METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· HOLY MOSES (de)…
· 6:33 (FRA) - Di…
· CRUCIFIED BARBA…
· HYSTERIA (FRA) …
· RHAPSODY OF FIR…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· METAL THERAPY F…
· EDGUY (de) - Ly…
· THE DILLINGER E…
· PAIN (se) - La …
· THE ARRS (FRA) …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 201 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

DOOMRIDERS (usa) - Grand Blood (2013)








Label : Deathwish Inc.
Sortie du Scud : 15 octobre 2013
Pays : Etats-Unis
Genre : Doom N' Roll / Hardcore / Stoner
Type : Album
Playtime : 11 Titres - 41 Mins





Personne ne connaît vraiment DOOMRIDERS. Pourtant, beaucoup de monde a déjà entendu parler du "side project de Nate Newton, le mec de CONVERGE". C'est ce qu'on appelle une périphrase. Et personnellement, ça me fait de la peine pour Chris Pupecki (guitare), qui ne joue que dans CAST IRON HIKE ou pour Jebb Riley (basse), qui évolue timidement chez les Bostoniens de DISAPEARRER depuis maintenant 10 ans. Un peu à l'image de NAILS qui appartient intellectuellement à Todd Jones, l'ancien de la maison TERROR, DOOMRIDERS semble emprisonné dans son rôle de "groupe de...", rôle qui lui retire de facto un peu d'intérêt au moment de la sortie de ce Grand Blood, un troisième album livré sous la forme d'un très beau digipack. Instinctivement, on épiera surtout la performance de Newton. Y a-t-il du All We Love We Leave Behind dans cet opus ? Pire encore, Cavalera est-il mêlé de près ou de loin à cette sordide affaire ?

Négatif, bien qu'après réflexion, cette hypothèse aurait au moins eu le mérite de pimenter un disque au contenu beaucoup plus approximatif que prévu. Car pour ce qui est du style, sans réelle surprise en dépit de la petite popularité de ce projet, on découvre le tuyau après seulement quelques secondes d'un "New Pyramids" torturé. C'est un paradoxe. La barbe est finement taillée, la chemise boutonnée jusqu'à la pomme d'Adam (qui a dit hipster ?). Et pourtant, il faut que ce soit boueux, crasseux, nauséabond. Ils ne peuvent plus s'en empêcher. Les mains dans le cambouis, le quatuor s'échine, transpire à grosses gouttes et laisse vagabonder son esprit au rythme de ce Doom N' Roll / Punk / Hardcore / Stoner chaotique à ne plus rien y comprendre. C'est à la fois féroce, Heavy (comme sur la très réussie "Mankind"), sudoripare et méchamment machinal, à l'instar de cette production aride signée Kurt Ballou. Il en faut peu pour être heureux on dirait. Et justement, ce côté minimaliste m'a très largement perturbé. Au moment où une telle mixture, vapeurs de cendres de cigarettes et de viande faisandée, est censée mettre mal à l'aise, rendre les murs de la pièce suintants d'une mélasse sanguinolente, le petitesse structurelle de compositions comme "Dead Friends", "Death In Heat" ou encore "Father Midnight" ne perfore en rien les viscères. La voix est caverneuse, le riff tranchant, la batterie épileptique. Et après ? C'est plus ou moins le propre de tout groupe de Post-Hardbidulcore, non ? Soit on en attendait trop, soit ils n'en font pas assez. Et à mon humble avis, le mélange des deux rend ce Grand Blood clairement insipide, étrangement transparent. Les vagues nuances ésotériques distillées par les symboles éparpillées dans le digipack pourront éventuellement justifier la simplicité anti-fantaisiste de cette œuvre, mais je crois que c'est un paramètre que d'autres artistes légitimeront mieux que moi.

On aurait presque le droit de parler d'un voyage au bout de l'ennui, si DOOMRIDERS n'avait pas eu la bonne idée de proposer deux-trois titres sympatoches tels "Mankind", "Gone To Hell" ou "We Live In The Shadows", qui titillent les tympans quand les paupières se font lourdes. C'est en substance l'arbre qui cache la forêt, encore faut-il ne pas être très regardant, et pardonner facilement un sens de l'écriture qui m'a tout l'air d'être introspectif, et égoïste.



Ajouté :  Jeudi 31 Juillet 2014
Chroniqueur :  Stef.
Score :
Lien en relation:  Doomriders Website
Hits: 3168
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 26/2/2021 à 05:26:04 en : 0,0788 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar