METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· EVOCATION (se) …
· BATTLE BEAST (f…
· BACKYARD BABIES…
· EDGUY (de) - Je…
· THE DILLINGER E…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· HELLFEST OPEN A…
· SONISPHERE (FRA…
· PSYKUP (FRA) - …
· SEBASTIAN BACH …
· W:O:A WACKEN OP…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 75 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

DIABOLICUM (se) - Ia Pazuzu (The Abyss Of The Shadows) (2015)








Label : Code666 Records
Sortie du Scud : 7 juillet 2015
Pays : Suède
Genre : Black Metal
Type : Album
Playtime : 9 Titres - 40 Mins





Décidemment, PAZUZU n'en finira jamais d'influencer les occultistes de tous bords... Depuis sa "starification" dans la jolie série B de William Friedkin en 1973, il n'a eu de cesse de prendre possession des corps et des âmes, à tel point qu'on continue de lui consacrer des oeuvres entières...
C'est parfois allusif, parfois traité fashion, mais de temps à autres, des clients plus sérieux lui consacrent leur esprit et leur plume, comme c'est le cas aujourd'hui. Ce qui doit l'amuser au plus haut point...
Souvenez vous, non de la petite Regan, mais des années 90. 1994, point de chute temporel, et naissance d'une des premières entités Black Industriel de l'histoire de la musique sombre, IMPERIAL.
De 94 à 96, le trio suédois sortira trois démos, avant d'opérer sa mue, et de devenir une créature plus concrète et terrifiante, DIABOLICUM. En 1999, The Grandeur of Hell (Soli Satanae Gloriam) sera lancé sur le marché, et marquera le point de départ d'une des aventures les plus étranges du Black Metal contemporain.
La légende se créé, tout s'enchaîne jusqu'à The Dark Blood Rising (The Hatecrowned Retaliation) deux ans plus tard et puis...

Plus rien.

Quatorze ans de silence, si l'on met de côté ce split publié en 2005, qui ne racontait pas grand chose, et surtout, qui ne les faisait pas avancer.
Depuis tout ce temps, on se disait à juste titre que la bête avait poussé son dernier râle, qu'elle était depuis longtemps devenue cadavre laissé aux charognards, prêts à piller son héritage. Et puis, quelques brèves en provenance de Code666 laissaient soudain présager d'une suite potentielle, d'un nouveau chapitre consacré à la gloire du malin. Les bruits de couloir se sont concrétisés, et en ce mois de juillet 2015, la nouvelle est tombée. DIABOLICUM est revenu, tel un Lazare démoniaque pour une nouvelle incantation, Ia Pazuzu (The Abyss Of The Shadows).
Quatorze ans après le dernier psaume, les choses ont changé, sans vraiment se métamorphoser. Seuls Gorgorium (basse) et le grand prêtre Sasrof (guitare, programmation, ambiances) restent fidèle à la croix renversée, mais musicalement, sans remuer la terre encore putride du cimetière, la continuité prévaut, avec quelques changements notables.

Ia Pazuzu est de loin l'album le plus "cru" de la carrière erratique de DIABOLICUM. Production sèche et vrillée, qui transforme les guitares en plaque de verre pilé, fidélité à un style qui évolue doucement sans se renier, le quatuor (après adjonction de Kvarforth/SHINING au chant et Likstrand/inconnu à la guitare) après une très courte intro "Baxxar Ehl Uhza" d'à peine dix secondes, se jette à corps perdu dans la bataille contre le bien, et éclabousse d'un Black sombre et rapide à la face des bigots. "The Void Of Astaroth" occulte (sic) complètement toutes les innovations que le Black à pu subir en quatorze années, et se croit toujours au début du nouveau siècle, blasts en avant, riffs dark et rouillés, voix grave et incantatoire, tout est en place pour un complet revival True Black, à la MAYHEM de Grand Declaration, les fioritures synthétiques en moins.
Il faut d'ailleurs attendre la cinquième piste, "Salvation Through Vengeance" pour retrouver le côté Indus du groupe, avec quelques samples disséminés, et des traitements sonores rythmiques un tant soit peu électroniques.

Mais ne vous faites aucune illusion, le DIABOLICUM de The Dark Blood Rising a presque complètement disparu... Et encore, le "presque" n'est du qu'à ces petites approches timides qui rappellent le passé, mais il faut admettre que le groupe ressemble plus maintenant à une mouture plus puissante de 1349, celui de Demonoir, et la démarche de Sasrof et ses troupes ressemble d'ailleurs au grand pas en arrière de ses homologues sur Massive Cauldron of Chaos, lorsqu'ils avaient laissé de côté leur sens de l'aventure malsain pour revenir à des attaques plus directes.
Ia Pazuzu se veut donc plus franc, moins borderline, et privilégie la puissance à l'originalité. C'est certes un pari risqué, surtout après tant d'années d'absence, mais ça a au moins le mérite d'être sincère et honnête. Si la fanbase pure et dure regrettera à n'en point manquer les expérimentations d'antan, et trouveront les options bien timorées, certains morceaux gardent cette ambiance trouble et inquiétante, comme ce crescendo infernal "The Abyss Of The Shadows", sorte d'ascendance de démons grouillant de haine, ou "Angelmaker" et sa mélodie écrasante et ténébreuse.
L'outro "Ia Pazuzu" vaut elle aussi son pesant de prières occultes, et laisse le silence s'imposer, à peine rompu par des grondements sourds et lointains digne d'une nuit d'hiver glacée perdu au milieu de nulle part.

Mais il faut se rendre à l'évidence, DIABOLICUM a rebroussé chemin, et se range aux côtés du MARDUK post Legion, et du 1349 trouble de Demonoir, en version moins abrupte et étouffée. Il n'empêche que Sasrof a encore trouvé le moyen de signer un hymne infernal, sous la forme d'un leitmotiv diabolique, "One Mans War", et étale sur près de cinq minutes un Black suffocant, digne de "I Am Abomination" ou "Pure Holocaust", avec ce refrain gravé dans la pierre la plus noire, "This is my war..."... C'est aussi une des rares traces du passé du groupe, avec ce synthé bien enterré après le chorus, comme une allusion discrète et peu assumée..

IMPERIAL/DIABOLICUM ont été à l'origine de l'introduction de l'Indus dans les sillons bien dessinés du Black nordique. Ils en ont été les leaders, on laissé comme témoignages des démos et albums qui font maintenant figure de références, alors peut on leur en vouloir d'essayer autre chose, de moins risqué certes, mais d'une qualité équivalente ?
Après tout, Ia Pazuzu, en dehors de son refus de la continuité est un excellent album de Black violent et âpre, bourré à craquer de riffs puissants, et porté par une rythmique infatigable. Avec ce chant solide et monocorde, ces morceaux aux structures doucement évolutives et cohérentes, DIABOLICUM signe un des meilleurs albums du genre en 2015, et s'il ne justifie pas cette longue attente qui ressemblait cruellement à un avis de décès, ne déçoit pas non plus, puisque la qualité est largement au rendez vous.

Faut il y voir un épilogue, une pause, ou un nouveau départ ? Le futur nous donnera peut être la réponse, ou pas... Mais le mystère parfois, laisse planer l'imagination, et stimule les sens. Ce qui, en soi, est l'essence même d'un style qui de nos jours, n'est pas prêt d'avoir lancé sa dernière malédiction.



Ajouté :  Lundi 16 Novembre 2015
Chroniqueur :  Mortne2001
Score :
Lien en relation:  Diabolicum Website
Hits: 2940
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 20/11/2019 à 17:47:56 en : 0,0454 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar