METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· LOUDNESS (jp) -…
· MARDUK (se) - M…
· STONEBIRDS (FRA…
· INHUMATE (FRA) …
· AMOEBA (FRA) - …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· BEHEMOTH (pl) -…
· ERYNIES (FRA) -…
· SEPULTURA (br) …
· THRASHFEST CLAS…
· VALLEY OF THE S…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 161 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

DEATH ANGEL (usa) - The Dream Calls For Blood (2013)






Label : Nuclear Blast
Sortie du Scud : 11 octobre 2013
Pays : Etats-Unis
Genre : Thrash Metal
Type : Album
Playtime : 10 Titres - 48 Mins





Oh, ça va être brutal ! Il y aura le côté agressif du dernier album, avec des structures plus malsaines !

Mark Osegueda n'a pas réfléchi bien longtemps quand on lui a demandé des détails sur le successeur de Relentless Retribution. Peut-être la fatigue d'un show entièrement dédié à The Ultra-Violence aura-t-elle eu raison de sa discrétion ? Mais avec aujourd'hui The Dream Calls For Blood entre les mains, impossible de ne pas y voir une préméditation. Le coup a été minutieusement calculé, précieusement concocté dans la moiteur d'une Bay Area qui voit revenir en 2013 un de ses fils, devenu homme parmi les hommes, loup parmi les loups, comme en atteste la confiance renouvelée à l'excellent Brent Elliott White pour une pochette placée pour la seconde fois d'affilée sous le signe du loup. Quelque part, je pense que DEATH ANGEL est parti pour savourer cet esprit de meute qui lui colle au pelage depuis cette "bénédiction" qu'a été l'arrivée de Damien Sisson et Will Carroll en 2009, deux white guys, comme le soulignait ironiquement Osegueda.

Une résurrection ? Oui. Car vous devez vous préparer, au moins psychologiquement, à revoir vos positions concernant DEATH ANGEL. Bien sûr, personne ne viendra détrôner The Ultra-Violence, comme personne ne viendra détrôner Breaking The Silence de HEATHEN par exemple. Il y a ces albums qui trusteront à jamais le cœur des gens pour avoir été des pierres angulaires. Et il y a ces albums qui jouissent d'une toute autre technologie, de toutes autres circonstances, et qui viendront frapper à la porte de l'anthologie. The Dream Calls For Blood, parce qu'il représente ce qu'il représente, sera de ces disques, sans conteste possible le meilleur cru de l'Ange de la Mort depuis une bonne tripotée d'années. J'aimerais dire "depuis The Ultra-Violence", mais c'est un jugement que je garde jalousement. En tout cas, le côté fucking evil dépeint par Osegueda en interview ne tarde pas à s'affirmer. Les premières notes de "Left For Dead" sont glaçantes comme l'artwork. Et le premier riff, bestial, tranchant, comme les crocs de la bête. Jason Suecof est encore passé par là, avec sa manie caractéristique de doper la surface sonore de chacune de ses productions. Pour le coup, si ça colle mieux aux groupes de Death / Deathcore dont il s'occupe habituellement (JOB FOR A COWBOY, THE BLACK DAHLIA MURDER, WHITECHAPEL...), ça ne desservira pas The Dream Calls For Blood, qui capte uniquement l'essentiel : explosivité et intensité. Des vibrations cardiaques renforcées par la vitesse de la section rythmique, qui rend au Thrash goguenard entendu sur "Absence Of Light" ses lettres de noblesse. Jamais cet opus ne ralentit sa progression, si ce n'est pour mieux hypnotiser le chaland ("Detonate"). Mieux encore. Osegueda et les siens s'offrent le luxe de compositions extrêmes et abouties, comme l'épique "Fallen" ou la sombre "Succubus", qui débordent de cette haine frénétique et de cette obscurité qu'ont voulu délibérément injecter les Californiens à leur petite affaire.

Il était évident qu'avec ce septième enfantement, DEATH ANGEL n'irait pas au-delà des limites qu'il avait franchies il y a précisément 26 ans. Mais, puisqu'il y en a toujours un, fort de The Dream Calls For Blood, le groupe pourra prétendre à un retour sur le devant de la scène des plus légitimes. Il n'y avait qu'un Osegueda en forme olympique pour répandre aussi nerveusement le sang et s'en délecter avec un sourire vampirique. D'ailleurs, ce n'est pas faute de nous avoir prévenus.



Ajouté :  Lundi 21 Avril 2014
Chroniqueur :  Stef.
Score :
Lien en relation:  Death Angel Website
Hits: 4694
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 10/8/2022 à 10:50:22 en : 0,0627 secondes
| © Metal-Impact since 2001 | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar