METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· SMOHALLA (FRA) …
· FAIRYLAND (FRA)…
· T.A.N.K (FRA) -…
· ANOREXIA NERVOS…
· DIRGE (FRA) - A…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· SYLAK OPEN AIR …
· ORPHANED LAND (…
· SONISPHERE (FRA…
· FESTIVAL TAMACO…
· FETE DE LA MUSI…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 38 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

DESPISED ICON (ca) - Day Of Mourning (2009)








Label : Century Media / EMI
Sortie du Scud : 22 septembre 2009
Pays : Canada
Genre : Deathcore
Type : Album
Playtime : 10 Titres - 35 Mins





Grand adepte de Deathcore en tout genre (oui, il faut de tout pour faire un monde), il aurait été inconcevable pour moi de passer à côté de mes petits chouchous canadiens de DESPISED ICON. C'est-à-dire que leur précédente offrande, The Ills Of Modern Man m’avait laissé sur une sensation de faim rarement atteinte. Mais pas dans le sens négatif du terme. Il avait en effet succédé comme il se doit à un second effort, The Healing Process déjà annonciateur d’un potentiel fort de café. Avec toutes les améliorations possibles et inimaginables. Un Deathcore encore plus intelligent, plus mature, plus réfléchi, plus technique, plus tout mais définitivement trop court. D’où les deux ans de gargouillements aujourd’hui guéris par une performance de très haute lignée. Le pédigrée des gars de Montréal justifie d’ailleurs pleinement leur statut d’enfants prodiges. Alex Erian (chant), pour ne citer que lui, à déjà collaboré avec NEURAXIS et ION DISSONANCE.
Pour certains, ce Day Of Mourning sera l’opus transitoire entre le DESPISED ICON adolescent et le DESPISED ICON adulte. Ouvrez vos oreilles ! Ils sont déjà grands ! Et de loin ! Ce disque est résolument celui de la confirmation, bien plus que celui de la progression. Il franchit un pallier, artistique et émotionnel. Sur la marche où SUICIDE SILENCE et WINDS OF PLAGUE ont dérapé, les canadiens franchissent l’étape avec dextérité et arrogance. Un comportement, une attitude (urban style, notamment) souvent mal vue par les puriste mais matérialisée sur compact-disc par le Deathcore le plus fougueux, le plus malsain, le plus agressif que vous n’avez jamais entendu. Les breakdowns sont toujours plus lourds, plus efficaces. Ils font hocher la tête, ils brisent les cervicales. Certains rythmes sont tellement étouffants qu’ils se rapprochent plus musicalement du Doom que du Death. La transition entre les pistes est inexistante, tant l’intensité est forte. Pas une seule seconde de répit, ce jour de deuil est un tout, compact et homogène. De « Les Temps Changent », morceau écrit en bon français à « Sleepless », toutes les meilleures combinaisons du genre y passent. L’alliance du sweep-picking de la guitare aux blast-beats de la batterie par exemple. Ou encore l’apparition de solis mélodiques qui enjolivent leur prestation (« Entre Le Bien Et Le Mal »). Paradoxalement, cet effort possède une double personnalité. Bien que bénéficiaire sur le plan de la violence, de la brutalité, ou même encore du groove, je ne pu m’empêcher de remarquer une diversité jusqu'à présent inconnue. Il y’a beaucoup plus de solos mélodique, se rapprochant régulièrement du Heavy ou même quelques notes Black sur l’outroduction « Sleepless » qui résonne comme un cri de désespoir aux accents noirs et funestes. Une musicalité inédite mais appréciable ! En outre, et pour conclure avec un point important de l’album, les vocaux d’Alex Erian, qui oscillent entre grognements Brutal/Death, hurlements Hardcore, approche de pig-squeals et petites friandises diverses, offrent une diversité qui oxygène considérablement, mine de rien, un ensemble parfois oppressant à outrance.
Je l’avais déjà fait remarquer en début de cette chronique, Day Of Mourning passe une barre exigeante de ma conception du Deathcore et avec succès. Qu’on soit amateur ou pas du genre, rendons simplement hommage aujourd’hui à de vrais artistes qui, de fil en aiguille, imposent leur présence dans le paysage Metal mondial. A ce niveau, les représentants francophones sont trop rares et DESPISED ICON, rien que pour leur bonne volonté et leur talent, devrait vite recueillir tous les suffrages ! Pour eux un jour de deuil, pour moi un jour de joie. Merci.



Ajouté :  Jeudi 24 Septembre 2009
Chroniqueur :  Stef.
Score :
Lien en relation:  Despised Icon Website
Hits: 9387
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 12/7/2020 à 04:21:37 en : 0,0735 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar