METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· SABATON (se) - …
· BERNIE MARSDEN …
· DEFICIENCY (FRA…
· BLIND GUARDIAN …
· DOT LEGACY (FRA…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· NIGHTWISH (fi) …
· CONVERGE (usa) …
· CULT OF LUNA (s…
· ANNIHILATOR (ca…
· MANIGANCE (FRA)…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 76 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

AVANTASIA (de) - Angel Of Babylon (2010)






Label : Nuclear Blast Records
Sortie du Scud : 3 avril 2010
Pays : Allemagne
Genre : Power Metal mélodique
Type : Album
Playtime : 11 Titres - 58 Mins





Cinquième volume de la saga AVANTASIA, Angel Of Babylon sort en même temps que The Wicked Symphony. Il clôture la "Wicked Trilogy", et pas forcément de la meilleure des manières. Son grand frère, The Wicked Symphony, souffrait d'un certain manque de cohérence, chevauchant la diversité du Metal sans aucun complexe, mais avec une certaine classe. Et puis, surtout, la qualité était là. On ne peut pas en dire autant ici. Mis à part quelques rares moments d'éclat, on assiste à un déballé de chutes de studio, un assemblage sans queue ni tête de titres dont Tobias ne savait sûrement pas quoi faire...
Comment parler de "Blowing Out" sans démonter cette ballade qui ne sert à rien ? D'ici peu, Tobias va nous la rejouer "We Are The World" de Michael Jackson, si si je vous assure. Comment parler du Big Rock "Alone I Remember" sans s'offusquer devant ce riff totalement pompé sur le "Monkey Business" de SKID ROW, et ce refrain sans âme ?! Comment qualifier "Symphony Of Life" autrement que comme un titre carrément hors-sujet ? Qu'est ce que c'est que ça ? Du LACUNA COIL ? Du EVANESCENCE ? A dire vrai, au départ, j'ai cru qu'il s'agissait d'une erreur du label, qui nous aurait glissé cette chanson provenant d'un autre groupe signé chez Nuclear Blast. Pour la petite histoire, c'est le seul morceau où Tobias n'intervient pas puisque Cloudy Yang interprète l'intégralité des paroles. Et si vous savez qui c'est, vous avez de la chance, car moi, pas du tout.
Il faut dire, histoire d'enfoncer Angel Of Babylon, que le casting pourtant alléchant n'est pas du tout utilisé à bon escient. Le pauvre Bob Catley n'apparaît qu'une fois (sur "Journey To Arcadia") alors qu'un "Your Love Is Evil" lui tendait les bras. Forcément, ce croisement de MAGNUM et MEAT LOAF (je vous l'ai dit, on trouve de tout sur ce disque ...) était fait pour lui. Dommage. Le guest le plus furtif se nomme Jens Johansson (clavier de STRATOVARIUS), qui ne parvient même pas à illuminer avec ses petits doigts un "Angel Of Babylon" déjà 1000 fois entendu. Hum, comment vous décrire le titre éponyme ? Rapide ? Avec des choeurs ? Voilà, c'est ça. Avec ça, vous êtes bien avancés ... Avec "Rat Race", c'est la même chose : est-ce que balancer trois accords et scander les mêmes lignes de chant en permanence suffit à écrire une bonne chanson ? Pas sûr ...
Pour revenir aux invités, Jon Oliva (SAVATAGE, JON OLIVA'S PAIN), lui, reprend en quelque sorte le rôle d'Alice Cooper sur "Death I Just A Feeling", un titre un peu similaire à "The Toy Master", avec son ambiance malsaine et son côté FM qui aurait bien plus à Alice sur Hey Stoopid ou Trash. Voilà un passage d'Angel Of Babylon suffisamment travaillé et original pour qu'on le signale. Moins original est "Promised Land", comme une référence traditionnelle au EDGUY à l'ancienne, du Happy Metal avec des choeurs grandioses dignes des premiers AVANTASIA. Moins original, donc, mais plutôt jouissif. Il conforte aussi l'idée que Sammet est encore capable d'écrire du Speed Metal mélodique, et du bon, à l'image de "The Wicked Symphony" sur l'opus-jumeau, et du morceau d'ouverture "Stargazers" sur Angel Of Babylon. Une superbe intro aux accents Bluesy met en scène, l'un après l'autre, Tobias Sammet, Jorn Lande puis Russell Allen. Si ces trois là se complètent à merveille, il ne fait aucun doute que l'Américain se retrouve aujourd'hui sous-employé au sein de SYMPHONY X. Quelles prouesses vocales ! Russell transporte son auditeur et le laisse sur les fesses. Puis, soudain, la machine s'emballe et Michael Kiske s'enflamme, dans le rôle titre, pour une chevauchée fidèle aux premiers HELLOWEEN. Alex Holzwarth (RHAPSODY OF FIRE) martèle sa batterie et aucun autre que lui n'aurait pu mieux convenir à ce rythme effrené. Oliver Hartmann (ex-AT VANCE) s'associe à ces chanteurs extraordinaires, avec, comme d'habitude, classe et humilité, c'est peut-être ce qui le distingue d'un Jorn Lande qui joue un peu trop les pompiers de service (il apparaît cette fois sur 7 titres !). En un sens, heureusement que les fans des Keeper Of The Seven Keys ont Tobias Sammet pour retrouver le HELLOWEEN qu'on aime !
On trouve aussi, histoire de vous démontrer que Angel Of Babylon s'apparente à un joyeux bordel, du mid-tempo avec beaucoup de feeling, intitulé "Down In The Dark". Evidemment, c'est Jorn qui s'y colle, à des fins utiles cette fois, sans en faire des tonnes, et du coup vous vous doutez bien que le parallèle avec WHITESNAKE saute aux oreilles ... Enfin, Angel Of Babylon s'achève avec "Journey To Arcadia", un morceau qui ne possède pas de vertus métalliques mais dans lequel on perçoit l'esprit AVANTASIA avec un vrai soulagement. Bob Catley, en pleine accalmie, chante tout en subtilité, en finesse, avant que la mélodie ne rameute les troupes - dont un Russell Allen encore impérial - pour un final grandiose !
Voilà, normalement, AVANTASIA c'est ça, et rien d'autre. Avec Angel Of Babylon, Sammet est à côté de la plaque. Les espoirs fondés avec The Wicked Symphony s'écroulent tout à coup. Les satisfactions sont trop rares, et les qualités de "Stargazers", "Promised Land", "Down In The Dark" ou "Journey To Arcadia" suscitent plus de frustration qu'autre chose. Les interventions exceptionnelles (Klaus Meine, Tim Owens, Bob Catley, etc ...) se comptent sur ls doigts de la main. Et l'absence de fil conducteur contribue grandement à l'échec de ce nouvel album d'AVANTASIA. Car oui, c'est un échec.

Discographie complète de AVANTASIA :
The Metal Opera (Album - 2001), The Metal Ppera part II (Album - 2002), The Scarecrow (Album - 2008), The Wicked Symphony (Album - 2010), Angel Of Babylon (Album - 2010), Angel Of Babylon (Album - 2013), Angel Of Babylon (Album - 2016)



Ajouté :  Mardi 20 Juillet 2010
Chroniqueur :  NicoTheSpur
Score :
Lien en relation:  Avantasia Website
Hits: 8930
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 22/2/2020 à 23:40:43 en : 0,0592 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar