METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· ATTACK VERTICAL…
· NECROPHAGIA (FR…
· ORDEN OGAN (de)…
· MAD MAX (de) - …
· PARADISE LOST (…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· SHAKA PONK (FRA…
· ADX (FRA) - Le …
· JEX THOTH (usa)…
· SONISPHERE (FRA…
· ZAPRUDER (FRA) …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 257 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

THE DEVIL WEARS PRADA (usa) - Plagues (2007)








Label : Ferret Music
Sortie du Scud : 20 août 2007
Pays : Etats-Unis
Genre : Deathcore chrétien
Type : Album
Playtime : 10 Titres - 38 Mins





Je vais avoir du mal à tenir le secret bien longtemps : je voue un culte sans limites pour THE DEVIL WEARS PRADA depuis leur dernière prière, With Roots Above And Branches Below que je n’hésiterais pas une seule seconde à placer sur la plus haute marche du podium au moment de brosser un bilan des sorties de l’année 2009 ! C’est dit ! Donc si par hasard, vous trouvez cette chronique abusivement lèche-botte, vous saurez pourquoi. Ceci étant, je ne pouvais guère m’attendre à ce qu’une sortie précédente du combo originaire de l’Ohio puisse être aussi forte, voire supérieure à celle qui m’a été donnée d’entendre cette année. With Roots Above And Branches Below incarne jusqu'à présent, une forme de perfection absolue, de modèle, d’icône, de muse du Deathcore. Celui qu’il faut écouter si l’on veut tout comprendre à ce style. Ainsi, c’est avec une grande joie que je m’apprête à vivre une seconde aventure marquée du sceau THE DEVIL WEARS PRADA, même si ce Plagues sera davantage considéré comme étant un opus de transition, du fait de sa parution datant de deux années.
Par conséquent, le sens de cette review sera contraire à la ligne du temps, dans un esprit déchronologique. La fameuse comparaison « élément X est plus puissant que sur l’œuvre précédente » sera remplacée par « élément X est moins puissant que sur leur dernière livraison ». Ce qui me choque d’emblée, c’est toute la maturité que THE DEVIL WEARS PRADA semble avoir accumulée en deux ans. « Goats On A Boat » sonne comme les canons du Deathcore, sans les toutes nouvelles originalités proposées cette année par Mike Hranica et les siens. A croire qu’à l’époque, la bande suivait bel et bien une mouvance sans grande inspiration. C’est le cas pour un bon nombre de pistes, qui passent dans un relatif anonymat, mais toujours avec classe. Un des gros atouts des américains étant le chant du guitariste Jeremy DePoyster, il aurait été inconcevable de ne pas retrouver au moins quelques esquisses ici. Je suis rassuré, il est bel et bien présent. Et quelle présence ! Tout aussi fragile dans l’intensité, sa voix de gamin offre des aérations planantes parfaitement conçues (« Number Three, Never Forget », « This Song Is Called »). Par contre, son duo avec Mike qui s’occupe des screams et growls n’avait pas l’air aussi bien rôdé à l’époque, ce dernier manquant un peu d’assurance et de naturel au moment de prendre le micro. L’articulation est également à revoir, car l’accent ricain est démesurément exploité ici. Les compos à proprement dit sont, pour la plupart, de vraies boucheries (« Hey John, What’s Your Name Again ? » !) qui propagent l’espérance et l’amour de Dieu le Père. Car oui, TDWP est un groupe de Deathcore chrétien comme il s’en multiplie actuellement, à l’image du pain au temps des miracles du Christ. Mais moi, ce sont eux mon miracle ! J’y entends Ichtus, j’esquisse un rictus. Les breaks sont probablement moins marqués qu’aujourd’hui, les orchestrations moins présentes, qu’importe ? Même une chanson plutôt banale comme « The Scorpion Deathlock » m’a fait vibrer. Il n’y a pourtant rien d’exceptionnel, la chose reste est inexplicable. Mon cœur s’accélère, mes poils s’hérissent, ces mecs là me foutent des frissons.
Bien qu’inférieur à With Roots Above And Branches Below (mais il était impossible de mieux faire), ce CD était à l’époque, la preuve de la précocité de mes favoris. Les deux sorties sont aujourd’hui incontournables et complémentaires. Déjà fort vif bien que manquant probablement d’expérience et de fluidité, ce Plagues est à prendre comme le disque qui a fait grandir la formation. S’ils en sont là aujourd’hui, c’est grâce à cette peste ! Bénissons-là.



Ajouté :  Jeudi 11 Février 2010
Chroniqueur :  Stef.
Score :
Lien en relation:  The Devil Wears Prada Website
Hits: 7279
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 29/9/2020 à 00:12:27 en : 0,0523 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar