METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· SHAKRA (CH) - M…
· DAGOBA (FRA) - …
· TEXAS CHAINSAW …
· MALEPESTE (FRA)…
· FAITHFUL DARKNE…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· STRATOVARIUS (f…
· BARONESS (usa) …
· SICK OF IT ALL …
· NAPALM DEATH (u…
· DOOM SHALL RISE…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 114 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

HATESPHERE (dk) - To The Nines (2009)






Label : Napalm Records / Season of Mist
Sortie du Scud : 27 mars 2009
Pays : Danemark
Genre : Thrash / Death Metal
Type : Album
Playtime : 10 Titres - 35 Mins





Forcément, HATESPHERE sans Jacob Bredahl, c’est plus vraiment HATESPHERE. Pourtant, les danois ont visiblement trouvé les ressources nécessaires pour se relever de ce cataclysme absolu qu’a été le départ de leur frontman en chef. C’est au jeune Jonathan Albrechtsen dit « Joller » qu’est revenue la lourde tâche de remplacer le docteur dans le tout nouveau bloc opératoire : To The Nines. Et avec lui, Joller a renouvelé toute son équipe. Exit donc les Heinz Jacobsen (guitare), les Mikael Ehlert (basse) et les Andy Gold (batterie), place (dans l’ordre d’apparition) aux Jakob Nyholm, Mixen Lindberg et autres Dennis Buhl. Au final, seul le guitariste Pepe Lyse Hansen a survécu à cette saignée digne des films d’horreurs les plus gores. D’ailleurs, à titre personnel, je trouve que cela relève de l’ineptie de ne pas avoir changé de nom quand en l’espace de quelques jours, on modifie 80% d’un line-up. Ou alors était-ce pour repartir sur de meilleures bases encore, après un Serpent Smiles And Killer Eyes pour le moins réussi.
Et justement, To The Nines commence avec sa propre éponyme, une piste très violente et pleine de hargne qui, au passage, a été adaptée en vidéo dans un clip très trash dans lequel opérations clandestines, automutilations et boucherie sont au programme de la version non-censurée. On ressent derrière ça une évidente volonté de marquer les esprits. Les scandinaves le font, mais en musique. C’est tout à leur honneur. Au fil de compositions comme l’excellente « Backstabber » notamment, on est devant le fait accompli : ce disque est une petite pile électrique qui vous broie les maxillaires. C’est avec une simplicité rare mais non sans énergie qu’HATESPHERE semble se relever du choc encaissé avec son nouvel organigramme. Bien évidement, il y’a un contraste entre des morceaux noirs d’une nuit sans lune et d’autres au rayonnement solaire. Comme si les premières étaient prises d’une étrange évection devant l’attraction des secondes. Mais on leur pardonnera cet écart de conduite à l’écoute de l’improbable maîtrise dont fait preuve To The Nines. Vocalement, si c’est un minot qui gère le microphone, on ne pourra pas en dire pour autant que l’ombre du vieux Jacob fasse encore défaut. Joller relève parfaitement la mission avec un chant éraillé qui tend à se faire abyssal selon la noirceur des cordes ou leur cadence d’enfer, comme sur la très Rock & Roll « Clarity ». Cet album, dont on attendait de voir le résultat est plus une réussite qu’un échec. On aurait pu imaginer que la griffe d’HATESPHERE se soit fait la malle en même temps que les musiciens, mais au contraire, leurs successeurs font plus que jamais preuve d’un esprit d’équipe inattendu. Egalement, quelques solos aéreront un programme bien chargé ainsi qu’une petite instrumentale épique qui ouvrira dans une ambiance prête au combat la lourde « The Writing’s On The Wall ».
Dans sa globalité, To The Nines évite le pire. Mieux encore, il prend tout le monde à contre-pied, moi le premier. En effet, que cette sortie marque la continuité de leur carrière et non leur chute aurait été la dernière chose sur laquelle j’aurais osé parier. Pas après tout ce qui leur est arrivé. Sans être exceptionnel, ce nouveau cru d’HATESPHERE vous mettra une bonne baffe dans la gueule. C’est aussi ça, la marque de fabrique d’un bon groupe.



Ajouté :  Mercredi 10 Juin 2009
Chroniqueur :  Stef.
Score :
Lien en relation:  Hatesphere Website
Hits: 7671
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 18/10/2018 à 15:39:18 en : 0,1062 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar