METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· STRATOVARIUS (f…
· BROKEN MIRRORS …
· RHAPSODY OF FIR…
· 6:33 (FRA) - Ho…
· INFEKTED (FRA) …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· ROTTEN SOUND (f…
· STATUS QUO (uk)…
· NIGHTWISH (fi) …
· BLUES PILLS (FR…
· KATAKLYSM (ca) …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 73 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

NE OBLIVISCARIS (au) - Portal Of I (2012)






Label : Code666 Records
Sortie du Scud : 11 juin 2012
Pays : Australie
Genre : Black / Death Metal Progressif
Type : Album
Playtime : 7 Titres - 71 Mins





Ca démarre comme un Black, ça se confirme dans le chant ou plutôt les égosillements, mais ça te met une baffe tantrique quand viennent toute la subtilité du jeu et l’association au chant clair voire démonstratif. « Tapestry Of The Starless Abstract » annonce la couleur du premier réel effort des Australiens de NE OBLIVISCARIS (on se demande bien où ils sont allé chercher un nom pareil). C’est donc d’entrée de jeu qu’ils nous balancent à la gueule toutes les prouesses dont ils sont capables et poussent le vice jusqu’à nous parfumer ledit morceau aux effluves des « jeux interdits » au cours de ces douze minutes qui pourraient effrayer. Ce sera sans compter sur l’explosion de Xenoyr (chant) qui viendra mettre un terme à la berceuse afin de bien resituer le genre qui vogue entre le Death/Prog et le Black. Sans conteste possible on affirmera dès la première piste qu’on va en prendre pour notre grade et c’est donc avec une grande curiosité que chacun d’entre vous continuera son ascension parce qu’il paraît évident qu’après ses longues minutes pour planter le décor on veut en savoir plus si toutes fois ils n’ont pas donné ici.

Là où l’on aurait tendance à dire qu’évidemment après une si belle compo nous allons devoir nous contenter d’un morceau plus bateau, vu et revu et bien surprise, le rythme est une nouvelle fois cassé pour étendre sur les cordes une douceur quasi atmosphérique pour développer une ambiance plus proche du progressif que de l’agressif et générer ultimement un dernier sursaut de rage en guise de bouquet final.

La technicité est de mise avec un groove déconcertant sur des pistes comme « Of The Leper Butterflies » qui s’amorce avec un son quasi jazzy créant un contraste énorme avec ce qui suit : une pirouette à la OPETH, déploiement de grunts sur gratte frénétique, la tempête après le calme même si habituellement c’est le contraire qui se produit, ici on casse les préceptes et c’est peut-être pour ça entre autres que j’affectionne l’œuvre. Rien n’y est figé, ça bouge, ça décontenance, l’ennui ne trouve pas sa place, pas même sur le somptueux « Forget Not » au climat bien connu chez ANATHEMA. Aérien au possible il dévoile des violons volontairement disgracieux puis disciplinés l’instant qui suit.

Que de saveurs dans cet album ! On a peine à croire parfois, mais quand le doute s’installe et qu’enfin une lueur vous rassure rien n’est meilleur, un bel exemple avec « And Plague Flowers The Kaléidoscope » dont je ne remettrais pas en question la belle introduction aux accents tsiganes que j’aurais jugé hors sujet à la va vite. Elle prend toute son importance au fil des secondes qui s’égrènent jusqu’à ce qui m’a transporté, ce changement de rythmique à 5:33 aidé d’un jeu épileptique au tempo appuyé qui cadencerait même les nuques prisonnières d’un collier cervical.

J’ai beau chercher à redire, des titres trop longs, non c’est justifié, des compositions multifacettes déroutantes, c’est époustouflant, etc … rien n’est à jeter, ça promet.

Portal Of I n’est autre qu’un gigantesque panier truffé d’œufs en chocolat pour enfants dont je tairais la marque. J’ai mangé chacun d’entre eux frôlant la crise de foie, mais ça valait bien la peine de compromettre une éventuelle opération bikini car j’y ai découvert chaque surprise cachée à l’intérieur.

Croisons les doigts pour que NE OBLIVISCARIS soit bien une poule aux œufs d’or et fasse de chaque sortie d’albums une nouvelle Pâques.



Ajouté :  Vendredi 21 Septembre 2012
Chroniqueur :  Line44
Score :
Lien en relation:  Ne Obliviscaris Website
Hits: 5684
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 12/8/2020 à 17:11:26 en : 0,0507 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar