METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· KATAKLYSM (FRA)…
· CULT OF OCCULT …
· THE DEVIANT (no…
· AVULSED (sp) - …
· AKENTRA (FRA) -…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· DYING TEAERS (F…
· ANNIHILATOR (ca…
· IN FLAMES (se) …
· STEVE VAI (usa)…
· SICK OF IT ALL …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 98 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

NEVERCOLD (FRA) - Forsaken Memories (2009)








Label : Auto-Production
Sortie du Scud : 31 mars 2009
Pays : France
Genre : Metalcore / Thrash Metal
Type : Album
Playtime : 9 Titres - 45 Mins





Vous les avez sûrement déjà entendus au détour d’une compilation French Metal, NEVERCOLD ne lésine pas sur sa puissance. Originaires de Thonon-les-Bains, les membres se sont rassemblés autour de ce patronyme fin 2006, combinant ainsi diverses influences de la scène américaine et scandinave, pour un son toujours plus percutant. L’été 2008 voit l’enregistrement de ce premier album, Forsaken Memories, à l’artwork aussi soigné qu’imposant.

Et cette violence bouillonnante ressentie sur l’illustration est adéquatement retransmise par le groupe. Tirant leur force du Metalcore outre-Atlantique, et du Thrash nordique, nos Français livrent une collection de titres compacts, virulents, dont le côté technique consolide l’aspect imperméable et homogène de l’album. La production, accouchée du Bog Hoss Studio, n’est pas ce qui se fait de plus chirurgicale en la matière. Le son en devient alors assez chargé, avec une définition amoindrie et parfois brouillonne de la basse et des cymbales. Néanmoins, la musique est réellement vivante et les compositions respirent clairement des mouvements instrumentaux. L’on y sent immédiatement l’authenticité dégagée par le disque, et son côté rustique n’est pas désagréable.

L’âcreté des rythmiques bétonnées rend les trois quarts d’heure d’écoute plutôt éprouvants, piégeant l’auditeur dans le cheminement sans issue de leurs plans. Double pédale débridée, déblatération des toms, blast beats intempestifs et diaboliques et syncopes écrasantes viennent tour à tour déchaîner des tempos déjà dévastateurs, à l’instar du pachydermique « Destination Doom », et son solo de batterie bien remuant. Pourtant, cela n’empêche pas les structures d’être peaufinées, évoluant judicieusement et toujours avec force. Ainsi Daifuku tamponne des cadences aguicheuses, avec l’aide de la basse bien saturée qui grossit indéniablement l’impact et l’agressivité du son. Alex englobe, de ses accords bourrus, la guitare rythmique et y décuple les riffs fugaces en powerchord. Kors se défonce sur son manche, créant des murs consistants mis en mouvement de par l’harmonisation d’une rangée centrale. La six cordes enfante des riffs coriaces qui ne manquent pas de faire osciller la tête, mais apparaissent aussi travaillés, bien que certaines mesures peuvent dérouter, comme l’allure déstructurée de « Conviction ». Ces inconstances rythmiques profitent à nuancer l’uniformité, lorgnant du côté d’un AUGUST BURNS RED.

Forsaken Memories est un album aux plages massives, mais qui présente tout de même une cohabitation mélodique intelligemment apposée pour se faire mémorable, sur des rythmiques baraquées. Les leads offrent alors des lignes sensées, belles et prenantes. Dès l’introduction instrumentale « Ascending », et sa touche orchestrale austère, les riffs harmonisés démontrent le niveau de jeu des instrumentistes, de par des partitions oldschool, acérées mais également entraînantes. Sur « Repent », ce sont des arpèges qui instaurent une ambiance lamentée, tandis que « Dusk Of Glories » prend un ton plus folklorique grâce à sa célérité et son outro acoustique. Par ailleurs, NEVERCOLD ne se contente pas d’asséner punchs rageurs et mauvaise humeur. Leur atout réside en la virtuosité permanente qu’Antho plaque dans les morceaux. Inspiré du Death Mélodique de Göteborg, ses envolées à l’ancienne satisferont pleinement les amateurs initiés au déballage technique, mais non dépourvu de feeling. C’est aussi ce qui est intéressant chez nos Thononais. Malgré la dose relativement importante de shredds legato et autres plans techniques, l’écriture a su être assez réfléchie pour que ces démonstrations ne deviennent pas trop pompeuses et apparaissent plutôt logiques (« The Punishment »). Les exécutions sont généralement impressionnantes, aidées des durées plus que correctes des pistes (un seul titre en-dessous de 5 min).

Quant aux vocaux, Kors ne faiblit jamais de son piédestal chtonien. Son chant atrabilaire suit plus les inflexions de la scène Death/Thrash, débitant les paroles selon une élocution pondéreuse, synchronisée avec les percussions. L’on n’y trouve pas les classiques couplets éructés à vitesse grand V ; ce qui n’empêche pas le frontman, malgré cette vélocité refrénée, de partager une agressivité notable (« Dignity »), enhardie par les lignes brutes des guitares, ou une combinaison explosive avec un martelage de fûts. Pour autant, le chant est loin d’être à l’honneur, laissant davantage les autres membres exposer leur savoir-faire, à l’exemple de « Voice Of Betrayal », instrumentale décoiffante de variété. Kors n’en fait pas plus qu’il n’en faut et possède une grande force d’expression, presqu’invocatrice (« The End Of Apologies »), toujours dans une pesanteur redoutable. On pense aussi à HEVAEN SHALL BURN pour certains refrains.

Pour son premier album, NEVERCOLD frappe fort, tabasse même son auditoire. Forsaken Memories est un album dévastateur qui balance autant de parpaings qu’il y a de morceaux, à la tête de son public, jouissant d’une instrumentation stupéfiante de rigueur et d’efficacité. Entre maestria et sections apocalyptiques, le groupe réalise un bon compromis de ses inspirations, loin d’être creux en profondeur. En attendant la suite, les compos méritent sans conteste un détour en live pour juger de leur haut potentiel destructeur.



Ajouté :  Mercredi 01 Février 2012
Chroniqueur :  CyberIF.
Score :
Lien en relation:  Nevercold Website
Hits: 9764
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 24/1/2020 à 12:37:07 en : 0,0649 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar