METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· PIN-UP WENT DOW…
· OUTSIDE by Meta…
· SYMPHONY X (usa…
· NIGHT (FRA) - L…
· MAROON (de) - T…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· HELLFEST OPEN A…
· MINISTRY (usa) …
· SLAYER (usa) - …
· PATRICK RONDAT …
· UFO (usa) - Ely…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 234 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

NO ONE IS INNOCENT (FRA) - Propaganda (2015)








Label : Verycords
Sortie du Scud : 8 juin 2015
Pays : France
Genre : Metal Moderne
Type : Album
Playtime : 11 Titres - 39 Mins





"Oh Charlie parle moi encore, face à eux faut faire front". [NO ONE IS INNOCENT, 2015]
"Allez Charlie, tiens-toi droit, c'que c'est beau, quand elle coule, la rivière de sang chaud" [NOIR DESIR, 1991]

Bertrand Cantat ne le savait pas. lorsqu'il a écrit ce couplet il y a maintenant vingt quatre ans, il ne pouvait pas prévoir ce qui allait arriver, un jour de janvier 2015. Mais en relisant ces vers, je me dis qu'inconsciemment, il avait vu les choses venir, largement en amont.
Kemar lui, avait les cartes en main. Il a vu ça, comme tout le monde, le regard certainement hagard, au bord de l'incompréhension totale.

"KO debout, je ne sens plus rien, pauvre Marianne orpheline, y a pas que Charlie qu’on assassine". Ca peut paraître un peu désuet, voir hors propos, mais là dedans, je vois du Delpech, qui lui trouvait Marianne jolie avec ses cinq enfants, et NOIR DESIR, sombres héros de l'amer dont la proue a heurté la côte des faits divers un peu trop fort.
Mais quand même. 1994/2015. Ils n'ont jamais vécu à genoux, et ils sont toujours debout.

NO ONE IS INNOCENT.

A l'époque, entre eux et SILMARILS, les quolibets fusaient, la blague était facile. On les accusait de pomper sans vergogne la scène fusion US, RAGE AGAINST THE MACHINE en tête. Même riffs à la Page, même "rage" qui sentait bon le plagiat.
Mais entre temps, SILMARILS est devenu une vraie blague, alors que Kemar et les autres continuaient leur chemin, hésitant entre Electro, Folk, limite Indus même. Leurs albums suscitaient des réactions épidermiques, jusqu'à cet épisode que certains n'ont pas hésité à qualifier "d'accident industriel" justement, Drugstore, il y a quatre ans. Ca, même les fans hardcore ne leur ont presque pas pardonné...
Alors il fallait trouver de la matière, et l'actualité leur offrit ce qu'ils attendaient. Ils n'avaient plus qu'à trouver la bande son adéquate, loin des expérimentations parfois hasardeuses.
Il leur fallait aller de l'avant en regardant en arrière, revenir au son d'Utopia, et même de l'album éponyme qui avait tout déclenché.
Et c'est ce qu'ils ont fait.

"Aujourd'hui l'Europe est une vieille fille, qui s'offre facile au plus offrant", "2002, c'est pas si loin"

Propaganda, c'est tout sauf des slogans faciles, balancés à la volée. C'est tout sauf une stagnation, tout sauf une errance de plus sur des chemins détournés.

C'est un basique remis au goût du jour. Et pour ce faire, on ressort les influences des débuts, les grosses guitares, la basse grondante et la batterie puissante. On reprend le ZEP, le SAB', on les adapte à l'époque ("Un Nouveau Scottsboro", "Silencio", tous deux à la suite d'un RATM/AUDIOSLAVE qui n'auraient pas disparu corps et âme), on triture des riffs directs et rentre dedans ("Barricades", nostalgique de 68, et presque vintage dans l'approche du son), on se la joue presque Garage Pop/Rock des 00's ("Kids On The Run", synthétique et rageur à la fois, franco/anglais pour l'ouverture culturelle), on groove Heavy avec une rythmique marteau et une guitare qui claque comme un fouet ("Massoud", dédié au martyr de Panjshir), on en oublie presque qu'on a tenté des combinaisons improbables pour retomber dans le Hard tendance Rock le plus absolu ("20 ans", aveu, bilan, sans regrets ni remords, qui cite le groupe lui même dans le texte, et fait le résumé de deux décennies qui n'ont rien changé), ou au contraire on synthétise tout ce qu'on a pu oser, et on part dans les méandres d'un Heavy Indus radical à la base Hardcore âpre ("Djihad Propaganda").
Enfin, on se souvient, on assume, on tourne la page sans tourner le dos.

"Feu à Volonté!"

"Y a des gamins perdus, missionnaires en cavale, leurs vies contre la foi pour martyr à deux balles"


Kemar tire à boulets rouges sur toutes les injustices, les massacres, les idéologies faisandées, les magouilles. Je ne crois pas me tromper ou exagérer en affirmant qu'il est le seul auteur dans le paysage Heavy français à signer des textes aussi incisifs qui ne ressemblent pas à un vulgaire assemblage de phrases chocs. Tiens, j'ose, pour moi, il est le Bonvoisin de la génération 90's. Celui qui stigmatise, ose, offre des pistes, et gueule avec une rage sincère, pas diluée ni édulcorée. C'est vrai qu'on ne l'avait plus entendu gueuler comme ça le pote, il a retrouvé la vitalité, l'envie, soutenue par des compositions variées, énervées, qui se concentrent et frappent fort. Propaganda est un éventail, un discours qui n'oublie rien, peut être le plus virulent et pertinent de la carrière du groupe.
Vous n'aviez pas aimé Drugstore ? Et du coup vous n'en aviez plus rien à foutre ? En plus, c'était il y a quatre ans, alors pensez...

"On nous prédit le retour de l'ordre total!"

Il fallait ceci et cela, il fallait le chaos, le terrorisme, le sang, la haine ordinaire, le racisme latent, pour que NO ONE se retrouve et signe son disque le plus cohérent, sinon le plus risqué de son parcours. Il fallait Charlie, l'EI, le FN qui surfe sur la vague revancharde, les gouvernement qui laissent leur pays mourir à petit feu, pour que le quintette se souvienne qu'un jour, il avait chanté la couleur de peau, qui du Grand Canyon au Yemen, est toujours la même.
Et NO ONE est toujours le même.
Un putain de groupe qui ne triche pas, ne se vend pas, ne se solde pas sur iPod et reste debout, malgré les blessures et les injures.

Propaganda, c'est le Repression des années 2010. Et si cette assertion ne vous suffit pas, demandez à Nono et Bernie s'ils n'auraient pas pu composer et jouer "20 ans". Point.

"Est-ce que nos rêves sont sortis du décor, est-ce que nos rêves sont trop grands et trop forts ?"

Mais y'a il encore des rêves lorsque la réalité n'est qu'une nuit sans sommeil ?



Ajouté :  Jeudi 08 Octobre 2015
Chroniqueur :  Mortne2001
Score :
Lien en relation:  No One Is Innocent Website
Hits: 2674
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 31/3/2020 à 16:00:44 en : 0,0511 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar