METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· REVAMP (nl) - F…
· ARISE (se) - Da…
· METALIUM (de) -…
· NIGHTMARE (FRA)…
· LESSEN (FRA) - …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· DARKANE (se) - …
· KATAKLYSM (ca) …
· SAXON (uk) - El…
· ZAPRUDER (FRA) …
· CRADLE OF FILTH…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 157 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

DEATH DESTRUCTION (se) - Death Destruction (2011)








Label : Columbia Records
Sortie du Scud : 31 octobre 2011
Pays : Suède
Genre : Néo Hardcore
Type : Album
Playtime : 11 Titres - 42 Mins





Sorte de « super side-project » pour Henrik et Jonas d’EVERGREY, accompagnés pour l’occasion par Fredrik Larsson et Jimmie Strimell (HAMMERFALL, NIGHTRAGE, CIPHER SYSTEM), DEATH DESTRUCTION devrait pourtant, selon ses auteurs, être vu comme un groupe à part entière leur permettant d’exprimer des vues différentes de leur groupe d’origine. Il est vrai qu’à l’écoute de ce premier album éponyme, nous sommes loin des rivages de leur formation habituelle, le Néo Hardcore étant ici roi.

A mettre au crédit de ce premier effort : une homogénéité parfaite, tant l’album constitue un bloc infaillible, qu’on prend en pleine face, impression massive accentuée par un son mat et compact qui lie les instruments sans pour autant dénaturer leurs sonorités d’origine.

Avec en exergue des riffs bétonnés à l’extrême et portés par un chant vindicatif qui ne ménage pas les hurlements, les onze morceaux de ce Death Destruction sont touffus, très touffus même… Et même si parfois, un vague sentiment de linéarité se dégage de l’ensemble, on trouve toujours un petit quelque chose, une digression rythmique, une ligne de guitare différente à quoi se raccrocher.
On ne peut nier que ce premier effort fait montre d’une puissance hors du commun. L’investissement des musiciens est total, et aussi intense que s’il s’agissait de leur groupe principal, sans aucune arrière pensée. La rythmique abat un boulot de dingue, la guitare hurle, couine, souffre et explose, tandis que la basse cimente le tout, en gardant une certaine rondeur et un relief bienvenus. Et je dois avouer qu’au vu du style pratiqué, j’ai particulièrement apprécié la modération au niveau de l’emploi de la double grosse caisse qui vient souvent ruiner ce genre d’effort.

Les titres sonnent parfois comme du PANTERA époque Far Beyond Driven (« Day Of Reckoning »), ou du IN FLAMES en plus core, voire même à l’occasion, du CARCASS époque Necrotism (« Hellfire »). Le chant de Jimmie a souvent des intonations à la Phil Anselmo, les variations en moins, et la musique est à ce point violente et intense par moments que le groupe tend à se rapprocher d’un Death Metal moderne, sans les apparats excessifs toutefois, restons raisonnables !
Ecole nordique oblige, le groupe mixe à l’occasion ses influences venues du froid (MESHUGGAH), avec un Métal lourd typique du Sud des Etats-Unis, sans pour autant plagier qui que ce soit. On sent que Henrik a quand même bien disséqué les riffs de Dimebag avant de composer les siens, mais il arrive toujours à fondre ces influences Heavy Bluesy dans des structures plus rigides que ne le faisait le regretté guitariste.

Et même si je dois avouer avoir un faible pour les deux derniers titres de l’album (« Sea Of Blood » et « Kingdom Come »), pour leur façon de réutiliser des recettes déjà employées en les saupoudrant d’un peu de culot, le reste de l’album n’en est pas moins d’une solidité à toute épreuve.

Pour tous les nostalgiques de PANTERA qui regrettent que leur quartette préféré n’ai jamais eu le temps d’enregistrer un ultime album, je ne saurais trop vous conseiller l’écoute de DEATH DESTRUCTION qui saura vous combler. Sans pour autant en être une démarcation totale, il y a suffisamment d’influences directes présentes dans ce premier effort pour noter l’affiliation.



Ajouté :  Vendredi 17 Février 2012
Chroniqueur :  Mortne2001
Score :
Lien en relation:  Death Destruction Website
Hits: 7070
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 16/12/2019 à 13:46:40 en : 0,0594 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar