METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· NIGHTRAGE (se) …
· KLOGR (it) - Ga…
· THE OLD DEAD TR…
· NO RETURN (FRA)…
· GRAVEYARD (se) …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· ENSIFERUM (fi) …
· YNGWIE J. MALMS…
· HELL ON EARTH -…
· ELUVEITIE (ch) …
· KATAKLYSM (ca) …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 226 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

EYELESS (FRA) - The Diary (2009)






Label : Listenable Records / Pias
Sortie du Scud : 30 novembre 2009
Pays : France
Genre : Thrash / Death Metalcore groovy
Type : Album
Playtime : 12 Titres - 46 Mins





La scène française est un bouillon de culture. Pourtant, si Eyal Levi (guitariste de DAATH) ne m’en avait pas parlé, jamais je ne me serais intéressé à EYELESS. Mais les compliments élogieux de ce virtuose réputé envers le combo montpelliérain ont fait flancher la balance. « Fucking amazing ! » qu’il disait ! Bien vu. Le rapport le plus direct entre les deux groupes ? Jason Suecof et Mark Lewis. Ces deux producteurs qui officient en Floride avaient déjà travaillé pour le dernier effort de DAATH (The Concealers) et ont eux-mêmes sollicité nos frenchies pour la conception de leur troisième effort : The Diary. Dire qu’il y’en a encore qui sont sceptiques sur l’efficacité du bouche-à-oreille… Laissons-les dans leurs songes et profitons pleinement de la débauche d’énergie proposée par nos amis du Sud. Car véritablement, EYELESS est une vraie boule de nerfs qui surfe, cheveux au vent et torse bombé sur la vague du Metal moderne à la française sur toile de fond d’un hommage saisissant au Metal outre-Atlantique. Comme j’apprécie rarement…
Il y’a dans ce style quelque chose qui me rebute. Des idées trop contemporaines qui flirtent souvent avec cette pute de Neo Metal. Bonne nouvelle : les gars d’EYELESS ne sont pas cocus ! Pas sur ce coup ! Le premier chapitre de ce journal de bord s’intitule « Mindcell ». Et ma foi, c’est une bonne claque ! Intro prenante, canon dans les voix et harmonies aux guitares qui se brisent pour marquer de bons breaks... ça envoie du lourd à la Paillade ! Je suis agréablement surpris par cette entame qui, avec « Illusion » inspiré par le Hardcore new-yorkais et « Fuck You », en dépit d’une panne d’inspiration dans le vers, me plait de plus en plus. Mark Hunter de CHIMAIRA entre alors en scène sur « See You In Hell » et ses braillements enflammés rappelleraient presque Angela Gossow dans ses meilleurs jours avec ARCH ENEMY. Puis les passages suivants perdent un peu de leur intensité. Probablement EYELESS a-t-il envoyé trop lourd dès le début, provoquant une baisse de régime jusqu’à « We Live » et l’apparition de l’autre guest de l’album : Doc Coyle de GOD FORBID qui signera un solo de toute beauté en fin de course. Cet effort demeurera jusqu’au bout une excellente surprise. L’industrie du Metal français à la fâcheuse tendance de pondre des clones qui trop souvent, oublient qu’entre France et Etats-Unis, il y’a un petit bras de flotte de 5300 kilomètres appelé océan Atlantique qui sert également de barrière culturelle. Pour le moins, EYELESS s’en sort mieux que les autres dans l’exercice. Leur capacité à alterner les styles, à s’inspirer à la fois du Hardcore à l’américaine, du Metal bleu-blanc-rouge, du Death à la suédoise ainsi que du Metalcore, Thrash et Neo prouve qu’il y’a une marge nette entre créativité et fourre-tout. Pour moi, du chanteur au batteur, tous ont saisi l’essence même du Metal qui est fait de travail rigoureux et de prises de risques. Malgré quelques répétitions sur la fin, The Diary fait plaisir à entendre.
Je pensais bien qu’Eyal Levi avait le compas dans l’oreille. EYELESS, tout en gardant une touche très française, vient de sortir un vrai album à la ricaine ! De la production impeccable (fallait-il encore le souligner ?) aux compositions novatrices et excitées, tout laisse penser qu’une tournée sur le sol étatsunien serait la plus belle chose qui puisse leur arriver en récompense de ce brulot d’excellente facture.



Ajouté :  Lundi 15 Février 2010
Chroniqueur :  Stef.
Score :
Lien en relation:  Eyeless Website
Hits: 5857
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 25/10/2020 à 08:52:26 en : 0,0502 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar