METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· FREEDOM CALL (d…
· POP EVIL (usa) …
· SYMPHONY X (usa…
· THE OLD DEAD TR…
· LORD BELIAL (se…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· MORTUARY (FRA) …
· BLUES PILLS (FR…
· PAIN (se) - Div…
· LIVING COLOUR (…
· BRYAN ADAMS (ca…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 242 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

PORN (FRA) - From The Void To The Infinite (2011)






Label : Freaksound Music
Sortie du Scud : 10 octobre 2011
Pays : France
Genre : Rock / Metal Industriel
Type : Album
Playtime : 10 Titres - 38 Mins





Depuis son retour sur la scène, en 2009, avec son groupe PORN, Philippe Deschemin n’a eu de cesse d’être en activité pour pouvoir enfin réaliser un second album, repartant des maquettes de la tentative avortée de 2006. C’est pourquoi, en parallèle de la sortie d’une compilation, en 2010, pour regagner un peu d’attention, le Lyonnais a, avec l’aide de Mehdi Desoeuvre, entrepris d’enregistrer le vrai successeur de l’EP Call Me Superfury. Non sans quelque évolution dans l’identité sonore, From The Void To The Infinite se présente comme une œuvre conceptuelle, inspirée du poème Les Hommes Creux de l’auteur T.S. Eliot.

Ainsi, au travers de ses dix compositions, Philippe retranscrit un voyage du sens, du sentiment, via un protagoniste à la recherche de son identité, expérimentant tour à tour l’amour, le fanatisme, le manque et la mort. Illustrée d’une pochette minimaliste et abstraite, la musique se révèle assez sombre - adéquate au récit - et aussi plus lourde que ce à quoi nous avait habitués PORN. L’on note également une meilleure production, tout comme une intégration plus marquée et avisée des éléments électroniques. Les samples ont été soigneusement choisis, répandant des climats industriels inquiétants ou bien tapissant les breaks de sonorités davantage angéliques. Bien que « I Died Twice » manque d’une véritable accroche, son caractère morne s’orne de bruitages variés, habillant justement l’ambiance futuriste, lisse et déshumanisée qui sert de point de départ à ce disque. Un ton noir et dépouillé qui ressurgit par la suite via « Nothing Like You » et « Same Old Story », deux plages aériennes qui sont digitalement altérées, puis finissent gouvernées par les effets saturées des machines, déstructurant l’espace sonore. Parmi les nappes synthétiques, le duo a programmé des beats qui demeurent généralement légers, posant juste le rythme des pistes pour un impact plus mesuré et efficient des guitares. Il est vrai que l’utilisation d’une vraie batterie aurait permis l’apport de sonorités percussives organiques. Néanmoins, la décision prise reste imbriquée dans le concept et la nature froide, et esthétique, de la musique associée, comme les impacts mécaniques bruts de « Not With A Bang ». Par ailleurs, les claviers ne sont pas qu’oppressifs et apportent également un certain contraste, en instaurant boucles accrocheuses et déversement de nappes colorées parmi quelques-unes des pistes, engendrant alors un esprit dansant plaisant. Alternant avec les sections industrielles chargées, les breaks servent souvent de point de chute enjoignant le vocaliste à retrouver un espace aérien plus introspectif.

Sous la houlette de Philippe, les vocaux purs et mélodiques évoluent tout au long des compositions, de pair avec les situations dépeintes. Son timbre Rock envolé s’associe donc aux dynamiques, modulant les justes nuances et sa portée, pour délivrer les paroles avec conviction et sincérité. Cette symbolique du parcours du personnage principal trouve son apogée avec « No Domininon » - piste finale de l’album - où les arpèges voilés constituent le fil directeur pour le chant plaintif et touchant qui navigue sur une cadence placide et légère. Mais avant la conclusion de cette odyssée vers l’au-delà, le frontman lyonnais invite parfois quelques pointes énervées de concert avec les riffs ronflants de la basse. « We Are Weapons (Shoot Your Leaders) » se présente d’ailleurs dans une optique plus Rock’n’Roll, où les accents burnés de rébellion sont efficacement desservis sur un rythme robuste. Toutefois, avec diverses sonorités comme des percussions typées musiques du monde, des boucles jungles, ou encore des beats Electro entêtants, certains titres comme « Love Like War » explorent un aspect plus libertin, aguichant l’auditeur de ses synthés et d’un chant Pop suave et harmonieux.

En plus de l’apanage des machines, les guitares suivent des plans énergiques et avenants. Si les riffs compacts sont relativement classiques, leur tournure directe et efficace profite sans conteste à asseoir les refrains, et durcir certaines facettes par l’appui infaillible de Mehdi (« Machineries Of Joy »). La basse fourmille sur les breaks nerveux et grossit sensiblement les cordes voisines - un peu trop retirées dans le mix - pour accompagner les convulsions industrielles sur les passages musclés. D’autre part, les jeux harmonisés se montrent davantage réfléchis, insérant des airs dynamiques et notables sur des tempos folâtres, comme « A Duty Dance With Death ». Ou bien, l’on peut aussi découvrir des leads lancinants, mélancoliques, au détour de « In The Wrong Lane », aiguisant le sentiment attristé qui domine.

Ce From The Void To The Infinite n’est pas un album aisé à présenter. Plus qu’une association de lignes instrumentales, il est davantage une expérience émotionnelle à laquelle participer. Philippe y use d’un savoir-faire méticuleux pour combiner des schémas tant oppressifs que libérateurs. Les mélodies fluctuent, parfois même disparaissent pour laisser place à des passages cathartiques au sein des distorsions, ou bien dessinent des paysages plus aguicheurs et festifs. Mais la trame phare demeure dans l’élaboration de sonorités douces et aériennes, qui propagent leurs souffles de vie dans l’infini inconscient de l’auditeur ayant pris part à cette errance intérieure.



Ajouté :  Mercredi 01 Février 2012
Chroniqueur :  CyberIF.
Score :
Lien en relation:  Porn Website
Hits: 11676
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 23/1/2022 à 17:24:25 en : 0,0582 secondes
| © Metal-Impact since 2001 | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar