souffle jusqu’à nous faire mal. La passion mise au service du jeu en fera pour ma part le plus morceau de l’album. Le quatuor y déverse toute son implication et c’est époustouflant d’émotion.
« Dust Of Crowds » susurre une fatigue décontenancée, mais explosera toutes les notes proprement magnifiant l’audience. Les oscillations de rythmiques ponctuées par la batterie augmentent la tension qui réside dans le style musical du combo.
« Black eyed Dolls » aurait pu officier en tant que ballade aérienne, mais on y retrouve, et cette fois c’est trop, les hurlements de Nicolas (chant). Stop mon grand tout n’est surement pas si grave. Si ? Oui apparemment puisque tout s’enchaîne de la même manière. Quel être meurtri se cache sous Lives & Walls ? Je ne saurais le dire, mais n’est-ce pas ce qui a coûté la vie à KIPLING. De toutes évidences il paraît impossible d’évoluer vers autre chose quand on s’enferme aussi sciemment dans le chagrin. Espérons que chacun d’entre vous avez trouvé la paix vers d’autres horizons.



Ajouté :  Mercredi 23 Novembre 2011
Chroniqueur :  Line44
Score :
Lien en relation:  Kipling Website
Hits: 4948
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 18/7/2018 à 04:39:00 en : 0,1008 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar