METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· WAR FROM A HARL…
· RHAPSODY OF FIR…
· JONO (se) - Joh…
· EPICA (nl) - Ma…
· FRACTAL GATES (…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· BLACK ARTS CERE…
· HELLFEST OPEN A…
· THE DILLINGER E…
· SONATA ARCTICA …
· HARSH TOKE (usa…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 104 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

# # XML_node.objet # # This object is an XML node representation # # /- name (string) # xml_node --- attributes (array) # \- children (array) or value (string) class xml_node { var $name; var $attributes = array(); var $children = array(); var $value = ""; function xml_node($name,$attributes,$children=array(),$value="") { $this->name = $name; if (is_array($attributes)) { $this->attributes = $attributes; } $this->children = $children; $this->value = $value; } } # # xml_tree class # # This object parses an XML stream and offers a tree composed by xml_nodes # class xml_tree { var $xml_stream; var $current_node; var $root_node; var $index; var $value; function xml_tree() { $this->root_node = new xml_node("__ROOT_NODE",array()); $this->current_node = $this->root_node; } function add_tree($xml_stream) { # Managing the parser $this->xml_stream = $xml_stream; $xml_parser = xml_parser_create(); xml_parser_set_option($xml_parser,XML_OPTION_CASE_FOLDING,0); xml_parser_set_option($xml_parser,XML_OPTION_SKIP_WHITE,1); if (!xml_parse_into_struct($xml_parser,$this->xml_stream,$this->value,$this->index)) { xml_parser_free($xml_parser); die("XML Parse error"); } xml_parser_free($xml_parser); # Now, $this->value and $this->index are informed, we can use the get_node methode. $tab_result = $this->get_node(0,count($this->value) - 1); $this->root_node->children[] = $tab_result[0]; $this->current_node = $this->root_node; } function get_node($index_start,$index_stop) { #echo "


\n"; #echo "GET-NODE($index_start,$index_stop)
\n"; # What we are going to return is an array of xml_nodes $return_tab = array(); # depth is only here to check if everything is all right $tab_node = $this->value[$index_start]; $depth = $tab_node["level"]-1; # Now we have to be sure we do not forget a single node for ($index = $index_start;$index <= $index_stop;$index++) { #echo "\$index = $index
"; # get the current node $tab_node = $this->value[$index]; # what type of node is it ? switch($tab_node["type"]) { case "complete" : # Depth integrity check if ($tab_node["level"] != $depth+1) { die("ERREUR # contrainte d'intégrité au noeud complet $index, niveau $depth + 1 au lieu de ".$tab_node["level"]); } #echo "Noeud complet trouvé position $index TAG ".$tab_node["tag"]."
\n"; # Easy one, no children to manage, only a value... $return_tab[] = new xml_node($tab_node["tag"],$tab_node["attributes"],"",$tab_node["value"]); break; case "open" : # Depth integrity check if ($tab_node["level"] != $depth +1 ) { die("ERREUR # contrainte d'intégrité au noeud ouvert $index, niveau $depth au lieu de ".$tab_node["level"]); } # Open tag, we re-use this methode to return its children # Where is the correspondong close tag ? $node_index = $this->index[$tab_node["tag"]]; $flipped_node_index = array_flip($node_index); #echo "This ".$tab_node["tag"]." is at coords ".$flipped_node_index[$index]."
"; $i=1; do { $next_index = $node_index[$flipped_node_index[$index] + $i++]; $next_tag=$this->value[$next_index]; } while ($next_tag["level"]!=$tab_node["level"]); #echo "Ouverture de noeud détectée pos $index TAG ".$tab_node["tag"]."
\n   Parcours jusqu au $next_index
\n"; # good, we can now instanciate our node $return_tab[] = new xml_node($tab_node["tag"],$tab_node["attributes"],$this->get_node($index+1,$next_index),""); # As we called the get_node methode, we are sure that nodes have been parsed to the corresponding close tag $index = $next_index; break; case "close" : # Depth integrity check if ($tab_node["level"] != $depth ){ die("ERREUR # contrainte d'intégrité au noeud fermé $index, niveau $depth au lieu de ".$tab_node["level"]); } #echo "Fermeture de noeud detectée pos $index TAG ".$tab_node["tag"]."

\n"; # This ugly thing is useless because reaching a close tag means that $index==$index_stop but who knows ? =) # it will be skipped soon $index = $index_stop; break; default: die("Erreur de type de TAG non déterminé :'".$tab_node["type"]."'"); } } # We are out ... returns the array with collected children... return ($return_tab); } # this function browse the xml tree and set the current node to the selected node function give_node($path) { if ($path[0]=="/") { $current_node=$this->root_node; $path=substr($path,1); #echo "ABSOLUTE PATH GIVEN=$path
"; } else { $current_node = $this->current_node; } #echo "PATH GIVEN=$path
"; $tab_path = split("/",$path); foreach ($tab_path as $node_expr) { #echo "STUDYING EXPR='$node_expr'
"; $node = $current_node; $expr_tab = split("\?",$node_expr); $node_name = $expr_tab[0]; $attr_tab = 0; if (count($expr_tab)>1) { ##echo "TROUVE AU MOINS UNE CONDITION SUR LES ATTRIBUTS...
"; $attr_expr_tab=split(",",$expr_tab[1]); $attr_tab=array(); foreach($attr_expr_tab as $attr_expr) { $attr_split_expr=split("=",$attr_expr); $attr_tab[$attr_split_expr[0]]=$attr_split_expr[1]; } } $last=0; foreach ($node->children as $children) { #echo "COMPARING WITH '$children->name'
"; if ($children->name == $node_name) { ##echo "TROUVE NOEUD CORRESPONDANT $node_name
"; if (is_array($attr_tab)) { $node_attributes = $children->attributes; foreach ($attr_tab as $key=>$value) { if ($node_attributes[$key] == $value) { #echo "ATTRIBUTE & CHANGE CURRENT NODE TO ".$children->name."
"; $current_node = $children; $last = 1; } } } else { ##echo "CHILD=".$children->name."
"; #echo "CHANGE CURRENT NODE TO ".$children->name."
"; $current_node = $children; $last=1; } } if ($last) { break; } } if (!$last) { #echo "PATH ERROR $node_name
"; #die("MMmmmh It seems that this file is not a DIA XML format...sorry..."); return 0; } } return $current_node; } function browse_tree($path) { $node = $this->give_node($path); if (is_object($node)) { $this->current_node = $node; return 1; } return 0; } # this method dumps an html representation of the xml tree function xml_show($node = "",$level=0,$last=0) { if ($node=="") { $node=$this->root_node; } if (!is_object($node)) { die("ERROR : node is not an object"); } $line=""; for($i=1;$i<=$level;$i++) { if ((i==$level-1) and ($last)) { $line.="      "; } else { $line.="     |"; } if ($i==$level) { $line.="`-"; } } $line.=$node->name; #echo $line; $line.="".count($node->children).""; if (count($node->children)==1) { $line.=" (".$node->value.")
\n"; echo "$line"; } else { $line.="
\n"; echo "$line"; $i=1; foreach($node->children as $children) { if ($i==count($node->children)) { $this->xml_show($children,$level+1,1); } else { $this->xml_show($children,$level+1); } $i++; } } } #END_CLASS }

KIDS HAVING KIDS (usa) - Despise (2015)






Label : Auto-Production
Sortie du Scud : 27 août 2015
Pays : Etats-Unis
Genre : Powerviolence
Type : EP
Playtime : 8 Titres - 8 Mins





Des enfants qui ont des enfants ? Peut être qu'à Brooklyn c'est un phénomène usuel et récurrent, mais c'est quand même assez étrange comme choix de patronyme... Ca éveille des images pas forcément rassurantes, genre un destin brisé en pleine ascension, un accident de vie, en tout cas, quelque chose de glauque, pas naturel et pas désiré.

On sait que Brooklyn est la patrie de tous les flingués de violence crue, à croire que vivre dans ces blocks vous vrille le cerveau et bride votre espoir à jamais. Ou alors ne serait ce qu'une métaphore sur la vie, comme si en refusant de grandir et d'accepter la violence du monde, nous restions nous mêmes des enfants, qui procréent aussi, mettant au monde une nouvelle génération qui elle aussi adoptera ce schéma ?
Les questions restent en suspens.
Une certitude cependant. KIDS HAVING KIDS, le groupe, ne fait preuve d'aucune délicatesse dans sa présentation de la musique moderne.

Ils sont plutôt généreux au demeurant, puisque toutes leurs sorties sont disponibles gratuitement sur leur Bandcamp. Trois EPs, dont ce petit dernier, que vous pourrez donc vous procurer sans bourse délier. Alors même s'ils vous ont piqué la votre, pas de problème...
Au niveau du créneau occupé, pas de surprise, c'est du gros Hardcore qui pourtant se veut plus méchant et déprimant que la moyenne. S'amusant à claquer un Doom/Downcore sur une base purement Fastcore, les New Yorkais brodent huit morceaux emprunts de déprime, de vendredis noirs, de week-ends sans espoir ni activité, et posent un certain regard lucide sur leur entourage.
Leur son est épais, noir comme une ruelle à minuit, et leurs riffs sont à l'avenant, s'adaptant à l'ambiance générale du morceau, ou au contraire le dictant.
En même temps, huit morceaux pour huit minutes, la concision est de mise, et cela leur permet de développer une folie énorme qui confère à cette troisième production une aura nauséabonde que j'adore.

On pense à des groupes comme LEFT FOR DEAD, IRON LUNG, INFEST, CANCER KIDS, ou NO FAITH, soit la crème de la crème de l'ultraviolence, mais pas que. Ce mélange entre pesanteurs salement Heavy, distorsions, de fulgurances Fast et de broyage Core noirs comme de la poix est relativement fascinant, et la brièveté de chaque composition ne les empêche pas d'y caser un max d'idées.
L'emprunte de Brooklyn y est forte, incarnée par cette basse grondante et sale, par cette production qui parfois les fait ressembler au CARNIVORE le plus Core, et surtout par ces construction chaotiques qui passent du coq à l'âne sans prévenir, tout en gardant une cohérence dans la folie indéniable.

C'est direct, ils ne prennent pas de gants, et chaque piste est introduite avec force larsens, avant que la machine ne s'emballe, ou au contraire laisse quelques secondes poisseuses se développer. Tout s'enchaîne avec une certaine logique de construction la haine en avant, celle de la mélodie, complètement absente, mais aussi de la logique de développement, puisque souvent leurs morceaux ressemblent à des lignes brisées qui adoptent la trajectoire d'existence de ces fameux enfants qui ont des enfants.

Pas le temps de traîner et de trop analyser, Despise est un pavé pris dans la tronche qui provoque une douleur immédiate et intense, et qui se termine sur un dernier choc, avant de disparaître dans la nuit. Les huit morceaux sont courts, très, mais sont bourrés à craquer d'une animosité certaine, et de pas mal d'idées qui s'entrechoquent, toutes reliées à une désillusion et à une saine colère.
Mais on y retrouve les tendances Core New Yorkaises, réalistes, terriblement concrètes, et qui ne laissent que peu d'espoir, tant au niveau des textes que de la musique.
Pas le genre de truc qu'on écoute lorsqu'on a envie de s'évader, mais qui vous rend lucide, et prêt à affronter une autre journée sans intérêt.
Fastcore, Hardcore, Powerviolence, le tout avec une sale approche Punk genre "The dream is over", un son abrasif qui arrache la peau, et une énergie a faire pâlir bien des groupes établis...

Mais constatez le. KIDS HAVING KIDS vous donne du plaisir, mais c'est un plaisir qui fait mal. Aux oreilles, au coeur et aux illusions perdues.
Ils ont pris le meilleur du Doom sombre (ST VITUS), du Hard Core un peu Thrashy local (CARNIVORE, les premiers TYPE O), et du Fastcore moderne (IRON LUNG, INFEST) pour aboutir à cette conclusion lénifiante de pessimisme:

Le monde est sale, et nous aussi, et nos enfants continueront pourtant d'avoir des enfants.

Ca ne fait pas plaisir à entendre, mais c'est la triste réalité.



Ajouté :  Samedi 09 Janvier 2016
Chroniqueur :  Mortne2001
Score :
Lien en relation:  Kids Having Kids Website
Hits: 2132
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 17/1/2019 à 10:21:54 en : 0,1386 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar