METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· EMBRYONIC CELLS…
· GRAVITY (FRA) -…
· TRIOSPHERE (no)…
· AGRESSOR (FRA) …
· PURULENT EXCRET…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· MALARIAH (FRA) …
· VALLEY OF THE S…
· SHAKA PONK (FRA…
· CRADLE OF FILTH…
· SOULFLY (br) - …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 35 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

7 WEEKS (FRA) - Bends (2014)






Label : Klonosphere
Sortie du Scud : 6 Octobre 2014
Pays : France
Genre : Heavy Stoner
Type : EP
Playtime : 5 Titres - 21 Mins





Et de six... Je vais finir par devoir leur consacrer une biographie ! Après leur démo de 2006, BLack Days l'année suivante, All Channels Off, 7 Weeks Plays Dead of Night et Carnivora l'année dernière, me voici une fois de plus confronté à la musique des Limougeauds de 7 WEEKS, pour mon plus grand plaisir.
Depuis leur découverte il y a déjà huit ans, je n'ai jamais été déçu, je dois l'avouer. J'ai dès le début senti un potentiel énorme derrière cette musique faussement simple, qui se plaisait à mélanger le Hard Rock sincère et le Stoner malin. Car au bout du compte, le résultat ne tenait ni de l'un ni de l'autre, et proposait quelque chose de nouveau, d'enthousiasmant, et surtout, de vrai. 7 WEEKS depuis ses débuts, n'a fait que projeter sa propre image à travers le prisme de ses fans, qui ont eux mêmes interprété les choses à leur convenance. Mais sans mentir, sans fanfaronner. Aucune rodomontade dans leurs travail, juste des tripes, de la sincérité, des chansons qui vous parlent sans vous flatter d'une quelconque astuce de production. De gros son certes, mais celui qui sort du coeur et des amplis. A l'ancienne, rien de plus.

Sonner vintage, moderne, et pourquoi pas futuriste, sans jalonner sa carrière de dates, là réside une véritable gageure. 7 WEEKS n'a que faire de repères temporels, mais parvient inconsciemment à éviter toute datation, comme s'ils venaient d'un autre espace temps. Et après les avancées majeures et fantasmagoriques de Dead of Night, le retour à la réalité de Carnivora, ils dévorent encore les minutes, en bons chronophages, mais seulement celles qui rythment leurs morceaux qui savent toujours autant respecter les limites de la créativité. Bends, ou l'énième confirmation d'un talent simple, celui de savoir composer des titres personnels ET accrocheurs.

Bends, OK. Comment doit-on interpréter ça... Le plus simplement possible, techniquement parlant, en évoquant ce petit mouvement de doigt sur une corde, la corde sensible ? Une allusion subtile à RADIOHEAD, autre groupe indépendant et que personne ne maîtrise dans sa diversité ? Une inclinaison du temps, une fois de plus, qui courbe la trajectoire de leur vie d'une manière tout sauf aléatoire ? Tout ceci est possible, mais à l'écoute de ces cinq nouveaux titres, je dirais que l'on s'en moque. Bends n'est qu'une étape de plus, une fabuleuse étape qui rapproche de plus en plus le quartette de la perfection dans un style qu'on ne cherchera pas à définir. Bends, c'est aussi l'occasion d'accueillir Nico (DOWN TO EARTH, OVER THE TOP), qui dévore son baptême du feu à pleines dents, comme d'habitude. Bends, ce sont des guitares, mordantes, agressives, contemplatives, qui s'essaient à tout avec un bonheur indéniable, et qui transforment tous les essais. C'est une rythmique polyvalente, qui ne tient pas à marquer le tempo mais à le faire évoluer sans cesse, de frappes médium en pulsions irrégulières. Et c'est un chant profond, gorgé de feeling, qui offre à des chansons déjà peaufinées un aspect encore plus brillant. Bends, c'est tout ça, et tant d'autres choses.
Mais ce sont surtout cinq morceaux qui résument à merveille le parcours de la bande. On y retrouve tout ce qu'on a toujours apprécié chez eux, une sorte de condensé de leur savoir faire. Un peu de Dead of Night pour les ambiances sombres et épaisses, la puissance de Carnivora, et je vous laisse résumer le reste. Mais ce qui frappe à son écoute, c'est cette façon qu'a le groupe de se tourner vers l'avenir, et d'abandonner petit à petit les attaques sobres et directes qui caractérisaient le début de leur aventure. On sent une complexité qui tend à devenir la norme, et des climats plus volontairement nuancés. Les quatre musiciens ont suffisamment roulé leur bosse pour mettre à profit leur expérience, et vous sentirez ce vent du changement dès l'entame "My Own Private Limbo". Riff tournoyant qui s'incruste dans chaque neurone, mélodie automnale, accumulations de couleurs musicales, et chant légèrement en retrait qui rappelle les tentatives tendues des années 90. Du bon boulot.

Et le reste ne vient en rien contredire ce constat, et l'appuie au contraire. Titre éponyme presque progressif, striée d'interventions de chaque instrumentiste, qui soudain se retrouvent eu un unisson apoplectique, section basse/batterie au maximum de son rendement sur "Turn Away", se stabilisant soudain pour un refrain superbe, et allusions finaudes à SOUNDGARDEN sur "Sparks", dédale de guitares inquiétantes. Tout ça pour finir sur un "Cry Blue" qui monte, monte le long d'harmonies grouillantes, avant de laisser le silence conclure l'affaire de tout son poids.

Bends, au delà de ses qualités intrinsèques, renforce l'histoire d'amitié/amour qui me lie à 7 WEEKS depuis si longtemps. Il m'offre l'image d'un groupe qui vieillit, qui mûrit, mais qui n'oublie pas. L'image de quatre hommes qui une fois ensemble savent ce qu'ils veulent, et se concentrent en un bloc massif, duquel s'échappent quelques effluves sensibles, des mélodies amères, des balancements chavirants qui loin de donner la nausée, bercent doucement l'esprit pour l'emmener... ailleurs.
D'ailleurs, 7 WEEKS est un ailleurs. Une autre réalité. Et plus prosaïquement, un groupe qui ne déçoit pas.

Un groupe honnête, comme je vous le disais. Qui en fait beaucoup, en donnant l'impression de rester quelconque. Mais ils ne sont pas quelconques. Ils sont.
Et c'est tout. Achetez Bends pour sa musique. Seulement pour ça. Pour vingt minutes qui laisseront une trace dans votre mémoire.



Ajouté :  Mercredi 03 Décembre 2014
Chroniqueur :  Mortne2001
Score :
Lien en relation:  7 Weeks Website
Hits: 6416
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 16/10/2019 à 16:29:17 en : 0,0751 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar