METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· XIANOSYS (FRA) …
· BATTLE BEAST (f…
· FALKENBACH (de)…
· WITHIN TEMPTATI…
· MARDUK (se) - L…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· THE GATHERING (…
· ANNEKE VAN GIER…
· DEVIN TOWNSEND …
· VALLEY OF THE S…
· SPOCK'S BEARD (…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 67 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

MAD MANTIS (de) - The End Of The Beginning (2015)






Label : Auto-Production
Sortie du Scud : 21 novembre 2015
Pays : Etats-Unis
Genre : Hard Rock mélodique
Type : Album
Playtime : 11 Titres - 45 Mins





Après les requins tornades, les pieuvres préhistoriques, voici donc venu l'âge de la mante religieuse folle... Est-ce à dire qu'elle se mange elle même la tête après copulation ? Tant mieux pour le mâle, mais tant pis pour l'écosystème qui va s'en trouver déséquilibré...

Mais passons outre ce nom un peu étrange qui nous rappelle PRAYING MANTIS, d'autant plus qu'en dehors de l'analogie sémantique, la musique des deux ensembles ne partage que peu de points communs.
MAD MANTIS nous vient d'Allemagne, de Bremerhaven plus précisément, avant-port de la ville de Brème. C'est un quintette formé de David Malone au chant, de Juan Pablo Alvarado et Hendrik Ziegeler aux guitares, de Chrise Mehrtens à la basse et de Patrick Bruns au kit, et The End Of The Beginning est donc leur premier album.
Pas beaucoup plus d'informations à vous divulguer, le groupe étant assez discret sur ses origines, que ce soit sur sa page Facebook ou son site officiel.

Mais l'essentiel n'est pas là, il est de savoir que ce premier longue durée est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement légal, et qu'il est également une preuve indéniable de la vitalité allemande en matière de Hard Rock mélodique traditionnel.
On le sait, outre Rhin, on aime le Hard Rock classique et classieux, et on sait rester fidèles. Mais on aime aussi le Heavy plus nuancé, le Rock puissant et carré qui baigne dans des mélodies subtiles, et The End Of The Beginning en est justement rempli, tout en abordant la chose de façon plus ou moins indirecte.
Très souvent, les morceaux flirtent discrètement avec l'AOR, le Contemporary Rock, sans pour autant se départir de guitares mordantes et de riffs sculptés dans le Rock. Mais de fortes réminiscences des années 80 sont toutefois notables.

Au niveau de la production d'ailleurs, légèrement synthétique sur les bords, mais aussi dans les compos elles mêmes, qui rappellent les grandes heures de TORONTO, NIGHT RANGER, avec une approche très européenne qui donne plus d'ampleur aux guitares. D'ailleurs, l'absence de claviers empêche MAD MANTIS de tomber dans le FM, tout comme les WHITE LION et autres groupes de la vague US de la fin des eighties. Le quintette prend quand même soin de commencer son approche par un morceau de Hard Rock mélodique bien mordant à la rythmique bondissante, et "Back To The Moon" situe le contexte dès le départ, et cite même John PARR ou NIGHT RANGER sans prendre de gants.
Mais dès "Freedom Has Died", l'atmosphère glisse subrepticement et la tension baisse d'un cran pour instaurer un décor plus feutré, même si les riffs sont toujours appuyés. Sur les couplets, une délicieuse wah-wah soutient une section rythmique élastique et presque reggae, qui surprend agréablement, avant qu'un pur refrain Hard Rock ne fasse revenir les allemands dans notre giron.

Vous l'avez compris, Hard certes, mais Rock avant tout, cette fin du commencement ne stagne pas sur une position bien linéaire, mais revisite pas mal de styles pour affirmer le sien. Nous avons même droit à des choses surprenantes, comme cet instrumental très West Coast, au parfum US mélangé d'effluves européennes, qui laisse une guitare à la Chris Rea divaguer le long d'une mélodie superbe et un peu passée.
Bien sur, un disque de Hard mélodique qui se respecte se doit de proposer son lot de ballades, et sous cet aspect là, The End ne déroge pas à la règle.
Sans tomber dans le mielleux et le pathos, et en les évitant même avec soin, MAD MANTIS soigne aux petits oignons une superbe "Plug'N'Pray", qui doit plus à la scène Alternative des 90's qu'aux errances romantiques de REO SPEEDWAGON, et soutient plus la comparaison avec un ALICE IN CHAINS reposé qu'autre chose.

Dans un style similaire mais aux intonations différentes, "The Ballad", sans loucher vers TESTAMENT, loin de là, reste dans une veine Rock intimiste aux superbes harmonies, et prend son temps pour développer son thème sans radoter.

L'acoustique n'est pas occulté non plus, et "Round & Round" tournoie de ses accords carillonnants, pour laisser un sobre refrain électrique prendre la mesure, un peu Country sur les bords.
Mais à vrai dire, rien n'est vraiment conventionnel sur ce disque, et même les morceaux plus directs ne sont pas facilement classables, à l'instar de ce "Little Angel", aussi Rock que Pop sur les bords, dessinant le visage de Petty ou Mellencamp sans verser dans le Traditional Rock.
Cela dit, lorsque le groupe décide de faire parler la poudre, les guitares rugissent bien, mais ne cachent en rien des refrains ciselés et taillés pour les FM, combinant force et émotion, et "Number 8" ou "We're On Our Way" de tailler la route, pas vraiment Heavy, mais suffisamment lourds et tendus pour qu'on y croit.

Le disque se termine même par une petite gourmandise douce qui taquine le palais et les oreilles, "Euphoric Knights". Cette chanson, très mélodique et gorgée de feeling aurait pu être composée en Irlande, ou en Ecosse, tant ses harmonies évoquent de grandes landes vertes inondées de brume matinale, un peu Mike & The Mechanics, en moins évident et prévisible.
Le chant médium de David sans modérer les poussées d'adrénaline, apporte un intimisme bienvenu à bon nombre de pistes, et les soli très ciblés des deux guitaristes, qui ne tombent jamais dans l'esbroufe ou le remplissage donnent une énorme plus value à l'ensemble du projet.

Un bien beau premier album que ce The End Of The Beginning, qui ravira au choix les amateurs de Hard light, les fans d'AOR aventureux, et même les accros au Pop-Rock créatif et sensible. Une entrée en matière qui suggère que la fin pour MAD MANTIS n'est pas pour demain, et je m'en réjouis d'avance.



Ajouté :  Jeudi 26 Novembre 2015
Chroniqueur :  Mortne2001
Score :
Lien en relation:  Mad Mantis Website
Hits: 2372
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 23/7/2019 à 01:43:48 en : 0,0509 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar