METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· DAGOBA (FRA) - …
· OTARGOS (FRA) -…
· THIS ENDING (se…
· ESCALANE (fi) -…
· KORITNI (au) - …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· MANOWAR (usa) -…
· RAMMSTEIN (de) …
· RAMMSTEIN (de) …
· SCORPIONS (de) …
· METAL THERAPY F…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 23 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

NAWATHER (tn) - Wasted Years (2016)








Label : M & O Music
Sortie du Scud : 8 Janvier 2016
Pays : Tunisie
Genre : Oriental Metal
Type : Album
Playtime : 9 titres - 42 minutes





Attention, album unique, fortement destiné à devenir mythique avec le temps ! Certes, mon enthousiasme est certainement guidé par ma passion pour les hybridations contre nature et l'introduction de sonorités orientales dans un cadre purement Rock, mais même en dépit de cette subjectivité assumée, le premier album des Tunisiens de NAWATHER est une pure merveille, et presque parangon de la rencontre des influences orientales et occidentales.
Certes, le principe est connu depuis longtemps, mais le sextette a poussé le concept encore plus loin, et surtout, à considérablement travaillé ses mélodies pour qu'elles épousent les contours de la puissance du Metal Européen, sans pour autant dénaturer ses origines. Et ça, c'est un véritable tour de force, qui mérite amplement d'être signalé et célébré.

Mais dans un désir de précision, situons d'abord le contexte.

NAWATHER est né de la rencontre entre Raouf Jelassi, chanteur au sein de combos comme OCCULTA ou AGONY'S SERENADE, et le bassiste Hichem Ben Amara (OCCULTA aussi, mais sans oublier MELMOTH et... AGONY'S SERENADE). Après une première mise en place, le duo complète son casting en recrutant la sublime Ryma Nakkash en contrepoint vocal, mais aussi Yazid à la guitare et surtout, Nidhal Jaoua au qanun.

Le qanun ? Rien de moins que la base de la musique orientale, considéré comme le roi des instruments. C'est le pivot de la culture artistique locale, qui occupe une place centrale dans la musique classique Tunisienne, le Malouf.
C'est donc la première fois que cet instrument étrange se retrouve impliqué dans des constructions Rock purement occidentales. Mais son utilisation qui se base sur le pincement de cordes ne l'éloigne pas forcément de sa cousine la guitare, d'autant plus qu'il fait partie de la famille des cithares. On trouvait déjà mention de cet objet étrange dans le conte des Mille et Une Nuits, et aujourd'hui, NAWATHER le remet au goût d'un jour nouveau, moins pieux et sacré, mais tout aussi envoûtant.

Bien sur, tout ceci aurait pu n'être qu'un gimmick destiné à se faire remarquer, mais loin d'être un simple gadget (n'oublions pas que cet instrument est d'une noblesse absolue dans les pays du Moyen Orient, alors pas question de plaisanter avec ça), le qanun occupe une place de choix dans les compositions alambiquées du sextette, qui n'hésite pas à le confronter à des évolutions purement Thrash et Néo, voire symphoniques parfois, ce qui aboutit à un mélange absolument merveilleux entre les tonalités chaudes de la Tunisie, et la froideur de la puissance occidentale.
Mais aussi important soit il, cet instrument n'est pas le seul intérêt de ce groupe fascinant, loin s'en faut. Car les morceaux de Wasted Years reposent aussi sur une jolie dualité vocale entre les growls graves de Raouf et les envolées en arabesques de Ryma, sans oublier les riffs et soli tout à fait incendiaires de Yazid. Celui ci laisse éclater son talent naturel en tissant un tapis de riffs épais et syncopés, qu'il perce régulièrement d'interventions en solo brillantes, démonstratives sans l'être, et surtout très riches.

En outre, NAWATHER ne rechigne pas à incorporer quelques arrangements synthétiques à ses chansons, ce qui confère à l'ensemble une étrange couleur, à cheval entre le Gothique symphonique, le Metal oriental, le Néo Thrash puissant, et le Heavy sombre et progressif. On pense bien sur à CREMATORY, PARADISE LOST, mais aussi MYRATH évidemment, et si la violence instrumentale est indéniable, le piège de la répétition est subtilement évité grâce à quelques compos qui empruntent un chemin différent.
"Succubus Romance" en est un exemple flagrant, et se montre sous un jour beaucoup plus nuancé, avec son entame subtile mais inquiétante. Histoire d'amour parfaitement incarnée par une dualité vocale théâtrale, ce titre emprunte autant aux méandres de DREAM THEATER qu'à la récente appropriation du répertoire traditionnel Iranien par Natasha Khan dans son projet SEXWITCH.

Le final épique "Kont Trab" fait aussi partie des exactions les plus originales de ce premier LP, et se laisse porter par une belle évolution en forme d'ondulation. Les voix aux antipodes forment une fois de plus un ballet onirique étrange, aussi précieux qu'agressif, et les mélodies introduites en arrière plan par l'association de la guitare et du qanun sont absolument magiques. Les breaks purement Power viennent alors casser le moule, avant que le déroulement initial ne prenne un visage différent.

Mais tout ceci est introduit de fort belle manière par l'énorme "Falling Down The Slope", qui explose des percussions traditionnelles sur un riff gigantesque, avant que les deux structures n'avancent cordes sur peau. Tout l'univers de NAWATHER est exposé dans ce titre magique, qui nous invite à traverser des milliers d'années de culture orientale en nous permettant de garder notre identité occidentale de ses guitares purement Metal.
"Broken-Winged Bird" adopte peu ou prou le même principe, mais accentue encore plus le fossé entre la chaleur de la Tunisie et la froideur presque clinique d'un Néo Metal aux accents gothiques, admirablement suggéré par les vocalises de la décidemment très versatile Ryma. Dans ses instants les plus ambitieux, NAWATHER suggère même l'emphase des WITHIN TEMPTATION et autres NIGHTWISH en les confrontant à la richesse de leur propre culture, en mâtinant le tout d'arrangements électroniques, comme le démontre "Defnouna", qui laisse le phrasé vocal très heurté de Raouf s'enrouler autour d'une articulation instrumentale fluide et mélodique.

Mais je ne peux me résoudre à analyser en détail chaque piste de ce premier album, puisque c'est justement la surprise qui découle de l'écoute qui le rend si fascinant. Et même si certains défauts et automatismes restent encore à gommer, c'est un exercice de style fabuleux qui parvient sans peine à marier sans forcer la richesse de la musique traditionnelle Tunisienne et le radicalisme du Metal occidental.

Loin de symboliser des années perdues, Wasted Years vous offre un voyage imaginaire dans un conte musical qui place des personnages hérités de cultures différentes dans un contexte de rêve éveillé, qui tend parfois vers le cauchemar. En confrontant la force de guitares et de rythmiques puissantes à la délicatesse veloutée et mystérieuse de vocalises et d'arrangements Nord Africains, tout en offrant des textes profonds et travaillés, NAWATHER s'impose comme le fer de lance d'un courant de métissage terriblement pénétrant. Et croyez moi, malgré son titre, Wasted Years ne vous fera pas perdre votre temps. Il stimulera votre imaginaire, et vous emmènera si loin qu'il vous faudra plus de mille et une nuits pour en revenir.



Ajouté :  Mercredi 13 Janvier 2016
Chroniqueur :  Mortne2001
Score :
Lien en relation:  Nawather Website
Hits: 3281
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 07/6/2020 à 11:22:36 en : 0,064 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar