METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· BLACK SPIDERS (…
· AGAINST EVIL (i…
· BONES BRIGADE (…
· DUNKELNACHT (FR…
· RAJNA (FRA) - J…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· LOFOFORA (FRA) …
· IN FLAMES (se) …
· PSYKUP (FRA) - …
· STEVE VAI (usa)…
· NIGHTWISH (fi/s…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 186 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

KHROPHUS (br) - Presages (2009)






Label : Auto-Production
Sortie du Scud : 1er octobre 2009
Pays : Brésil
Genre : Brutal Death Metal
Type : Album
Playtime : 8 Titres - 39 Mins





C’est en allant voir un chirurgien-plasticien pour lui demander de me faire des injections d’acide hyaluronique dans les fesses que j’ai réalisé que j’avais fait une overdose de Metal brésilien. Huit albums en treize jours, un ratio honorable, je reconnais que l’inspiration commençait à manquer et que les clichés pourris sur le foot, la samba et Roberta de Trans-brésil.com venaient à point nommé pour relancer la machine. Après celui-là, on arrête, c’est promis ! Au tour de KHROPHUS donc. Ce trio fort amical nous vient de la ville côtière de São José et, tenez vous bien, officie dans le milieu depuis 1993, ce qui à titre indicatif, est aussi l’année de formation de RAMMSTEIN. Plus prolixes depuis le passage à l’an 2000 avec un album et un EP contre deux démos auparavant, les gars n’y vont pas de main morte pour nous proposer un second album, sobrement illustré et intitulé Presages.

Avec un minimum de lucidité, on devine facilement vers quel registre se dirige KHROPHUS. Et on ne s’y trompe pas. Tout ce sang qui est versé dans le booklet ne peut qu’être l’aveu maladroit d’un penchant pour le Brutal Death… D’emblée, les brésiliens se montrent très prévisibles et mettent les deux pieds dans le plat. De l’hémoglobine, des crânes et des t-shirts OBITUARY, on trouve aujourd’hui des clichés plus subtils. Mais ce qui est bien avec KHROPHUS, c’est que cette imagerie grossière colle parfaitement avec leur musique, pas vraiment plus raffinée. « Dominated », « Symbols Or Not ? », « Statues », autant de créations concises, bruyantes, exécutées dans une ambiance renfermée et ammoniacale. Dans le fond, nos latinos se rapprochent d’un SEVERE TORTURE et dans la forme, d’un AVULSED. Avec un seul guitariste, qui fait preuve de beaucoup de dextérité même si les solos, c’est pas son truc (« Fisher Of Souls »), KHROPHUS démontre qu’on n’a pas besoin d’avoir deux branleurs de manches dans ses rangs si un seul est capable de gérer correctement le poste. Les bpm défilent à vitesse grand V sans qu’on puisse vraiment les compter. Avec en plus, des morceaux qui tablent tous entre 5 et 6 minutes, une sensation de confusion point vite le bout du nez. La faute à Carlos Fernandes, un batteur à la vélocité remarquable mais au jeu linéaire. La qualité sonore n’est pas extra non plus, malgré un enregistrement studio et un mixage maison. Et qu’on ne me dise pas qu’il y’avait une volonté de faire un disque old-school, parce que ce Brutal Death est des plus contemporains et des plus actuels, comme l’en atteste la prestation vocale d’Alex Pazetto. Débiter des couplets en commençant par un growl caverneux et en finissant par des screams suraigus, c’est pas vraiment une technique vieille comme le monde… Je n’en suis d’ailleurs pas très fan, je préfère quand les artistes se décident plutôt que de balancer entre l’un et l’autre. Ceci étant, les growls sont d’excellente facture. L’impression générale, assez bonne, se renforce avec une proposition comme « Slaves Of Hunger » qui démarre avec des notes de guitares planantes et qui vomit sa haine dans les secondes qui suivent, avec un riffing véritablement technique et des brisures rythmiques, domptées par une basse ronronnante.

En tout cas, avec ce second opus, KHROPHUS reste droit dans ses bottes et fidèle à ses convictions. Ce Brutal Death n’est pas impeccable et se retrouve moucheté de petites imperfections qui demanderont la prochaine fois un travail de relecture approfondi. Mais dans sa globalité, cette prestation demeure honnête et fait un clin d’œil aguicheur aux références du style. A vous de voir si vous aimez découper de la chair fraîche avec les seconds couteaux.



Ajouté :  Mercredi 19 Octobre 2011
Chroniqueur :  Stef.
Score :
Lien en relation:  Khrophus Website
Hits: 5110
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 29/10/2020 à 17:31:35 en : 0,0622 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar